AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Dim 19 Juin 2016 - 18:45

Hanya n'est pas encore là, postez ici pour vos réactions au Caribou Cendré jusqu'à votre arrivée ou non aux portes de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun-Woo Yu Fang
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 416
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 24

Feuille de personnage
Points d'expérience:
2/100  (2/100)
Points de vie:
305/305  (305/305)
Points de chakra:
30/220  (30/220)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Lun 20 Juin 2016 - 2:50

Caribou cendré Arrow

Je manque de lâcher mon katana, de frustration. Je me mords la lèvre inférieure à la place. Même si Hanya nous présente le résultat du test comme un simple test psychologique, je n’arrive pas à m’empêcher de penser que nous venons d’échouer. Au final, nous avons obtenu peu d’informations sur le chat ou sur la Jounin, et sans même se sortir de sa technique. Pire, nous en étions presque venus aux mains et je me suis retrouvé coincée dans une sorte de plan alternatif. Encore maintenant je ne suis pas persuadée que c’était bien un genjutsu.
La colère monte. Envers moi, envers mes équipiers, envers notre senseï. Rien n’est injuste, tout ce que dit Hanya tombe terriblement juste même. Pour évacuer le tout, dès que Hanya sort de la pièce je frappe violemment contre un mur du poing. Quelques gouttes de sang perlent de mes phalanges, mais je me suis débarrassé de ce surplus de rage. Je peux enfin analyser tranquillement les paroles que vient de prononcer notre senseï.

Je m’attable. J’ai faim, on me propose à manger, j’ai besoin de faire quelque chose pour me calmer. Alors je mange, tout simplement. Surtout que le caribou est bon, ici. Le fumet m’avait donné envie en entrant dans l’établissement. Et je peux enfin le savourer tout en laissant libre cours à mes pensées.

Chika sera notre chef d’équipe pendant les absences d’Hanya. Autrement dit, c’est notre lieutenant, alors. Ca me tue de le reconnaitre mais il y a de la logique dans tout ça. Notre comportement à Konjuro et moi a réellement été … enfantin, sur le coup. Bon, j’ai réussi à provoquer quelque chose en faisant n’importe quoi et en m’emportant. Mais ca ne compte pas dans une évaluation psychologique, les résultats obtenus.
Mais comment j’ai pu avoir autant de patience pour apprendre la médecine avec un caractère aussi emporté ? L’énigme me parait insoluble, alors qu’il s’agit de ma propre personne. Peut-être parce que j’avais pu l’apprendre autrement qu’en subissant le regard des gens, auquel j’accorde trop d’importance malgré moi. Ou peut-être parce que ca fait partie des enseignements du clan dont je suis si fière. Plus probable.
Bon, inutile de me triturer l’esprit plus longtemps. Je sais déjà ce que je vais faire de toute manière. Déjà, rester sur un échec est inacceptable. Rien que pour ça je suis capable, en vraie casse-cou, de mettre ma vie en jeu dans une mission à haut risque. Mais il n’y a pas que ça.

« Je ne connais pas Hanya. Mais vu le niveau de son invoc autant dire qu’elle est très forte. Et tout ce qu’elle a fait jusqu’ici m’a paru censé. Je ne sais pas pour vous, mais je vais tenter le coup. Chika, si quelqu’un de plus compétent que moi juge que tu as les compétences pour diriger une équipe et pas moi, je vais m’y fier pour le moment. Toute façon elle a bien fabriqué son piège. Elle expose nos faiblesses mentales au grand jour et elle nous défie de les assumer et accepter son autorité, ou alors de les fuir. Une manière bien plus subtile qu’un coup de poing dans la tronche pour se faire respecter, je pense. »

Je m’essuie la bouche après mon repas rapide.

« Je vais chercher des affaires chez moi. On se retrouve à la porte Nord je suppose. »

La lanière de mon katana retrouve mon épaule. Et je quitte à mon tour la pièce. Chercher des affaires ? Pour une mission dans une cité pirate les bouquins de médecine ou mon matériel habituel me paraissent bien inutiles. Mais je prends quand même quelques scalpels et des fioles vides, par habitude.
Sur le trajet vers la porte j’essaie de ne pas songer à ce qu’a dit Hanya sur moi. Je suis colérique et impulsive, mais je me soigne. C’est juste que ça prend un peu de temps, j’y peux rien. En tous cas j’ai pas encore fait mes preuves auprès de la Jounin.
Ce qui doit occuper mes pensées maintenant, c’est la mission à venir. Le Rang B ce n’est pas de la rigolade. On est loin de ma mission de rang D chez les garde-chasses de la taïga. La moindre erreur signifierait une morte instantanée. De quoi être angoissée. Mais heureusement, si j’ai le défaut de m’énerver un peu vite, j’ai aussi celui de rarement être stressée. D’ordinaire, je suis même d’un calme olympien.

Trouve un indic lié à la piraterie. Aucun énoncé n’est plus simple. Quand j’arrive à la porte Nord je n’ai pas plus avancée sur la question. Inutile de me faire des hypothèses alors que Hanya serait sûrement à même de nous donner plus de détails si on choisit tous de venir.

Il n’y a encore personne, je suis seule. Soit. Attendons alors. Je me pose dos contre l’encadrement et j’attends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chika Nara
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 129
Date d'inscription : 18/11/2014

Feuille de personnage
Points d'expérience:
27/100  (27/100)
Points de vie:
202/202  (202/202)
Points de chakra:
140/289  (140/289)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Lun 20 Juin 2016 - 16:14

La frustration. Si je devais résumer ma première rencontre avec Hanya et mes deux coéquipiers, ce serait le terme que j’emploierais. Certes, l’ex membre des forces spéciales n’avait pas été avare en éloge à mon égard, vantant mes capacités analytiques et mon potentiel à diriger une équipe, malgré mon manque de communication. Cependant, ces compliments étaient inutiles, j’avais échoué au test, pardon, notre équipe avait échoué au test. Je me rendais alors compte que le chemin allait être long pour pouvoir maîtriser parfaitement l’art des illusions. Hanya aurait pu, elle aurait dû, nous laissez plus de temps. Les informations commençaient à s’accumuler, nous aurions fini par trouver une solution à ce problème. Peut-être aurions-nous fini par traverser cette porte, plus jamais nous ne saurons ce qu’il aurait pu se passer en l’ouvrant. J’aimerais avoir à la capacité de retourner en arrière, pour comprendre pleinement une situation, il faut en étudier tous les angles, c’est ce qu’on m’avait appris au clan Nara. Et là Hanya nous laissait sans réponses, c’était la pire chose qu’elle pouvait faire.

Mais il y avait un côté positif. Plusieurs mêmes. Le premier était que les reproches faits aux deux autres Genin semblaient beaucoup plus virulents, j’apparaissais donc comme l’élément le plus prometteur de notre équipe. Ce qui signifiait des montées en grade plus rapides, et donc l’accès à des éléments confidentiels accéléré. Les disciplines me tendaient les bras, beaucoup plus rapidement que prévu. Le second point positif était le départ en mission. J’avais déjà eu l’opportunité d’en effectuer deux depuis mon passage au rang de Genin, mais il s’agissait de missions individuelles, de rangs D. Elle furent certes intéressante, quoi que, mais le degré d’excitation n’était pas le même que ce qui nous attendais. Une mission de rang B. Ce n’était pas rien. Je ressentais même de l’appréhension, de la crainte. C’était une mission où on risquait nos vies. Mais j’étais pleinement consciente que c’était le quotidien de tout ninja.

Cette mission allait être pour moi l’occasion de m’améliorer, tout d’abord sur le plan humain. Je prenais en compte les critiques de Hanya, mon objectif était de devenir exemplaire, qu’on m’accorde de la confiance. Et pour acquérir la confiance de notre senseï, je devais commencer par créer un climat d’entente avec mes partenaires, qu’on puisse élaborer ensemble une stratégie. Je devais parler à Konjuro et à Sun-Woo, leur exprimer mon manque de tact lors de ce test. Mais cela attendrait, les émotions étaient à vif pour tout le monde, ce n’était pas le bon moment.

Ensuite venait le plan militaire. Je me rendais compte des lacunes que j’avais. Je n’avais pas su comprendre assez rapidement les mécaniques de l’illusion dans laquelle nous étions plongés. Ce n’était qu’un exercice, dans le cas d’un véritable adversaire, nous serions tous morts d’inaction. Le combat contre ce Genin de Shousan, Sham il me semble, m’avait prouvé que mon analyse n’était pas infaillible. J’avais clairement l’avantage sur lui, j’aurai pu le vaincre en quelques illusions seulement, mais la mauvaise appréhension de ses forces et de ses faiblesses m’avait conduite à épuiser inutilement mon chakra, et donc à perdre la rencontre. Je fondais de gros espoirs dans cette mission, je devais combler mes lacunes.

Je mangeai rapidement la viande de Caribou qu’on nous avait servi à notre arrivée. Personne ne parlait, mis à part Sun-Woo qui exprima son désir de se rendre à cette mission, et sa confiance dans les méthodes de Hanya. Je lui répondis brièvement, que nous allions former une bonne équipe. Nous étions, je pense, tous préoccupé par la mission, le rendez-vous était fixé une heure après, nous n’avions pas le temps de nous attarder. Sun-Woo fut la première à quitter la table. Je lui emboitai le pas quelques minutes plus tard.

_______________________

Je devais me préparer. J’étais passée rapidement chez moi, j’avais besoin de me maquiller à nouveau, de panser mes brûlures. Mais j’avais fait tout cela en vitesse, je devais acheter du matériel en vue de la mission. Je me dirigeai donc vers l’armurerie, cela ne me prendrait pas beaucoup de temps j’avais une idée très précise de ce que je voulais. J’avais été prise au dépourvue par la quantité de clones que Sham m’avait envoyé, je n’avais aucun moyen de m’en débarrasser, si ce n’est les frapper un à un à la main. Ce qui m’aurait fait perdre le combat.

J’entrai donc dans l’armurerie, je ne regardai même pas les articles proposés en vitrine, je me dirigeai directement au comptoir.

« Bonjour, il me faudrait un kunaï et un parchemin explosif. »

Le vendeur, un homme costaud, avec le visage encore plus fermé que le mien ne décrocha pas un mot, si ce n’est pour m’annoncer le prix au moment où il m’apportait les articles. J’en avais pour mon argent. Mais je n’avais pas le choix, je devais être prête.

[Achat d’un kunaï FQ et d’un parchemin explosif, -135 saigas]

Je me rendis alors aux portes de Yuki, notre point de rendez-vous. Sun-Woo était déjà là. Elle semblait être un ninja sérieux, c’était un bon point. J’avais plus d’appréhension envers Konjuro qui avait un esprit plus libre, moins carré. Mais la mission allait sûrement me prouver le contraire. Je la rejoignis, m’installai à côté d’elle, dans la même position. Je pris la parole.

« Je tenais à m’excuser pour l’individualisme dont j’ai fait preuve pendant le test de Hanya. J’ai conscience qu’un travail d’équipe aurait permis de débloquer la situation beaucoup plus rapidement, voir même de résoudre l’énigme de l’illusion. Je te respecte beaucoup pour ta foi dans le jugement de Hanya pour que je sois chef d’équipe. Et je souhaite que nous soyons tous sur un même pied d’égalité, que les forces et faiblesses, que les avis de chacun soient pris en compte, pour le bon déroulement de nos mission »


Dernière édition par Chika Nara le Sam 2 Juil 2016 - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun-Woo Yu Fang
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 416
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 24

Feuille de personnage
Points d'expérience:
2/100  (2/100)
Points de vie:
305/305  (305/305)
Points de chakra:
30/220  (30/220)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Lun 20 Juin 2016 - 18:03

Chika est la première à arriver après moi. Rien d’étonnant. Je ne sais pas pourquoi mais je me doutais que nous allions arriver dans cet ordre.
Ses paroles me surprennent un peu. Elle semble être quelqu’un d’individualiste qui ne fait pas facilement confiance. Les responsabilités données par Hanya ont eu l’effet escompté ? Enfin, qu’est-ce que Hanya recherche après tout ? Son test a du sens pour moi. Individuellement, il nous a fourni des réponses et des questions à se poser pour progresser. C’est pour ça que j’ai décidé de lui faire confiance pour le moment d’ailleurs.
Ma nouvelle équipière semble avoir envie de travailler en équipe cela dit. Vu ma capacité actuelle à travailler en solitaire, autant dire que c’est une bonne chose.
Je ferme les yeux, réfléchissant à la meilleure manière de répondre, mais surtout à un opinion basé sur la logique et la méthode.

« Vu le niveau actuel de notre travail en équipe, que nous n’avons jamais eu l’occasion de travailler forcément, je ne sais pas ce que ça aurait changé. Je ne sais pas si Hanya avait prévu une solution à notre portée au problème qu’elle nous posait. On aurait pu faire mieux, mais je pense que la frustration qu’on a accumulé pendant ce test, elle nous l’a insufflé volontairement. On dit qu’il faut savoir se méfier de ses alliés aussi bien que de ses ennemis. Je n’ai jamais compris à quel point avant aujourd’hui. »

Je lui jette un coup d’œil. Toujours aussi inexpressive. C’est à la fois rassurant, donnant une impression de sérénité, mais aussi inquiétant. Quand elle ne parle pas, Chika a l’allure d’un véritable robot. Un robot gracieux, mais un automate quand même. Être commandé par un automate, j’ai du mal avec cette perspective.
Enfin bon. Elle dit elle-même qu’ils devraient tous les trois être sur un pied d’égalité. Je repense aux défauts pointés par Hanya sur Konjuro et sur moi. Je me rends bien à l’évidence : en situation normale je suis aussi capable que Chika pour réfléchir. Mais si je m’emporte à nouveau je ne serais pas d’une grande aide pour concevoir un plan.
J’aime l’action. Une triste histoire pour un médecin de combat.

« Son jugement est argumenté et démontré. Je ne fais que m’incliner devant la logique. Elle a utilisé une démarche que je ne peux pas contester, c’est tout. »

Mais si elle vient me parler, c’est surtout pour exposer le fait qu’elle croit en notre futur travail d’équipe. Je n’aime pas parler. Mais si je refuse de le faire, ce serait un peu comme faire le contraire de ce pour quoi je suis venue. Refuser de relever le défi en somme. Si je ne suis pas là pour me bousculer un peu, autant que je rentre chez moi.

« Je suis d’accord pour que nous soyons tous les trois aptes à discuter et à donner notre avis. Seulement je ne pense pas qu’on aura le même, du moins au début. Essaie juste de ne pas nous laisser débattre trop longtemps. Si tu tranches et que tu choisis un plan ou une option, même si je ne suis pas d’accord, je m’y tiendrais. Si on veut tous en faire à notre tête on n’y arrivera pas. Faut bien que quelqu’un nous mette d’accord, tu as été désignée. Je préfèrerais naturellement que ce soit moi, mais ce n’est pas le cas. Et même si ça me vexe, ça ne rentrera pas en compte. »

C’est la pure et simple vérité. Je ne le pense pas totalement, j’ai mes propres opinions sur la question. Mais j’en fais abstraction pour me concentrer sur les faits et la logique. C’est ma façon de faire, mais surtout celle que je pense être digne d’une kunoichi de Yuki.
Je remets mes lunettes en place d’un mouvement de doigts. Il ne pleut plus contrairement à toute à l’heure, voilà au moins une bonne nouvelle concrète.
Parce que j’ai du mal à me dire qu’une mission de rang B est une bonne nouvelle.

« Je n’ai fait qu’une mission pour l’instant. De Rang D. Toute seule. Enfin, mis à part le fiasco de mon ancienne équipe. Bref, ca c’était autant une mission pour un vétérinaire que pour un ninja. Ca va être compliqué, cette mission de rang B. Vraiment. »

Je n'expose pas vraiment mes doutes. Là encore, je m'en tiens aux faits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chika Nara
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 129
Date d'inscription : 18/11/2014

Feuille de personnage
Points d'expérience:
27/100  (27/100)
Points de vie:
202/202  (202/202)
Points de chakra:
140/289  (140/289)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Lun 20 Juin 2016 - 18:33

Les mots de Sun-Woo étaient bons à entendre, non pas parce qu’elle avait raison, ou qu’elle me semblait sympathique. Mais parce que ma stratégie avait payé. Elle acceptait de collaborer, de suivre les décisions que j’allais prendre. Je n’en espérais pas plus. Mon objectif n’était pas de me faire des amis loin de là, cela faisait plus de trois ans que je vivais seule, que je devais me débrouiller par moi-même, je n’avais pas besoin d’aide. J’avais juste besoin de paraître irréprochable aux yeux du village, afin qu’il me donne des responsabilités par la suite. Et Sun-Woo tombait dans le panneau, j’avais joué la fille désolée, pleine de bons sentiments, et elle était presque là, à me manger dans la main. Mais peut-être qu’elle aussi avait une idée derrière la tête.

Parce que même si son sort ne m’importait pas, elle pouvait très bien mourir lors de cette mission, du moment que ce n’était pas de ma faute cela m’était égal, je la respectais. Elle était apparue censée, pleine de bonne volonté. Elle était prête à faire passer ses devoirs de shinobis avant son estime personnelle. Je ne sais pas si moi j’en aurais été capable, me faire diriger par une impulsive, jamais. Mais cela tombait bien, car c’était moi qui prendrait les décisions finales après Hanya.

« Tu as sûrement raison, la technique d’Hanya était redoutable, nous n’aurions sûrement pas pu trouver son mécanisme en se connaissant si peu. Mais je reste une éternelle insatisfaite, j’ai besoin d’analyser les choses dans leur moindre détail, d’avoir le sentiment d’accomplissement. D’ailleurs, puisque l’on parle de ça, que s’est-t-il passé de ton côté quand tu as disparue ? Je sentais ton chakra, je suppose que c’est toi qui m’a balancé le sourire en papier. Mais je n’ai pas su trouver d’explication à ta présence et en même temps à ta non présence ? »

Je n’avais pas de mal à discuter de cela avec Sun-Woo, toute information qu’elle pouvait me donner était bonne à prendre, la frustration de ne pas connaître la vérité sur ce qui était arrivé n’était pas partie. Et elle ne partirait sûrement pas avant d’avoir trouvé la solution, ou qu’on m’est donné une explication.

« Je ferai en sorte de prendre des décisions rapides. Et je pense que ce ne sera pas un problème. Tout à l’heure si je n’ai pas privilégié l’action, c’est que nous n’étions pas en danger imminent. J’avais conscience que l’objectif de Hanya n’était pas de nous faire souffrir, mais de nous tester. Je savais donc qu’on avait le temps qu’on voulait pour réfléchir et établir de nombreuses hypothèses. C’est pour cela que la mutilation ne m’a pas semblée être une bonne idée directement. C’est pour ça également que j’ai dû me contraindre à empêcher Konjuro d’ouvrir la porte à l’aide d’un Shikumi… »

Me contraindre, me contraindre, c’était un bien grand mot. Certes je ne l’avais pas fait pas pur plaisir, mais le sentiment de puissance que m’a procuré la vue de cet être, impossible de bouger, tétanisé par la peur, c’était plus qu’exaltant.

« Oh oui, tu vas sûrement te dire que je suis un monstre, qu’il y avait d’autres solutions. Mais c’était la plus rapide, la plus efficace. Je ne suis pas sûre de rivaliser en force contre un homme de la taille de Konjuro, je ne pouvais pas prendre le risque qu’il ouvre cette porte, et donc qu’il intègre une potentielle nouvelle donnée dans l’algorithme. Mais je te rassure, cela ne se voit pas à cause du maquillage, il me l’a bien rendu par la suite. »

Instaurer la confiance en Sun-Woo, lui parler, lui donner l’impression que j’étais prête à tout lui raconter. Ainsi je pourrais au final la manier pour qu’elle ne me pose pas de problème. Voir plus, qu’elle m’aide à atteindre mes objectifs.

« Oui, j’ai également effectué une mission de rang D. Mais je pense qu’elle n’aura rien à voir avec celle que nous allons effectuer. Si on met nos esprits ensemble, qu’on analyse correctement les situations et qu’on agit rapidement, alors cela ne devrait pas poser trop de soucis. Il ne faut pas oublier que Hanya était censée s’occuper de cette mission seule. Si nous sommes concentrés, on devrait être des atouts pour elle. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momo Inuzuka
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 200
Date d'inscription : 25/08/2011

Feuille de personnage
Points d'expérience:
90/100  (90/100)
Points de vie:
138/138  (138/138)
Points de chakra:
211/316  (211/316)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Lun 20 Juin 2016 - 21:39

Lorsqu’Hanya annula sa technique, l’effet de libération fut immédiat sur Konjuro. La sensation d’être observé disparut, en même temps qu’il retrouvait ses équipières, et il se sentit beaucoup mieux. Il eut un malin plaisir à apprendre que Sun-Woo n’avait pas réellement quitté l’illusion et se mutiler avait été un acte barbare et peu concluant. Toutefois, revoir la kunoichi médecin lui procurait un drôle d’émotion qu’il avait dû mal à s’expliquer, comme s’il revoyait un être cher après plusieurs années d’absence. Il prit le temps d’observer son visage, d’étudier ses réactions. Elle semblait mécontente et lorsqu’Hanya quitta la salle, elle s’ouvrit les jointures contre le mur. Décidemment, cette fille aimait avoir mal…


Ils s’attablèrent et seul Sun-Woo parla. Le mutisme de Chika enragea le Tejinashi, qui en fit de même. Il n’avait pas abandonné la rancœur qu’il avait envers la geisha et il était plutôt mal à l’aise de devoir suivre ses ordres. Cette jeune femme n’hésiterait pas à mettre la vie de ses coéquipiers en danger pour sauver la sienne, Konjuro en était certain. Plutôt fier de son katon en plein dans la poire de sa coéquipière, il n’hésiterait pas à le refaire lors de la mission, si Chika tentait une fois de plus de lui mettre des bâtons dans les roues. Et cette fois, il l’enflammerait au maximum de ses capacités. D’ailleurs, cette mission ne l’enthousiasmait aucunement, car la fuite avait toujours été une option viable comparativement au combat. Mais il ne voulait se désister devant ses équipières, mais si cela lui triturait les méninges.

Absorbé par ses pensées, il fut le dernier à quitter le restaurant. Il ne toucha presque pas à son assiette et mangea avec dédain ; son plat ressemblait d’avantage à une bouse maintenant. La serveuse, celle qu’il connaissait, vint le voir, ramassa les plats et lui fit même un sourire, que son amant d’un soir ignora complètement. Elle lui apporta l’addition, afin de le sortir de sa réflexion et lui demanda de payer à la table. Konjuro se leva, lui jeta un regard noir, attrapa sa cape encore humide et partit sans demander son reste. Jamais il ne remettrait les pieds au Caribou, se dit-il alors.

Il fut le dernier à arriver au point de rendez-vous, cigarette au bec. Après être passé chez lui, il avait fourré quelques râmens instantanés dans son sac, ainsi qu’un hamac et un petit nécessaire de camping, qu’il glissa dans son dos sous sa cape. Il ne pensa pas à passer chez l’armurerie ou l’apothicaire, car il jugeait avoir tout le nécessaire avec ses cartes et ses fumigènes.

Une fois arrivé, il n’aborda pas la conversation, préférant garder ses distances. Il fuma ainsi paisiblement, redoutant le pire.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Mar 21 Juin 2016 - 16:14

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hanya
Vie : 248/248 Chakra : 637/637

C’était bon. La mission que Hanya voulait était à elle. Plus moyen de retourner en arrière maintenant. Ce ne serait pas simple, surtout pour ses trois élèves. Mais elle avait le pressentiment que cette expérience leur profiterait beaucoup. Ils en avaient tous les trois bien besoin. Pour les trois, ils n’avaient pas encore connu d’obstacle majeur en tant que shinobi. Et cette mission nécessitait un mélange de délicate subtilité, et de force brute, qui leur permettrait peut-être de mettre en avant toutes leurs compétences.

Quand la Jounin arriva à la porte, elle était cette fois-ci dans une réelle tenue de kunoichi. Ses vêtements étaient les mêmes, son armure aussi, mais cette fois elle portait un armement plus compétitif. Une pochette de chaque côté de sa ceinture, déjà. Un shuriken fuma, repli en une seule hélice attaché sur son omoplate gauche. Un autre également replié attaché sur l’omoplate droite.


Les trois Genins étaient déjà là. Hanya n’avait pas douté une seule seconde qu’ils viendraient. En faisant ce geste, alors qu’elle leur avait laissé la porte de sortie ouverte, ils consentaient à suivre ses méthodes. Ce ne serait pas simple en revanche pour qu’ils suivent Chika. Si Sun-Woo paraissait discuter tranquillement avec elle, la Jounin se demanderait ce qu’il en serait quand elle serait dans le feu de l’action. Quant à Konjuro, qui avait mangé un genjutsu de sa coéquipière, il ne cachait même pas son air renfrogné. Il tirait sur sa clope avec un regard qui en disait long pour qui sait observer. Il avait une idée de vengeance qui lui trottait dans la tête.
Eh bien, de toute façon, Hanya les avait prévenus. S’ils se tiraient dans les pattes et malgré sa présence, ils verraient sans doute la mort dans les yeux pendant cette mission.

La Jounin arriva à leur hauteur et les dépassa.


« Allons-y. Je vous expliquerais une fois quelques mètres mis entre nous et les oreilles indiscrètes de ces portes. »

Ce qu’elle fit, ne reprenant la parole qu’un peu plus loin.

« Nous nous rendons à Alukar. Avant que Yuki n’écrase les pirates pendant la guerre civile, c’était ici qu’ils s’étaient réfugiés. Aujourd’hui, c’est toujours un repaire de coupe-jarrets et de criminels en tous genres. Il y a beaucoup de nukenins venus d’autres régions qui viennent y chercher des contrats pas très réglos. Mais dans l’ensemble, les contrats comme les allers et venues sont contrôlés par Yuki maintenant. Parfois, cependant, il faut intervenir pour rappeler qui est le patron sur l’archipel. C’est ce que nous allons faire aujourd’hui. »

Hanya lance une photo derrière elle, en direction de chacun d’entre eux. Un homme d’une quarantaine déjà bien grisonnante, sans cheveux sur le côté, mais une couronne qui cerclait sa tête, et une barbe abondante surmontée d’une moustache d’un goût horrible, seul élément de son anatomie qui était resté brun. Il avait l’air plutôt musculeux.

« Jitto Naburashi. Il a été officier en second sur le troisième navire de la flotte du terrible Kraken. Une flotte de trois navires qui officiaient dans l’ombre du plus grand, le Kraken justement. Ce n’était pas un gros poisson et il a livré pas mal d’informations aux autorités de Yuki contre de l’argent. Du coup on lui a permis de prendre un commercer à Alukar. Un bar. Il maitrise quelques Suitons, mais comme tous les pirates c’est surtout une brute épaisse qui a passé sa vie à combattre sur les mers … Ce n’est pas un grand danger pour un ninja prudent mais il est retord et expérimenté. Du coup pour un ninja inconscient ou qui le sous-estime, il peut être véritablement un problème. »

« On avait mis un jeune Inuzuka sur sa surveillance. Pendant des années il n’a pas posé de problèmes, mais Kaito Inuzuka a envoyé un rapport le mois dernier. Il disait que des individus louches commençaient à venir la nuit dans le bar. Il parlait d’odeur de l’océan, une odeur que ce ninja connaissait entre mille vous pouvez me croire. Depuis une semaine, nous n’avons plus aucune nouvelle de Kaito et nous suspectons Jitto d’avoir rompu ses engagements. Il pourrait être devenu une sorte de passeur, de receleur, ou que sais-je encore. »

« Nous avons deux objectifs. Trouver une preuve, puis l’arrêter et mettre ses comparses hors d’état de nuire. Pas besoin de laisser des survivants, Yuki n’a aucune utilité de quelques pirates. Si on identifie un gros poisson, on est libres de le ramener mais on n’a pas d’obligation de le faire. Et deuxièmement, voir si Kaito est en vie. S’ils l’ont capturés, tué, ou quel que soit son sort. »

« Le bar, c’est l’Espadon. Questions ? Suggestions ? Remarques ? »


Hanya avait expliqué en long en large et en travers ce qu’il en était. Elle n’avait rien à ajouter. Aux Genins de prendre la parole maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momo Inuzuka
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 200
Date d'inscription : 25/08/2011

Feuille de personnage
Points d'expérience:
90/100  (90/100)
Points de vie:
138/138  (138/138)
Points de chakra:
211/316  (211/316)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Mar 21 Juin 2016 - 18:05

Les pirates étaient aux Tejinashi ce que les chiens étaient aux chats ; un ennemi naturel qui provoquait généralement une réaction explosive lorsque les deux se rencontraient. Néanmoins, Konjuro n’était pas de cette race et après avoir fui l’île d’Hoto, il avait côtoyé beaucoup de personnes peu-recommandables, dont des pirates. Il ne lui était pas étranger de se rendre dans certains bars malfamés de Yuki afin d’y noyer sa peine et il discutait régulièrement avec quelques forbans retraités. Ce n’était pas pour se vanter, mais cet ordre de mission était parfait pour lui, qui connaissait quelques tours afin de se fondre dans la masse. Il parlait fort, il riait fort, il buvait beaucoup. Tout simplement.

Konjuro marchait un peu en retrait, mais le désir de partager un plan d’attaque le démangeait. Il s’avança donc au niveau de Sun-Woo, tira sur sa clope encore un peu avant de la jeter au sol et s’exprima.


« Je n’ai pas énormément d’expérience en mission, mais j’peux vous dire que je connais un peu le monde dans lequel on va se plonger, et l’argent y est roi. J’espère que vous avez sur vous quelques saigas – quoique les gils ou les drakes sont mieux – et que vous êtes prêts à laisser tomber un peu vos airs de précieuses, car si vous voulez glaner des infos, faudra se faire passer pour l’un des leurs. Et je peux vous assurer que les pirates savent quand on n’a pas le pied marin. »

Konjuro était amusé par la situation. Il ne parlait pas pour marquer des points, ni pour se rendre intéressant ou compétent ; Konjuro ne souhaitait tout simplement pas mourir au bout d’un crochet lorsque ses coéquipières feraient sauter leurs couvertures. Hanya avait été particulièrement claire quant aux capacités de chacun : la mission d’infiltration serait pour Konjuro. Il aimait parler, beaucoup et attirer l’attention. Il ne doutait aucunement qu’il pourrait être l’élément clef de leur groupe.

Il tritura son paquet du bout des doigts et préféra attendre avant de s’en griller une autre. À la place, il sorti une carte d’un de ses jeux et la fit glisser entre ses doigts, adroitement. Il réfléchissait mieux lorsqu’il avait quelque chose pour s’occuper les mains.


« Au fait, simple idée, mais on fait quoi si Kaito est un agent double ? Si, pendant des années, il a suivi Jitto, sûrement que ce vieux loup de mers a fini par le remarquer. Un gosse et son chien, ça manque de discrétion non ? Et comme je vous dis, l’argent est roi dans ce monde. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun-Woo Yu Fang
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 416
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 24

Feuille de personnage
Points d'expérience:
2/100  (2/100)
Points de vie:
305/305  (305/305)
Points de chakra:
30/220  (30/220)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Mar 21 Juin 2016 - 18:15

Je regarde Konjuro se poster, clope au bec, dans une attitude méfiante, de l’autre côté de la porte. Il a vaguement l’air d’écouter ce que nous racontons, mais il a surtout l’air de … faire la gueule ? Je ne peux pas l’en blâmer, mais j’espère que ce ne sera pas trop long. Une mission de rang B nous attend et ne tardera pas à pointer le bout de son nez.
Chika me demande où j’étais pendant le test, après m’être transpercé la main avec une aiguille. C’est vrai que de leur point de vue, ça a pu avoir l’air étrange.

« Oui, c’est moi qui lancé le sourire en papier. J’étais dans la même pièce que vous mais invisible … Et je voyais tout en transparence. Les clients, les deux chats, et Hanya. Elle n’a pas bougé pendant tout ce temps, et je la voyais derrière la porte … La seule chose que j’avais pour communiquer, qui semblait me relier à vous, c’étaient les trois shurikens en papier. »

Elle évoque ensuite le Shikumi qu’elle a été obligée de lancer sur Konjuro. Je l’avais bien vu utiliser une technique, mais je n’étais pas certaine que c’était un genjutsu. Ca explique au moins pourquoi il tire la tronche … Le Shikumi n’est pas la technique la plus efficace du répertoire d’un pro-genjutsu. Mais elle n’en demeure pas moins terrible moralement pour celui qui l’a subit. Voir sa propre mort et ne rien pouvoir y faire. Même quand on sait que ce n’est qu’une illusion, cette technique est une expérience qui peut être traumatisante. Je ne l’ai jamais subie, d’ailleurs. Et je n’en ai aucune envie.

Chika évoque le fait que la mission devait être une mission en solitaire pour Hanya, que nous n’étions que des plus, du coup. Ce n’est pas totalement faux, si nous nous donnons à fond et que nous sommes vigilants. Dans le cas contraire, on pourrait aussi bien être une gêne.
Mais avant que je puisse répondre Hanya est là et nous intime de la suivre. Je m’exécute sans rien dire, katana toujours sur l’épaule. Et j’écoute les détails de la mission. Tandis qu’elle parle, je décroche mon bandeau shinobi d’autour de mon coup pour le cacher dans l’intérieur de ma veste. Elle a dit approche discrète, commençons donc par là.

Jitto Naburashi. Le nom ne me dit absolument rien. Par contre, le Kraken est quelque chose que tous les yukéens de notre génération connaissent. Quand j’étais petite, j’entendais souvent parler des redoutables pirates de cette flotte. Ils ont coulés un nombre incalculable de navires marchands, et la victoire de Yuki sur eux a scellé le sort des pirates, donné un vainqueur à cette guerre. Et poussé le reste des forbans à se retrancher sur la mystérieuse Ile-Mirage.
Alors comme ça c’est grâce à des types comme Naburashi que Yuki a gagné. C’est une bonne chose que le village de la neige en est converti à sa cause, en utilisant l’appât du gain ou leur victoire prochaine comme argument. Mais je n’ai aucune sympathie ou aucune pitié pour des gars comme ça. Des traitres, simplement. L’argent ne doit pas détourner quelqu’un de son devoir envers sa famille, envers son pays. Je ne sais pas ce que moi-même je choisirais entre mon clan et Yuki. Mais en tous cas, ce ne serait pas l’argent qui me détournerait de l’un ou de l’autre. Ni la justice.

Konjuro fut le premier à réagir. Qu’il connaisse le milieu des pirates ne m’étonna même pas. Pas vraiment qu’il en l’allure, mais sa façon de parler et de faire les choses me rappelle des artistes de rue que j’avais rencontré. Il a peut-être un peu plus de prestance, cela dit.
Des airs de précieuses hein ? J’ai envie de le frapper sur le moment. Mauvais réflexe, car ce qu’il dit, bien qu’il soit sec, n’est absolument pas faux. A part Hanya et son bandeau qui doivent pouvoir s’incruster sans problème dans le paysage, nous n’avons pas l’air d’être du coin. On fait tâche dans le milieu.
Je le prends au mot. C’est un bon conseil, autant le suivre. Je retire mes lunettes de mon nez, et les range dans une boite avec mon bandeau. Veste que je jette ensuite sur mon épaule. Je désordonne un peu ma coupe de cheveux, les attachant d’une autre manière, moins classe, plus chahutée. Et enfin, j’attrape un peu de boue dans mes doigts, que j’essuie négligemment sur le bas de ma chemise blanche. Chemise que je froisse allègrement. Ce n’est pas grand-chose, mais le changement physique devrait se voir.
Ah l’expression, aussi. Je teste quelques trucs, avant d’en choisir une que j’estime appropriée.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je me tourne vers Konjuro avec un air que j’essaie de rendre renfrogné et un peu sadique, menaçant. Dans le rôle, quoi.

« Mieux ? »

Apparemment il est celui qui connait le mieux le milieu. Naturel de chercher une approbation. Je repose mon katana sur mon épaule, et réponds avec la simplicité la plus naturelle à la question de Kon :

« Si c’est un agent double, on l’exécute. C’est le sort qu’on réserve aux Nukenins. Il n’y a pas de place pour les traitres au pays de la neige. »

L’espace d’un instant, je suis devenu un vrai mur de glace. Un mauvais souvenir. Oui, il n’y a que ça à faire des traitres. Les éliminer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chika Nara
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 129
Date d'inscription : 18/11/2014

Feuille de personnage
Points d'expérience:
27/100  (27/100)
Points de vie:
202/202  (202/202)
Points de chakra:
140/289  (140/289)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Ven 24 Juin 2016 - 12:13

La conversation avec Sun-Woo avait été intéressante, mais nous n’avions pas eu le temps de la terminer. Konjuro avait débarqué, en tirant la gueule. Décidément, cet homme n’avait aucune volonté, il risquait d’être un poids pour les missions. Je devrais remédier à cela, le mettre à nouveau en confiance, afin qu’il ne puisse pas me mettre des bâtons dans les roues. Mais ce n’était pas le moment de tenter quelque chose, il était encore trop à cran, les gens se manipulent moins bien quand ils sont énervés.

Ah, qu’est-ce que l’idée d’un monde parfait me plaisait, un monde où les gens seraient dépourvus de leurs sentiments négatifs, où tout le monde pourrait vivre en harmonie avec son prochain. Depuis que j’avais intégré l’armée, je ne devais jouer qu’un rôle de méchante, cynique. Ce n’était pas réellement moi. Mais je n’avais pas le choix, je devais tenir ce rôle si je voulais parvenir à mes objectifs, et rendre les gens heureux, même si ce n’était que par une gigantesque illusion.

Hanya arriva, déjà prête à en découdre. La conversation avec Sun-Woo serait donc encore retardée, celle avec Konjuro aussi. J’écoutai attentivement ses instructions, la présentation de la mission. J’analysai bien tous ses propos, afin de garder en mémoire tout élément qui me semblait susceptible d’être utiles par la suite, si j’avais appris une chose de ma mission de rang D, c’était bel et bien cela. Konjuro pris ensuite la parole, et exposa sa stratégie. Elle n’était pas mauvaise, mais les choses auraient pu être effectuée différemment. Après Yuki avait des shinobis postés à la cité d’Alukar, ils auraient pu nous prêter main forte en cas de problème.

Mais je voyais ici l’occasion de m’attirer la confiance de mon camarade. D’un geste gracieux, j’enlevai la robe longue qui recouvrait mon armure de Genin. Celle-ci était renforcée à bon nombre d’endroits, pour m’offrir plus de protection. Je sortis également la gourde d’eau que j’avais dans une sacoche, et m’aspergea le visage, de quoi faire partir le maquillage. A leur plus grande surprise peut-être, ils purent constater que je n’étais pas maquillée pour cacher quelque chose. Cela rendait mon visage légèrement plus glacial, mais j’étais tout à fait apte à dissimuler mes émotions. J’enlevai également la barrette qui maintenant mes cheveux attachés, pour qu’il retombe sur mes épaules. Voilà, j’avais l’air d’une véritable shinobi.

« Voilà, j’espère que de mon côté aussi ça te convient. Après je ne suis pas sûre que je sois plus discrète comme cela qu’avant, après tout, les gens confondent mon accoutrement avec celui des prostituées. Et ça doit en grouiller à Alukar vu comment la ville nous est dépeinte. J4aurai pu passer inaperçue également, mais les avis de tous les membres de l’équipe sont importants, et je les suis. »

J’hésitais à lui lancer un sourire. Mais ça aurait été de trop, il se serait douté de quelque chose. Je devais montrer un minimum de bonne volonté, sans pour autant qu’il pense que je me payais sa tête. Je repris la parole, brièvement, pour donner mon point de vue sur la situation.

« L’idée de soudoyer les pirates peut-être une option en effet. Après pour être totalement franche avec vous, je ne suis pas adepte du fait de payer nos ennemis, et donc d’alimenter leurs trafics en tout genre, uniquement pour glaner des informations. Surtout que nous avons à notre disposition tout un panel de technique pour tirer des informations. Hanya avec ses illusions peut pousser les gens à nous communiquer des informations, je peux en faire de même, à un niveau moindre. Konjuro tu sembles maîtriser les cartes, je suppose que tu es un membre du clan Tejinashi, tu dois aimer le spectacle, tu pourrais jouer des informations à un tour de cartes par exemple, ou autre. Sun-Woo quant à elle maîtrise des techniques médicales et un katana tranchant. Cela me semble parfait pour torturer quelqu’un : une entaille, on referme, une entaille, on referme. »

« Mes propos semblent peut-être violents, mais nous sommes à la recherche d’un traître, potentiellement un complotiste contre Yuki. Je rejoins l’avis de Sun-Woo, il ne faut pas faire dans la demi-mesure. »

« Il nous reste de toute façon un peu de chemin à parcourir, nous aurons tout le temps de mettre au point une stratégie, je pense de toute façon qu’Hanya a déjà une idée de la manière dont elle veut procéder. L’idée de Konjuro ne me plaît pas d’un point de vue de l’éthique, de mon attachement à Yuki, mais je ne peux écarter le fait qu’elle serait sûrement beaucoup plus rapide et plus efficace, et peut-être même plus fiable, que des prises d’informations plus violentes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Sam 25 Juin 2016 - 1:06

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Hanya
Vie : 248/248 Chakra : 637/637

Hanya ignorait si c’était un contrecoup de son épreuve, mais elle fut étonnée de voir la capacité d’adaptation de ses trois Genins. Aussitôt les informations engrangées, ils se mirent à réfléchir. Et ce fut Konjuro qui se mit en avant contrairement à ce qu’elle aurait pu penser. Mieux encore, ses idées étaient cohérentes. Et encore mieux, Chika et Sun approuvèrent, et tâchèrent même de modifier leur apparence en conséquence. Le changement était bluffant avec presque rien. Surtout pour Sun-Woo. Elle faisait gentille gamine avec ses lunettes, un peu première de classe, là elle avait tout d’une bagarreuse. Chika elle avait perdu un peu en classe, mais ressemblait d'avantage à une kunoichi maintenant. D’un autre côté elle avait ce petit côté indescriptible qui pouvait la faire passer pour pas mal d’autres choses.
Et Konjuro avait tout ce qu’il lui fallait pour faire bien à Alukar, pas besoin d’en douter.
Bien, peut-être qu’elle allait pouvoir dérouler une partie de son plan initial sans avoir à craindre pour eux finalement. Ils seraient même d’une aide précieuse en cas d’altercation.
Elle n’avait pas pensé le faire aussi tôt, mais ils seraient en vue d’Alukar assez vite. Hanya n’avait pas besoin de les éprouver. Ils étaient compétents, il fallait qu’elle croit en ça. Au pire, elle les sauverait et ils finiraient la mission par la force brute, les dégâts collatéraux seraient juste plus importants. Oui, elle allait procéder comme ça.


« Bon, vous avez l’air de pouvoir vous coordonner. C’est bien. Pour vous dire la vérité j’avais déjà préparé la mission de mon côté. Du temps où je combattais les pirates sur les côtes et sur la mer, j’ai eu l’occasion de faire des infiltrations. J’ai une fausse identité à faire valoir. Donc je compte aller seule à l’Espadon et me faire passer pour une pirate. Je vais m’infiltrer en somme. »

Elle les désigna du doigt.

« Du coup je serais présente pour vous appuyer s’il y a un problème et je mènerais l’enquête de mon côté. Mais ça signifie que tant qu’on n’aura pas l’occasion de mettre nos informations en commun vous devez vous aussi enquêter de votre côté. L’Espadon est un endroit un peu fermé et méfiant, pas officiellement bien sûr, mais les soirées privées y sont assez nombreuses dans les arrière-salles. Je voudrais que vous trouviez moyen de vous y faire une place, de vous inclure dans le décor. Un prétexte. Une couverture. »

« Si tu as des connaissances à Alukar Konjuro, c’est le moment de les faire valoir. D'ailleurs, tiens, je te confie ça.
- Elle lui lança une bourse contenant une quarantaine de saigas. - Sinon, faites ce que vous pouvez pour être là ce soir à l’Espadon et ne pas trop vous faire remarquer. Si on se retrouve tous les quatre dans l’établissement avec deux ou trois couvertures différentes, à la moindre occasion qui se présente, au moindre indice, on pourra intervenir. L'idée de Konjuro ne me plait pas plus que ça non plus Chika, mais l'essentiel des revenus d'Alukar reviennent à Yuki de toute façon. N'hésitez pas à vous salir les mains, ou à interroger comme bon vous semble. La manière importe peu. Seul le résultat compte après tout, comme tu l'as si bien dit. »

« Ah et si j’apprends quelque chose dans la journée d’important je vous enverrais Hanabi à 18 heures dans la troisième ruelle à l’Ouest de la place centrale. Vous pourrez m’indiquer d’éventuelles trouvailles de votre part aussi. Je pars maintenant, afin qu’on arrive pas à Alukar ensembles. Compris ? L’Espadon, ce soir. »


Elle commença à s’éloigner et se ravisa.

« Ah et si jamais Kaito est vraiment un agent double, non, ne l’éliminez pas. Il aura des informations précieuses qu’on pourrait réussir à lui tirer. Si vous pouvez le garder en vie sans menacer les vôtres ou la capture de notre cible, faites-le. »

Et Hanya quitta la route principale pour prendre un embranchement, laissant les trois Genins livrés à eux-mêmes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momo Inuzuka
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 200
Date d'inscription : 25/08/2011

Feuille de personnage
Points d'expérience:
90/100  (90/100)
Points de vie:
138/138  (138/138)
Points de chakra:
211/316  (211/316)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Sam 25 Juin 2016 - 8:53

Konjuro fut lui-même surpris de voir comment ses équipières s'adaptèrent à sa proposition.  Il les regarda se costumer, tandis qu'il restait le même, sans changer un seul élément de sa combinaison.  Le Tejinashi était parfait comme il était ; il n'avait jamais aimé porter des vêtements propres aux shinobis, se vêtir d'ombre et de mystère.  Konjuro préférait les chemises amples, les capes longues et les pantalons larges, ce qui rajoutaient des couleurs à son personnage.  Il était un vagabond, artiste, libre penseur ; son style respirait l'être aérien, celui sans attache.  Le magicien se questionnait encore de s'être arrimé à Yuki, brisant ses voiles de liberté.  Pourtant, il savait que dans cette équipe, il recherchait sécurité et réconfort, après tant d'années à fuir ses problèmes.  Il ne s'attendait pas à s'attacher aux filles, mais peut-être pourrait-il en tirer quelque chose de bon, de ces deux kunoichi.  Sun-Woo le surprit, d'ailleurs, alors qu'elle retirait ses lunettes, tachant sa chemise, afin de se faire passer pour un compagnon des bas fonds.  Le magicien se mordit la lèvre inférieure.  Bordel, c'est qu'elle dégageait un certain charme !  Puis Chika de la suivre, en se débarbouillant la figure de son eau, afin de faire partir son maquillage.  La voir ainsi rompre son masque fit sourire Konjuro, qui s'avoua une certaine victoire face à la geisha.  Elle usait d'illusion pour le faire plier, lui userait de ses mots.

* Petit chef va, tu n'as aucune idée de ce qui t'attends, n'est-ce pas ?  Tu as beau faire ta fière, tu avances en terrain inconnu.  Chika, je ne te laisserai plus me blesser ! *

« Mmmh, oui, ça convient les filles.  Sun-Woo, tu devrais plutôt garder ton sabre à la main, tu paraitrais plus prompte à la colère, plus violente.  Ça risque de nous éviter des ennuis.  Car t'as beau être mignonne, on ne se frotte pas à un chat aux griffes acérées sans raison.  Chika, comment tu fais pour ne pas avoir de boutons avec tout ce maquillage ? »

Rictus et le Tejinashi tourna la tête.  Il n'avait pas pu s'en empêcher.  Mais Hanya profita d'un moment d'accalmie avant la tempête pour donner ses directives.  Ainsi, elle partirait seule.  Konjuro attrapa la bourse de saigas.  Un sentiment de fierté envahit alors le shinobi, qui ne put s'empêcher de jeter un regard provocateur à Chika, tel un enfant, dans le dos de la jounin.  Avec cette bourse en main, il avait un avantage sur ses équipières, ainsi que la confiance d'Hanya.  Il regarda la jounin partir, puis se retourna vers ses équipières, tout en marchant de dos.

« Je connais peut-être quelqu'un, à Alukar...  Ou on pourrait commencer par chercher des informations...  Donnes-nous tes ordres, chef ! »

Lança Konjuro, condescendant, un grand sourire aux lèvres, la bourse d'Hanya bien visible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun-Woo Yu Fang
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 416
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 24

Feuille de personnage
Points d'expérience:
2/100  (2/100)
Points de vie:
305/305  (305/305)
Points de chakra:
30/220  (30/220)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Dim 26 Juin 2016 - 13:50

Des propos violents ? Je hausse les épaules aux paroles de Chika. La violence fait partie intégrante de notre mode de vie. Les ninjas de la neige la côtoient et l’apprivoisent depuis qu’ils ont conquis l’archipel. Pour la torture, je ne suis pas tout à fait d’accord avec notre lieutenant. Mais bon, nous verrions ça en temps et en heure. Il y a plus efficace et plus direct, et surtout bien plus douloureux, que de simplement trancher et refermer. Moins coûteux en chakra aussi. Planter la lame d’un couteau dans un endroit précis pouvait donner des résultats inespérés assez rapidement. Et je refuse d’utiliser mon katana pour une œuvre comme la torture. Il est le symbole des arts de mon clan. Et le clan Yu Fang n’a pas la torture dans ses mœurs ou ses enseignements. C’est spécifique à ma personne, pour le coup. Hors de question que je mêle ma nature propre à celle de mon clan. J’ai trop de respect pour lui.
En plus, la torture est l’une des seules choses que j’ai appris d’Akutsu en tant qu’enseignement direct. Inutile de dire qu’associer cet homme haïssable aux arts de mon clan ne me plait pas du tout.

Nous avons ce qui commence à ressembler à un plan d’action, et Hanya ne semble pas décidée à le bouleverser. Elle se contente de nous donner rendez-vous à un point pour la soirée. Le Bar l’Espadon, où se situerait vraisemblablement l’essentiel de l’action. Puis on se sépare en deux groupes : elle, et nous. Comme l’a dit Chika, elle peut faire la mission en solitaire, mais nous sommes là pour la doter d’un atout supplémentaire. Et en plus, elle nous laisse l’opportunité de faire nos preuves par la même occasion. Et de bosser notre travail d’équipe.

En parlant de ça, Konjuro semble avoir retrouvé des couleurs et fini de faire la tête. La bourse envoyée par Hanya semble même être une sorte de cadeau d’anniversaire pour lui. Il l’exhibe, tout content, et il ne tente pas de cacher le fait qu’il est heureux d’avoir une responsabilité pour contrebalancer le pouvoir que notre chef d’équipe a donné à Chika. Je me retiens de soupirer. Il a décidément mal digéré les ordres de la Jounin.
Enfin, au moins il a un regain d’assurance qui lui permet de nous donner des conseils et des indications qui nous serons précieuses. Il a beau se comporter comme un enfant, ses paroles sont loin d’être dénuées de sens.
Par contre … Je pointe le ciel du doigt.

« Il pluviote. Je ne garderais pas mon katana lame dehors dans ces conditions. L’entretien de sa lame est une tâche de tous les instants, et l’humidité ne lui convient pas, je préfère le garder dans son fourreau. Clôt. Ne compte pas sur moi pour l’abîmer autrement qu’en tranchant la chair d’un ennemi. »

Oui, quand il s’agit de mon katana je peux être très stupide, et bornée. Je le sais et je m’en fiche. Le côté maniaque dont je fais preuve avec cette arme, c’est pour moi simplement intimement lié au fait que j’y tiens énormément.

Konjuro continue, indiquant qu’il connait peut-être quelqu’un à Alukar. Un point de départ pour chercher des informations. Je ferme les yeux quelques secondes, me demandant à quel genre de personne il peut bien penser. Je m’attends à une femme de joie, ou à quelqu’un qui s’occupe de ce genre de trafics. Même si cela ne m’enchante pas vraiment de me pavaner dans les environs de personnes qui participent à ce genre de trafics … C’est aussi bien souvent le genre d’endroit où les informations trainent. En plus, ce n’est qu’un ressenti, même pas une intuition. Il peut bien avoir n’importe quel autre type de connaissance après tout.
Et je ne suis pas du tout dans mon élément de prédilection contrairement à mes deux équipiers.

« Je ne sais pas pour toi Chika, mais je n’ai personnellement aucune connaissance ou capacité particulière qui me semble plus approprié que la proposition de Konjuro. Si tu as vraiment quelqu’un qui pourrait disposer de quelques informations utiles, je suis prête à tenter le coup à défaut de ne pas pouvoir proposer mieux. En plus, je ne suis pas spécialement enjouée par l’idée de nous séparer dans l’enceinte d’Alukar. »

Je réfléchis à la possibilité que Konjuro se plante. Jusqu’où cela peut nous porter préjudice ? En excluant les scénarios catastrophiques qui ne seraient dû qu’à de la stupidité et en restant dans l’optique que nous étions tous les trois des shinobis compétents …

« Et dans le pire des cas, ça ne nous prendra pas très longtemps de partir voir ailleurs si ta connaissance n’a rien de croustillant pour nous. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chika Nara
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 129
Date d'inscription : 18/11/2014

Feuille de personnage
Points d'expérience:
27/100  (27/100)
Points de vie:
202/202  (202/202)
Points de chakra:
140/289  (140/289)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Lun 27 Juin 2016 - 17:21

Nous allions donc devoir nous passer de l’assistance d’Hanya. C’était à prévoir, sinon pourquoi aurait-elle testé nos capacités à travailler en équipe dès notre entrée au Caribou Cendré ? Elle devait déjà avoir en tête que si nous réussissions son premier défi, c’était que nous étions capables de nous débrouiller seuls pour cette mission. L’idée m’enchantait, mais en même temps me faisait peur. J’étais contente parce que j’allais pouvoir montrer mes capacités, que j’étais capable d’effectuer une mission de renseignement en groupe. Après tout cette mission se rapprochait à de l’espionnage, à de l’enquête en même temps, deux disciplines entre lesquelles j’hésitais encore pour la suite de ma carrière.

Ce que je craignais, c’était notre capacité à travailler en équipe. Je ne me faisais pas trop de soucis pour Sun, elle avait l’air de savoir prendre sur elle. Mais Konjuro quant à lui, il était têtu, vraiment. Il n’avait toujours pas digéré mon Shikumi, il ne considérait que je n’avais pas à être chef d’équipe. Et il me le montrait bien. Des pics par-ci, de la nargue par là, tout était bon pour me faire sortir de mes gonds. Mais ça ne marcherait pas. C’était puéril de sa part, indigne d’un shinobi, il n’était pas capable de prendre la mesure de mes choix. Et il semblait rancunier.

Qu’importe, de mon côté j’avais décidé de faire des efforts envers lui, s’il n’était pas capable de mettre sa fierté pour son bien, et pour le bien de l’équipe, alors tant pis pour lui. Je ne prendrais pas le risque de mettre inutilement quelqu’un en danger pour le sauver, surtout s’il n’avait pas suivi les ordres. J’acquiesçai donc à ses propos.

« Et bien désolée de te décevoir, mais ma peau se porte bien, je te remercie de t’en inquiéter. Quant à la mission, j’ai confiance dans les choix d’Hanya. Si elle considère que nous laisser seuls est envisageable alors c’est que nous allons réussir de notre côté. Elle a laissé l’initiative à Konjuro pour la marche à suivre, alors nous suivrons son idée. De toute façon je ne connais pas personnellement quelqu’un à Alukar, cet endroit m’a toujours répugné. »

C’était une chose qui pouvait paraître anodine, mais j’en informais beaucoup sur moi en disant cela. Je n’y avais pas réfléchi sur le coup, mais je dévoilais un aspect de ma personnalité. Et ce n’était pas bon. Toute information que l’on pouvait recueillir sur moi pourrait un jour me porter préjudice dans mon avancée. Mais c’est vrai que cette cité d’Alukar ne me plaisait pas du tout. Que j’étais mal à l’aise quand j’y allais. Cela devait faire deux ans que je n’y avais pas mis les pieds.

C’était un soir d’hiver comme on en fait tous les jours à Yuki. Le crépuscule s’était installé, les rares reflets de soleil couchant illuminant les flocons de neiges se posant délicatement sur le sol froid. C’est un de ces soirs où je m’étais rendu compte que l’être humain était foncièrement mauvais, et que jamais rien d’autre qu’une illusion pouvait l’amener au bonheur. Alukar. Cette cité malfamée. Certes Yuki avait réussi à en reprendre le contrôle, mais elle ne restait pas moins un simple repaire de brigands, de violeurs, d’assassins. Les rues étaient dénuées de toute activité, les pieds trainaient dans la boue, les dalles de pierres avait volées en éclats suite à quelque altercation. Çà et là on voyait des gens dégoulinant de sang sortant d’un bar à jeu. Les pirates ivrognes qui n’avaient pas fuis la ville tentaient de régner en maître, Taka, le seigneur de la cité, était même sûrement à leur solde.

Ce soir-là, alors que nous marchions avec Sun-Woo et Konjuro, je ressentais la même ambiance. La ville donnait l’impression de ne pas évoluer. C’était un endroit malsain, je ne comprenais pas comment il était possible d’y vivre, pourquoi les gens ne quittaient pas ce lieu maudit pour aller à Yuki, ou même Suiko, qui étaient des endroits beaucoup plus chaleureux à côté de ce trou à rat. Plus on s’avançait, plus on ne rencontrait de personnes alcoolisées, droguées, des groupes se battaient à quasiment chaque coin de rue. Je ne montrais rien, comme à mon habitude, mais je souhaitais quitter cet endroit au plus vite. Effectuer ma mission, et rentrer.

« On y est bientôt Konjuro, je doute que nous aillions énormément de temps avec qu’Hanya ne récupère les informations qu’elle a besoin. Nous devrions peut-être nous hâter. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momo Inuzuka
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 200
Date d'inscription : 25/08/2011

Feuille de personnage
Points d'expérience:
90/100  (90/100)
Points de vie:
138/138  (138/138)
Points de chakra:
211/316  (211/316)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Mar 28 Juin 2016 - 5:43

La marche fut longue jusqu'à Alukar, leur prenant leur après-midi complet.  La pluie s'était remise à tomber, tandis que le vent froid de la mer s'était levé.  Au loin, on pouvait admirer l'étendu de l'Océan Monoki, y déceler les tempêtes, les accalmies.  D'avantage vers l'ouest, le ciel était dégagé, présentant sûrement un ciel constellé de joyaux, sur un fond d'orange et de rouge, car le soleil n'était pas encore  totalement couché.  Ceux qui avaient pris la mer en après-midi pourraient admirer l'infinité d'un ciel sans nuage, mais ce ne serait pas le cas pour les genins.  Konjuro grommela, d'ailleurs, voyant la température chuter, tirant sur sa cape humide pour se réchauffer, pour peu que cela change de quoi.  Il y avait longtemps qu'il n'avait put admirer un éclaircie dans une chaude nuit d'été, écrasé dans la vastitude des plaines arc-en-ciel.  Il doutait de pouvoir un jour refaire l'expérience.

* Je vais crever de froid bien avant... *

Alukar était situé à la pointe nord de l'archipel, là où les glaces, au large, flottaient parfois sur la mer.  Il devenait alors difficile de pratiquer la navigation, sauf pour les vieux loups de mers qu'étaient les forbans.  S'il avait pris du temps à Yuki pour vaincre les pirates, c'était en autre dû aux conditions météorologiques particulières de l'archipel, qui rendait les shinobis inefficaces face à la flotte du Kraken et leurs différents rivaux.  Autrefois, de solides barricades barraient l'accès par la voie du sol, ainsi qu'une solide garnison de flibustiers et seule la mer servait réellement d'accès aux pirates.  Aujourd'hui, les barricades étaient tombés et quelques gardes parsemaient le mur en pierre solide de la cité.  Comme l'avait si bien expliqué ses équipières, Alukar était devenu un véritable coupe-jarret et s'y aventurer était dangereux ; cela expliquait le manque de contrôle.

Ainsi, les trois genins pénétrèrent dans la ville du forfait.  Et plus le soir tombait, plus la cité se réveillait, mettant en lumière ses sombres côtés.  Bien vite, la musique monta des différents établissement qui croisèrent la route des ninjas, ainsi que quelques malfrats.  Konjuro remonta son col, afin de masquer le bas de son visage.  Car malgré son accoutumance avec le milieu, mieux valait éviter quelques connaissances.  Ces crevards n'aimaient généralement pas avoir été dépouillés de leur saigas, suite à un tour de magie raté.

Ils continuèrent ainsi sur l'une des allées centrales, Konjuro au devant et donnant le pas.  Le magicien roula des yeux au commentaire de sa chef et poussa un soupir plein de sens.  Il lui aurait bien répondu quelconque bêtise, mais force était d'avouer que lui aussi avait grande hâte de retrouver la douce chaleur d'un logis, pour enfin cesser de patauger dans la boue.  Ses pieds étaient comme deux sardines dans leurs conserves !

Il bifurquèrent dans une ruelle, aussi sombre qu'un four, et quittèrent le chahut des grandes rues.  Ils s'enfoncèrent encore un peu et bientôt une douce mélodie les rejoignit, de près suivie par une délicieuse odeur dont l'origine restait mystérieuse.  Dans la petite ruelle, seules quelques fenêtres, toutes appartenant au même édifice, filtraient une lumière rosée, décorées de rideaux qui ne permettait pas d'y jeter un oeil.  La porte, voilée d'un tissu rouge, sur lequel avait été peint une rose, n'était pas complètement fermé et des rires, principalement ceux de femmes, sortaient de l'entrebâillement.  Konjuro monta les trois marches qui menaient à la porte, avant de se retourner, un grand sourire sur les lèvres.  Une main sur la poignée, l'autre sur la hanche, dans la pénombre de la nuit montante, il ressemblait à un vieil homme au regard frétillant.

« Mes amies, bienvenue à la Rose Édentée, un monde à part où vous laissez vos soucis sur le pas de la porte ! »

Il ouvrit en grand.

Une bouffée de chaleur souleva le voile rouge, et un nuage de fumée masqua momentanément le visage du magicien.  Sans se faire prier, il entra, laissant la porte ouverte pour ses deux équipières.  Le hall donnait sur un grand couloir où des chambres, juxtaposés l'une à l'autre, étaient fermées de paravent de papier aux motifs fleuris.  Un comptoir, faisant office de réception, était tenu par une charmante jeune femme dont les atours sublimaient son faciès moyen.  Elle releva les yeux, afin de saluer le visiteur et lorsqu'elle reconnut le shinobi, son visage s'émerveilla.

« Monsieur Konjuro ! » s'égaya-t-elle d'une voix fluette. « Il y a bien longtemps que vous n'étiez pas venus nous rendre visite !  Je suis désolé...  Mais je ne me souviens plus de vos habitudes... »
« Tu es bien gentille, Sora.  Mais je ne viens pas pour oublier problèmes, je viens voir Dame Tomoe. »
fit le magicien, en s'approchant du comptoir et y déposant cinq saigas.
« Je vais vous la chercher immédiatement ! »

Tandis qu'elle quittait pour retrouver sa matronne, Konjuro se retourna, ouvrant les bras en grand, tout sourire.  La Rose Édentée était plus communément appelée maison de fumée et était tenue d'une main de fer.  L'opium qui s'y fumait était de première qualité et le magicien y avait visiblement pris ses aises, d'où l'excitation de Sora.  On racontait sur l'endroit que sa tenancière avait été autrefois corsaire, amante du tristement célèbre Roi Brigand.  Le voile à la porte serait d'ailleurs l'étendard de son bateau, aujourd'hui coulé, ou vendu, selon les rumeurs.

« Finalement, Chika, tu aurais pu garder ton maquillage.  T'es dans ton élément, ici, non ? »

Mais avant qu'elle ne puisse ajouter quoique ce soit, une voix interpella le shinobi, qui se retourna avec une énergie fébrile.

« Dame Tomoe, il y avait longtemps ! »
« Viens ici, jeune fripouille, que je t'admire de plus près ! »


La dame qui s'approcha avait la quarantaine marquée, mais gardait une certaine classe dans sa démarche.  Les seins remontés, qui approfondissaient le décolleté de son kimono indécemment ouvert, étaient cernés d'un riche foulard en fourrure, sûrement celle d'un renard arctique ou autres petites bêtes qui parsemaient l'archipel.  Vivement maquillée, elle respirait le parfum à plein nez.  Mais malgré tous ces artifices, Konjuro ne pouvait s'empêcher d'apprécier sa silhouette, ne serait-ce que par la façon qu'elle passa sa main sur son menton.

« Tu devrais te raser, mon ami.  Sinon, j'en connais certaines qui ne vont pas apprécier... » fit-elle, un regard au-dessus de l'épaule du magicien, en direction de Chika et Sun-Woo. « Des amies à toi ? »
« On peut dire ça.  J'aurais un service à te demander... »
« Est-ce en lien avec ce village ninja que tu as rejoins ? »
« Ça se pourrait bien... »
minauda le shinobi, s'approchant un peu plus de la femme.
« Je ne pense guère pouvoir t'aider, mon mignon. » le repoussa-t-elle du plat de la paume.
« Même pour un ami ? »
« Surtout pour un ami, mais tu es d'abord un client, Konjuro... »
« C'est vrai, l'amitié, ça n'a pas de prix... »
fit le genin, dérobant un baiser langoureux à la dame ; il avait glissé dans sa main le reste de la bourse fournie par Hanya, qui colla contre le bas ventre de la matronne.
« Mmmh, Konjuro, tu as toujours su parler aux femmes... Bien, suivez-moi.  Attendez-moi au second étage, je dois d'abord m'occuper de deux clients...  Puis je serez toute à vous. » les invita-t-elle, d'un sourire aguicheur.

Et alors qu'elle tournait le dos, Konjuro hocha des épaules, fourrant dans sa poche dix saigas qu'il gardait pour plus tard, au besoin.

[40 saigas - 5 pour la réception - 25 pour Dame Tomoe : reste donc 10 saigas, que Konjuro garde au besoin.]


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun-Woo Yu Fang
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 416
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 24

Feuille de personnage
Points d'expérience:
2/100  (2/100)
Points de vie:
305/305  (305/305)
Points de chakra:
30/220  (30/220)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Mer 29 Juin 2016 - 1:45

Tandis que Kon et Chika se disputent en rivalisant d’habileté verbale, j’observe les alentours. La ville d’Alukar ne me met pas si mal à l’aise que ce que je pensais. Je comprends Chika quand elle dit que l’endroit la répugne. C’est malfamé et il n’y a pas le moindre voile sur cette crasse pour tenter de la dissimuler. Les autorités de Yuki, par ‘maitriser la situation’, veulent simplement dire qu’elles gardent un réseau majoritaire sur la ville, non ? Ce n’est pas une emprise totale, loin de là. Plutôt qu’ils sont dissimulés dans l’ombre. Et que dès que les choses vont trop loin, ils coupent quelques têtes pour faire en sorte que tout revienne à la normale.
Ce n’est certes plus une ville pirate grâce à cette méthode. Mais il n’empêche que l’endroit n’est pas le genre de lieu qu’on peut qualifier de paradis. A part au niveau de la fiscalité peut-être ? Faire de bonnes affaires dans l’illégalité doit largement être possible dans un tel endroit.

Je suis docilement Kon à travers les rues. Comme je l’ai dit, me retrouver seul ici ne m’enchante pas, et je n’ai pas d’autre idée que la sienne. Alors pour l’instant je me contente de suivre le mouvement sans rien dire. J’ai mon katana sur l’épaule, mais on ne croise pas grand monde. Quelques poivrots de ci et de là, surtout. Rien de bien méchant.

Le mouvement s’arrête devant une maison qui dénote avec l’ambiance des lieux. Rideaux classieux, propreté apparente. Pendant un instant, mon estime pour Kon grimpe en flèche. Mais quand on entre et que je comprends qu’il s’agit d’un bordel de luxe déguisé en maison à opium, je comprends mieux la situation. Ca me parait même évident. Quels endroits un homme peut-il apprécier le plus dans ce genre de ville, sinon un repaire de filles de joie et une bonne dose de substances illicites ? Un monde à part … pas tant que ça en fait. C’est juste qu’ici, on pose un voile sur la crasse et la corruption. Pas la même forme, mais le fond est le même que partout ailleurs. En plus riche, aussi, peut-être.
Je regarde à peine les saigas changer de main. Je n’aime pas ce genre d’endroit, je dois avoir un petit côté féministe au fond de moi. Une sorte de fierté ou quelque chose dans ce goût-là, qui me met mal à l’aise. J’ai l’impression de ne pas être dans mon élément, et le katana posé sur mon épaule est là pour en attester.

Apparemment la méthode de Kon fonctionne cela dit. Puisque la matrone est prête à nous recevoir et à discuter. Un peu d’argent fait vite chavirer les cœurs dans les parages. Pas étonnant, le monde de la nuit fonctionne bien souvent comme ça. J’ai peut-être un peu jugé trop vite le livre à sa couverture. C’est plutôt un bon endroit, même pour un shinobi, pour grappiller quelques informations.
Je commence à m’ennuyer fermement. Rester alerte, je sais faire. Mais toutes ces magouilles ce n’est malheureusement pas trop mon domaine. Je suis un peu plus fonceuse que ça d’habitude. Moi à part le rentre-dedans je ne connais pas grand-chose.

Alors que nous montons les escaliers, nous croisons quatre hommes. L’un d’eux se retourne sur notre passage. A la dérobée, d’un coup d’œil furtif, je surprends son regard. Mauvais, et dirigé évidemment sur notre guide. Il arrête ses amis alors qu’on tourne à l’angle du dessus, après être montés à l’étage.

« Konjuro. L’un de ces types t’as regardé de travers. Tu ne connais pas que des dames respectables dans les parages, je me trompe ? »

Nous ouvrons la porte indiquée par Dame Tomoe, puis nous entrons. Elle nous a réservé une salle privée, avec des coussins brodés et une table basse sur lequel repose un réservoir à opium et de quoi le consommer. Je ne sais pas trop comment on appelle cet engin. En tous cas c’est décoré avec soin. Et l’idée globale qui se dégage est celle du confort. Beaucoup de tissu, surtout. De quoi aider à se laisser couler dans une bulle de bien-être ? Ou simplement pour rattraper ceux qui succombent et délirent sous l’effet de la drogue. Je me demande d’ailleurs si ça ne nous ferait pas du bien de se laisser un peu aller.
L’idée est tentante. Peut-être que ça aiderait à se mettre dans le bain ? Ou à se fondre dans le décor ?
Non, en vérité, je me dis simplement qu’à faible dose l’opium pourrait peut-être nous aider à avoir un peu plus d’entrain.
Mais j’écarte vite l’idée. L’un de mes points forts en tant que shinobi, c’est d’avoir les idées claires. Comment pourrais-je conserver cet avantage sous l’emprise d’opiacés ? L’idée est mauvaise, malgré la tentation qui se fait aguicheuse.

Quelques pas résonnent dans le couloir. Je ramène mon fourreau au niveau de ma taille, et pose la main sur la poignée. Je suis prête à parier que les quatre types qu’on a croisés dans le couloir nous ont suivis. Tant de pas différents, ça ne peut pas être juste Dame Tomoe.

« Ils savent qu’on est armés et ils reviennent quand même ? Tu as dû leur faire forte impression, non ? Tant d’obstination. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chika Nara
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 129
Date d'inscription : 18/11/2014

Feuille de personnage
Points d'expérience:
27/100  (27/100)
Points de vie:
202/202  (202/202)
Points de chakra:
140/289  (140/289)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Mer 29 Juin 2016 - 14:03

Je marchais donc en compagnie de mes deux camarades. On ne discutait pas trop. Etait-ce parce que nous étions tous concentrés ? Ou tout simplement parce que nous n’avions rien à dire. J’avais réussi à discuter avec Sun-Woo avant le départ, ce qui montrais que nous aurions pu avoir de réelles discussions stratégiques pour la suite de la mission. Mais Konjuro lui restait décidément dans son coin. Sauf pour balancer des piques, bien évidemment. Le dernier en date était celui concernant mon maquillage, semblable à ceux des prostituées du bordel où il nous avait emmené. Je n’avais même pas relevé son indélicatesse. Mais je n’en avais pas moins en travers de la gorge. Rien n’apparaissait sur mon visage, mais c’était le genre de remarque qui avait le don de me mettre hors de moi. Lors de ma mission de rang D, au moment où j’étais dans le bordel, encore, aux Clefs du Paradis un homme m’avait fait la même réflexion que Konjuro à ce moment précis. J’avais faillis lui balancer une illusion, lui montrer sa propre mort, baignant dans sa mare de sang. Mais tout comme maintenant j’avais réussi à me retenir. La mission passait avant tout.

Même si pour le moment, nous suivions les ordres de Konjuro. Enfin les ordres, c’était un bien grand mot, disons plutôt qu’il allait nous mener à un lieu où on pourrait trouver des informations. C’était tout ce dont à quoi il servait de toute façon. Je voyais bien que c’était un malfrat, de la même trempe que toutes les personnes que nous croisions à Alukar. Pour moi ce genre de personnes n’avaient rien à faire dans l’armée, il était trop indiscipliné, il risquait à tout moment de faire échouer la mission par excès de confiance, ou de fierté même.

* La Rose Edentée. Rien que le nom ça donne pas envie. Pourquoi est-ce que je me retrouve toujours dans des endroits indignes de ma condition ? Ce seront les premiers lieux que je ferais disparaître de la conscience des gens. Ils sont inutiles, dégradants pour les femmes. Même s’ils peuvent être une source d’informations pour les shinobis ils n’ont pas à exister. *

Cinq saigas pour la réceptionniste. Tout ça pour appeler une pute. Eh bien, ça commençait sur les chapeaux de roues. Il y avait 40 saigas dans la bourse, il commençait déjà à tout dilapider sans regarder. Une information de ce type ne devait pas être payante, surtout qu’il semblait connaître la gérante du bordel. Il ne réfléchissait jamais à rien.  Un peu plus et j’allais devoir finir la mission sur mes propres réserves... Ce qui n’était juste pas concevable.

Dame Tomoe arriva. C’était elle son informatrice apparemment. Une femme d’âge moyen. Assez belle. Si on enlevait ses vêtements de prostituée, laissant apparaître sa poitrine et ses cuisses, son maquillage, très mal élaboré, qui semblait fait à la va-vite. Décidément, Konjuro avait osé me comparer à ça. J’étais beaucoup plus classe, beaucoup plus propre, beaucoup plus femme respectable. Tout était répugnant, en plus de son physique, sa façon de parler était insupportable. Et dire que nous allions devoir converser avec elle, ça n’allait pas être tenable, je ne discutais qu’avec des personnes qui avaient de l’intérêt. Au moins, on ne pouvait lui enlever sa joie de vivre, ce que peu de personne avait à notre époque. Mais c’était le boulot qui voulait ça. J’étais persuadée qu’après chaque tournante elle se morfondait de sa condition minable.

Sun-Woo semblait tout autant enthousiaste que moi à nous retrouver dans ce bordel. Mais au moment de monter les escaliers pour se rendre dans la pièce qui nous était réservée, je la sentis tout de même se raidir. Quelque chose n’allait pas. Elle nous fit part de son sentiment une fois dans la salle, très joliment décorée soit dit en passant. Konjuro allait nous attirer des problèmes, c’était évident. Je n’avais pas spécialement la motivation de devoir régler ses problèmes. Mais s’il le fallait je le ferais, après tout c’était mon équipier et nous étions en mission. Qui sait, peut-être allait-il par la suite commencer à m’écouter et à m’obéir.

J’entendis de nombreux bruits de pas dans le couloir. Sun-Woo aussi, elle fut la première à réagir, elle pensait que les hommes qu’on avait croisés revenaient pour nous.

« J’ai entendu aussi. J’y vais. »

J’ouvris la porte, et la refermai rapidement, afin qu’ils ne puissent voir l’intérieur de la pièce. Quatre hommes se tenaient effectivement devant l’entrée. Ils semblaient menaçants. Odeur putride, dents bousillées, tatouages sur tout le corps, doigts jaunis, grands cernes sous les yeux, une bouteille d’alcool dans les mains, des espèces de gourdins dans les autres. Pas de doute, ils devaient être de la famille à Konjuro. Ou du moins le connaître, c’était une évidence. Mais si nous pouvions éviter le conflit, cela m’arrangerait fortement. La mission s’annonçait assez périlleuse, nous n’avions pas de temps à perdre avec des enfantillages.  

« Excusez-moi messieurs. Vous êtes devant la chambre que j’ai réservée avec des amis. Je vous prie de bien vouloir foutre le camp rapidement si vous ne voulez pas que je vous jette dans la rue comme de vulgaires ordures. »

Je ne prenais pas assez d’initiative ? Voilà qui était fait. Grossièrement, certes. Je risquais de me prendre un coup, mais au moins on n’allait pas s’éterniser avec ces hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momo Inuzuka
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 200
Date d'inscription : 25/08/2011

Feuille de personnage
Points d'expérience:
90/100  (90/100)
Points de vie:
138/138  (138/138)
Points de chakra:
211/316  (211/316)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Mer 29 Juin 2016 - 20:22

* Merde… *

Le problème avec Alukar ?  Les mauvaises rencontres qu’on peut y faire.  Et ces hommes qui dévisagèrent le magicien étaient de ceux-là.  Konjuro détourna la tête, sans toutefois forcer le geste, afin d’éviter le regard du chef de groupe.  Trop tard, il avait été reconnu.  Le magicien fit comme si rien n’était, afin de ne pas alarmer ses coéquipières.  Celles-ci furent bien plus perspicaces qu’il ne l’avait espéré et  Sun-Woo le lui fit même remarquer.  Alors que Dame Tomoe les guidait, Konjuro répondit à demi-voix.

« T’inquiètes.  C’est pas ici qu’il devrait m’chercher des noises…  Dame Tomoe n’aime pas trop les ennuis, on devrait être au calme un moment. »

Ils arrivèrent à leur salle et y pénétrèrent en prenant soin de refermer la porte derrière eux.  Konjuro ne se fit pas prier pour s’écraser sur un coussin.  Mais malgré le confort, il ne pouvait s’empêcher de remuer ses pensées.  Shintaku était un truand de bas étage, qui avait fait main mise sur quelques drogues locales, peinant à garder le contrôle de son marché.  Il était surtout connu pour sa violence extrême et son alcoolisme profond, même s’il n’était qu’un poids plume dans la cour de la pègre locale.  Autrement dit, son petit business n’attirait pas les autorités car il ne s’étendait pas au-delà du quartier dans lequel il s’était installé.  Aussi, cela surprenait Konjuro de voir ses hommes de main chez Tomoe, car ils étaient bien loin de leur territoire habituel.  La Rose Édentée était coûteuse, les filles étaient respectables – dans la mesure du possible.  Ces lascars préféraient d’avantage les concubines à deux saigas l’heure, de braves femmes qui enduraient les pires atrocités afin de se permettre de vivre.

Du moins, c’était vrai deux ans auparavant…  Konjuro n’était désormais plus à jour sur l’identité des mafieux locaux.  Et voir les hommes de Shintaku ne présageait rien de bon.

Sun-Woo se posta derrière la porte, l’arme à la taille.  Konjuro retint son souffle à l’affirmation de Sun-Woo.  Chika se leva et le magicien n’eut pas le temps de la retenir que déjà elle sortait, refermant la porte derrière elle.  Il ne distingua qu’à peine ses menaces, mais ce fut assez pour comprendre son erreur.

* Quelle idiote… *

Si le magicien ne doutait pas des capacités de Chika, il était évident que ce ne serait pas suffisant pour éviter les ennuis.  Le monde de la nuit était un monde à part, régit par des caïds et leurs sous-fifres.  À l’instar d’une hydre, tant qu’on ne s’attaquait pas au cœur du monstre, les têtes continueraient de pousser.  Ainsi, blesser les hommes de Shintaku ne ferait qu’endormir le problème, qui leur retomberait dessus au pire moment.  Konjuro le savait.  La preuve, deux ans plus tard, il devait se fritter ces imbéciles.  Il s’approcha à son tour de la porte.

« Sun-Woo, ne soit pas sotte : la drogue, ça ne s’achète pas à crédit… »

Puis il se faufila également dans le couloir, au côté de Chika.  L’odeur était désagréable et piquait le nez.  Dire que Konjuro avait un jour été dans cet état… Il avait pitié de lui-même.

Il posa une main ferme sur l’épaule de son équipière.  Était-il trop tard ?  Non, aucune de ces petites frappes n’avait de l’écume aux lèvres.

« Bordel les gars ! » lança l’un des quatre hommes, d’un air mauvais. « J’vous l’avais bien dit que c’tait Konju ! » et de répondre les trois autres d’un rire gras et fort.
« Le seul et l’unique !  Êtes-vous venus pour des signatures ?  Je peux vous accorder une minute tout au plus mais voyez-vous, mon amie ici présente n’aime pas trop que je fasse durer les préliminaires !  Et je ne vous dis même pas pour l’autre ! » s’exclama à la blague le magicien ; il tapota l’épaule de Chika, pour lui faire comprendre qu’il avait la situation en main.

Le leader toisa un instant la kunoichi avant de se passer la langue sur ses lèvres craquelées.  Il resta immobile un moment, vacillant sur ses appuis.  Ces quatre hommes étaient imbibés d’alcool et d’opium, rendant leur réaction imprévisible.  Discrètement, Konjuro fit glisser trois cartes dans ses mains, prêt à réagir si la situation devenait dangereuse.  Mais il avait confiance en ses capacités de persuasion.

« Tu dois d’l’argent au patron, Konju…  Beaucoup d’argent… »
« Et je suis certain de ne pas avoir le montant sur moi en ce moment. L’opium coûte cher, mes amis… »


La plaisanterie sembla plaire à l’un d’entre eux qui acquiesça à ses propos d’un gloussement.  Konjuro marquait des points.

« Messieurs, dîtes à Shintaku que j’irai le voir demain.  Et si vous ne me croyez pas, rejoignez-moi ici plus tard.  Nous dormirons ensemble, au besoin. » lança Konjuro d’un ton amical

Il passa devant Chika, et présenta sa paume dans lequel il avait glissé cinq saigas.  De quoi s’acheter une bouteille de rhum de qualité moindre, mais qui pourrait satisfaire les mauvais garçons.  Il avait un sourire innocent sur les lèvres.

Le chef étudia la proposition, puis fini par accepter le deal.  Il empoigna fermement la main du magicien.  Assez pour lui coincer les doigts.  L’homme s’avança et son haleine de souffre décrocha une moue d’écœurement au genin.

« Une dernière chose, Konju’… »
« T’inquiètes.  Je connais la routine.  Shintaku n’aime pas être baisé… »
récita Konjuro, main sur le cœur ; l’autre eut un sourire qui lui glaça le sang.
« Ouais… »

Le gloussement de l’autre repris.  Konjuro voulu retirer sa main, mais elle était prise.  Ses yeux s’écarquillèrent.

« Ouais… c’est juste que Shinta’, il a déjà été baisé… »

Le sourire du malfrat s’étira en un rictus et le bruit de la rotule que l’on fracasse résonna dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun-Woo Yu Fang
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 416
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 24

Feuille de personnage
Points d'expérience:
2/100  (2/100)
Points de vie:
305/305  (305/305)
Points de chakra:
30/220  (30/220)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Jeu 30 Juin 2016 - 13:50

La situation est un peu compliquée. Entre les ennuis ramenés par Kon, et l’attitude impulsive de Chika, tout devient un peu épineux. Je suis plutôt sur les nerfs aussi d’avoir ce genre de choses à gérer mais de là à sortir pour insulter une bande de malfrats armés … Le genre de comportement à risque qui n’est pas très utile. Essayer d’être discrets avec mes coéquipiers est finalement moins facile que ce que je pensais. Pourquoi faut-il toujours que les gens aient des défauts pour contrebalancer leurs qualités ?

Je passe la porte à mon tour après avoir lâché un long et profond soupir. De toute manière, pour la discrétion, c’est déjà mort. Plus le choix, il va falloir régler l’affaire en cours de manière plus radicale qu’avec la bonne vieille subtilité.
De l’autre côté, Kon semble essayer de négocier. Et même réussir. Jusqu’à ce que l’un des voyous lui brise la main. En me voyant sortir de la chambre, les regards se posent sur moi. Passent sur Chika. Leur lubricité seule me donne presque envie de les taillader sur place mais je choisis de me contenir. Si briser la main de Kon leur suffit, ce serait bien. Je peux ressouder ses os même s’il risque d’avoir un peu mal dans l’opération. Par contre, un combat ici risque de compromettre notre prise d’informations auprès de Dame Tomoe. Si on se bat dans son établissement, la seule envie qu’elle aura sera de nous foutre dehors. Avec les cadavres des quatre types.
Il y en a un qui s’approche de moi et pose son coude sur mon épaule.

« Les gars … On va quand même pas laisser deux petites aussi jolies à un type qui a une main en moins quand même. Il saura pas s’en occuper. Mouarf mouarf ! »

Je lui lance un regard mauvais. Genre, vraiment mauvais. Il a commis deux erreurs. Déjà de nous considérer comme des putes sans même voir que j’ai un sabre à la main. Il croit quoi, que je l’ai ramassé dans la rue ? Ensuite, me toucher. Je déteste carrément qu’on me touche. C’est viscéral. Le contact me révulse. Des bouffées de violence me remontent à la tête. Je ne cherche même pas à les en empêcher. Plus question de se contenir. C’est des criminels eux aussi non ? Alors c’est à eux qu’on tirera les informations. Il suffit de se garder le chef de la petite bande vivant et ça le fera. Donc on peut se défouler sur ses acolytes.
Sans aucune once d’hésitation, je fais coulisse le fourreau du katana et je le laisse tomber à terre. J’inverse la lame d’un petit mouvement du poignet, et je l’attrape fermement pour lui enfoncer à travers les parties. Ca ne le tuera probablement pas, mais je vois pas comment il va pouvoir s’en servir à nouveau.
Je fulmine, mais quand je le vois se plier en deux en hurlant de douleur. Quand je vois le sang gicler, je ne regrette rien. Ca fait longtemps que je ne l’ai pas ressenti. Presque deux années complètes. La soif de sang.

Et imaginer le visage d’Akutsu ne m’arrange pas. Heureusement que j’ai porté le coup de katana assez bas, je n’ai pas de sang sur ma chemise comme ça. Elle est blanche, j’avoue que ça m’aurait fait de la peine de la tâcher comme ça. Déjà que j’ai dû me forcer pour la salir un peu sur le chemin. Mais la terre c’est facile à enlever. Une tâche de sang c’est une autre histoire. Je crache, un peu emportée par la rage :

« S’il y en a un autre qui y pense, je lui fais subir la même chose. Mais une fois qu’il est Ko, je le réveille et je lui fais bouffer son service trois pièces. »

Oui bon, même en colère je suis quelqu’un de plutôt sérieux dans ma façon de parler. Dire des mots trop vulgaires c’est pas trop pour moi.
Bon, comment ils réagissent les trois autres ? Ils brandissent leurs gourdins. Du bois. Même pas d’acier ? C’est un peu décevant. D’un geste appliqué, j’essuie la lame du katana sur la veste de celui qui est recroquevillé par terre. Soigneusement. Des deux côtés. Il n’est pas mort, même pas évanoui, mais il n’esquisse pas un seul geste. Le voilà qui pleurniche de souffrance maintenant. Ou alors, parce qu’il vient subitement de devenir eunuque ? Je m’en fiche un peu en fait. L’essentiel c’est qu’il est maitrisé maintenant.
Non, ce n’est pas suffisant. D’un geste précis, j’enfonce la lame dans son dos entre les deux omoplates. Pile poil au niveau du cœur. Il s’effondre, sur le bide. A l’odeur qui me parvient, je comprends qu’il vient de mourir. Au moins contrairement aux relents, c’est de façon propre. J’exécute une deuxième fois le geste. J’essuie la lame.

L’un d’eux s’élance vers moi en hurlant des insultes, et envoie sa matraque me frapper au niveau de la tempe. Un bruit sourd retentit. J’ai un peu de sang qui coule du front. D’un geste calme, je retire l’écharde plantée dans ma peau du bout des doigts.
L’autre regarde, incrédule, sa masse fissurée. Alors oui, j’ai un sabre et tout ça, mais mon point fort c’est ma résistance physique. Je crois qu’ils vont vite comprendre.
Et si personne ne m’arrête je les mets tous en charpies. J’en ai plus rien à foutre d’être discrète. Les conséquences de tout ça, on verra après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chika Nara
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 129
Date d'inscription : 18/11/2014

Feuille de personnage
Points d'expérience:
27/100  (27/100)
Points de vie:
202/202  (202/202)
Points de chakra:
140/289  (140/289)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Ven 1 Juil 2016 - 13:53

Les hommes n’avaient rien de commodes. Je vis assez rapidement à leur regard après ma provocation qu’ils n’allaient pas en rester là. Konjuro déboula en trombe, et fis tout un speech. Il savait parler au moins, je ne pouvais lui enlever ça. Les hommes semblèrent se calmer. Un temps. Les belles paroles de Konjuro ne servirent à rien. D’un geste rapide, après avoir saisis la main de mon coéquipier, l’un des hommes fracassa sa rotule. J’entendis l’os se briser. Le son était violent, horrible, il était tout sauf harmonieux. D’un geste vif, je saisis mon kunai. Les hostilités allaient commencer.

Sun-Woo fut la première à réagir, un des hommes la provoqua, l’insultant de fille de joie, encore, décidément les hommes avaient un problème avec ça. Mais Sun-Woo ne gardait pas aussi bien son calme que moi. D’un geste rapide, elle dégaina son katana et le planta dans les parties intimes de l’ivrogne. Celui-ci s’effondra au sol, dans l’incapacité de se mouvoir, la douleur était trop importante. Mais l’adepte du katana ne s’arrêta pas là. Elle enfonça par deux fois son sabre entre ses omoplates. L’homme s’écroula mort.

Tout se déroula ensuite très rapidement. Les hommes attrapèrent leurs gourdins, et fondirent sur nous. Sun-Woo fut la première touchée, mais l’impact ne lui fit rien. Elle était robuste comme femme, cela ne faisait aucun doute. Quant à moi, j’esquivais allégrement le premier coup. Il avait beau être fort, j’étais plus rapide que lui. Et la force sans vitesse était inutile, l’adversaire avait le temps d’esquiver sans difficulté. Je devais répliquer, et vite, si je me faisais toucher, on n’allait pas donner cher de ma peau.

« Vous allez le regretter. Amèrement, ce n’est pas faute de vous avoir prévenu. »

J’effectuai quelques mudras rapides. Mon objectif était de le maintenir sous illusion pour qu’il soit à ma merci. Un Shikumi, la technique que Konjuro avait tant hais. Il était idiot de dépenser inutilement son chakra, mais j’avais une pilule de l’armée à ma disposition pour gonfler mes réserves pour le reste de la mission, je pouvais me le permettre. L’homme se retrouva paralyser. Contrairement à Konjuro, c’est moi qui décidais des images cette fois-là, et elles n’étaient pas agréables. Loin de là. Il se voyait, transpercer de part en part par mon kunai, par le sabre de Sun-Woo, par les cartes du Tejinashi. Les armes ne touchaient pas de points vitaux, le laissant se vider de son sang à l’intérieur du couloir. On pouvait l’entendre gémir, mais seuls des sons sortaient de sa bouche, le reste de son corps était incapable de se mouvoir. Je rompis l’illusion. Il reprit ses esprits assez rapidement, mais peinaient encore à se mouvoir.

« Espèce de catin tu vas mor… »

Je ne lui laissais pas le temps de finir sa phrase. D’un geste rapide, chirurgical, malgré ma faible maîtrise des armes, je lui tranchais la gorge. Je vis les yeux de l’homme s’écarquillés, comprenant que l’heure de sa véritable mort était arrivée. J’étais comme en transe. Le sang gicla sur mon visage, je fus aspergée de toute part. C’était la première fois que je tuais un homme. Aussitôt que l’homme s’écroula, je me rendais compte que ce que je venais de faire. Tuer un homme, sans aucune raison, mis à part une simple provocation. De la légitime défense, certes, mais j’étais bien plus forte que lui, j’aurai pu le neutraliser sans recourir à de telles manœuvres. J’étais une shinobi, mais le meurtre ne faisait pas partie de mes attributions. J’étais devenue un monstre.

*Qu’ai-je fais ? Ce n’est pas moi. C’est... C’est impossible. Que suis-je devenue ? *

Je tentais tant bien que mal de ne laisser transparaître aucune émotion. Sun-Woo elle s’était avérée inflexible, impassible, froide, sanglante. Elle était l’image même du shinobi, sans peur, sans regrets, sans remords. Une véritable machine à tuer. C’était ça que l’on attendait de nous. Mais je ne pouvais me résigner à devenir ce genre de personne. Mon objectif était de rendre le monde meilleur, mais je ne voulais pas que ça passe par le fait d’anéantir tous les gens que je jugeais mauvais. Sinon, je deviendrais comme eux, et on devrait se débarrasser de moi. Je ne devais pas devenir ce monstre, je devais garder en tête l’objectif d’un monde meilleur, une illusion pour que les gens se sentent heureux. Et non pas une dictature de la violence.

Mais la mission passait avant. Je n’avais pas le temps de m’apitoyer sur mon sort, ni de remettre en question mes choix. Nous devions avancer, glaner des informations. Sinon, jamais je ne pourrais atteindre mes objectifs. L’image de cet homme, de sa gorge ouverte par mon kunai, du sang imprégnant mes vêtements, mon visage, tout cela restait dans mon esprit. Je devais les chasser. Je me morfondrais plus tard. Sinon, si je faiblissais lors d’une simple mission de rang B, je n’arriverais à rien, et je pourrais abandonner mes espoirs de service de l’ANBU, de rencontrer ce maître de l’illusion qui m’avait poussé à m’inscrire à l’académie.

Il ne restait désormais que deux hommes debout. Sun-Woo s’était occupée de celui qui l’avait frappé à coup de gourdin. Konjuro était toujours au sol, incapable de se mouvoir suite à la rupture de sa rotule. Les hommes avaient cependant lâché leurs gourdins. Ils étaient tétanisés. Encore des petites frappes.  Des hommes sans valeurs. Des lâches. S’attaquer à deux femmes et un homme en étant cinq ils savaient faire. Mais dès qu’ils se rendaient compte de leur erreur, tout courage disparaissait. Je les regardais, de mon regard le plus glacial.

« Rentrez dans cette pièce. Immédiatement, si vous ne voulez pas finir comme eux. »

Il ne fallut pas longtemps pour que les hommes pénètrent dans la chambre, et se tiennent debout. Je me rendais vers Konjuro, l’aidai à se relever et l’amena jusqu’à l’intérieur de la salle, où je l’installai sur un fauteuil remplis de coussin.

« Sun-Woo, tu peux faire quelque chose de rapide pour sa jambe ? Qu’il soit en mesure de marcher au moins ? »

Je me tournais vers les deux hommes, qui ne disaient pas un mot. Ils savaient qu’à la première tentative désespérée de leur part, ils mourraient. En ne faisant rien au moins, ils avaient une chance de s’en tirer. Cependant, moi, je n’avais qu’une envie, c’était de mourir, ils n’avaient rien à craindre de moi, je ne pouvais tuer encore un homme, du moins dans un laps de temps aussi court. Je voyais encore son regard suppliant, ses yeux ses fermer dans un sommeil éternel.

« Konjuro. Tu veux en faire quoi ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun-Woo Yu Fang
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 416
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 24

Feuille de personnage
Points d'expérience:
2/100  (2/100)
Points de vie:
305/305  (305/305)
Points de chakra:
30/220  (30/220)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Ven 1 Juil 2016 - 16:40

La rage fait battre une veine à ma tempe. Mon expression faciale est sensiblement la même que d’habitude. Plus froide et plus inexpressive, peut-être ? Mais à l’intérieur de moi, tout mon être pulse d’une soif incontrôlable. J’aimerais dire que ce n’est pas la véritable Sun-Woo et qu’un autre a pris possession de moi. Mais en vérité, depuis ma rencontre avec Akutsu, cette partie de moi qui ne surgit qu’à certains moments précis est peut-être ma nature réelle. Un être façonné dans la violence et qui ne vit pleinement que par elle. La définition qu’on faisait d’un véritable shinobi selon mon professeur : capable de rentrer dans une transe meurtrière lorsque le besoin s’en fait ressentir. D’oublier absolument tout, sauf l’objectif primordial : mettre fin à la vie de son opposant sans éprouver aucune émotion, aucun regret.
Je m’approche d’un des deux hommes encore debout, katana au clair. Sans la voix de Chika, qui leur intime de se rendre, je ne serais pas revenue à la raison. Au plein contrôle de moi-même. Quand mon regard se plonge dans celui des hommes, tremblants de peur à présent, un déclic se fait et je reviens à moi.

Je revois le sourire de Kifuru. Un garçon très jeune, Genin depuis peu, mais qui était incapable de devenir réellement shinobi. Il aurait fait échouer notre mission avec ses bons sentiments, si Akutsu ne m’avait pas donné l’ordre de l’exécuter. Je me souviens avoir refusé, mais le genjutsu de mon professeur m’avait contrainte à le faire, prenant le contrôle de mon corps et gommant toute émotion de mon esprit.
Je revois mon katana qui le transperce de part en part alors qu’il m’adresse un de ces sourires si chaleureux. Par surprise, sans hésitation. Proprement.

J’ai envie de vomir quand je reviens à moi, mais je tâche de rester inexpressive comme à mon habitude. Je suis blême, mais je n’ai même pas tressaillit. Alors j’en suis déjà là ? Bientôt, je n’aurais même plus la moindre petite réaction. Il a raison finalement. Je suis en passe de devenir ce qu’il voulait que je sois : une kunoichi parfaite. Selon sa définition, mais je ne suis pas en mesure de dire s’il a raison ou tort. Tous les préceptes de Yuki parlent en sa faveur, si on suit leur logique au pied de la lettre.
J’acquiesce simplement quand j’entends Chika me demander de jeter un œil à la blessure de Kon. Et je m’agenouille à côté de lui sans même le regarder dans les yeux ou penser aux reproches que je pourrais avoir envie de lui faire.

Quelques palpations suffisent à un diagnostic. La rotule est juste démise, heureusement. Si elle avait été brisée, ça aurait été plus complexe et long d’y faire quoi que ce soit. Je concentre du chakra vert dans ma main et je l’insuffle directement sous la peau. Puis j’attrape la jambe au niveau du genou et avec les doigts, d’un coup sec, je remets le tout en place tout en faisant coulisser souplement à l’aide de mon chakra. Un nouveau de brisure se fait entendre, Kon a probablement hurlé mais je ne m’en rends pas vraiment compte. Je suis un peu ailleurs, et je tâche juste de rester concentrée sur ce que je fais.
J’ai cassé quelque chose, mais il fallait remettre le tout en place avant de réparer pour éviter un problème sur le long terme. Le chakra vert s’insinue alors partout dans l’endroit blessé, ressoudant les fissures dans les os, reformant les tissus maltraités, et je me paie même le luxe de calmer les signaux de douleur pour rendre le tout moins pénible.
Le travail fait, je me relève calmement. Soigner a toujours été un moyen pour moi d’intérioriser et d’emmurer les sensations ressenties lors des transes. Une sorte de penchant positif de mon moi véritable en gros.

[-50 chakra]

Je rengaine mon katana d’un geste vif, et je jette un coup d’œil aux deux voyous qui s’empressent de rentrer dans la pièce. Je n’ai juste pas envie de rester ici. D’une voix blanche, je déclare à mes deux équipiers :

« Je vous laisse interroger Dame Tomoe si elle accepte encore de nous parler. Ou les deux types qui restent. Je vous attends dehors, cet endroit m’insupporte. Envie de prendre l’air. Et je vais en profiter pour vérifier quelque chose, une idée qui vient de me venir et qui pourrait nous aider. »

Elle ajouta avec un sourire un peu faux et une voix basse :

« De toute manière il y a de fortes chances qu’ils soient coopératifs maintenant. Juste, faut pas qu’ils filent. Ils ont compris qui nous sommes, alors si on a envie de passer incognito faudrait éviter de les laisser s’échapper après l’interrogatoire. Je reviens juste après si jamais. Donc si vous avez vraiment pas envie de le faire, je les exécuterais moi-même. C’est loin de me déranger. »

Sur ce, je balance mon épée sur mon épaule, et je redescends les escaliers. J’ai menti, je n’ai pas vraiment quelque chose à vérifier. J’ai juste envie de respirer de l’air. Pas de l’air étouffé par les soieries. Enfin, je trouverais bien une idée de quoi faire pour justifier mon absence sur le chemin de la sortie de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momo Inuzuka
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 200
Date d'inscription : 25/08/2011

Feuille de personnage
Points d'expérience:
90/100  (90/100)
Points de vie:
138/138  (138/138)
Points de chakra:
211/316  (211/316)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Lun 4 Juil 2016 - 7:01

Douleur.

Du genou, elle vrilla jusqu'à la tête du genin.  Il s'effondra, incapable de tenir sur ses deux jambes.

Cri.

Mêlé de rage et de peur, Konjuro planqua sa tête entre ses bras, se protégeant du mieux qu'il put.  Paralysé momentanément par la peur, le magicien prévoyait le pire.  Rien ne vint.

Agonie.

La première brute qui s'écroulait le fit sortir de sa lâcheté, terrassé par Sun-Woo.  Les hommes eurent tôt fait d'abandonner Konjuro et se ruèrent sur ses équipières.  Ils n'y rencontrèrent qu'un mur de froide colère, de froide violence, et bientôt, deux de plus s'effondrèrent.

Konjuro les regarda, frappé de stupeur.  Jamais il n'aurait cru ainsi échouer et à se rendre inutile de la sorte.  Pire que tout, il avait été réduit à l'état de mendiant car son genoux, enflé, lui lançait des élans de douleur atroce.  Mais malgré cela, le genin ne pouvait s'empêcher d'observer le massacre qui se déroulait sous ses yeux.  Son visage perdit toute sa couleur et il ne revint réellement à lui que lorsque Sun-Woo s'approcha, lui remboîtant la rotule.  Konjuro poussa un nouveau cri, avant d'haleter, puis de reprendre son calme.

Il se leva de peine et de misère, car malgré les soins de la médecin, la sensation n'avait pas été chassée.  Il regarda de haut les deux derniers hommes qui s'y tenaient.  L'un d'eux n'avait pas pu se retenir et baignait désormais dans son urine.  Le second était aussi pâle qu'un drap, au teint nauséeux.  Konjuro lui n'était pas dans un meilleur état, même si l'étrange sensation du vainqueur lui réchauffait le coeur.

Fuite.

C'était là la seule pensée qui lui venait à l'esprit, comme un commandement que son instinct lui intimait de respecter.  Pourtant, Konjuro était désormais en position de supériorité.  Dans son ancienne vie, cela lui aurait prit du temps pour s'en remettre...  Son regard coula sur la pipe à opium, avant de revenir à celui des hommes.  Sans s'en rendre compte, il sortit un paquet de cartes et se mit à le brasser.  Non, la fuite n'était plus une option.

« Sun-Woo à raison, Chika.  Dame Tomoe ne sera sûrement pas heureuse de voir les corps gisant dans le couloir.  En tuer deux de plus pourraient couvrir nos arrières, mais j'ai peur de la réaction de la matronne...  Cependant... »

D'un claquement, le Tejinashi décocha deux cartes qui se plantèrent dans les cuisses droites des hommes, les forçant à s'agenouiller.  Les cris accompagnèrent leurs chutes.  Konjuro continua de brasser son paquet, les toisant de haut.  La sensation dans son genou avait presque disparue.

« Un magicien ne dévoile jamais ses trucs et ils en ont décidément trop vu... »

Claquement.  Trois cartes.  L'un s'effondra.  L'autre leva sa main en signe de pitié.  Konjuro eut un sourire.

« Désolé mon vieux, j'ai un honneur à respecter... »

Une nouvelle carte se ficha dans sa paume, puis dans son bras, puis dans son épaule.  Konjuro avança d'un pas, pour en lancer une autre.  Il fit un pas de plus et deux vinrent se ficher dans l'homme qui, impuissant, devint rapidement une cible d'entraînement.  Il perdit rapidement conscience et Konjuro ne put bientôt plus dire s'il était en vie ou non.

Le genin fouilla dans sa poche et retira les cinq derniers saigas que lui avait prêté Hanya.  Il les déposa sur la table basse, au centre de la pièce.  Avec l'argent donné à celui mort dans l'entrée, ce ne serait pas de trop pour ceux qui nettoieraient leur massacre.

« Allons-y Chika, nous n'avons plus rien à faire ici... »

Konjuro tourna sur ses talons et sa grande cape l'accompagna dans un mouvement ample.  Il passa la porte, enjamba les cadavres et descendit les marches.  Sans croiser personne, il se rendit jusqu'à l'entrée où il ouvrit la porte en grand, l'air triomphant.  Cela ne dura qu'une seconde.

* Bordel... *

Konjuro ne put empêcher le mouvement et ses lèvres se crispèrent.  Il ne fit pas trois pas dans la ruelle sombre qu'il se pencha vers l'avant pour dégueuler.  Il cracha au sol les derniers remous, puis se redressa vers Sun-Woo, le tournis passé.  Il avait les idées soudainement plus claires...

* Shintaku, on l'a déjà baisé... *

Ses yeux s'écarquillèrent alors qu'il comprenait son erreur.  D'un grand geste du bras, il se mit à crier :

« 'Faut qu'on s'barre ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chika Nara
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 129
Date d'inscription : 18/11/2014

Feuille de personnage
Points d'expérience:
27/100  (27/100)
Points de vie:
202/202  (202/202)
Points de chakra:
140/289  (140/289)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Mar 5 Juil 2016 - 13:52

Je m’attendais à ce que Konjuro les interroge. Alukar était une petite cité, remplies de crapules en tout genre, ces hommes avaient forcément des informations à nous livrer. De plus, il semblait évident qu’ils allaient coopérer, vu la peur bleue que laissaient transparaître leurs visages. Au lieu de ça, le maître des cartes se contenta de se servir de ses talents pour éliminer sans sommations les deux otages. Sans la moindre explication, sans le moindre sentiment. J’étais choquée par le comportement de Konjuro, comment pouvait-il liquider de sang-froid deux hommes qui s’étaient rendus. J’étais décidément bien loin de l’idéal Shinobi de mes deux coéquipiers. Sun-Woo avait dans un premier temps tuer un homme, sous simple provocation, il ne l’avait même pas attaquée, et elle l’avait achevé à terre. Konjuro quant à lui se vengeait sur les deux hommes pour la blessure au genou qu’il avait subie, que le médecin du groupe avait par ailleurs rapidement soigné. Je ne pouvais devenir une personne comme eux, sans cœur, donc l’unique objectif était de tuer. Le meurtre était une par intégrante de notre métier il est vrai, mais il s’agissait là de civils, qui pouvaient en plus nous apporter des informations. L’image de l’homme à qui j’avais tranché la gorge me hantait toujours, comment faisaient-ils pour rester de marbre. Sun-Woo avait bien décidé de faire un tour pour esquiver cette atmosphère tendue, mais elle avait prétexté la recherche d’informations, elle ne semblait donc pas affectée non plus. J’étais en retard sur mes coéquipiers, eux étaient vraiment prêts à tout, ce qui n’était pas mon cas. J’avais réagis sous le feu de l’action, jamais je ne pourrais faire preuve d’autant de cruauté qu’eux.

« Tu n’aurais pas dû les tuer. Ils auraient pu nous apporter beaucoup d’informations. »

C’était trop tard de toute façon, Konjuro avait déjà quitté la pièce. Je lui emboitai le pas, laissant les deux cadavres étendus dans la pièce. Dans le couloir, une mare de sang provenant des trois autres cadavres. C’était une véritable boucherie. J’en avais des haut-le-cœur. Je n’étais pas adepte du sang, c’est également une des raisons pour laquelle je m’étais tournée vers le Genjustu. Des dégâts lourds, moins invisibles, beaucoup moins rustre que des membres coupés.

Arrivés dehors, nous retrouvions Sun-Woo à l’entrée de la Rose édentée. Nous n’avions même pas eu le temps de discuter que Konjuro vomit l’intégralité de son estomac à même le sol. Enfin une répercussion de ses actes ? J’en doutais quand même, et ses mots confirmèrent ma pensée. Fuir ? Mais pourquoi faire ? De quoi avait-il si peur ? Lui qui avait pourtant exprimer tant d’assurance lors de l’exécution des deux hommes. Il semblait avoir compris quelque chose, un rapport à notre mission ? Peu de chances, nous n’avions obtenue aucune information supplémentaire. A propos des hommes peut-être ? Il avait vaguement discuté avec eux avant de se faire briser la rotule, mais je n’avais pas écouté. Il fallait qu’il nous explique, comment pouvait-on fuir si nous n’avions aucune information. Pourquoi, où, comment, quel intérêt ? Je ne faisais jamais rien sans avoir pris en compte toutes les données.

« Explique toi Konjuro, sinon moi je ne bouge pas d’ici. »

Il n’eut pas le temps de répondre. Dame Tomoe arriva. Elle ne sortait pas de la Rose Edentée, mais arrivait d’une ruelle extérieure. Elle était accompagnée d’un seul homme. Celui-ci était beaucoup plus imposant que ceux contre qui nous nous étions battus quelques minutes auparavant. Je pouvais ressentir son chakra. Il était puissant. De par ses réserves, il semblait évident qu’il ne s’agissait ni d’un maître du corps à corps ni d’un médecin. Un spécialiste du Ninjustu ou du Genjustu à n’en pas douter. Que faisait-il avec elle ? J’eus comme l’impression que j’allais avoir les réponses à mes questions bien assez tôt.

« Alors Konjuro. Tu pensais vraiment pouvoir revenir ici sans que personne ne réagisse ? »
« Silence Tomoe. C’est moi qui vais lui parler. »

L’homme semblait avoir une grande autorité sur la femme qui recula de quelques pas. Elle était clairement soumise. S’agissait-il de ce Shintaku dont j’avais vaguement entendu le nom mentionné lors du semblant de discussion entre Konjuro et les hommes de mains.

« Comme t’as du le comprendre, Shintaku on lui a fait la peau. Donc maintenant c’est à moi que tu dois rembourser tes dettes. Et je t’assure que je ne vais pas être aussi gentil que lui. Donc comme tu peux le voir. Maintenant mon territoire est assez vaste. Entre l’Espadon et la Rose Edentée je commence à rentrer pas mal d’argent.

Je ne comprenais quasiment rien à ce qu’il disait. Mais un lieu attira mon attention. L’Espadon ? C’était donc lui qui gérait l’endroit où Hanya s’était rendu. Cela devenait intéressant. Il allait pouvoir nous faire infiltrer les lieux. Soit par arrangement, soit par la force. Je décidais de prendre l’initiative. Après tout nous n’avions pas le temps de mettre au point une stratégie de groupe, il fallait réagir rapidement. Nous étions en supériorité numérique, l’homme allait difficilement tenter de faire quelque chose, et Tomoe semblait plus qu’inoffensive.

« Alors comme ça vous dirigez l’Espadon ? Tout cela est très bien. Mes amis et moi avons quelque affaire à régler là-bas. Si vous nous y conduisez et que vous nous y faites rentrer, alors nous pourrons certainement réfléchir à rembourser au double la dette de Konjuro. »

Je dévoilais des informations sur notre mission, mais de toute façon, s’il ne collaborait pas il y allait y avoir affrontement, qui se solderait assurément par la mort de cet homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun-Woo Yu Fang
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 416
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 24

Feuille de personnage
Points d'expérience:
2/100  (2/100)
Points de vie:
305/305  (305/305)
Points de chakra:
30/220  (30/220)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Mar 5 Juil 2016 - 16:06

L’air frais me fait du bien. Malgré la crasse qui remplies les rues et le vice ambiant, m’éloigner du lieu où j’ai laissé exploser ma colère enfouie me permet de revenir à mes pleines capacités cognitives. De me calmer.
J’observe les alentours. Il n’y a pas grand monde. Quoi de plus normal, en considérant que la nuit n’est pas encore tombée. Ce genre de ville trouve son pic d’activité aux heures les plus sombres, après tout. Une ville nocturne.
Je languis quelques secondes. Puis je me décide. Je suis seule, personne ne peut me voir, et je vérifie attentivement chaque fenêtre. Ensuite, je compose des signes incantatoires et j’invoque Takeo. L’escargot apparait dans le creux de ma main, comme à son habitude. Il est plus gros que les escargots qu’on voit couramment, mais il a quand même la faculté de passer inaperçu en cas de besoin.

« Salut Takeo. J’ai besoin d’un coup de main, t’es disponible ? »

« Bien entendu. Quelqu’un que je dois t’aider à soigner ? »

« Pas encore. Pour le moment, juste surveiller l’entrée de cet endroit. Je dois aller vérifier les alentours, et j’ai besoin que quelqu’un reste ici pour avertir mes coéquipiers que je suis dans les parages au cas où je ne serais pas revenue à temps quand ils sortiront. »

Je lui décris rapidement les deux individus qui composent désormais mon équipe. Takeo a une personnalité gentille et serviable, un grand cœur même. La famille des escargots ne se lie par tradition qu’à des ninjas médecins. Une kunoichi de Yuki, c’était assez inhabituel pour eux, mais d’après cette famille je possédais moi aussi quelque chose de bon en moi. Et ils espéraient que notre alliance leur permettrait de le faire ressortir au grand jour. Même si je suis sceptique sur le sujet, je ne peux pas nier que leurs compétences me sont utiles. Je me sers de leur gentillesse, inutile d’épiloguer sur le sujet. Mais ça n’a pas grand importance à mes yeux. Tout ce qui peut me permettre d’être plus efficace sur le terrain est bon à prendre.

Mes instructions données, je pose Takeo sur l’épaule d’un clone que je crée sur place, puis je m’éloigne. Je connais le gastéropode, il saura se démerder sans moi et faire ce que je lui ai demandé. Il est du genre pugnace, malgré son apparence et son trop plein de bons sentiments.
Je le laisse tout de même avec un clone semi-consistant histoire de faire croire que je n’ai pas bougé et de ne pas éveiller les soupçons. Après tout, Dame Tomoe et d’autres clients nous ont vu tous les trois. L’illusion serait plus réaliste.

[-45 chakra : invoc+clone]

Cette histoire de criminels et de passation de pouvoir me fait douter. Kon avait fait comme s’il maitrisait la situation mais c’était évident qu’il ne l’avait pas du tout en mains. Et je préfère prévenir que guérir, surtout que mon chakra s’amenuise au fur et à mesure de nos intrigues. Du coup je pars me promener dans les ruelles alentours pour vérifier que rien de dangereux ne nous y attend. Ce n’est pas grand-chose, comme précaution, mais ça peut toujours faire son effet. Et si je ne suis pas avec Kon, difficile de m’identifier clairement sans signalement. Un signalement que les quatre types de la Rose Edentée n’ont pas pu donner à leurs compères vu qu’on les avait partiellement liquidés, et que le reste est entre nos griffes.

Les choses louches pullulent dans les parages. Des gens qui discutent au fond d’une ruelle, des yeux à la dérobée par les fenêtres. Mais rien d’alarmant pour nous, directement. Du coup, je commence à revenir vers l’entrée de la Rose Edentée, mais je m’arrête à l’abri d’une ruelle, toujours planquée. Mes équipiers sont là, avec mon clone, et discutent avec Dame Tomoe et un autre type plutôt baraqué. Il a l’air plus costaud que les quatre larbins qui nous sont tombés dessus à l’intérieur du bâtiment. Leur chef, peut-être ? Ca parait probable, surtout que la discussion semble animée. Et c’est Chika qui a l’air de parler. Vu son tempérament, à la moindre insulte, ça partira en vrille. Du coup, je reste où je suis, à couvert, pour le moment. En cas de besoin je peux faire une attaque surprise comme ça, grâce à la présence de mon clone.

Sur le devant de la scène, l’escargot saute depuis l’épaule du clone jusqu’à celle de Chika, discrètement. Et il murmure, de sorte que la Nara et Kon soient les seuls à pouvoir l’entendre.

« Chika Nara ? Konjuro Tejinashi ? Je suis Takeo, l’invocation de Sun-Woo. Elle est partie vérifier les alentours, et vu son tempérament je pense qu’elle ne doit pas être loin. Si elle voit la scène elle attendra pour agir et vous donner un avantage. Voilà, je suis juste censé vous prévenir. »

L’escargot choisit de rester sur l’épaule de Chika. C’était plus sûr que celle d’un clone si jamais le combat faisait rage. En plus il pourrait utiliser son habileté spéciale plus facilement dans cette position que s’il se retrouvait à terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Mar 5 Juil 2016 - 18:34

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Naito                               Sanoko                               Sagazuki

Sanoko Hagizure était très loin de l’attitude d’un homme qui avait envie de se marrer. Non seulement les dettes de Konjuro envers son empoté de prédécesseur n’étaient pas prêtes d’être réglées, mais en plus l’une des deux filles qui lui faisaient face essayait de négocier un ticket d’entrée pour l’Espadon maintenant.
Il avait une petite idée de ce qui pouvait les motiver à aller y faire un tour depuis que Dame Tomoe était venue lui parler. Sanoko n’ignorait pas, maintenant, qu’il avait en face de lui trois shinobis. Même si cette femme faisait pâle figure, sans vilain jeu de mot, elle était tout de même quelqu’un d’intelligent et n’avait pas pris très longtemps à connaitre son allégeance immédiate. De toute manière, les autorités du village de la neige ne lui faisaient pas peur. Elle avait bien des moyens de négocier pour que son commerce reste debout.
Plus que l’ancien pirate d’ailleurs, ce qui lui faisait parfois peur. Si elle avait envie de le balancer et de refiler des infos, il coulerait sans doute avant son commerce. Mais alors une de ses filles devrait le reprendre, car il emporterait Tomoe avec lui dans la tombe. D’où le fait qu’elle le craigne malgré tout. Surtout qu’elle ne devait pas entièrement avoir conscience de l’ampleur des possibilités dont elle jouissait.

L’ancien pirate leva son unique œil vers un balcon de la Rose édentée, où se tenait l’un de ses plus fidèles acolytes. Sagazuki. Un des rares de ses hommes à maitriser un peu le chakra, et qui le maitrisait suffisamment bien pour savoir le dissimuler, mais aussi le repérer. Ses capacités sensorielles lui avaient déjà servies à de nombreuses reprises.


« Sagazuki, quelque chose à redire sur ce que propose cette charmante jeune femme ? »
« La fille au katana, là, c’est un clone. La vraie est dans la ruelle, Boss. »
« Oh, je vois. Au cas où je n’accepterais pas, on prévoit une embuscade alors ? Astucieux, mais un peu inutile. Naito ! »

Son second acolyte sortit de la ruelle située de l’autre côté de la rue et s’approcha, coupant la retraite aux deux shinobis et à la fausse troisième. Ils étaient en étau entre eux deux maintenant. En plus Naito était le meilleur combattant de son groupe, après lui-même.
Sanoko sortit un énorme sabre de derrière son dos massif.
Qu’est-ce qu’ils croyaient ces trois jeunes bambins ? Qu’ils pouvaient débarquer dans son quartier et semer la pagaille comme si de rien n’était ? Comme si Dame Tomoe allait se mouiller pour eux, plutôt que pour lui … Elle savait qui il fallait réellement craindre. D’ailleurs, elle était déjà partie, la fourbe.


« Vous avez liquidé quatre de mes hommes à ce qu’on m’a dit. Non seulement ça va attirer l’attention des autorités, mais en plus c’est pas vraiment ce que j’appelle payer une dette. Vous avez de quoi payer le triple sur vous ? C’est le nouveau prix. Ca fait 27000 saigas au total. J’attends, vous avez 5 secondes. »

Bien sûr qu’ils ne l’avaient pas. Sanoko en avait juste marre de toutes ces histoires de dette. Aujourd’hui il allait faire un exemple avec ces trois shinobis, surtout que la dette de Konjuro n’était pas la plus grande qu’il ait en stock. Et ensuite il mettrait un peu la pression sur ses autres nouveaux clients. Ou plutôt, sur ses futurs esclaves. Certains avaient femmes et enfants. Des filles, pour quelques-uns. Il trouverait bien une utilité à toutes les nanas. Pour les mecs, il aurait quelques coupe-jarrets en plus. Le temps que leurs femmes et filles rapportent l’argent qu’il leur manquait. Bah, il n’en resterait plus grand-chose après ce qu’elles subiraient tous les jours, mais bon, Sanoko n’était pas un homme tendre. C’était le business.

Son plan très clair dans sa tête, il se mit en action, frappant la fille qui avait parlé de son grand katana, puis Konjuro avec une seconde attaque.
Les ninjas ne lui avait jamais fait peur. Que ce soit sur la mer, ou sur la terre. Même maintenant que le royaume des pirates n’était plus, il n’avait toujours pas peur.


_______________________________

Action 1 : Va au corps à corps avec Konjuro, Chika et le clone de Sun-Woo.
Action 2 : Frappe Chika avec son katana HQ
Action 3 : Frappe Konjuro avec son katana HQ

Rappels :
Maitrise du katana +2

Ordre d'initiative et de déclaration :
Sanoko (fait)
Chika/Konjuro : dans l'ordre que vous souhaitez
Naito
Sagazuki
Sun-Woo/Takeo

Position sur le terrain :
Sanoko, Chika et Kon au corps à corps.
Naito à distance.
Sun-woo à distance.
Sagazuki à distance, sur un balcon en surplomb.


Xps Page 1 :
Sun-Woo/Chika : 46 xp (+1 pour le petit échange du début)
Kon : 45 xp
Hanya (E) : 15 yens
Escargot (pour la page précédente avec) : 2 xp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]   Aujourd'hui à 15:38

Revenir en haut Aller en bas
 

Rang B - Equipe 1 Genins [Chika/Sun/Kon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les bons pokémons à jouer pour le mode rang
» Demande de rang spéciaux
» Demandes de rang
» [quête rang A] tequila tequila !
» Images de rang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Next Generation :: 
PARTIE RP
 :: 
Pays de la Neige
 :: 
ARCHIPEL
 :: Alukar, cité pirate
-