AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Genins équipe 2 - Rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reijiro Yamanaka
Hyokage
Hyokage


Messages : 1410
Date d'inscription : 24/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/300  (0/300)
Points de vie:
515/515  (515/515)
Points de chakra:
530/530  (530/530)

MessageSujet: Genins équipe 2 - Rencontre   Dim 10 Juil 2016 - 20:20

Nous sommes tout à l'ouest de la taïga. Après avoir traversé la forêt vous arrivez auprès d'une corniche. Une falaise s'étend sous elle, si profonde qu'on n'en voit à peine le fond. On distingue tout de même les reflets glacés d'une rivière complètement gelée.

Au milieu du chemin vers la corniche se trouve un énorme rocher recouvert de mousse. Il n'a pas neigé fortement depuis des jours, et même la taïga n'a pas sa robe blanche. Pourtant, la mousse de ce rocher est vêtue d'une fine couche de neige.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Akuma
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 9
Date d'inscription : 08/07/2016
Age : 27

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/25  (0/25)
Points de vie:
78/78  (78/78)
Points de chakra:
116/116  (116/116)

MessageSujet: Re: Genins équipe 2 - Rencontre   Mar 12 Juil 2016 - 3:22

Le soleil était en train de se lever alors que Shin finissait de préparer dans le plus grand ko son petit déjeuner. Comme chaque jour la cuisine avait était retourné et le gennin avait du utiliser la moitié, voire les trois quart de son matériel culinaire, mais le résultat était la. Sur la table régnait un somptueux petit déjeuner composé de brioches aux pépites de chocolat, brioches au sucre,brioches cuites à la vapeur et farcies de viandes ou de légumes, pane-cakes, crêpes, croissants,  boudin aux pommes, épaule d'agneaux rôtis au thym et au miel, trois assortiments vapeur M3 façon "blanc comme neige", six chipolata, deux camembert rôtis aux échalotes et vin blanc ainsi qu'une tarte aux pommes, une foret noire et une pièce montée en forme de petit train faisait le tour de la table sur des rails de guimauve.

D'un geste leste le gennin attrapa sa tasse de café avant de faire quelques pas en direction de sa table. Après avoir fait un tour sur lui même, puis deux, puis trois, quatre, cinq, Shin tomba forcément à la renverse. Se retrouvant sur le dos après une action aussi épique que grotesque le jeune homme put constater, dans le plus grand calme, que son café était en train de lui bruler le torse. Saisit d'une vive douleur il ne put ravaler son cris. Surprit lui même que celui ci est été si aigue il se dit qu'il devrait certainement se mettre a s'entrainer sur ce point pour ne pas plus tard paraitre ridicule. Puis après tout ceci il arracha, dans de grand geste manquant a deux reprise de renverser sa table, son t-shirt. C'est ainsi que Shin se releva l'air de rien, tout en testant diverse tonalités de cris, pour se refaire couler un café. Torse nue, son café en main, il sortit une cigarette qu'il alluma, relevant les yeux vers sa belle table qu'il distinguait à peine a travers les monceaux de plonges qu'il avait et le chaos qu'il venait de mettre devant. Shin sourit, il était assez fier de lui mais, et vous l'aurez déjà certainement comprit, il était quelques peux excité ce matin. La raison, la veille il avait trouvé, sur le sol de son entrée, une lettre de convocation.



lettre:
 

Après avoir fini son café clope Shin se prépara avant d'emballer bien soigneusement dans une boite quelques brioches. Puis, après avoir vérifier son équipement, et s'être rendu compte une énième fois qu'en fait il n'en avait pas, il prit la route.

A peine avait il fait quelques pas qu'il croisa Shiro, un jeune gamin qu'il avait rencontré quelques mois au part avant et avec qui il avait sympathisé. Shin leva la main en guise de salut et jeta quelque chose au petit garçon. Celui ci reçu l'objet en plein entre ses main et alors qu'il les ouvrit pour voir ce que shin lui avait fait parvenir il entendit le jeune homme lui crier tout en s'éloignant.

"Bon anniversaire et surtout tu fous pas le bordel avec tes potes terreur !"

Shin savait ou il devait aller, il avait souvent fait le trajet pour se rendre au rocher sacré du pays de la neige. Il trouvait cette endroit assez reposant et mystique en plus de cela cette pierre avait un drôle de gout d'après lui. Mais devrait il en parler à ses futur coéquipier ? Et ceux ci comment seront ils ? Es ce qu'ils aimeront ses brioches ? Devait il investir dans une nouvelle paires de chaussure ou plutôt faire une ratatouille samedi prochain ? tant de questions le torturèrent pendant son trajet que Shin ne vit pas le temps passer et quand il sortit de ses pensées il se trouvait devant le Rocher sacré.

"Bonjour, mais dit moi rocher, qu'es ce que tu fait la ? Pourrez tu me dire ou je peut trouver les autres membres de l'équipe 2 j'ai rendez vous avec eux pourrais tu les prévenir de ma présence tu sera gentil, merci je t'attend la."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsuko Hazara
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 64
Date d'inscription : 16/12/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
63/100  (63/100)
Points de vie:
147/147  (147/147)
Points de chakra:
261/261  (261/261)

MessageSujet: Re: Genins équipe 2 - Rencontre   Mar 12 Juil 2016 - 13:04

Les convocations sur le parchemin jumelé étaient courantes. Mais celle que venait de recevoir Atsuko était d’un genre totalement nouveau. On lui demandait ni plus ni moins d’appartenir à une équipe. Le genre d’ordre auquel elle ne s’était absolument pas attendue … Depuis qu’elle était revenue à Yuki, elle avait toujours œuvré en solitaire, loin du village. Au moment où elle avait reçu la convocation, justement, elle trainait aux abords du pays du feu, dans les villages de la campagne des plaines arc-en-ciel. Cette existence vagabonde, elle s’était convaincu qu’elle lui plaisait et elle y attachait beaucoup d’importance. Justement parce qu’elle lui permettait de n’attacher d’importance à rien d’autre, et que dès que les doutes commençaient à surgir, la jeune Hazara pouvait tout simplement changer de décor pour les chasser.
Son dernier travail d’équipe datait de quelques jours, quand elle avait volé au secours de la jeune shousanaise agressée par deux soldats de l’Empire, à Ito. Et même si tout avait semblé bien se dérouler, elle avait finalement choisi de la laisser se faire capturer quand elle avait jugé avoir assez d’informations à ramener à Yuki. Elle avait été grassement payée pour ça en plus. Parce que c’était son job, de faire les choses comme ça.

Tout en revenant à Yuki, elle avait relu plusieurs fois la lettre. Shin. C’était le nom de son équipier. Pour la première fois de sa vie, elle allait devoir considérer quelqu’un avec qui elle allait travailler comme autre chose qu’un simple pion jetable. Le Hyokage en place mettait un point d’honneur à ce que les shinobis de la neige se serrent les coudes. Car les effectifs étaient minces sûrement d’avantage que par grandeur d’âme, malgré ce qu’il laissait penser  à la population ou aux ninjas sous ses ordres. Yuki avait peu de ninjas, alors hors de question d’en perdre inutilement. Et étant donné les objectifs d’Atsuko à court terme, elle devrait jouer le jeu. C’était exclu de déplaire au Hyokage et à ses supérieurs : son père en entendrait parler, et elle ne comptait pas le décevoir maintenant qu’elle faisait sa fierté. Elle avait trop sacrifié pour la gagner, la perdre signifiait avoir tout sacrifié pour rien. Et elle n’était clairement pas prête à affronter ce genre d’épreuve.
C’était quand même particulièrement amusant. Le caractère utilisé pour le nom de Shin ressemblait à s’y méprendre à un autre caractère qui avait des significations assez parlantes … Le cœur, la fidélité, la sincérité. Son équipier portait le nom de tout ce qu’elle avait sacrifié à la sortie de l’adolescence.


** Ca ressemble à une mauvaise blague. **

Atsuko ne fit qu’une chose, arrivée à Yuki. Sa visite habituelle au domaine familial. L’accolade à son père, quelques bribes de nouvelles à lui donner, écouter le résumé de ses affaires commerciales. Et le dîner habituel, auquel participait le gratin des marchands du pays de la neige. Elle se faisait simplement appelée sa fille, mais il ne disait jamais exactement qui elle était. Pas de prénom, surtout, elle l’avait demandé. C’était une ‘kunoichi’, rien de plus. Généralement ça faisait son petit effet, et il en était très content. Ca lui donnait de la légitimité aux yeux des autres marchands. De la crédibilité. Sa fille était dans les forces ninjas, du coup, il faisait les choses de façon réglo. Et puis il avait peut-être quelques contacts dans le milieu ? Bien souvent il répondait simplement que non, il était juste fier parce qu’il aimait son pays. L’esprit patriotique.
Atsuko savait pertinemment que c’était la simple vérité, d’ailleurs. Mais elle ne détestait pas pour autant ces repas. Elle pouvait observer et analyse tranquillement les comportements et les caractéristiques de gros noms du commerce. C’était toujours très instructif, et c’est aussi pour ça qu’elle ne se défilait jamais lorsque son père la priait de prendre part à un de ces repas.

Le lendemain, au petit matin, elle marchait vers la taïga. Sur le chemin, elle se demandait quel genre de personne allait l’attendre au rocher sacré. Atsuko n’avait pas appris les arts ninjas à l’académie de Yuki, aussi ne connaissait-elle absolument personne de ce qui aurait dû être sa promotion. Les autres Genins ne l’avaient jamais vue, et elle n’avait jamais essayé de s’en rapprocher. C’était pour ça, aussi, qu’elle était aussi surprise d’appartenir à une équipe, désormais.
Atsuko sortit une feuille de papier de sa poche tout en approchant de la corniche où leur mystérieux senseï leur avait donné rendez-vous. Avec quelques gestes habiles et un peu de chakra, elle construisit un écureuil volant fait entièrement avec du papier. C’était son moyen de s’exprimer, d’extérioriser sa bonne volonté après tout.

Un garçon était en train de parler au rocher. Elle lança l’écureuil dans sa direction. Il plana doucement, franchissant la distance qui les séparait, et se déposa doucement juste devant lui. S’il tendait les mains, il pouvait l’attraper.
Tout en approchant, la jeune fille se présenta :


« Tu dois être Shin ? Je suis Atsuko. Notre senseï n’est pas encore arrivé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Akuma
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 9
Date d'inscription : 08/07/2016
Age : 27

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/25  (0/25)
Points de vie:
78/78  (78/78)
Points de chakra:
116/116  (116/116)

MessageSujet: Re: Genins équipe 2 - Rencontre   Mar 12 Juil 2016 - 14:07

Alors que Shin fixait le gros rocher blanc un écureuil volant fait de papier vint à sa rencontre. Tout d'abord surpris, il passa quelques instant à le regarder l'air agar avant de s'adresser à lui d'une voix douce et tranquille.

"Bonjour toi, comme tu es mignon, tu t'es perdu ?"

Il leva sa main droite et caressa le petit animal de papier. Quelques secondes après cela une voix s'éleva brisant le silence ambiant de cette endroit magique. C'était Atsuko, jeune kunoichi de Yuki, qui venait se présenter devant, ou plutôt dans le dos de Shin. Le jeune homme eut un frisson qui lui parcouru la colonne quand la voix de sa camarade lui parvint. Sa première impression fut mitigé, elle n'avait pas une voix dur mais quelque choses de froid semblait s'en échapper. Shin pensa dans un premier temps que la jeune femme devait avoir été conditionné par le village pour remplir certaine fonctions et que ceci avait du déteindre sur elle, ou qu'elle avait subit l'influence de parents bien trop dur et exigent. Peut être avait elle simplement attraper froid en chemin, mais surtout la question qu'il se posait c'était si elle avait pensé a éteindre sa machine a café ce matin. C'est sur cette dernière interrogation que le jeune homme se retourna pour faire face à sa nouvelle coéquipière.

Quand il se retrouva nez à nez avec Atsuko, Shin resta bouche bée. La jeune femme avait le teint clair et semblait aussi pure que la fine couche de neige qui recouvrait le vieux rocher derrière lui. Il se surprit a plonger son regard dans le siens, et sans dire un mot Shin sortit de son sac une petite boite qu'il tendit a la jeune femme. Sa main tremblait légèrement, non pas qu'il ait eut peur de la demoiselle mais celle ci, bien mal grès elle, l'avait déstabilisé.


"Je... J'ai... hummm, enfin, tiens j'ai fait ca ce matin. Le chemin ca creuse un peut non ?"

Dans la boite se trouvait quatre brioches délicatement déposé sur un petit linge rouge. L'odeur de viennoiserie commençait à se rependre entre les deux shinobi. Shin restait immobile, il fixait la jeune femme, analysant chaque partie de son corps. Il avait ce petit quelque chose de chaleureux dans le regard, ce qui fait que vous vous sentez bien quand une personne vous regarde. Ce jeune homme ne semblait pas avoir été trop toucher par les horreurs auxquelles sont confronter la plus part des ninja. Il émanait de lui une sorte d'insouciance, d'énergie positive et surtout Atsuko put aisément détecter qu'il ne sentait pas le sang ni la mort. Shin lui fit finalement un sourire avant de s'adresser a la jeune femme.

"Non, notre senseï n'est pas encore la, mais dit moi c'est la première fois que je te voie, tu es sure d'être de Yuki ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsuko Hazara
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 64
Date d'inscription : 16/12/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
63/100  (63/100)
Points de vie:
147/147  (147/147)
Points de chakra:
261/261  (261/261)

MessageSujet: Re: Genins équipe 2 - Rencontre   Mar 12 Juil 2016 - 14:57

Atsuko reste sans voix pendant quelques secondes. Plutôt sidérée même. Malgré les vêtements noirs et l’allure badboy, son équipier semblait différent de l’idée qu’elle s’en était fait. Ce n’était pas seulement une mauvaise blague alors, il portait merveilleusement bien son nom. Ils étaient comme le jour et la nuit. Elle avait une allure claire et presque enfantine, et un cœur dur comme la pierre. Il avait une allure plus sombre, mais semblait avoir le caractère d’un nounours.

Pour faire bonne mesure, la jeune fille attrapa une des brioches, et enfourna une bouchée sans demander son reste. Ce n’était pas rare qu’on lui témoigne de la gentillesse, elle avait l’air elle-même tellement délicate et souriante qu’elle y était habituée. Mais tellement de spontanéité ne pouvait pas la laisser totalement de marbre. En plus, c’était indubitablement délicieux. Un talent rare dans les rangs des shinobis de la neige, de faire des pâtisseries. Pas le plus répandu, en tous cas. Avec un sourire, elle le remercia.


« C’est très bon. C’est vrai que le chemin donne faim. En plus je n’ai pas pensé à manger ce matin, je n’avais pas réalisé que j’avais les crocs. »

Combien de temps tiendrait-il en restant lui-même ? Shin n’était pas du bois dont on fait les ninjas de Yuki. Elle l’avait déjà compris. Il devrait changer, s’adapter, pour survivre. Jusqu’où le pourrait-il ? Serait-il un coéquipier digne de confiance ? Capable de prendre une vie, ou d’effectuer un coup bas, de sacrifier son honneur sur l’autel de la réussite ? Certaines missions le nécessitaient. Quand on n‘a pas la puissance militaire pour rester droit et héroïque, il faut accepter de faire son travail dans l’ombre, et de tout donner de sa personne pour parvenir à un résultat digne de ce nom. Les doutes s’installaient déjà, même si elle tâcha de ne rien en laisser paraître. Après tout, il avait franchi l’épreuve de l’académie. Ca signifiait que les instances supérieures voyaient en lui des qualités qu’elle ne voyait pas forcément au premier abord. Atsuko l’espérait en tous cas : elle était bien capable de sacrifier un équipier gênant dans le feu de l’action. Et même si elle le regretterait sans doute toute sa vie, elle le ferait sans hésiter.

D’après Shin leur senseï n’était pas encore arrivé. Tout en mangeant, elle se dirigea vers le rocher, posant sa main sur la mousse blanchie par la neige. Autrefois, cet endroit avait eu une signification pour elle. Quand elle était toute gamine, elle était venue ici, elle s’en souvenait. Sa mère avait voulu qu’elle voit cet endroit. Avant qu’elle ne disparaisse, et que son père propose sa fille dans une mission à Shousan. Une fille qui n’avait vu que deux lunes. Qui en avait complètement oublié sa mère, jusqu’à l’instant présent. Où elle voyait de nouveau cet endroit. Impossible de se souvenir des paroles ou du visage de cette femme. De la légende du rocher sacré. De la bouche qui la lui avait racontée. C’était trop loin. Entre deux, elle avait eu des personnes qu’elle avait considérées comme de véritables parents. Leur trahison. Et ce père qu’elle n’arrivait pas à aimer, malgré son désir ardent de faire sa fierté.
Ne pas se souvenir était bien pire que ce qu’elle aurait cru. Et ne pas pouvoir verser une seule larme pour manifeste sa tristesse la rendait encore plus triste et nostalgique.

D’un autre côté, pleurer devant son nouvel équipier, elle se le serait reproché. Bon, en tous cas, aucune trace de leur senseï. Et elle avait une question en suspens.


« C’est normal qu’on ne se soit jamais croisé, je n’ai pas appris les arts ninjas à l’académie. Disons que j’ai appris sur le terrain … »

Elle avait supposé qu’il avait appris à l’académie, quant à lui. Ca semblait logique compte tenu de ce qu’il montrait de sa personnalité en tous cas.
Mais la curiosité commençait à l’agiter. Ce senseï qui ne se manifestait pas, qui pouvait-il bien être ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reijiro Yamanaka
Hyokage
Hyokage


Messages : 1410
Date d'inscription : 24/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/300  (0/300)
Points de vie:
515/515  (515/515)
Points de chakra:
530/530  (530/530)

MessageSujet: Re: Genins équipe 2 - Rencontre   Mer 13 Juil 2016 - 11:06

Lorsqu’on devenait le plus grand guerrier du village, qu’on était nommé Kage, c’était une fierté dans un premier temps. Mais une fois la liesse des premiers moments passés, on réalisait la vérité. C’était à peu près aussi passionnant qu’une retraite. Réunions, administration, conseils … Devenir le plus fort signifiait alors ne presque plus pouvoir retourner sur le terrain, pour mettre cette force à l’épreuve. Cette suite logique d’événements commençait à peser sur Reijiro. Il n’était pas mauvais pour ce rôle, et ses décisions étaient très souvent les bonnes. Yuki allait bien. C’était la phase la plus prolifique de leur existence depuis bien des années même. Leur économie s’était redressée depuis la capitulation des pirates. Leurs ressources suffisaient maintenant à nourrir leur population, avec même un petit excédent qui servait alors au commerce.
Et ce n’était pas seulement Yuki, si la vie restait rude sur l’ensemble de l’archipel, bien des villages et la place forte de Suiko mangeaient à leur faim et connaissait une accalmie après toutes les intempéries qu’ils avaient dû traverser.
Mais malgré le fait qu’il faisait du bon boulot, Reijiro se sentait incomplet. C’était un homme au sang chaud, il avait besoin d’action. Et quand il réalisa, un soir, qu’il était à deux doigts de se projeter dans une guerre juste pour la satisfaction de sortir de sa tanière, il réalisa qu’il fallait qu’il fasse quelque chose. Il appela immédiatement sa fidèle ombre, Fuku, à la rescousse, afin qu’il voie ce qu’il était possible de faire pour lui permettre de sortir un peu des bureaux.

Et Fuku, fidèle à lui-même, trouva une énième solution. Qu’aurait-il fait depuis le début de son accession au statut de Hyokage, sans son ombre ? En plus de former avec lui un duo redoutable, il avait toujours la petite astuce qui faisait avancer les choses. S’il n’avait tant détesté être sous le feu des projecteurs, il aurait fait un bien meilleur dirigeant que lui pour Yuki.

En attendant, il existait quelque chose que le Kage était en droit de faire sans choquer son conseil, pour sortir des bureaux. Effectivement, chaque ninja ayant franchi le grade de Chuunin, Kage compris, était en droit de prendre en charge une équipe de Genins afin de leur enseigner. Et enseigner à des Genins signifiait tout un tas d’autres choses : une responsabilité de chef d’équipe notamment. Donc des missions sur le terrain ! Tout ce que Reijiro désirait à l’heure actuelle. Bien sûr il devrait veiller à ce que ça n’entrave pas ses fonctions de Hyokage. Il devrait travailler encore plus et être toujours mieux organisé. Mais que ce travail paraitrait doux s’il pouvait sortir un peu comme au temps où il était lui-même Jounin … En plus leurs sous-effectifs impliquaient de toute manière qu’il mette un peu la main à la pâte pour aider. Et si ça se savait, ce serait une façon pour lui de garantir sa courbe de popularité, terriblement importante pour rester à la tête d’un village comme Yuki, où les problèmes intrinsèques devenaient à coup sûr terriblement meurtriers.

Trouver une équipe de Genins qui n’était pas déjà sous la responsabilité d’un de ses confrères fut en revanche bien plus difficile. En effet, les effectifs du village étaient florissants à ses yeux … Mais surtout parce qu’ils perdaient moins de ninjas en mission depuis les mesures drastiques qu’il avait pris à ce sujet. Pour ce qui était de l’académie de la neige, elle n’avait jamais été en surpopulation. Mais en ce moment c’était même un peu la misère question nouvelles recrues. Et même si certaines avaient rejoint les rangs, il fallait attendre quelques années pour qu’elles soient pleinement opérationnelles.
Il avait quand même fini par dénicher deux profils qui étaient en attente d’une équipe. Une depuis un petit bout de temps, et le second depuis très peu de temps. Les deux étaient à peu près aussi semblables qu’il pouvait l’être de Fuku. Mais ils avaient tous les deux des qualités intéressantes. Et puis, mettre deux shinobis qui se ressemblaient dans la même équipe n’avait aucun sens. La complémentarité était bien plus intéressante.


** Mais nous nous retrouvons à nouveau devant notre problème le plus courant. Être en sous-effectifs signifie naturellement que l’on dispose aussi de moins de ninjas médecins. Or, ils sont vitaux à la survie d’une équipe lors d’une mission compliquée. D’après Fuku les jeunes qui se lancent dans la médecine sont de moins en moins nombreux en plus … Il faudra que l’on finance une petite campagne pour la populariser. Les médecins sont trop précieux pour un village comme le nôtre. **

Bon par chance, ces deux Genins-là n’auraient pas besoin d’un médecin tant qu’il serait avec eux. Après tout, il n’avait jamais laissé un seul de ses camarades mourir dans une mission à laquelle il participait. Mais pour la suite de leur carrière, il faudrait songer à remanier leur équipe en conséquence tout de même.
Reijiro finit par laisser quelques instructions à Fuku, et à ses proches collaborateurs, puis déserta son bureau pour partir au grand air. Et autant dire que dès les premières bouffées de l’air frais de la Taïga, il s’émerveilla de pouvoir retrouver un peu le terrain. La principale difficulté de ce job pour lui, ça allait être de ne pas se comporter comme un enfant qui vient de récupérer un jouet confisqué.

Surtout que ça risquait de ne pas être simple. Il avait récupéré les dossiers de Shin Akuma et Atsuko Hazara, et ça s’annonçait sportif. Shin possédait d’étonnantes capacités et une droiture … presque étrange pour un ninja de Yuki. Le même genre de droiture que lui-même avait su conserver malgré la rudesse et les exigences du pays de la neige. Il espérait pouvoir lui apporter ce qu’il lui faudrait pour rester un shinobi, sans toutefois détruire complètement sa propre personnalité. Il avait lui-même traversé ce genre d’épreuve et souhaitait pouvoir transmettre cette expérience.
Quant à Atsuko … Disons que le fait même de récupérer une partie de son dossier s’était révélé incroyablement compliqué. Elle faisait déjà partie de l’espionnage et cette Discipline conservait jalousement ses secrets, même des yeux de leur propre Kage. Et même en usant de toute son influence et de ses passe-droits, il n’avait pu en obtenir qu’une petite partie. Un ordre de mission datant de la jeunesse de la fillette, surtout. Et quelques indications sur ses compétences actuelles. Un peu plus avancée que Shin … Mais elle devait être sérieusement perturbée. Il espérait surtout pouvoir remettre un peu d’ordre dans ses pensées.
En tous les cas, que ce soit pour l’un ou pour l’autre ce n’était pas gagné.

Reijiro arriva droit devant en coupant à travers les arbres, sans chercher une approche originale ou des détours fantasques. C’était quelqu’un de très direct.
Il n’avait pas revêtu sa tenue de Hyokage, bien entendu. Chemise blanche, veste kaki par-dessus, le tout lui donnant une allure carrément martiale, voire militaire. Le Yamanaka avait toujours été grand et musclé. Mais ce qui faisait qu’on le reconnaissait à coup sûr au pays de la neige, c’était sa peau très sombre. Généralement, alliée à sa grande taille, elle rendait l’anonymat impossible, où qu’il aille.

En s’approchant du rocher, il distingua des bribes de conversation. Atsuko, une brioche à la main, virevoltait comme une gamine insouciante. Tandis que son coéquipier semblait retranché dans une attitude un peu plus timide. Difficile de deviner leur tempérament réel à partir de ce qu’on voyait. Le Hyokage s’approcha un peu plus, arrivant finalement presque à leur hauteur. Puis les dépassa sans rien dire. Et posa sa main sur le rocher. Il demeura ainsi quelques secondes puis se retourna vers les deux Genins.


« Vous connaissez la légende qui entoure ce rocher ? »

Un sourire. Ils l’avaient sans doute reconnu, mais bon, rien n’excluait qu’il fasse tout de même les présentations dans les normes.

« Reijiro Yamanaka. Si vous souhaitez me nommer, ce sera Reijiro-senseï, Rei-senseï. Rien d’autre. Le premier qui m’appelle par un autre titre que celui de senseï, je le suspens au-dessus d’une falaise par les pieds et il y restera tant qu’il n’aura pas fait assez de tractions pour se froisser au moins une dizaine de muscles. »

Des menaces en l’air, mais impossible pour les deux jeunes Genins de savoir que c’en étaient. Reijiro était suffisamment intimidant, ne serait-ce que par sa stature, pour avoir l’air totalement crédible quand il prononçait ces mots.

« Bon. Où en êtes-vous dans votre carrière de ninja ? Vos capacités actuelles, comment les voyez-vous ? Comment est-ce que vous comptez les faire fructifier, vers quelle direction ? Je suis curieux de savoir comment vous vous voyez actuellement et les espoirs que vous placez dans votre futur entrainement. »

Bon il avait lu leur dossier, mais il voulait quand même voir un peu ce qu’ils pensaient de leur propre situation, et ce dont ils se rendaient compte. Comment ils se projetaient. Voir à quel point ils avaient les pieds sur terre, mais aussi leur motivation pour l’avenir. Ce genre de choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsuko Hazara
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 64
Date d'inscription : 16/12/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
63/100  (63/100)
Points de vie:
147/147  (147/147)
Points de chakra:
261/261  (261/261)

MessageSujet: Re: Genins équipe 2 - Rencontre   Jeu 14 Juil 2016 - 11:50

Atsuko essayait toujours de se rappeler l’histoire du rocher sacré, quand une troisième personne débarqua sur l’aire d’entrainement. Et pas n’importe qui. Elle ne l’avait jamais vraiment croisé elle-même, et elle ne le reconnu pas immédiatement, surtout dans une tenue aussi peu officielle, mais quand il se présenta, tout devint limpide dans l’esprit de la jeune fille. Reijiro Yamanaka, le Hyokage en personne. Passé l’étonnement, les questions tambourinèrent à son esprit. Qu’est-ce que le Kage du village de la neige faisait ici, à prendre des Genins sous son aile ? C’était une histoire de compétences ? Ils étaient assez bons pour lui avoir donné envie de reprendre du service ? Peu probable : vu la différence entre leurs carrures, ni Shin, ni elle n’étaient taillés pour être de parfaits élèves pour lui. Un caprice ? Elle voyait mal un homme au port aussi droit agir sur un simple coup de tête, mais bon, ce n’était pas comme si elle le connaissait. L’habit ne fait pas le shinobi après tout. La dernière option semblait être qu’ils étaient vraiment en sous-effectifs et que, du coup, il mettait lui-même la main à la pâte.

Peu importait. Au moins, une chose se dégageait de sa venue : c’était une merveilleuse opportunité de faire ses preuves. De montrer ce qu’elle valait. Bon, Atsuko n’était pas un combattant pur jus et elle le savait très bien. Mais dans son domaine de prédilection, elle avait de réelles capacités. Si elle parvenait à les mettre au grand jour devant cet homme et à se montrer sous son meilleur profil, elle accèderait plus rapidement à des secrets bien plus importants des services d’espionnage. Et à des missions autrement plus palpitantes que celles qui lui étaient dévolues actuellement.

Un seul doute subsistait cependant : était-ce ce qu’elle recherchait vraiment ? La promotion ? La course aux secrets ? Elle le faisait depuis son plus jeune âge, mais sans y mettre beaucoup de motivation ou de passion. Ca devait être fait, et elle n’avait pas d’autre choix, voilà tout. Jusqu’à aujourd’hui, sa carrière de kunoichi de la neige se résumait en deux objectifs : faire la fierté de son paternel, et … fuir le pays de la neige ? Elle n’y était qu’un ou deux jours par mois, et le reste du temps elle vagabondait dans les plaines arc-en-ciel. La réalité la frappa en même temps que la question de Reijiro :


** Je n’ai pas de but, pas de direction. **

Oh que si, Atsuko avait un but. Mais ses réelles envies étaient inavouables. Intolérables. Et elle les avait enfouis, voilà tout. Et parce qu’ils entraient en contradiction avec tout ce qu’on lui demandait d’être, et tout ce qu’elle avait besoin d’être.
En attendant, elle ne savait pas quoi répondre. Et malgré son subconscient, actuellement, elle voulait juste faire bonne impression. Elle ne pouvait pas seulement dire au Hyokage qu’elle n’avait aucun objectif réel, non ?
Surtout que, pour ce qu’elle en savait, ce pouvait bien n’être qu’un entrainement déguisé. Ca expliquait aussi la présence du Kage pour entrainer deux Genins. En réalité, c’était une sorte de test, non ? Une manière de vérifier son allégeance envers Yuki, elle qui avait passé tant de temps à Shousan et qui continuait de fuir le pays de la neige dès qu’elle en avait l’opportunité. Et l’excuse de sa mission permanente n’était peut-être qu’une excuse aux yeux de son pays natal. S’ils la prenaient pour un agent double, tout s’expliquait parfaitement.


** Mis à part Shin. Il n’a pas l’attitude d’un espion du tout. Ni l’aura. Mais peut-être qu’il y a autre chose qui fait qu’il doit prouver sa fidélité ? Je ne sais pas … Si seulement les noms n’étaient pas censurés sur la lettre j’aurais pu me rendre à la section information de l’Espionnage. J’en saurais déjà plus et je me ferais une meilleure idée de la situation … **

Bon, la seule possibilité restait pour le moment de bricoler une réponse toute faite et qui plairait à Reijiro dans tous les scénarios qu’elle avait imaginés. Atsuko n’ignorait pas qu’il devait tout savoir d’elle, aussi, il lui fallait se montrer sous un jour personnel. Pas forcément son vrai jour, mais juste rentrer un peu dans sa propre histoire, sans toutefois parler une seule fois de Shousan. Elle devait trouver d’autres appuis dans son propre vécu. Histoire de donner un accent de vérité à ses paroles, tout en laissant entendre qu’elle avait complètement oublié le pays du feu. Que c’était du passé, et qu’elle l’avait enterré en revenant au pays de la neige.
Et un tel point d’appui, elle en avait un, bien entendu.

La jeune fille servit un sourire rayonnant à Reijiro. Oh, ce n’était pas tant pour lui qu’elle jouait la comédie de l’adolescente joyeuse et espiègle cette fois. Plutôt pour Shin. Leur ‘’ senseï ‘’ en savait déjà bien assez sur sa personnalité. Elle ne souhaitait pas que son équipier puisse tenter de la voir sous son jour réel lui aussi. C’était déjà de trop, une personne, aussi gradé qu’il puisse être.


« Jusqu’ici j’ai toujours été shinobi pour faire la fierté de mon père, Reijiro-senseï. Ca a toujours été mon seul objectif … »

Voilà son point d’appui. La vérité, pour coller avec son histoire. Et à partir d’un point d’appui aussi solide, elle pouvait broder ce qu’elle voulait, ça aurait l’air totalement vrai. Surtout en l’absence de la possibilité d’une contre-expertise, puisque tout ce qu’elle déclarerait ensuite serait complètement personnel. A moins d’un expert en manipulation mentale, ce que ne semblait pas être Reijiro, impossible de savoir. Et elle n’était elle-même pas mauvaise dans ce domaine-là.

« J’ai envie de devenir plus forte, maintenant. De m’affirmer par moi-même. Mon père n’a plus à me dicter mes choix ou à m’influencer. Je voudrais devenir une vraie kunoichi de Yuki, mais par mes propres moyens et en suivant mes propres décisions, désormais. »

Pas mal. Ca sonnait plutôt juste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Akuma
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 9
Date d'inscription : 08/07/2016
Age : 27

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/25  (0/25)
Points de vie:
78/78  (78/78)
Points de chakra:
116/116  (116/116)

MessageSujet: Re: Genins équipe 2 - Rencontre   Jeu 14 Juil 2016 - 17:47

La conversation entre les deux genin venait de commencer quand soudain un homme fit son apparition. La différence d'age et de stature était notable et dans un premier temps Shin ne le reconnu pas. Il posa sa main sur le rocher, déclenchant un certain réflexe d'agressivité chez le jeune homme qui fronça simplement les sourcils. En effet outre sa stature imposante et l'étrange teinte de la peau de l'homme quelques chose faisait dire à Shin qu'il valait mieux la fermer sur ce coup. Ravalant, avec quelques difficultés, ses mots le jeune ninja ne put s'empêcher de serrer le poin en signe de protestation. C'est alors que le shinobi se retourna pour leur faire face. Il les questionna sur le rocher puis se présenta comme leur senseï. C'est en entendant son nom que Shin réalisa qui se tenait là, devant lui, à quelques mètres à peine. Le Hyokage lui même allait les prendre en charge, il s'agissait maintenant pour Shin de ne pas déconner. Relâchant doucement la pression qu'il contenait dans sa main il relâcha un soupire de soulagement. A vrais dire il se relâcha tellement qu'il en tomba à la renverse. Le cul poser sur le sol froid de la taïga, son bras droit en retrais pour lui donner appuis il leva sa main gauche, qui tenait la boite de brioche, vers Reijiro et s'adressa à lui d'une voix claire et quelque peut amusé.

"Pour le rocher je n'en ai pas la moindre idée, mais, tenez une brioche, c'est moi qui les ait faites elles sont aux sucre."

A peine eut il fini sa phrase que sa coéquipière prit la parole. Celle ci semblait étrangement naïve et douce mais Shin ne se rendit pas compte de la supercherie qu'elle était en train de mettre en place. Pour lui, ses brioches avaient "fait le taf" comme disait il. Heureux de constater qu'il avait réussit à mettre la jeune fille à l'aise il se laissa glisser contre le sol. A travers les feuillages il distinguait ci et là le ciel grisonnant de l'archipel. A coté de lui Atsuko était en train d'expliquer à Reijiro ses rêves d'émancipation et la volonté de contrôle qu'elle désirait assouvir sur sa propre vie. Shin écoutait d'une oreille, obnubilé par les nuances de gris qui s'entreméllaient devant lui. Quand la jeune femme eut fini ses explications il prit la parole, sa voix c'était soudainement durcie et son ton était plus tranché.

"Je dois survivre, Yuki n'est pas si corrompu qu'on veux nous le faire croire et c'est pour ces gosses, ces héros du quotidiens, le bas peuples comme certains les appels que je veux ôter la vie. Par ce qu'en définitive senseï, ce que vous nous demandez la, ce n'est pas ce que l'on veut devenir mais dans quelle mesure vous pourrez nous façonner, nous manipuler et nous utiliser comme arme. Nos espérances importe peut en réalité si vous désirez les savoir c'est pour ne pas perdre de temps à chercher les leviers de chacun. Alors mes espérances importe peux, laissez moi simplement vous demander, senseï, combien de temps attendrez vous avant de nous demander de tout remettre en question et de trahir jusqu'à nos plus proches amis pour le village ?"

Il n'avait pas fallut attendre longtemps pour que le jeune homme déconne. A peine avait il fini de parlé qu'il regrettait déjà l'impact de ses mots. Après tout il était comme il était, impulsif, lunatique, incisif et excessif. "La description sera rapide" se dit il, mais bon pas très malin de tenir un tel discourt à l'homme le plus dangereux de village. En même temps celui ci les avait choisi, eux deux et pas d'autre gennin, il devait y avoir une raison valable et Shin avait besoin d'en avoir le cœur net. Aurait il une importance particulière pour le village ou était ce un simple caprice de la part d'un homme a qui on ne dit pas non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reijiro Yamanaka
Hyokage
Hyokage


Messages : 1410
Date d'inscription : 24/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/300  (0/300)
Points de vie:
515/515  (515/515)
Points de chakra:
530/530  (530/530)

MessageSujet: Re: Genins équipe 2 - Rencontre   Ven 15 Juil 2016 - 23:06

Reijiro regarda successivement les deux Genins, et éclata de rire sans prévenir. Avec tout ce qu’ils venaient de lui dire, il avait déjà oublié l’histoire du rocher sacré. Ces deux jeunes se payaient sa tête, en fait. Atsuko jouait la naïve, et Shin extrapolait sur un sujet qu’il maitrisait à peine. Le Hyokage soupira. Et attrapa une brioche, qu’il mastiqua pensivement. Ca faisait bien longtemps qu’il n’avait pas quitté ses bureaux pour le terrain. Et même à l’époque, il n’avait pas vraiment eu d’élève à proprement parlé. Des escouades sous ses ordres, ça oui. Il avait commandé durant des dizaines de missions et de batailles. Maritimes comme terrestres. Mais il devait bien s’avouer à lui-même que jouer les psychologues pour adolescents était légèrement à côté de ses capacités. Enfin, il l’avait cherché, maintenant il devait assumer.
Tout en essayant de ne pas s’étrangler avec les bouchées de brioche, il analysa rapidement ce qu’il venait d’entendre. Il mit quelques secondes à calmer son fou rire. Et son visage redevint soudainement grave et sérieux.


« J’y suis : vous vous foutez tous les deux de ma gueule en fait non ? »

Ils avaient dû préparer leurs discours pour lui faire une blague. Non ? Apparemment non. Pourtant si on avait échangé leurs paroles, ça aurait paru cohérent. Bon, au moins ils semblaient plein de surprises.
Reijiro, en bon homme d’action, avait envie de leur mettre une dérouillée pour les faire réfléchir. Il parlait beaucoup mieux avec ses poings qu’avec ses mots en général. Mais il allait leur laisser une chance de comprendre par eux-mêmes qu’ils entamaient leurs problématiques personnels par le mauvais bout.
‘’ Qu’est-ce qu’un shinobi ? ‘’ pour Shin, en l’occurrence. Et ‘’ Qui suis-je ? ‘’ pour Atsuko d’un autre côté.
Bon, il allait commencer par Shin. Avant de les malmener un peu, il pouvait toujours essayer de les faire réfléchir. De voir jusqu’où allait leur raisonnement.


« Tu sembles penser beaucoup de mal de notre façon de faire. Mais t’es-tu posé les bonnes questions, Shin ? Yuki n’est pas un village comme ceux du continent. Si nous voulons survivre, et protéger notre nation, il nous faut être prêt à faire le sale boulot. Ca ne signifie pas, comme tu sembles le penser, être un loup solitaire prêt à abandonner tout le monde. On en a quelques-uns, des comme ça, mais il ne faut pas en faire une généralité. Oui, vous serez des armes humaines. Est-ce qu’être un tueur t’enlèves la possibilité d’avoir une âme humaine ? Certes, il faut la ranger au fond de toi à certains moments. Certes, tu feras et verras des choses atroces. Mais si nous faisons ça, c’est pour que d’autres n’ait pas à le faire. C’est la réalité malheureusement. »

« Tu me demandes à quel moment je te demanderais de trahir ta famille. Mais pourquoi demander une chose pareille ? C’est précisément pour protéger nos proches que nous devons faire toutes ces choses, et causer tant de souffrances. Pour qu’ils n’aient pas à le faire eux-mêmes. Sais-tu comment était l’archipel du temps où les pirates régnaient ? »

« Mais tu as raison, si ça se trouve je te le demanderais un jour. Mais es-tu capable de me dire dans quelle éventualité je te demanderais une chose aussi horrible ? »


Reijiro se tourna dans la direction d’Atsuko. Pour être franc, il avait du mal à la cerner. Il connaissait son passé, pensait savoir ce qu’il se passait dans son cœur. De là à appréhender ce qu’il se passait dans sa tête, c’était autre chose … Cette jeune fille ne pourrait pas avancer tant qu’elle ne serait pas en accord avec elle-même. Ca, c’était une certitude. Elle doutait, elle hésitait. Il devait la faire douter encore plus. Voire la faire craquer. Adviendrait ce qu’il pourrait. Peut-être perdait-il ainsi une arme incroyablement efficace. Mais cette fille n’aurait bientôt plus aucune humanité s’il la laissait continuer ainsi.

« Et toi, que tu continues à mentir aux autres passe, mais tu vas continuer à te mentir encore longtemps ? Ta réponse est un modèle de banalité. Mais tu n’es pas banale ! Tu essaies quoi, au juste, de me faire croire que tu as fait table rase du passé. Ce n’est pas ce qu’on te demande figures-toi. Comme tu dis, c’est ce que des gens comme ton père veulent. Moi, le chef du village, le représentant de Yuki, je vais te dire ce que je veux. Tu as choisis Yuki, et je m’en félicite. Ca a dû être dur de rompre tout ce que tu avais. Mais si tu perds la faculté de tisser de nouveaux liens, ta mission aura été un échec. Yuki a trop peu de ninjas. Perdre quelqu’un d’aussi prometteur parce qu’elle s’est perdue elle-même sur le chemin du retour serait un échec. »

Il eut sourire ironique.

« C’est ce que tu veux, non ? Faire la fierté de ton père, pas t’en affranchir. Réussir tes missions, être une kunoichi parfaite et efficace. Laisse-moi te dire qu’aucun shinobi digne de ce nom ne peut se passer éternellement de toute humanité. Votre métier exigera de tuer des hommes. Si vous ne pouvez pas comprendre ce qui se passe dans leurs cœurs et dans leurs têtes, vous serez de biens piètres assassins. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atsuko Hazara
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 64
Date d'inscription : 16/12/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
63/100  (63/100)
Points de vie:
147/147  (147/147)
Points de chakra:
261/261  (261/261)

MessageSujet: Re: Genins équipe 2 - Rencontre   Sam 16 Juil 2016 - 19:27

La réponse de Shin fit hausser un sourcil à Atsuko, qui mangeait toujours tranquillement la brioche qu’il lui avait offerte. Etrange, ce garçon qui lui avait paru timide au premier abord, voire même trop gentil, semblait avoir des doutes à exprimer. C’était un risque de prendre le parti de dire ce genre de choses devant un supérieur, surtout à Yuki. Heureusement pour lui, la réputation du Hyokage n’était pas tout à fait à l’unisson de celle de sa nation. Peut-être qu’il le savait ? Ca expliquerait sa démarche. Reijiro Yamanaka était connu comme quelqu’un de droit, voire d’honorable, ce qui était impensable en temps normal pour diriger le pays de la neige. Atsuko se demandait d’ailleurs comment il en était arrivé là avec les principes qu’il promenait dans son bagage. Forcément, il ne devait pas revêtir la définition d’honorable qu’on pouvait trouver dans d’autres villages. Il n’empêche qu’il l’était plus que la plupart de ses proches collaborateurs et des institutions qui possédaient du pouvoir.
Quand est-ce que le village leur demanderait de trahir leurs plus proches amis en son nom ? La réponse du sensei ne se fit pas trop attendre : un énorme éclat de rire. Surprise, Atsuko en arrêta de manger. Il rigolait ? Il se moquait d’eux ou bien … ? Apparemment non. Il semblait croire que c’étaient les deux Genins qui se foutaient de lui. Ce qui n’était pas tout à fait faux dans le cas de la demoiselle. Mais bon, à quoi s’attendait-il ? Elle n’avait pas envie de déballer ce qu’elle avait sur le cœur, et son efficacité lors des missions à venir dépendait de sa faculté à garder emmurer ses sentiments réels.

Et puis, avec l’attitude rebelle de Shin, le doute grandissait dans l’esprit de l’adolescente. Il semblait avoir le genre d’attitude hésitante qui ne plaisait habituellement pas aux autorités du pays de la neige. Avec son passé à elle et le comportement de Shin, Atsuko se trouvait une similitude avec son nouvel ‘équipier’ : un élément qui les constituait sortait de l’ordinaire et pouvait menacer, à court ou long terme, la façon de faire de Yuki. Sa crainte était peut-être réelle : ils pensaient réellement qu’elle était un agent double, et ceci était un test. Voire pire, un interrogatoire avant exécution.

La jeune Hazara tâchait de garder la tête froide. S’il s’agissait réellement d’un interrogatoire et que le Hyokage avait des doutes, plusieurs choses étaient à prendre en compte. Déjà, Reijiro Yamanaka n’utilisait pas de genjutsu d’après les informations en sa possession. Donc peu probable qu’il soit en train de fouiller leurs esprits à moins que …


** Est-ce que les techniques télépathiques du clan Yamanaka sont suffisantes pour contourner les méthodes défensives utilisées par les pro-genjutsus ? **

Mais Atsuko avait beau chercher à l’intérieur de son propre esprit, elle ne sentait aucune présence intrusive. Rien à part elle-même. S’il pouvait contourner ses défenses, pouvait-il aussi lui dissimuler sa présence à l’intérieur même de sa tête ? Atsuko se concentra, tâchant de discerner le chakra du Hyokage. Pas moyen.

** Sa force spirituelle est supérieure à la mienne … Pourtant tout ce que j’ai lu de lui indique que c’est un combattant rapproché. J’avais raison, son clan lui offre une certaine force spirituelle, je n’arrive pas à entrer dans son esprit, et il pourrait très bien être dans le mien et … Alors il a déjà toutes les réponses qu’il veut si c’est le cas. Et impossible de tenter quoi que ce soit contre lui il le verra venir. **

De toutes ses forces, l’adolescente fit défiler les images les plus grotesques possibles dans son esprit afin de guetter une réaction chez son interlocuteur. Le Hyokage pratiquement nu au milieu d’un paysage enneigé. Le même personnage se faisant fouetter les fesses à coups de branches de sapin par une secrétaire qu’elle avait aperçu une fois, en se rendant au quartier général. Un petit chaton tout mignon qui explosait en morceaux de chair sanglants. Pas moyen de le faire ne serait-ce que tiquer. Trois possibilités. Soit il avait vraiment un sang-froid exceptionnel et s’attendait à ce genre de ruse en l’ayant lu par avance dans sa tête. Soit il n’était pas dans sa tête. Soit il n’était qu’une illusion et c’était un autre Reijiro qui avait réagi, ailleurs, quelque part autour d’eux.

** Finalement ça ne m’avance pas beaucoup. Je ne sais même pas si ça me rassure ou si j’ai encore plus de doutes qu’il y a une minute … **

Le Hyokage répond d’abord à Shin. Pour la première fois depuis qu’il leur parle, Atsuko est persuadée d’avoir la réponse à la question qu’il pose à son nouvel équipier. L’expérience la lui a apportée. Cependant, elle se tait. Ce n’est pas son problème. Elle ne va tout de même pas répondre à sa place.

Soudain, coup de tonnerre. Reijiro vient de démolir tout ce qu’elle avait dit. On peut lire, quelques instants, la surprise sur le visage d’Atsuko. Après tout, tout entrainée qu’elle soit, elle est encore trop jeune pour pouvoir contenir absolument tous ses états d’âme. Et le coup bas qu’il a utilisé, elle ne l’a clairement pas vu arriver.
Alors tout cet interrogatoire était inutile. Il savait déjà tout et lisait en elle comme dans un livre ouvert. Tant mieux, c’était la seule chose qui lui offrait une porte de sortie convenable. Pas la peine de parler explicitement et de laisser son équipier entendre ce qu’elle avait à dire. Elle pouvait parler par énigmes, leur senseï comprendrait. De toute manière il en savait déjà de trop.


« Est-ce que ma façon de faire vous a déçu jusqu’ici ? Je crois avoir toujours accompli mon devoir et mes missions avec brio et efficacité. Laissez-moi mes doutes, mes espoirs et mes peurs. Je les gèrerais. Ils n’interfèreront pas avec ma voie de shinobi. Vous n'avez pas le droit de dire que ma mission était un échec. »

Même percée à jour, c’était la seule réponse convenable. Il semblait vouloir savoir ce qu’elle pensait de Shousan et du pays du feu, de son passé. Mais Atsuko, elle, luttait pour enterrer tout cela. Pourquoi fallait-il que ce crétin remette tout à l’ordre du jour ? Si elle se mentait à elle-même ? Bien sûr qu’elle se mentait à elle-même ! Et alors ? L’essence même d’un shinobi de Yuki, c’est de garder le contrôle de soi et de ses émotions. De penser de façon pragmatique et de faire ce qui doit être fait. Il vient de le dire lui-même ! Elle n’avait pas le droit de douter. Et il n’avait pas le droit de tenter de faire ce qu’il faisait.

La jeune fille ne réalisait même pas que ses poings étaient serrés, et qu’elle s’était enfoncé les ongles dans la peau jusqu’à se faire saigner. Juste quelques gouttes, rien de visible.
Ce n’était pas une vague de mauvais souvenirs qu’il tentait d’extirper des recoins de sa mémoire. Mais un océan de bonheur. Et la culpabilité d’avoir construit un immense barrage qui l’empêchait d’y accéder. Et qui ne l’en empêchait pas seulement elle. Mais aussi toutes les personnes qu’elle avait abandonnées.
Et toute cette culpabilité était en train de se changer en colère. Dirigée contre la personne qui avait provoqué tout ça depuis le début : Reijiro Yamanaka.
Atsuko comprenait maintenant pourquoi elle avait été contente de le voir arriver, quand elle avait compris son identité. Tout ce qui lui était arrivé, tout ce qu’elle avait enduré pour se faire reconnaitre avant de réaliser qu’elle l’avait presque fait pour rien … C’était à lui qu’elle devait ce qu’elle était actuellement.

La jeune Hazara concentra sa force spirituelle pour former une lame tranchante, qu’elle envoya directement vers l’esprit du Kage. Il voulait savoir ce qu’elle ressentait ? Très bien, elle allait envoyer tout ça directement dans sa tête plutôt que de passer par la case paroles. Sous la forme d’une épée psychique. Si elle lui broyait l’esprit au passage, tant mieux. Il ne méritait pas un meilleur sort.

Si sa paranoïa n’en était pas une, elle n’y resterait pas seule. Ni sans se battre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eihiko Tsubazame
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 524
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
6/100  (6/100)
Points de vie:
222/222  (222/222)
Points de chakra:
273/273  (273/273)

MessageSujet: Re: Genins équipe 2 - Rencontre   Dim 7 Aoû 2016 - 19:34

Sujet clôt.

Atsuko : 21 xp.

On considérera que le rp n'a jamais eu lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Genins équipe 2 - Rencontre   Aujourd'hui à 7:42

Revenir en haut Aller en bas
 

Genins équipe 2 - Rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [BloodBowl] Mon équipe : Les enfants du Curé...
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Équipe Canada Junior Édition 2010-2011
» L'Équipe Staal s'impose
» Stats Joueurs ayant joué pour l'équipe Saison 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Next Generation :: 
PREFACE
 :: Corbeille
-