AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Le marchand le plus moche de l'histoire [Rang D, Nanako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nanako Nara
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 37
Date d'inscription : 15/08/2011

Feuille de personnage
Points d'expérience:
7/100  (7/100)
Points de vie:
130/130  (130/130)
Points de chakra:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Le marchand le plus moche de l'histoire [Rang D, Nanako]   Mer 15 Juin 2016 - 15:18

J’avais reçu plus de courrier des autorités du village en l’espace de quelques semaines que dans la totalité de ma vie, décidément. D’abord l’invitation au tournoi à Hoto, ensuite celui pour ma nouvelle équipe avec Akira et Sanae. Et maintenant, on m’envoyait un ordre de mission. Je n’étais pas vraiment mécontente. C’était la vie de ninja que j’avais choisie après tout. Et ça prouvait que le village me laissait des opportunités de faire mes preuves et d’acquérir de l’expérience. Mais après mon échec au tournoi, je n’aurais pas dit non pour avoir un peu de temps pour moi et pouvoir m’entrainer. J’avais besoin d’augmenter mes capacités physiques, ma vitesse et mon endurance notamment. Ils m’avaient fait trop cruellement défaut contre Eihiko. Ou même lors de l’entrainement avec Sanae : elle m’avait mis presque hors-jeu d’un seul coup de chaine, tandis que le premier n’avait eu besoin que de trois coups de poing-kunaï pour m’envoyer dans le coma. C’était inacceptable, surtout quand on songeait que la discipline qui m’intéressait le plus dans mon futur de ninja, c’était la Traque. Comment pouvais-je retrouver des déserteurs dangereux et les battre en un contre un en ayant des faiblesses aussi évidentes ?
Je me ferais tuer dès ma première chasse, sans aucun doute.
Enfin, même si j’avais très envie de m’entrainer, toute l’expérience du monde ninja qu’on pouvait obtenir lors des missions était bonne à prendre.

Je déchirais sèchement le papier de l’enveloppe pour attraper l’ordre de mission. Sa lecture me fit soupirer. C’était quoi cette logique ? Certes, le commanditaire demandait une fille, et la mission était pour un Genin. Mais je n’étais quand même pas la seule kunoichi Genin du village, non ? Alors pourquoi m’envoyer sur une telle mission ? De toute évidence c’était une mission permettant de préparer un Genin à faire de la diplomatie. Il suffisait de me rencontrer une fois dans ma tenue de ninja pour savoir que j’étais une très mauvaise diplomate. Je prenais la mouche pour un rien et la moindre provocation, je la rendais au centuple. Indisciplinée, une vraie furie.
Je parcoure une deuxième fois l’ordre de mission des yeux. En plus ce n’est pas n’importe qui, ce Yu Hakitemo. Un commerçant du pays du blé, la nation alliée du pays du feu. Le genre de personne avec laquelle on a envie de garder de bonnes relations en somme.
Ca n’avait vraiment aucun sens de me confier cette mission. Ou alors, le village ne tenait pas tant que ça à ce que ce commerçant soit satisfait ? Il y avait peut-être un ordre caché selon lequel je devais le mettre en rogne ? Evidemment, non.
Ils voulaient m’apprendre à être un peu plus conciliante ? Risqué comme démarche. Ca ne correspondait pas vraiment à l’idée que je me faisais des hautes autorités d’un village de ninjas.

** Oh. J’ai compris. Ca explique tout. Je suis un membre du clan Nara et je porte leur nom. Stratèges, diplomates. Ce sont les qualités principales des Nara. Du coup ils se sont dit que j’étais de la même trempe. Je ne suis pas comme ces lâches qui se planquent à Kikaru ! Bordel ! **

J’avais bien envie d’échouer. Juste pour leur faire les pieds. D’attraper le vieux commerçant et de le suspendre par les pieds jusqu’à ce qu’un Anbu ou un Jounin vienne me réprimander. Je passerais un sale quart d’heure, peut-être même que je verrais le Shoukage. L’occasion pour moi de lui dire ce que je pensais de sa politique de distribution des missions.
En plus ça serait fun. Pendu par les pieds, je pourrais m’amuser un peu. Attraper une plume et le chatouiller dans tous les endroits inconfortables. Le frapper avec un bâton, pour m’exercer. Ca me ferait un entrainement en plus. Je deviendrais peut-être plus forte comme ça ? Et après que pourrais-je encore lui faire endurer comme supplice ? Je pouvais aussi entrainer mes techniques Suiton ! Avec mes techniques claniques, c’étaient celles dont j’étais le plus fier. Et aussi mes techniques les plus puissantes. Je me devais d’apprendre à maitriser toutes les facettes de cet atout incontournable. Et il y en avait encore qui m’échappaient.
J’avais lu au moins trois ou quatre choses sur des techniques Suiton que je ne savais pas utiliser alors qu’elles étaient à ma portée. Un vieil homme suspendu par les pieds semblait être un bon sac de frappe pour les essayer. Je soupirais une seconde fois. Je savais très bien que même si l’envie ne m’en manquait pas, je n’essaierais pas de le faire. Par contre, j’allais essayer de mener ma mission à bien. En plus, je boudais, mais la récompense était sympathique. Un kunaï, pour moi qui n’avais pas d’arme de corps à corps c’était une bonne chose. Et la somme de yens la plus forte que j’avais gagné dans mon existence.

** Si les missions de rang D rapportent autant, je n’ose pas imaginer pour les missions d’un rang supérieur. Y’a pas à dire, ninja ça paie bien. Bon, je sais bien que les trois quarts de ce salaire passeront dans mon équipement. Mais quand même, je sens que quand mes vieux jours viendront je serais bien contente d’avoir été ninja … **

Enfin si je ne mourrais pas avant.

Sur le chemin vers la porte du village, je fis la tronche. Je n’avais aucune envie de faire semblant d’être de bonne humeur. J’allais juste assurer la sécurité de Yu Hakitemo, mais hors de question que je fasse semblant d’être une diplomate en herbe et que je passe mon temps à sourire comme une conne. Il y avait d’autres abrutis pour faire ça, et il faudrait que le Shoukage comprenne que ce n’était pas ma tasse de thé à moi. Si je faisais l’ensemble de la mission dans les règles de l’art, il allait m’en confier d’autre.
Il n’avait sans doute pas encore reçu le rapport de Sanae, le seul ninja supérieur à connaitre mes capacités et ma personnalité à l’heure actuelle, je ne voyais pas d’autre explication. Ou alors c’était elle qui avait conseillé de me donner ce genre de missions ? Non, je n’y croyais pas. Elle était d’avantage du genre à éviter ça elle aussi. Je pensais bien qu’on se comprenait sur ce point, au moins. A la limite, Akira pouvait s’en sortir dans ce genre de mission. C’était bien le seul dans notre fine équipe de bourrins.

Spoiler:
 

- Eh bien jeune fille ! Que voilà une mine bien sombre !

J’ouvrais des yeux stupéfaits. C’était quoi cette tête ? Une sorte de macaque croisé avec un être humain ? Et en plus mal croisé, je ne sais pas comment ils s’y étaient pris mais ils s’étaient bien ratés ! Il n’était pas repoussant dans sa laideur, mais plutôt … comique ? Une sorte de parodie d’être humain normalement constitué.
Je n’arrivais néanmoins pas à me l’expliquer, mais il me paraissait … sympathique ? Souriant, bon vivant, quelqu’un qu’on ne peut pas détester. Je me déridais malgré moi. Malgré ma colère.

- Je préfère ça ! Tu dois être Nanako Nara, non ?
- Oui. Vous êtes Yu Hakitemo ?

Il me tendit deux mains ravies pour attraper les miennes et les serrer avec une certaine poigne. Une façon bien familière de saluer son ‘garde du corps’. Comme le disait la mission, tout ce qu’il souhaitait c’était quelqu’un avec qui papoter.

- Ahaha, ravi de te rencontrer ! Tu n’as pas l’air contente de ta mission, je me trompe ?
- … Je suis ninja, je dois faire ce qu’on me demande, contente ou pas.
- Je te remercie de ta loyauté envers ton village, et le nôtre par alliance, dans ce cas. J’ai toujours beaucoup admiré la ferveur avec laquelle les ninjas de Shousan accomplissent leurs missions et nous protègent tous.
- … Ca ne vous dérange pas ?
- Quoi donc ? Que tu ne veuilles pas passer ta journée avec un vieil homme et que tu fasses la tête ? Pas beaucoup. Tu me laisses ma chance de te distraire malgré tout, je vais essayer de faire naitre un sourire sur ce mignon petit minois !
- Distraire ? Ce ne serait pas mon travail à moi, ça ?
- Alors inversons les rôles. Je souhaiterais avoir une nouvelle amie aujourd’hui. Et en tant que ton nouvel ami, je vais essayer de faire en sorte que tu ne t’ennuies pas de trop !

Je ne pouvais pas lui faire la tête. Ce vieil homme était l’incarnation même de la bonne humeur et de la compréhension. Si je devais devenir la sagesse, je la traduirais comme ça : pleine de gentillesse envers autrui. Comment me retenir ?
Timidement, prudemment, je lui servis mon plus beau sourire. Complètement sincère.

- Tu es bien plus mignonne quand tu souris. Bon, j’irais bien faire un tour dans le parc, allons-y !
- Par ici, dans ce cas.
- Bien, de quoi pourrions-nous parler ? De quoi aimerais-tu parler, en fait, pendant cette petite visite ?
- Mon ordre de mission disait que vous aviez connu pas mal de ninjas. Il me conseillait aussi de vous demander de me raconter quelques histoires à leur sujet.
- Alors ce seront des histoires de ninja !


Dernière édition par Nanako Nara le Dim 19 Juin 2016 - 9:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le marchand le plus moche de l'histoire [Rang D, Nanako]   Mer 15 Juin 2016 - 15:21

Je vais t'envoyer un mp pour les histoires que le vieux marchand peut te raconter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanako Nara
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 37
Date d'inscription : 15/08/2011

Feuille de personnage
Points d'expérience:
7/100  (7/100)
Points de vie:
130/130  (130/130)
Points de chakra:
420/420  (420/420)

MessageSujet: Re: Le marchand le plus moche de l'histoire [Rang D, Nanako]   Mer 20 Juil 2016 - 12:26

Je marchais à côté de Yu, impatiente et très curieuse d’entendre les histoires qu’il avait à raconter. Pour le moment il était en train de commenter la beauté du parc de Shousan, mais je ne l’écoutais pas vraiment. Maintenant qu’on m’avait promis d’entendre des anecdotes qui concernaient les plus grands ninjas des dernières années, j’étais retournée en enfance. Une vraie gamine, à peine capable de se contenir. Heureusement, le vieux marchand semblait s’en accommoder. Et même s’en amuser. Même si à la base, j’étais censée être celle qui servait de garde du corps et de guide … En même temps, il devait connaitre Shousan mieux que moi, ce vieux macaque. A l’écouter, ça faisait des années qu’il n’était pas venu. Et pourtant, il connaissait l’emplacement des plus grands arbres, des parterres de cerisiers, ou encore de l’arbre aux gravures. Celui sur lequel on inscrit ses vœux pour le futur dans son écorce.
Pour certains d’entre eux, j’ignorais même leur existence ou leur histoire particulière.
Yu s’arrêta soudain devant un très vieux peuplier.

« Ah c’est ici ! C’est ici que s’est déroulée la première histoire que je veux te raconter ! »

Je tendis l’oreille, déjà bien plus attentive.

« Est-ce que tu connais le ninja qu’on a appelé Kirokibu, le Grand Faucheur ? »

Je fais un signe de tête négatif. Mais le surnom ne parait pas être celui d’un shinobi de Shousan, en tous cas. Peut-être un ninja de l’Empire ?

« Kirokibu était un garçon plutôt souriant, et un Genin prometteur. Mais durant le début de la guerre, ses parents ont été tués par des soldats des armées impériales. Le jeune homme est devenu taciturne, violent, assoiffé de vengeance. Il ne pensait plus à ses compatriotes, à ses coéquipiers, et la seule chose qui était devenue importante pour lui était de faire payer à l’Empire pour ce qu’il avait fait. Ne connaissant pas l’identité des meurtriers, il tuait systématiquement tous les soldats de l’Empire qui croisaient sa route et demandait sans cesse des missions dans les plaines arc-en-ciel. Kirokibu n’écoutait jamais ses chefs d’équipe, et fonçait systématiquement au contact de l’ennemi pour tuer un maximum d’ennemis. Il maniait une gigantesque faux, d’où le surnom qu’on lui a donné. »

Un ninja de Shousan alors. Yu semblait en parler avec comme du regret dans la voix. Ou de la nostalgie peut-être ? Il avait vraiment connu beaucoup de ninjas alors. Je me demandais s’il avait connu le petit garçon ou le combattant impitoyable.
Je comprenais les sentiments de Kirokibu. L’Empire avait emporté ses parents, et il voulait se venger. Sa force de caractère était admirable pour moi. Je ferais sans doute la même chose si je me retrouvais dans une situation semblable.

« Mais un jour, il fut envoyé pour une mission de reconnaissance avec ses deux coéquipiers. De jeunes Chuunins avec lesquels il avait passé des années déjà. Des amis très proches. Il s’agissait d’une jeune femme appelée Hiara, et d’un homme appelé Shouma Uzumaki. Eh oui, cette histoire date de l’époque où Shouma était encore Chuunin ! Il était chef d’équipe d’ailleurs. Et beaucoup disent qu’il était amoureux de Hiara. Elle-même lui faisait les yeux doux. Kirokibu s’était éloigné d’eux durant les derniers mois, aveuglé par sa vengeance, au point qu’il n’écoutait plus les directives de son ami et chef d’équipe. Alors que la mission était une simple reconnaissance, il engagea le combat avec une escouade de l’Empire. Mais les adversaires étaient trop nombreux pour lui. Il fut heureusement sauvé par ses deux camarades, mais dans l’altercation, Hiara perdit la vie. De retour au village, Kirokibu fut mis aux arrêts et aux fers pour trahison. Mais Shouma se battit pour que son ami ait le droit à un autre traitement. Et finalement, il obtint que Kirokibu ait le droit à l’exil. Malgré son amour pour Hiara et tout ce qu’avait fait Kirokibu, il choisit d’être fidèle à l’amitié qui les avait liés, dans l’espoir qu’elle subsistait encore et que Kirokibu ne redevienne un jour celui qu’il avait été. C’est ainsi que Kirokibu fut exilé. Loin de Shousan. Il continua à combattre les troupes impériales dans les plaines, néanmoins, devenant plus que jamais le Grand Faucheur. Pour les autorités de Shousan, autant dire que c’était plutôt une bonne chose et ils choisirent de le laisser continuer ses activités. »

Je restais stupéfaite. Alors Kirokibu était allé jusqu’à trahir la confiance de ses amis, et l’une d’elle avait perdu la vie sur la voie de sa vengeance … C’était compliqué de se mettre à sa place, maintenant. La raison pour laquelle il continuait sa tuerie dans les plaines. Etait-ce toujours pour ses parents, de la folie qui en découlait, ou était-ce aussi pour venger le souvenir de son amie Hiara ? Ca paraissait logique. Mais c’était croire qu’il était encore capable de regretter, de comprendre ce qui s’était vraiment passé. Pensait-il que c’était de sa faute, ou alors était-ce parce que c’était la dernière chose qu’il lui restait à faire ? Il en voulait peut-être à Shousan, aussi …. Ou même à Shouma, le rendant responsable de son exil.

« Un jour qu’il escortait un jeune marchand de céréales en devenir en tant que mercenaire, Kirokibu rencontra un ninja de l’Empire qui rôdait autour du pays du feu. Il parvint à l’attraper, et avant de le mettre à mort il l’interrogea. Des troupes de l’Empire avaient découvert un passage secret dans une grotte proche de Shousan, qui passait sous terre et ressortait au beau milieu du parc, entre les racines d’un vieux peuplier. »

Je tournais le regard vers l’arbre, et m’approchais de quelques pas. En effet à un endroit la terre semblait plus récente.

« Oui c’est celui-là. Aujourd’hui le passage est condamné. Trois escadrons de l’Empire empruntèrent le passage, et déboulèrent au beau milieu du parc alors rempli de civils. Des enfants innocents faillirent être leurs premières cibles. Et leurs parents, sans défenses eux aussi face à des soldats entrainés, seraient morts avec eux. Il aurait pu y avoir des centaines de morts innocents ce jour-là. »

« Aurait pu ? Ca n’est pas arrivé ? »

« Eh non. Kirokibu est intervenu malgré son interdiction de revenir. Il a protégé les citoyens et les enfants au péril de sa propre vie, prenant un nombre incroyables d’attaques mortelles à leur place. Jusqu’à ce que les ninjas de Shousan arrivent et les mette à l’abri, et terminant cette bataille. Mais le Grand Faucheur est mort ce jour-là. Ses blessures étaient trop graves pour les médecins de Shousan, il était condamné. Même Shouma Uzumaki, son ami et le plus grand ninja médecin du monde, ne parvint pas à lui sauver la vie. Et l’histoire a retenu les dernières paroles de Kirokibu à son ami. Il avait choisi la mauvaise voie, disait-il. Et il regrettait. Il regrettait de ne pas être resté fidèle aux valeurs qu’il avait toujours défendues. Et il était heureux de pouvoir être un héros avant de s’éteindre, pour racheter enfin toutes les fautes qu’il avait commises au nom de la vengeance. »

Je restais muette. La vie de cet homme était un exemple en soi, alors ? Une sorte de leçon. Qu’il ne fallait pas se laisser dominer par sa propre colère. J’espérais m’en souvenir lorsque j’en aurais vraiment besoin à l’avenir.

« Et il y a un autre symbole qui marque cette histoire. Deux chiffres en fait. »

« Des chiffres ? »

« Eh oui. Durant toute sa carrière de ninja, Kirokibu a tué en tout et pour tout trois-cent quatre-vingt-six ninjas de l’Empire. Sais-tu combien d’attaques il a encaissé ce jour-là, à la place des citoyens innocents ? Exactement trois-cent quatre-vingt-six. »

« Alors c’est un peu comme s’il avait racheté chaque vie prise en sauvant une vie innocente ? »

« Oui. Et c’est un peu la devise du village de l’espoir non ? Les ninjas doivent pouvoir tuer, c’est un fait indéniable. Mais prendre une vie pour en sauver une autre, c’est bien plus héroïque que de simplement tuer ses ennemis. Je pense que l’histoire de Kirokibu devrait être racontée à l’académie pour préparer mentalement les jeunes ninjas à leur avenir, pas toi ? »

« Hum … Peut-être. C’était vous le jeune marchand de céréales en devenir ? »

« Ahaha ! Tu as l’attention pour les détails jeune fille. Oui c’était moi. J’ai connu Kirokibu quand il était plus jeune, j’ai parlé longuement avec lui. Il m’a dit ce qu’il regrettait, ce à quoi il aspirait réellement. Et malgré la folie qui l’avait emporté c’était vraiment quelqu’un de bien au fond de lui. J’aurais aimé qu’il ne perde jamais ses parents et devienne une icône du village mais … Même si son histoire est bien plus triste que celle qu’il aurait pu avoir, il n’en demeure pas moins une sorte de héros malgré tout. »

Eh bien. L’ordre de mission n’avait pas menti. Yu Hakitemo avait l’air de connaitre des histoires plutôt passionnantes. Je me demandais s’il en avait d’autres à raconter, et si c’était déplacé d’en réclamer … En plus nous arrivions au bout du parc maintenant. Peut-être avait-il envie d’aller manger, plutôt ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le marchand le plus moche de l'histoire [Rang D, Nanako]   Aujourd'hui à 7:43

Revenir en haut Aller en bas
 

Le marchand le plus moche de l'histoire [Rang D, Nanako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'histoire du Marchand de Sable (conte pour enfants sages)
» L'orange du marchand ! [Mission rang C / Pv Seki Raiken]
» Une histoire déchirante.
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Next Generation :: 
PARTIE RP
 :: 
Pays du Feu
 :: 
SHOUSAN [OUVERT]
 :: 
Quartier Nord : Loisirs et Commerces
-