AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Sabaku no Hana [Empire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sabaku no Hana
Genin de l'Empire
Genin de l'Empire


Messages : 47
Date d'inscription : 22/12/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
80/80  (80/80)
Points de chakra:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Sabaku no Hana [Empire]   Mer 3 Aoû 2016 - 16:46

Nom : Hana
Surnom : Sabaku no Hana
Age : 17
Grade : Genin
Date de naissance : Jour 5 du règne du Serpent en l'an 1277

------------------------------------------

Nindô : Comprendre et apprendre tous les mécanismes qui régissent le monde.

Thème musical : Thème de Hana

------------------------------------------



Jour 1 du Règne du Lièvre en l’an 1293.
 
Les portes de Taki, l’ancienne capitale du pays de la Cascade. Ce sont mes sandales à moitié remplies de sable qui m’ont portées jusqu’ici.
 
La fatigue m’étreignait, et j’étais simplement en quête d’un endroit où me reposer à présent. Le but de ma visite était bien différent, mais après un trajet aussi long, je n’avais désormais plus qu’un bon lit en tête. Le sac en toile balancé sur mon épaule me pesait. Je me sentis faillir un instant, alors que j’arrivais au niveau des gardes. Mais je savais pourtant que toute une journée me séparait encore d’un repos bien mérité. Mon corps faible et maladif devrait se sublimer encore pendant de nombreuses heures avant d’y aspirer.
 
Je ne me souviens pas exactement de la discussion que j’ai eue avec les gardes. Mais je leur avais donné une lettre écrite de mon père. Et ils m’avaient laissée passer après m’avoir posé quelques questions qui me paraissaient faire partie d’une routine banale. Ils m’orientèrent directement vers l’académie ninja, au centre du village. L’un d’eux proposa même de m’accompagner. J’avais hésité alors. Avoir quelqu’un qui savait plus ou moins qui j’étais si je m’écroulais à cause de mon corps affaibli était un gage de sûreté. Mais je me souvenais des mots de mon père ‘’ au sein de l’Empire, on ne doit pas montrer ses faiblesses ‘’. C’est ce qui avait motivé mon refus, malgré mon envie déchirante d’avoir un appui.
 
C’est une femme qui devait avoir la cinquantaine qui me reçue à l’académie. Grande, droite et aux allures militaires. J’étais alors curieuse d’apprendre qui étaient les personnes qui vivaient en-dehors du désert où j’étais née. Je ne sais pas si je fus déçue ou pas. C’était une ambiance bien différente. Le mysticisme n’était pas étranger à Taki, ou même à Shi. Mais ce n’était pas du tout la même atmosphère que celle que j’avais connue.
Mais avoir enfin un endroit où m’asseoir et poser mon baluchon fut un répit agréable. Ce qui fit bien mieux passer la conversation.
 
Lorsque je montrais à cette femme que j’étais capable d’utiliser les cinq éléments, elle sembla étonnée. Quand je lui indiquais qu’elle était liée à l’élément du vent, elle devint carrément stupéfaite.
Et mon rang de prêtresse ne sembla pas lui fournir une explication suffisante. Mais cette petite démonstration me garantit au moins une place à l’académie.
Le plus gros problème fut de me trouver un nom de famille, en fait. Dans ma tribu, nous n’en avions pas. Nous étions tous des enfants du désert, et des cinq esprits élémentaires. Tous de la même famille. Que les hommes des terres humides fassent une différence entre leurs différentes lignées me surprit sur le coup. Mais après tout, c’était normal : ils étaient bien plus nombreux.
 
Finalement, la femme me nomma Sabaku no Hana. Hana venue du désert. Je trouvais le surnom un peu poétique. Plutôt joli. Aussi l’adoptais-je sans poser de questions.


------------------------------------------


Jour 31 du règne du Lièvre, en l’an 1293
 
J’étais pelotonnée au milieu de trois couvertures, dans le fond du lit de ma chambre étudiante. Fenêtres closes, un maximum de chauffage actionné. J’avais même déniché une bouillotte qui trônait sur mes pieds frigorifiés. La saison de l’eau s’achevait, et le froid était à son paroxysme. J’avais dû attraper un rhume, par-dessus, mais le simple gel me laissait en sale état. Mon corps faible me jouait encore des tours. J’avais tout tenté afin de le rendre un peu plus résistant, surtout qu’une vie aussi palpitante qu’exigeante m’attendait maintenant. Mais il n’y avait pas moyen. Les chakras élémentaires qui se mélangeaient dans mes veines l’affaiblissaient. Leur œuvre corruptrice faisait son chemin. Comme l’avait dit ma mère, c’était une sorte de malédiction que je devais endurer pour le bien d’autrui. De ma tribu, mais pas seulement. Le rôle de la prêtresse du désert. Mon héritage.
 
Comme je ne pouvais pas bouger, je m’occupais autrement. J’avais un carnet de croquis offert par un professeur d’art de l’académie. Une option que je ne suivais même pas. Mais au détour d’un couloir, il m’avait croisée. J’avais discuté avec lui. Et cela avait débouché sur ce petit cadeau. Un homme de l’eau, bien souvent ils n’ont que très peu d’arrière-pensées, aussi je m’étais simplement réjouie de ce présent inattendu.
J’avais ramené des pastels de ma tribu. Ou plutôt, des crayons faits avec des pigments qu’on trouvait dans certaines plantes des oasis. Et j’avais passé ma journée à dessiner. Comme je n’avais pas spécialement d’inspiration, c’étaient des portraits ou des paysages qui retraçaient mon histoire.
 
Le premier représentait Oashisu. C’était un grand oasis dans la région Sud du Grand Cagnard. L’endroit où j’étais née. Et l’endroit où ma tribu revenait tous les hivers, pour s’abriter pendant la saison de l’eau. Car il n’était bien souvent pas possible de rejoindre certains endroits pendant cette période, donc trouver un refuge pendant tout un mois devenait nécessaire. C’était une naissance heureuse pour l’occasion : naître alors que la tribu est arrêtée est une bonne chose pour l’enfant. Qui pourra passer les premiers jours à l’abri. Et puis, c’était un bel endroit. Dans le premier souvenir que j’en ai, j’avais déjà presque dix ans. Mais j’y suis allée tellement de fois que le retrouver ne me poserait encore aujourd’hui aucun problème.
 
Le second dessin était un portait, celui de ma mère. Jahaya. C’était elle, la prêtresse de la tribu. Mais alors que j’avais huit ans, elle commença la phase descendante de la malédiction des esprits élémentaires. Nous devions la porter, car ses jambes ne le pouvaient plus. Et faire des trajets plus courts car elle les supportait de moins en moins bien. Son corps ne suivait tout simplement plus la puissance des esprits qui coulait dans ses veines.
C’est là que j’appris quel était mon héritage. L’histoire des Cinq esprits élémentaires, Djinn, Marid, Efrit, Jann et Shaitan. Les cinq versants obscurs des Cinq dieux élémentaires, en quelque sorte. J’appris aussi que mon chakra possédait toutes les affinités, et que j’allais à mon tour accueillir la force des esprits dans mon corps. Les enfermer en quelque sorte, afin qu’ils ne puissent pas nuire au monde des hommes. Ce n’était bien entendu qu’une petite partie d’eux que j’enfermerais dans mon corps, mais elle agissait un peu comme une garantie. Tant que je possédais un pouvoir sur eux, ils ne pouvaient pas nous nuire.
Mais cette puissance mettrait mon corps à rude épreuve. Je serais comme ma mère, comme chaque prêtresse avant elle. Je devrais avoir un corps faible, mais un esprit fort.
 
S’ensuivait toute une suite de portraits et de paysage de mon enfance. Jusqu’à tout récemment.
 
Un portrait de mon père venait ensuite. Une maladie avait emporté une bonne partie de la tribu. Une épidémie. Mon père, qui avait peur que je ne la contracte moi aussi et qu’il n’y ait plus de prêtresse pour protéger le monde des esprits élémentaires, m’envoya alors à Taki avec une lettre. En devenant kunoichi, comme il l’avait été jadis. J’aurais alors un métier, un entrainement qui permettrait de renforcer mon esprit, et un toit. Ce ne serait pas facile, bien sûr. Mon corps n’était pas un atout, j’allais devoir faire mes preuves autrement afin de m’intégrer. Mais loin de la tribu, je reconstruirais une vie à l’abri de l’épidémie. J’avais appris quelques années après que la tribu avait été décimée dans son intégralité. A l’exception de quelques déserteurs qui avaient rejoint d’autres tribus pour échapper à une morte funeste. J’ignorais si mon père en faisait partie.
 
Mais c’était du passé désormais, j’avais dû m’y résoudre. Les dessins suivants concernaient des personnes que j’avais croisées à l’académie. Des professeurs, d’autres élèves. Taki, et même ses temples, sa cathédrale. De nouveaux paysages, des bâtiments, une nouvelle vie en somme. Ma nouvelle vie.


------------------------------------------

Jour 6 du règne du Chien, en l’an 1295
 
Je tenais mon bandeau de Genin au creux de mes mains. A cause de ma faiblesse physique, il avait été compliqué à obtenir, malgré mon avance sur les autres étudiants dans tous les autres domaines.
 
D’après l’académie, j’allais être mise en attente afin d’être intégrée à une équipe prochainement. Il me fallait un encadrement et des équipiers appropriés, et possédant certaines capacités, car j’étais unique en soi. Et que me mettre avec n’importe qui c’était me sacrifier.
 
Je me demandais ce que l’avenir me réservait. 



------------------------------------------

Comment avez-vous connu le forum ? DC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku no Hana
Genin de l'Empire
Genin de l'Empire


Messages : 47
Date d'inscription : 22/12/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
80/80  (80/80)
Points de chakra:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Sabaku no Hana [Empire]   Jeu 4 Aoû 2016 - 18:05

Présentation terminée Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eihiko Tsubazame
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 524
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
6/100  (6/100)
Points de vie:
222/222  (222/222)
Points de chakra:
273/273  (273/273)

MessageSujet: Re: Sabaku no Hana [Empire]   Jeu 4 Aoû 2016 - 19:24

Re-bienvenue Very Happy

J'aime bien ton histoire ^^ Et en plus tu t'es servi à fond de notre tout nouveau calendrier. 

Je te chante pas tout le refrain tu le connais déjà. Je te mets les accès ^^

Je dois juste demander 2-3 trucs avant de savoir comment on fait pour ton équipe mais tu peux déjà commencer le rp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku no Hana
Genin de l'Empire
Genin de l'Empire


Messages : 47
Date d'inscription : 22/12/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
80/80  (80/80)
Points de chakra:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Sabaku no Hana [Empire]   Jeu 4 Aoû 2016 - 20:31

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sabaku no Hana [Empire]   Aujourd'hui à 7:47

Revenir en haut Aller en bas
 

Sabaku no Hana [Empire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Empire ork de Charadon
» l'Empire Samsung
» Les maréchaux de l'empire Soult
» Les maréchaux de l'empire Davout
» [platouf Ier]L'ombre de l'empire (l5r)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Next Generation :: 
PREFACE
 :: Fiches des personnages
-