AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Une ombre dans les souterrains ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ
PNJ
PNJ
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Une ombre dans les souterrains ...   Mer 8 Juin 2016 - 16:33


Seisuke

Voilà deux mois que j’arpentais les plaines arc-en-ciel. A travers les places fortes et les places commerciales, j’avais dévisagé de nombreuses personnes. Nous étions trois, à l’origine, mais je ne savais pas ce qu’il était advenu de mes deux compagnons. Nous cherchions quelqu’un sans savoir à quoi il pouvait bien ressembler, ni même où il se trouvait exactement. Que nous soyons dans les plaines n’était que de la logique. Et si cette personne n’avait pas la même que nous, ces errements ne rimeraient à rien, au final.
Il s’agissait normalement de territoires neutres. Et pourtant, les shinobis y étaient légions. Ils n’arboraient jamais leurs bandeaux, donc pas moyen de savoir d’où ils venaient. Je ressentais simplement, à chaque fois que je passais la porte d’un village, d’une auberge, ou que je tournais au coin d’une rue, des dizaines de chakras différents, plus puissants les uns que les autres. En apparence, ces villes étaient toutes neutres et paisibles. Et pourtant, une bataille cachée aux yeux du commun des mortels y faisait rage. Magouilles, corruptions, négociations. Et parfois des explosions de chakra au fond d’une ruelle, dans les souterrains, ou aux abords de la ville. Des affrontements en bonne et due forme.

L’endroit était dangereux. Les plaines étaient toutes devenues de vrais coupe-gorges. Si jamais je tombais par mégarde sur un shinobi expert en détection et que mon chakra était repéré, mes recherches deviendraient bien plus compliquées. Il fallait juste espérer que ça n’arrive pas : je pouvais combattre un ou une petite poignée de ninjas. Mais si je tombais sur un Jounin ou un groupe de Chuunins s’enfuir serait difficile et combattre potentiellement mortel.
J’imagine que Shousan ne serait pas un problème : ils étaient parfois trop tendres et il y aurait peut-être moyen de m’en sortir si j’expliquais ne pas appartenir à l’Empire. Mais Shi, Yama ou Yuki n’étaient pas aussi compréhensifs.
Discrétion et rapidité. Je devais demeurer une ombre, vive, insaisissable et invisible, et hâter mes recherches.



Malheureusement, aucune trace de l’homme que nous recherchions, et des réponses qu’il transportait avec lui. Après avoir fui l’Empire, cet homme ne pouvait y retourner. Pour autant, il était connu des autorités de Shousan et risquait la mort ou la torture en allant vers le pays du feu. Le pays de la terre était malfamé. Et le pays de l’eau, bien qu’il soit idéal pour se planquer, était aussi connu pour son service d’information infaillible. Aller là-bas, c’était accepter une surveillance permanente que cet homme ne pouvait pas se permettre.
Restait les plaines arc-en-ciel, le pays du blé où Shousan avait installé une grande force militaire, et les clans du Nord qui ne voulaient pas entendre parler du conflit. Les plains étaient donc l’endroit le plus logique, et notre commanditaire avait raison sur ce point. En tous cas, j’avais posé mes questions à coup de drakes dans les souterrains de Kari-Kuméo, où cette monnaie était fort intimidante, et rien ne m’était parvenu.
Et maintenant il était temps de fuir. Après avoir montré la couleur de mon or, je risquais des ennuis avec ceux qui lui préféraient une autre teinte. Et je sus que le marchand avait parlé alors que je passais les portes de la ville dans l’autre sens. Trois chakras que j’avais repéré précédemment retraçaient mon chemin et tentait de me pister.

Heureusement, j’étais déjà sorti de la cité, et j’étais apparemment à l’abri. Mais, et maintenant ? Quelles destinations nous restaient-ils ? En supposant que mes deux camarades avaient bien suivi le chemin qu’on leur avait indiqué, et s’ils n’avaient rien trouvé non plus, nous avions parcouru l’ensemble des territoires neutres susceptibles d’abriter quelques informations.
Il allait falloir se rendre dans des endroits autrement plus dangereux, alors. Notre commanditaire avait bien dit qu’il nous contacterait si l’un d’entre nous lui ramenait la moindre information et ce où que l’on soit. Je devais juste suivre les instructions et le chemin tracé pour le moment.
Alors ma prochaine destination, et la dernière de mon parcours, serait donc la plus périlleuse de toutes. Okarina, à la frontière de l’Empire de Shi. Autant dire que le moindre faux pas serait mortel cette fois.
Et cette fois mon katana ferait sauter pas mal de possibilités de couvertures pour entrer. Il allait falloir se faire passer pour un mercenaire venu chercher quelques informations sur les têtes shousanaises à abattre. Ca plaisait bien aux gardes en faction en général, et si on montrait patte blanche ensuite, et quelques drakes, on pouvait avoir la paix pour un jour ou deux. Le temps de poser quelques questions discrètes, mais pas plus pour ne pas attirer les soupçons. Il allait falloir choisir judicieusement les endroits, les interlocuteurs, et aussi les questions.

Vraiment, un boulot de merde. Mais il fallait bien que quelqu’un le fasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une ombre dans les souterrains ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comme une ombre dans la foule... [libre] [TERMINE]
» Une ombre dans la nuit [ Ne pas répondre, merci. ]
» Il y a une ombre dans le vent, je crois qu'une tragédie m'attend. (Ruby)
» La lame de l'ombre
» Petite échoppe cachée, à l'ombre, dans un coin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Next Generation :: 
PARTIE RP
 :: 
Autres Territoires
 :: 
KARI KUMEO
-