AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Intégration d'Akiro à l'Académie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ikusa Seisen
Genin de l'Empire
Genin de l'Empire


Messages : 33
Date d'inscription : 17/06/2016

Feuille de personnage
Points d'expérience:
46/100  (46/100)
Points de vie:
130/215  (130/215)
Points de chakra:
90/90  (90/90)

MessageSujet: Intégration d'Akiro à l'Académie   Sam 6 Aoû 2016 - 21:45

[ Portes de Taki Arrow ]

Le trajet a été assez calme. On a pas croisé grand monde, quelques marchands tout au plus, rien de bien intéressant. L’avantage, c’est qu’il a été silencieux. J’aime bien, j’avais aucune envie de taper la causette pendant des heures. Même pendant nos quelques pauses pour manger un morceau et boire un coup on parlait pas trop. Bon j’ai bien lancé quelques pics à Akiro, mais rien de bien folichon, il y a quasiment pas répondu. Du coup au final il m’intrigue pas mal. J’ai envie de voir ce qu’il a dans l’bide. Y’aura bien d’autres occasions. Un truc en bonne et due forme au moins, j’risque pas d’emmerdes. Faudra juste que j’trouve une occasion pour faire un duel dans les règles. Mais ça pourra attendre.

Après quelques heures, on est arrivés à Taki. Ca fait un moment que j’y ai pas foutu les pieds. C’est l’ancienne capitale du pays de la cascade j’crois, qui a été absorbé par l’Empire. J’me souviens vaguement, j’étais encore jeune quand l’Empire a commencé son expansion. Ca c’est pas fait dans le calme, forcément. Mais la ville a bien tenu. D’ailleurs, elle est une vraie annexe de Shi maintenant. P’t’être même qu’elle est plus puissante. D’un point de vu effectif ça c’est sûr, la majorité des troupes y sont en garnison. C’est une ville que j’aime bien, y’a toujours un mec ou deux avec lequel se foutre sur la gueule.

A peine on traverse les portes, qu’Eika nous lâche. Ses affaires de viande humaine apparemment. Dommage qu’elle est pas voulu mon idée de se faire Akiro. Mais bon, elle va se prendre des proies faciles j’pense. C’est qu’une offrande de ce que j’ai compris, c’est pas pour elle. Du coup bah y’a rien d’intéressant pour sa chasse. Forcément la motivation elle baisse quoi.

Elle me fait un simple signe de tête pour m’dire au revoir. J’en attends pas plus. On est pas là pour se faire des compliments ou j’sais pas quoi. On a fait la route ensemble, point barre, j’vois pas pourquoi les gens s’emmerdent avec des formalités.

« A plus. »

En vrai, j’suis un peu déçu de pas finir la soirée avec elle. Ca aurait été carrément fun. Mais bon, comme pour Akiro, c’est que partie remise. J’ai aucun doute là-dessus. Et puis, c’est hors de question que j’passe à côté d’une tigresse comme elle. Après tout, les nanas de l’Empire, les civiles j’veux dire, bah c’est pas toute de la viande de choix quoi. Alors quand on peut avoir l’occas’ d’avoir un morceau d’choix, faut pas la laisser passer.

J’décide de pas me barrer tout de suite à la recherche de mes bouquins. J’veux encore un peu surveiller cet Akiro. J’pense plus trop avoir de doute sur sa volonté d’rejoindre l’académie au final. Il aurait tenté d’nous fausser compagnie sinon. Mais on sait jamais. Et puis, il reste encore quelques dizaines de mètres à parcourir, on sait pas c’qui peut s’passer.

« J’t’accompagne. »

Il bronche pas trop, du coup on se dirige vers l’académie. Ca fait déjà un p’tit moment que je m’y suis pas rendu. J’y ai fais qu’un passage éclair en même temps. Le temps de casser trois quatre bouches, qu’ils voient que même sans utiliser mon chakra bah j’suis bien meilleur que tout les bouseux qu’ils essayaient de former. Et j’ai pas trop envie d’y remettre les pieds. J’ai pas compris pourquoi un mercenaire est obligé d’passer par là. J’suis pas un ninja moi, j’m’en fou de leur connerie. Mais c’était soit ça soit j’pouvais tirer un trait sur la prime qu’ils me filaient. Du coup c’était chiant.

« C’est là. »

On pénètre à l’intérieur. Y’a un bonhomme qui tient un espèce d’accueil. J’l’ai déjà vu, toujours le même apparemment. C’est pas un ninja lui, une espèce de secrétaire. Il doit se souvenir de moi aussi, quand il m’voit arriver il perd le sourire qu’il avait sur l’visage. J’l’ai frappé ? J’me souviens plus trop, mais y’a des chances. J’m’approche de lui.

« J’ramène une recrue. Tu nous envoies quelqu’un ? »

Il acquiesce. Du coup j’me pose sur une chaise en attendant un Chuunin ou un Juunin. J’me ramène un peu de mérite au passage comme ça. C’est toujours bon d’se faire bien voir, ça nous offre des missions bien plus sympas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiro
Civil
Civil


Messages : 39
Date d'inscription : 08/07/2016

Feuille de personnage
Points d'expérience:
22/100  (22/100)
Points de vie:
215/215  (215/215)
Points de chakra:
130/130  (130/130)

MessageSujet: Re: Intégration d'Akiro à l'Académie   Mar 9 Aoû 2016 - 23:05

Le silence s’était rapidement installé au sein de la compagnie. Pesant et oppressant au début il me mettait mal à l’aise. Je ne savais pas trop comment gérer la situation, conscient que cette platitude était en partie ma faute. Certes mes deux comparses ne semblaient pas du genre très loquace. Certes nous n’avions pas beaucoup de choses en commun donc peu à partager. Toutefois, la défiance que j’inspirais et mon manque de savoir vivre semblait avoir tué dans l’œuf toute chance de bavasser et d’échanger. Devais-je tenter de raviver le débat ? Si oui, sur quel sujet ? Mon cerveau carburait pour trouver quelque chose à dire. En vain, l’inspiration me faisait défaut. Je jetai nerveusement des regards à droite et à gauche. Ikusa et Eika semblaient s’accommoder on ne peut mieux de cette ambiance taciturne et monotone. Ils semblaient perdus dans leur pensée.
Je haussai les épaules pour moi-même. Soit. Si c’était ce qu’ils voulaient alors ainsi soit-il, je n’allais pas leur forcer la main. Le silence était mon plus fidèle ami depuis toujours, ce n’était pas moi qui allait m’en plaindre. Toujours prompt à assaillir mon esprit, toujours enclin à me déconnecter du monde extérieur. Je l’accueillis donc á bras ouvert et me coulai dans cette atmosphère de plomb avec une aisance déconcertante.

Le voyage se poursuivit ainsi en toute quiétude, sans heurt. Le paysage défilait tranquillement mais surement. Nous croisâmes en route quelques marchands mais rien de bien palpitant. Nous fîmes quelques haltes pour s’approvisionner et recharger les batteries. Le mercenaire tenta bien de briser la glace en me lançant quelques piques mais c’était trop tard. Dès lors que je me murais dans le silence il en devenait impossible de m’en déloger sans que je ne l’en décide ou sans une menace extrinsèque. Et malgré son envie à peine dissimulée de me trancher en deux, Ikusa ne représentait plus une menace à mes yeux. Non pas que je doutais de ses aptitudes á manier le long sabre rutilant qui pendait gaiment dans son dos, attendant son heure. Simplement il n’avait rien entrepris jusqu’alors, je ne voyais par conséquent pas pourquoi en serait-il autrement désormais. Je me contentai de lui sourire, distant et le visage fermé.

Nous arrivâmes á Taki et Eika nous fit subitement faux bond, prétextant avoir à faire bien que je la soupçonnai intérieurement d’avoir simplement envie de se débarrasser de moi, de nous. Car au fond, bien qu’un étranger à ses yeux, j’osai espérer être moins lourd et goujat qu’Ikusa. Sinon, cette fille perdrait rapidement en valeur et chuterait dans mon estime si ce-dernier ne l’importunait pas. Itami m’avait toujours dit de me méfier des femmes superficielles et matérialistes. En général elles n’apportaient rien d’autre qu’un plaisirs immédiat. Mais sur le long terme elles n’offraient rien d’autre que problèmes et complications. Quoiqu’il m’avait aussi dit qu’elles devaient avoir une personnalité forte et affirmée sous peine de s’ennuyer. Et de la personnalité, je doutais qu’elle en soit dépourvue.
Je secouai la tête discrètement et écoutai avec attention ses ultimes indications, recommandations. Je hochai la tête et lui souris.

«Entendu. Merci pour ton aide et bonne chance pour ta chasse. Nous nous reverrons prochainement j’imagine. »

Bonne merde ? Ce devait être un abus de langage. Je n’y prêtai pas plus d’attention que cela et la regardai s’éloigner. Me voilà de nouveau livré à moi-même. Je soupirai, légèrement soulagé. Mine de rien c’était pesant et fatiguant de côtoyer des inconnus pendant autant de temps.
Je m’apprêtai à prendre la route lorsque je remarquai du coin de l’œil la présence d’Ikusa. Il n’avait pas bougé d’un poil. Mes sens se tendirent subitement. Que voulait-il ? Il se proposa pour m’accompagner. Pourquoi ? Il ne m’avait pas habitué à autant de gentillesse. Je lui emboitai le pas tout en restant sur mes gardes. Peut-être avait-il décidé de me tendre un piège.

Nous arrivâmes pour autant a bon port, sans encombres. Je souris intérieurement. Décidemment, c’était la deuxième fois que je me trompais à son sujet. Il fallait vraiment que j’arrête de juger les gens aussi hâtivement. L’être humain semblait plus complexe que je ne l’avais envisagé. Pourtant Itami m’avait prévenu à ce sujet.
M’enfin. Me voila arrivé a destination, enfin. J’avais hâte d’en découdre et bizarrement je me sentais tout excité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Impératrice Nanaki
Impératrice
Impératrice


Messages : 55
Date d'inscription : 18/11/2013

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/300  (0/300)
Points de vie:
250/250  (250/250)
Points de chakra:
1150/1150  (1150/1150)

MessageSujet: Re: Intégration d'Akiro à l'Académie   Jeu 11 Aoû 2016 - 14:20


Jinji Nara

Jinji était venu en visite à l’académie, comme il le faisait de façon régulière. Cela lui permettait de s’éloigner quelques temps de la capitale tout d’abord. L’Impératrice lui en faisait voir de toutes les couleurs, et le Grand Conseiller avait une quantité de travail phénoménale. Ces absences lui permettaient de la mettre à l’épreuve, et de constater comment elle s’était débrouillée sans lui quand il revenait. C’était formateur. Après tout, elle était encore très jeune et Jinji avait encore beaucoup de choses à lui apprendre. Ses quarante ans ne lui donnaient pas toute l’expérience nécessaire à la gestion d’un Empire, mais il était malgré ça le plus à même de le faire au milieu des politiciens véreux et des jeunesses capricieuses.
Et puis, Nanaki lui laissait beaucoup de libertés. Pour ainsi dire, même si elle était la face publique de l’Empire, il était son ombre. Celui qui le gérait dans les faits. Il n’avait aucun pouvoir réel, aucune influence de poids, si ce n’était celles qu’il obtenait par le biais de l’Impératrice. Seul il ne valait rien. Mais c’était tout de même sur ses compétences que la stabilité de l’Empire était fondée. Toutes les facettes administratives, et la plupart des conseils de guerre étaient présidés par Jinji, et l’Impératrice n’avait en général qu’à écouter, trancher pour donner les décisions, puis le laisser appliquer le tout. Et encore, la plupart du temps elle se rangeait à son avis pour ce qui était des décisions.
La confiance de la personne la plus puissante de Shi était quelque chose qu’il pouvait se féliciter d’avoir obtenue et travaillé après tout.

Bref, il s’était rendu à l’académie de Taki. La raison en était simple et évidente : les recrues en formation seraient ses subalternes de demain. Il avait besoin de connaitre leur évolution, de repérer ceux qui monteraient vite les échelons, comme ceux qui formeraient le gros des troupes. Il ne pouvait pas se rappeler de chacun, mais il essayait de faire en sorte d’en connaitre un maximum afin de pouvoir mettre leurs capacités en valeur une fois sur le terrain.
C’était son côté ‘Stratège Impérial’ qui parlait en l’occurrence, et pas le Grand Conseiller. Connaitre la valeur, les forces et les faiblesses, de chacun de ses pions, était très important pour la personne qui les déplaçait. Qu’il n’y ait ni sacrifice vain, ni défaite. Que chacun puisse briller et remplir son rôle dans une stratégie qui menait à la victoire.

Après avoir fait le tour des classes, il croisa un jeune secrétaire qui semble un peu paniqué, furetant dans les couloirs. Jinji se souvenait vaguement l’avoir croisé à l’aller. Il l’arrêta d’un geste impérieux.

« Jeune homme. Tu sembles perdu. Y aurait-il un problème quelconque ? »

« Pas … Pas grand-chose Monsieur. Je cherche juste un professeur pour s’occuper d’une recrue qui vient d’arriver, et je n’en trouve aucun qui soit libre … »

« Parfait. Retournes à l’accueil, je vais m’en occuper. »

« Vous Monsieur ? »

« Bien sûr. Je suis venu voir comment se portait nos recrues après tout. Je pense en avoir les qualifications, non ? »


Le jeune secrétaire hocha la tête en émettant un gargouillis misérable. Jinji posa une main apaisante sur son épaule, et le dépassa après lui avoir adressé un sourire entendu. Il avait voulu lui permettre de se détendre un peu, mais apparemment il s’y était mal pris. Le contact de sa main avait été à deux doigts de lui provoquer une syncope. Bon. Tant pis, il n’avait pas le temps de s’occuper du secrétaire de l’académie. Quand même, pour tenir ce rôle, ils auraient pu choisir quelqu’un d’un peu moins impressionnable. Ce jeune semblait carrément angoissé pour une raison ou une autre. Allez savoir, mais en tous cas il ne semblait pas avoir les épaules pour son poste.
Enfin, si c’était lui qui rédigeait les rapports envoyés de l’académie vers la capitale ça pouvait se comprendre : ils étaient toujours impeccables. On ne peut pas avoir toutes les qualités, c’était compréhensible.

Deux personnes attendaient à l’accueil, pas simplement une. Un jeune homme que Jinji n’avait jamais vu, que ce soit en photo ou en chair et en os. Et un second, qu’il avait récemment vu sur un rapport, celui d’une virée à Ito. La fameuse virée qui avait failli enclencher pour de bon la guerre avec Shousan d’ailleurs. Il avait un mot à toucher à ce propos à l’Impératrice : il désapprouvait ce genre d’initiatives à l’heure actuelle. Mais ça attendrait, il n’avait pas vraiment envie de faire des remontrances, là maintenant.

** Quand même, si la guerre s’était déclenchée … Non seulement, la victoire n’aurait pas été une certitude, mais je reste persuadé que nos deux pays affaiblis auraient été les proies idéales pour Yuki. Il faudrait veiller à  ce que de tels évènements ne se reproduisent pas. Même en cas de victoire, ce serait une victoire bien trop chèrement payée … **

Jinji s’approche des deux jeunes hommes. Au passage, il attrape un dossier sur le bureau, qu’il tend au garçon qu’il ne connait pas.

« Bonjour. Je suis Jinji Nara. J’étais en visite à l’académie pour voir l’évolution de nos futurs Genins, et on m’a dit qu’une recrue potentielle était venue s’inscrire. Je me suis donc naturellement proposé pour m’occuper de ton intégration. Tiens, voilà le dossier papier. Je te laisserais le remplir plus tard, ce ne sont que des détails administratifs qui ont de l’importance pour l’organisation de l’académie, mais guère pour ton test en lui-même. »

Le Jounin examina le garçon.

« Hum … Tu es un peu vieux pour démarrer en première année. Et ton chakra semble plus développé que celui des étudiants. Tu l’as déjà éveillé je me trompe ? Si ce n’est pas trop indiscret, je peux te demander si, et à quel point, tu as déjà dépassé le stade des trois techniques ‘basiques’ ? Selon tes capacités et les raisons de ta venue, je pense que tu pourrais passer quelques années d’étude … »

Jinji ajouta une nouvelle feuille. Un petit test de connaissances globales.

« Je te rajoute ça pour avoir une idée de ton niveau scolaire. Hm … Je pense te tester en situation concrète pour voir où en sont tes capacités, qu’en penses-tu ? Je ne sais pas si tu as fait un long voyage ou non, nous pouvons reporter cela de quelques heures si tu veux te reposer, ou simplement te restaurer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiro
Civil
Civil


Messages : 39
Date d'inscription : 08/07/2016

Feuille de personnage
Points d'expérience:
22/100  (22/100)
Points de vie:
215/215  (215/215)
Points de chakra:
130/130  (130/130)

MessageSujet: Re: Intégration d'Akiro à l'Académie   Ven 12 Aoû 2016 - 2:59

Le jeune homme à l’accueil hocha la tête et son visage se décomposa. Je me demandai ce que j’avais bien pu faire pour entrainer pareille réaction avant de me rendre compte que la faute ne m’incombait pas à moi sinon à Ikusa. Mon regard oscilla entre mes deux interlocuteurs. Le premier, calme et blasé n’en fit pas grand cas et alla s’assoir tranquillement à l’écart. Le second, subitement nerveux et mal à l’aise fit mine de farfouiller dans ses documents derrière son desk avant de partir précipitamment, les mains vides. Je ne pus m’empêcher de sourire. Décidément cet Ikusa était un sacré personnage. Je me surpris même à l’envier. La vie semblait tellement simple pour lui, presque binaire. Il se contre-fichait de tout et de tout le monde et ne vivait qu’au gré de ses pulsions et de ses désirs. Il ne devait pas se poser beaucoup de questions existentielles et encore moins métaphysiques. Au fond, il était naturel, brute de décoffrage certes mais spontanée. La liste de ses défauts était peut-être longue, il n’en restait pas moins qu’il possédait une qualité rare : la franchise et l’honnêteté.

« Et bien compagnon, on peut dire que ta réputation te précède. Hommes et Femmes, personne ne résiste à ton charme. Blague mise à part, si je peux me permettre, tu devrais mettre un peu d’eau dans ton vin. Ce n’est jamais une bonne chose de se faire autant d’ennemie. Un jour cela te portera préjudice. »

J’étais accoudé sur le comptoir et j’arborais un sourire qui se voulait amical. Ou narquois. A voir selon la perspective.

« Enfin bon, je n’y connais pas grand-chose. Ce ne sont que pures spéculations, elles valent ce qu’elles valent. Prends-les comme tu veux. »

Sur ce, le secrétaire revint à son poste, toujours aussi peu sûr de lui, talonnant un nouveau protagoniste. Ce-dernier, les cheveux blonds comme l’orge et des yeux bleu azur dissimulés derrière une paire de lunette rectangulaire, m’intrigua immédiatement. Banal de prime abords, une démarche glissée et un visage angélique voir amical, son regard trahissait pourtant son intelligence. Une carrure sèche, un dos légèrement vouté il ne semblait ni condescendant, ni fier, ni dangereux. Non, c’était autre chose. Quelque chose de plus subtil, quelque chose d’insaisissable. Il dégageait une aura terriblement calme et maîtrisée. Trop pour être prise à la légère. Somme toute il ne payait pas de mine mais semblait corroborer l’expression : se méfier de l’eau qui dort.

J’attrapai tranquillement le formulaire et le glissai dans une poche intérieure de mon ample cape. Puis ce-dernier m’assaillit de questions. Je n’avais pas trop l’habitude d’être ainsi la cible d’attentions, aussi ne savais-je par où commencer ni quoi dire. D’autant plus que je ne savais pas ce qu’il attendait de moi. Et ça, c’était perturbant pour quelqu’un qui agit et réagit en fonction des expectatives d’autrui.
Je m’éclairci la gorge. Le plus problématique sera sans doute de savoir si oui ou non je devais dévoiler l’entière vérité au sujet de mes origines. Enfin l’entière, ce que j’en savais tout du moins.

« Bonjour, je m’appelle Akiro. Enchanté de faire votre connaissance. »

Dis-je d’une voix plate et maîtrisée.

« Je ne connais pas ma famille aussi n’ai-je pas de nom de famille. J’ai été recueillis il y a deux ans de cela par un paysan de la région de Shi. Il m’a appris les bases du Ninjutsu ainsi qu’un savoir rudimentaire en médecine. Pour autant je n’ai pas pu approfondir plus que cela mes connaissances dans les arts ninja. D’où la raison de ma venue à Taki. »

Ce n’était ni un mensonge, ni la vérité. Eika et Ikusa m’avaient prévenu qu’ils ne plaisantaient pas avec la méthode de recrutement. En plus d’être sélective, elle ne faisait pas de place aux mythomanes ou à quiconque se sentant à même de berner les professeurs. Et malgré ma déficience affective et social, je n’avais pas l’outrecuidance de croire pouvoir passer outre le flair de ninjas expérimentés. Non. C’était préférable de dire la vérité, même si cela m’en coûtait et même si elle était incomplète.
Je poursuivis d’une voix plus enjouée.

« Je pense également que c’est une meilleure idée. Vu la pauvreté de mes connaissances théoriques, vous seriez plus à même de me jauger en pratique. Et moi aussi par ailleurs. »

Je fis deux pas pour m’éloigner du desk et redressai les épaules.

« Quand commençons-nous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intégration d'Akiro à l'Académie   Aujourd'hui à 15:36

Revenir en haut Aller en bas
 

Intégration d'Akiro à l'Académie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des idées pour faciliter l'intégration?
» Essai de campagne d'intégration
» Journée d'intégration ! [Bizutage][Terminé]
» Flood d'intégration #40
» [Event 1] Soirée d'intégration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Next Generation :: 
PARTIE RP
 :: Empire de Shi :: Taki :: Académie impériale
-