AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Négociations - Nekota Nara / Impératrice Nanaki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Impératrice Nanaki
Impératrice
Impératrice


Messages : 55
Date d'inscription : 18/11/2013

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/300  (0/300)
Points de vie:
250/250  (250/250)
Points de chakra:
1150/1150  (1150/1150)

MessageSujet: Négociations - Nekota Nara / Impératrice Nanaki   Mer 3 Aoû 2016 - 13:34

Depuis l’arrivée à son poste du grand conseiller, Nanaki avait un tout nouveau jeu dont elle raffolait : flâner. Pouvoir se poser, sans rien faire, pendant une petite vingtaine de minutes, était quelque chose qui lui faisait du bien. Et auparavant, c’était strictement impossible. En général, elle en profitait pour prendre un bain d’eau presque bouillante. Ou alors pour s’amuser à se vernir les ongles de façon fantaisiste. Bref, elle goûtait quelques instants aux délices d’une vie luxueuse d’impératrice. Ce à quoi elle avait cru accéder quand elle l’était devenue. Alors que la réalité n’était pas vraiment reflétée par ces quelques moments de faste.
 
Aujourd’hui, elle avait opté pour le bain. Qui restait de loin son occupation favorite. Elle se prélassait dans l’eau mousseuse, la nuque et l’arrière du crâne posés sur un coussin installé sur le rebord. Il y a dix minutes encore, quelques jeunes femmes s’affairaient tout autour, mais elle avait fini par les expulser sèchement. Elle avait juste besoin d’être seule. Enfin, presque seule. Tekkun se tenait droit comme un i, à proximité de l’entrée. A l’intérieur, bien entendu. Son rôle de garde du corps l’exigeait. Nanaki avait glissé de nombreux coups d’œil malicieux dans sa direction la première fois qu’ils s’étaient retrouvés dans cette situation. Mais le jeune homme se contentait d’un sérieux irréprochable et jamais son regard ne s’était baladé sur elle. Elle était un peu déçue, mais d’un autre côté c’est son application, sa fidélité à son code d’honneur, qui avait fait qu’elle l’avait choisi. Donc elle ne pouvait finalement que s’en féliciter bien que cela arrivait assez fréquemment que cette attitude lui pèse.
 
Déranger l’Impératrice durant son bain, c’était prendre le risque de la mettre de mauvaise humeur, et par la même occasion furieuse et imprévisible. Il était donc extrêmement rare que quelqu’un s’y ose. Et il fallait une sacrément bonne raison.
C’est ce que fit une jeune servante, pourtant. Elle entra sans cérémonie. Tekkun s’interposa sans rien dire, lui intimant de reculer, et de parler.
 
« Je … Je suis désolée. Un invité est arrivé il y a une heure, et il a demandé audience avec Sa Sainteté. Jinji Nara l’a reçu et a écouté ce qu’il avait à dire, et on m’a chargé de transmettre le message qu’il voulait lui accorder cette audience. »
 
Tekkun tourna le regard vers Nanaki, qui redressa la tête en entendant les paroles de la jeune fille. Elle avait d’abord pensée à la faire pendre par les pieds pendant une heure ou deux pour lui faire passer l’envie de la déranger … Mais c’était un message de Jinji. Et s’il le lui faisait parvenir c’est qu’il s’agissait de quelque chose de réellement important. Nanaki hocha la tête à l’adresse de son garde du corps, qui se tourna de nouveau vers la jeune fille.
 
« Quel est le nom de cet illustre invité ? »
 
« Nekota Nara, monsieur. »
 
Le samouraï sembla se figer quelques instants. L’Impératrice, elle, se redressa, et partit attraper une longue serviette de soie pour se sécher. Si c’était bien la vérité, alors c’était effectivement une entrevue importante. Les clans du Nord étaient neutres dans le conflit qui opposait l’Empire à Shousan. Mais surtout, ils faisaient parties des ‘anciens’ de ce monde. Il s’agissait des trois clans les plus respectés pour leur savoir et leur sagesse. S’il existait un moyen de garantir leur neutralité dans ce conflit, ou même de les mettre de leur côté, l’image de l’Empire changerait auprès des autres nations neutres. Cela pouvait permettre des annexions sans bataille, ou tout simplement faciliter son règne. Si la sagesse et la religion se mêlaient, il ne resterait plus grand-chose pour contester la légitimité de l’Empire. Et donc de son Impératrice. Et le premier règne demeurerait le plus mémorable, ce qui ne la laissait pas de marbre.
Nanaki se prépara donc en grandes pompes, comme elle en avait l’habitude lorsqu’elle sortait du palais impérial. Nekota Nara. En réalité, elle ne savait pas grand-chose de lui, mais elle connaissait l’existence d’un dossier complet sur ce clan et son dirigeant. Elle regrettait un peu de ne pas avoir pris le temps de lire complètement. L’avoir survolé ne lui donnait pas autant d’informations et de certitudes qu’elle l’aurait souhaité. En fait, elle n’ignorait pas l’aspect politique ou les principes du clan Nara. Mais elle ne savait rien de la personnalité de ce Nekota.
 
Une bonne demi-heure après, elle entrait dans la salle de réunion. Presque entièrement vide, à l’exception de deux personnes, assises autour de la table ronde. Jinji Nara, son conseiller, mais aussi un homme étonnement jeune avec des yeux éclatants, dont la couleur oscillait entre le bleu et le vert. Une teinte surprenante qui lui donnait plus de profondeur, malgré son allure somme toute banale.
Tekkun s’arrêta à l’extérieur cette fois. En présence de Jinji, elle n’avait pas besoin de garde du corps. Et ainsi, personne n’entrerait par inadvertance en interrompant cette rencontre fatidique.
 
Nanaki prit un siège à son tour, à côté de Jinji et face à ce jeune homme. Quelle jeunesse pour un chef de clan … Mais bon, au final il était sans doute plus vieux qu’elle. Elle était bien placée pour savoir qu’être jeune n’est pas nécessairement un obstacle lorsqu’on est bien formé, et bien entouré. Et les Naras avaient la réputation d’être des diplomates et des stratèges hors-pairs.
 
« Nekota-dono. Je suis agréablement surprise que vous soyez venus nous rendre visite. J’espère que la route n’a pas été trop pénible, et que notre réception a été à la hauteur. »
 
Il était rare de voir Nanaki faire preuve de réelle politesse et choisir soigneusement ses mots. Mais même une impératrice aussi capricieuse reconnaissait l’importance de la situation pour sa nation, et la priorité absolue n’était pas de s’imposer lors de cet échange. Mais de tisser quelque chose de fiable si c’était possible.
Tout en interrogeant le chef de clan sur leur qualité d’hôte elle coula un regard en coin à Jinji, qui acquiesça. Bon, si tout avait été mis en œuvre ce Nekota avait sans doute vécu la première heure de véritable luxe de toute sa vie.
 
« Bien entendu, Nanaki-dono. On m’avait vanté vos qualités d’hôte, ainsi que la beauté de Shi, et je ne peux que constater qu’elles sont complètement justifiées. Tout ce que j’espère c’est que mon arrivée à l’improviste ne vous prend pas trop de court. »
 
« Peu importe. Vous êtes toujours le bienvenue ici. Vous, ainsi que tous les membres des clans du Nord. »
 
Avec méfiance, cela va de soi. Après tous les trois clans du Nord partageaient un large passé avec le pays du feu. La possibilité d’espions venant de Kikaru n’était jamais à négliger. Mais les clans en eux-mêmes n’étaient pas leurs ennemis à l’heure actuelle.
 
« La réputation de l’Empire n’est pas au beau fixe dans le Nord, mais c’est simplement à cause de la proximité du pays du feu. Croyez-moi, Nekota-dono, nous sommes simplement une nouvelle approche du monde que Shousan a du mal à accepter. Nos intentions sont pures, et nous possédons de solides principes, tous basés sur le culte des Cinq et le bien-être de notre population. »
 
Shousan avait la fâcheuse manie de les dépeindre comme des barbares sanguinaires, ce qui était totalement faux. L’Empire engageait des mercenaires pour grossir ses rangs, et c’était la principale cause de leurs allégations. Mais dans les faits, les citoyens de l’Empire vivaient mieux que dans les autres pays du monde. Le pays tout entier était riche, et moderne. Et puis, leur idéal de réunir le monde entier sous leur bannière mettrait un jour fin aux guerres incessantes qui régissaient ce continent torturé. Inutile de dire qu’ils avaient ce point commun avec les clans du Nord : le désir d’une paix absolue. Dans ce désir, ils pourraient peut-être unir leurs forces un jour. Bien que les clans du Nord soit traditionnalistes, là où l’Empire avait une volonté moderniste, de progresser toujours plus loin et d’avancer. De passer à une autre époque en somme.
 
« C’est également ce que pense les clans du Nord, Nanaki-dono. Que les deux nations sont responsables de cette guerre et qu’aucune ne doit être soutenue au profit de l’autre. Voilà pourquoi nous souhaitons entretenir des relations avec le pays du feu, mais aussi avec l’Empire tout à la fois, sans privilégier l’un ou l’autre. »
 
« C’est noble de votre part. Bien. Il me semble que nous pouvons en venir au sujet de votre visite, n’est-ce pas ? Je suis toute disposée à vous écouter. »
 
« Très bien. Vous avez capturé une jeune Genin de Shousan récemment, son nom est Nanako Nara. Le problème étant que toute sa famille réside encore à Kikaru, et que je vais devoir leur rendre des comptes. Le but de ma visite est donc très simple : je voudrais obtenir la libération de Nanako Nara. »
 
« Voyez-vous. »
 
Le visage de l’impératrice ne s’était pas durcit. Au contraire, un sourire était apparu sur celui-ci. C’était à la fois un sourire cynique et satisfait. En fait, ce n’était pas une visite diplomatique : il venait ramper devant eux. Autrement dit, il était à la merci de la moindre de leurs demandes. Mieux encore : il venait lui-même de se contredire. Le clan Nara était neutre. Il n’empêchait que cette petite était une kunoichi de Shousan, et non pas réellement un membre de leur clan. L’Empire n’avait donc commis aucune faute envers le clan Nara, et Nekota le savait très bien. Nanaki aussi. Il venait tout simplement tendre la gorge pour se faire mordre. Et ça tombait plutôt bien, l’appétit de l’impératrice devant un beau jeune homme qui possédait quelque chose qu’elle voulait était débordant.
 
« Jinji. Je suis certaine que tu as déjà eu le temps de réfléchir au sujet. Aurais-tu l’amabilité de m’amener quelques conseils en la matière ? Et de m’expliquer la situation en des termes clairs ? »
 
« Oui, Majesté. Nanako Nara est une kunoichi de Shousan qui a fait sécession avec le clan Nara, et n’en fait donc plus partie. Même si elle garde un lien de sang avec eux, elle est shousanaise avant de faire partie de son clan désormais. Ce qui signifie que nous avons capturé un ninja ennemi, tout simplement. Et que les négociations devraient concerner Shousan et l’Empire. Pas le clan Nara. La présence de Nekota se justifie néanmoins par une raison qu’il a oublié de nous évoquer : le Shoukage s’est rendu en personne au clan Nara il y a quelques jours. Je suppose que des négociations ont déjà eues lieu pour que ce soit le clan Nara qui formule la demande de libération. Afin de pas envenimer nos relations avec Shousan, peut-être. Mais c’est aussi, potentiellement, une preuve que le clan Nara est sorti de sa neutralité et préfère s’allier à Shousan qu’à l’Empire. »
 
« C’est regrettable. Merci pour ce résumé Jinji. Tu es un chou. Par contre, cela signifie que je ne peux pas accéder à votre requête Nekota-san. Si j’en crois ce que mon conseiller vient de me dire, nous sommes ennemis désormais. »
 
Nekota Nara
 
Nekota avait la boule au ventre, il était un peu désemparé. Il s’attendait à des négociations difficiles, mais le manège que les deux impériaux étaient en train de jouer devant lui dépassait ses prédictions. Alors Jinji avait encore des contacts au clan Nara. Ou des espions plutôt. Logique, il avait quand fait partie de leur clan pendant de longues années. Tisser des liens avait dû être d’une simplicité enfantine, même lorsqu’il avait rallié l’Empire. Le pire dans tout ça, c’était qu’il n’avait rien pour sa défense face à ces accusations. Elles étaient bien trop fondées, quoiqu’inexactes, pour qu’il trouve quoi que ce soit à y redire. En somme il était coincé. Il s’était attendu à devoir faire des concessions, d’où ses négociations avec Shouma pour faire passer la pilule auprès des anciens du clan. Mais maintenant il doutait même de parvenir à libérer la jeune Nanako. C’était au bon vouloir de l’Impératrice, qui était réputée pour être d’ascendance divine, bonne avec son peuple … Mais aussi terriblement hautaine et capricieuse. En somme, son degré d’imprévisibilité était au-delà de celui qu’on peut trouver chez un chef d’état habituellement.
 
Et se mettre à dos l’Empire serait le pire qui puisse arriver. Si c’était le cas ils devraient sortir de leur neutralité pour demander la protection du pays du feu. Car une attaque impériale les rayerait de la surface du monde sans coup férir. Les clans Aburames et Akimichis avaient fort à faire avec le pays de la terre, et que le clan Nara ne suffirait jamais à les contenir. Et même les trois clans ne suffiraient sans doute pas, à la réflexion.
Il devait donc montrer patte blanche.
 
« Il est vrai que Shouma-dono nous a rendu visite pour nous demander de négocier, mais aucune alliance n’existe entre Shousan et les clans du Nord. Nous avons simplement accéder à cette requête parce que, comme je l’ai dit précédemment, je souhaite rendre Nanako à ses parents en vie. C’est mon humanité qui m’amène ici avant la politique. J’ai bien conscience des proportions de cette demande, mais je vous demande humblement s’il existe des négociations possibles dans cet optique. »
 
Il n’avait pas le choix. Et le sourire de l’Impératrice s’accentua. Elle comprenait mieux la situation que son attitude d’adolescente joueuse ne le laissait entendre. En plus Jinji était un négociateur avisé et il avait déjà dû la renseigner sur la situation. Autant dire qu’il n’avait plus aucun contrôle dessus.
 
« Il n’existe pas d’alliance, dites-vous, Nekota-san ? Alors avez-vous une explication au fait que vous entretenez des relations commerciales avec Shousan, mais qu’aucune n’existe avec l’Empire ? Je le déplore depuis un bon moment, mais vous n’avez jamais fait d’effort pour aller dans notre sens, seulement en celui du pays du feu. Vous ne pouvez pas nier que tous vos actes clament votre partie pris. »
 
« C’est avant tout une question de situation géographique, Nanaki-dono. La question de nos relations commerciales a déjà été évoquée plusieurs fois mais le conseil a toujours fini par conclure que nos moyens ne sont pas suffisants pour transporter les marchandises. »
 
« Ce qui n’est pas notre cas. Nous pouvons nous charger de ces frais de transport, à condition que nos taxes sur les marchandises soient plus élevées que les vôtres, afin d’en retirer des bénéfices équitables. »
 
« En ce cas, effectivement, il faudrait remédier à ce manquement. Je m’excuse de ne pas avoir pensé à une telle solution. »
 
Pour le moment, c’était moins pire que ce qu’il avait pensé. Effectivement, des voies commerciales entre Kikaru et l’Empire étaient difficiles, mais totalement possibles. Et profitables pour les deux parties. En plus, cela permettrait au clan de mieux connaitre l’Empire et donc de tisser des liens avec à travers ces échanges. Cela renforcerait leur position de neutralité, ce que Nekota était largement prêt à concéder. Surtout qu’il y avait beaucoup de bien qui en ressortirait pour Kikaru comme pour l’Empire, sans faire aucun dommage au pays du feu. Une exigence pacifique, donc, bien loin de ce à quoi il avait pensé jusqu’ici.
 
« Je peux ? »
 
« Bien entendu Ji-chou. »
 
« … »
 
« Nous t’écoutons. »
 
« Oui. Eh bien, je crois ce que dit Nekota. Le clan Nara n’a jamais voulu entacher nos relations et nous porter préjudice. De même, ils resteront neutres, cette volonté est forte et affirmée chez eux. Seulement, ce que je pense, ce que nous pensons même, n’a aucune importance en politique. Il nous faudrait une preuve concrète. Et j’ai une bonne idée de ce que cela pourrait être. Puisqu’ils ont privilégiés le pays du feu sur certains points, peut-être qu’ils pourraient faire l’inverse maintenant, pour montrer leur bonne volonté ? »
 
« Oh, quelle excellente idée. Cela me contenterait effectivement. Que proposes-tu pour cela ? »
 
« C’est simple. Nous aurons des relations commerciales désormais. Alors poussons de ce côté-là : Shi possède un commerce textile, mais aussi des épices et de l’acier, en grand nombre. Nous sommes les plus grands fournisseurs mondiaux sur ces denrées. Alors le clan Nara, et les autres clans une fois que vous aurez arrangé ça Nekota, devront exclusivement se fournir dans ces denrées auprès de nous. En échange de quoi nous privilégierons les clans du Nord pour nos médicaments, et pour certaines ressources alimentaires, surtout les fruits. Cela illustrera merveilleusement bien nos volontés respectives de tisser des liens et pour Kikaru de conserver sa neutralité en étant en bons termes avec les deux camps qui s’opposent. »
 
« Oui. Je suis totalement d’accord avec ces termes. De toute manière, vos produits sont les meilleurs dans ces domaines, donc nous n’avons aucune raison de nous fournir ailleurs. »
 
Comme le pensait Nekota, Jinji était bien plus redoutable encore que l’impératrice dans son ordre d’idée. Mais au moins il venait de résoudre les négociations, même si c’était en mettre une nouvelle sur la table. Il allait devoir convaincre les autres clans, voire même leur forcer la main, s’il ne voulait pas subir les foudres impériales. Ce ne serait sans doute pas trop difficile cela dit : dans leur volonté de neutralité et malgré leur méfiance, des marchandises de meilleure qualité seraient bienvenues. C’est surtout Shousan qui allait grincer des dents. Jusqu’ici, la plupart de ces produits, les clans du Nord se les procuraient au pays du feu. Bien des commerçants allaient perdre leur firme à Kikaru, du coup.
Mais c’était un mal nécessaire.
 
« En ce cas, quand vous quitterez Shi, vous et votre escorte, ce sera avec la jeune fille. Mais je vous préviens, dès qu’elle aura de nouveau rejoint les rangs de Shousan, elle redeviendra notre ennemi. Et c’est valable pour tous les membres des clans du Nord qui choisissent de les rejoindre plutôt que de rester dans la neutralité. J’ai bien peur qu’on ne trouve pas un solution à chaque fois, Nekota-dono. »
 
« J’entends bien, je vous remercie de m’avoir reçu et je suis ravi que nous ayons trouvé une solution à ces problèmes. »
 
« Oui. Je vais me retirer et vous laisser faire les contrats écrits avec Jinji. N’hésitez pas à venir nous rendre visite pour visiter notre capitale quand vous en aurez l’occasion. Elle regorge de trésors d’architecture, notamment, et je suis certaine que vous y trouveriez de nombreux endroits très agréables pour une visite plus … touristique. »
 
« Je le garderais bien en mémoire, je vous remercie à nouveau Nanaki-dono. »
 
Ravissante et satisfaite, l’impératrice quitta donc la salle. Finalement, interrompre son bain avait été une bonne chose. C’était une aubaine, et une bonne journée qui s’annonçait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Négociations - Nekota Nara / Impératrice Nanaki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alix l'impératrice
» Sysy l'impératrice ♫
» Kazuma (renom, honneur, prime)
» Ce qu'il se passera dans le tome 8. (spoilers ;D)
» De quoi parlera le tome 8 ? (Mettez ici vos idées !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Next Generation :: 
PARTIE RP
 :: Empire de Shi :: Shi no kuni :: Quartier Central : la Grand Cité :: Palais impérial
-