AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Sommet de Suiko - [Kages]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reijiro Yamanaka
Hyokage
Hyokage


Messages : 1410
Date d'inscription : 24/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/300  (0/300)
Points de vie:
515/515  (515/515)
Points de chakra:
530/530  (530/530)

MessageSujet: Sommet de Suiko - [Kages]   Mar 2 Aoû 2016 - 12:33

Reijiro semblait faire les cents pas, mais il examinait en réalité la salle où il se trouvait sous toutes les coutures. Elle devait être totalement neutre pour accueillir de prestigieux invités. Et en particulier ne posséder aucun dispositif ou système qui s’apparente à de l’espionnage. Au sein de son propre pays, se faire mettre sur écoute était courant. Même malgré son rang de dirigeant suprême de l’archipel, il avait ses propres opposants. Ou simplement des curieux. S’il y avait bien un domaine à Yuki auquel il n’avait pas tout le temps sa voix, c’était celui de l’espionnage, qui avait sa propre gestion interne, ses propres méthodes. Ses propres codes, surtout. D’habitude, c’était pour le bien du pays, mais en cette occasion qu’ils se mêlent d’autre chose l’arrangeait bien. Car la moindre bavure diplomatique serait un véritable carnage pour le pays de la neige.
Heureusement, ils semblaient en avoir conscience car absolument rien n’était en place sinon les sceaux protecteurs destinés à l’effet inverse et qui étaient, eux, bien visibles. Ils ne pourraient ni être vus ni être entendus depuis l’extérieur. Une mesure qui plairait sans doute beaucoup à ses illustres collègues. Ni l’Impératrice ni le Shoukage ne sauraient tolérer de moindres précautions.

Tout semblait en ordre. Son acolyte sortit de son ombre, Fuku, fit aussi le tour. A vrai dire que lui donne son feu vert était un bien meilleur gage de sécurité. Outre le combat, il avait bien des spécialités, mais les nœuds complexes du Fuinjutsu n’en faisaient pas parti.

Le Hyokage sortit, suivi de Fuku, de la salle, et se dirigea directement vers le seigneur-maire de Suiko, qui l’attendait nerveusement non loin de l’entrée du bâtiment. En le voyant, le quinquagénaire sembla d’un coup beaucoup moins anxieux. L’attente avait dû le mettre mal à l’aise.


« Hyokage-sama ! Alors, l’endroit est-il à votre convenance ? »
« Il est comme je le souhaitais, Yozaho, je vous remercie. C’est très aimable à vous d’avoir bien voulu nous allouer toute une aile de la mairie juste pour cette rencontre diplomatique. »
« Aimable ? C’est un honneur, Reijiro-sama ! Quand j’ai eu vent de cette réunion, je pensais qu’elle aurait lieu à Yuki même. Vous pensez bien que je n’aurais jamais pu décliner une telle demande, et un tel gage de votre confiance. »
« Il aurait été malvenu d’amener les deux plus grandes sommités du continent à Yuki, alors qu’ils s’en font l’image d’un coupe-gorge. Et qu’ils sont sans doute à la fois très proches et très loin de la vérité. Une ville, certes sous notre protection, mais possédant son propre système de gestion et ses propres intérêts était le plus sage. »
« J’entends bien. D’autres préparatifs nécessitent-ils mon attention à présent ? »
« Non, je vous remercie. Je devrais pouvoir me débrouiller désormais. Je vous remercie encore pour cette aide apportée. »


Yozaho acquiesça, puis s’éloigna. La gestion de la seconde ville de l’archipel devait requérir plus de son temps, inutile de l’accaparer d’avantage. Leur bonne entente devait demeurer telle quelle, l’amitié entre Yuki et Suiko était vitale pour les deux cités.

Peut-être qu’amener l’Impératrice et le Shoukage à Yuki aurait été mieux à vrai dire, pour remporter ces négociations. Lorsqu’on est sur son territoire, au plein cœur de son propre repaire, on possède certains avantages indéniables sur ses interlocuteurs. Mais justement, l’idée était de mettre tout le monde sur un pied d’égalité lors d’un sommet. Et puis, Reijiro n’avait aucune envie de s’attirer les foudres de l’un ou l’autre pays. Pour l’heure, il faisait juste office d’hôte. Et d’arbitre en quelque sorte, et se cantonner à ce rôle était avantageux. Car hormis l’affaire de l’examen Chuunin, les autres discussions concerneraient principalement la guerre officielle qui sévissait sur le continent. En se posant comme arbitre, il pourrait peut-être, à son aise, l’attiser ou l’éteindre selon ses propres intérêts. Et c’était bien entendu ce que les membres du conseil du pays de la neige attendaient avec impatience. Et espéraient de lui. Qu’il puisse jauger l’état des deux forces en présence, et leurs actions futures à travers l’attitude de leurs dirigeants. Surtout l’Impératrice : l’Empire et ses desseins demeuraient parfois trop nébuleux pour Yuki. Et c’était une sensation qu’ils avaient tendance à ne pas apprécier du tout. Le savoir était leur arme, et le recueillir leur principale mission. En ce jour, sa mission à lui.

Fuku, qui avait disparu momentanément pendant la conversation avec Yozaho, émergea à nouveau.


« Ah, Fuku. Ils ne devraient pas tarder, permets-moi de te demander une dernière fois si tout est prêt comme je l’avais exigé. »
« Tout, dans le moindre détail. Des salles pour se restaurer et patienter ont été mises en place dans l’aile Ouest de la mairie afin que les escortes de nos invités puissent patienter. Deux auberges parmi les plus luxueuses ont été réservées pour qu’ils puissent passer une ou plusieurs nuits, selon la durée et la teneur des négociations, mais aussi leurs envies ou leurs moyens pratiques. Nous avons fait appel à un spécialiste pour nous procurer différents vins de qualité qui sont, vous l’avez vu vous-mêmes, déjà disposés dans la salle. De même que différents jus de fruits, et des amuse-gueules. Niveau hospitalité on est au top. »
« Très bien. Notre propre escorte a été installée dans sa salle ? »
« Oui. Une douzaine de ninjas, comme précisé dans la lettre que vous avez écrite à vos deux confrères. Et seulement deux qui pourront prendre place avec leurs Kages dans la salle de réunion. »
« Parfait Fuku. Beau boulot. Ah ne disparais pas cette fois, je te prie. Quand ils arriveront ici, il nous faudra montrer patte blanche. J’ai dit deux, alors je veux deux personnes à mes côtés. Où est Koshinuke, d’ailleurs ? »


Fuku haussa les épaules, et Reijiro maudit intérieurement le jeune homme. Mais avant qu’il ait pu exprimer tout son mécontentement, celui-ci sortit d’une ruelle pas très loin et pointa le bout de son nez. Cet Akimichi avait le don de le mettre sur les nerfs. Mais étant donné sa fonction de diplomate, impossible de se passer de lui pour ce genre d’entrevue. Que ce soit auprès du village, du conseil, ou même de la logique, sa présence était plus que nécessaire.

« Je suis là Hyokage-sama. Mille excuses. Je prenais juste un petit bain de foule pour être au parfum de son humeur et des rumeurs qui circulent. »
« Oh. Bonne idée. Qu’est-ce que cela donne ? »
« Du bon. Ils se demandent principalement à quoi ressemblent l’Impératrice et le Shoukage pour la plupart. C’est de la curiosité. Très peu de mauvaises langues, il ne devrait pas y avoir d’incident avant même que la réunion ne débute. »
« Parfait, attendons simplement leur arrivée alors. »


Fuku se posta à la droite de Reijiro, tandis que Koshinuke se glissait à sa gauche. Il y avait de l’agitation en ville, sans doute le signe que l’un ou l’autre des participants à ce sommet était en train d’approcher.

Fuku :
Spoiler:
 

Koshinuke :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Impératrice Nanaki
Impératrice
Impératrice


Messages : 55
Date d'inscription : 18/11/2013

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/300  (0/300)
Points de vie:
250/250  (250/250)
Points de chakra:
1150/1150  (1150/1150)

MessageSujet: Re: Sommet de Suiko - [Kages]   Mar 2 Aoû 2016 - 19:02

Nanaki avait passée pas mal de temps à bouder cette semaine.

Déjà, former son escorte n’avait pas été une mince affaire. Déjà qu’elle avait d’office viré ceux qu’elle ne trouvait pas ‘beaux’. Forcément, pour une rencontre diplomatique de cette envergure, elle voulait à la fois ses soldats les plus puissants, mais aussi les plus présentables à ses côtés. L’Empire avait une image à l’étranger qui n’était pas forcément bonne. Mais là où elle mettait les pieds, elle voulait laisser une impression de grandeur et d’absolu. Cela passait par le moindre membre de sa garde rapprochée. Heureusement, les rangs de l’Empire étaient fournis, et elle avait pu trouver chaussure à son pied.

Pour ce qui était des deux qui l’accompagneraient pendant la réunion, ça avait été encore pire que tout le reste. Tekkun, d’office, bien entendu. Mais le second posait problème. Jinji devait gérer Shi en son absence, donc il ne pouvait pas venir. Et plutôt mourir que d’emmener ou de laisser la gestion à un prêtre. Fut-il l’archevêque. Senrun ne pouvait pas non plus. Son rang de mercenaire, tout aussi puissant qu’il soit, ne pouvait pas satisfaire à ce genre d’occasions.
En plus Shousan avait quelques dossiers contre lui et ne l’aimait pas des masses. Autant être irréprochable pour l’occasion, elle avait déjà suffisamment de choses déplaisantes à dire.
Du coup, lui non plus ne pouvait pas venir. Ce qui laissait beaucoup moins d’options. Elle n’aimait pas beaucoup Shamen malgré son efficacité … Et de toute façon, il devait rester à Shi où était la place du responsable de la Défense.
Et finalement, elle avait choisie d’envoyer paître quelques protocoles et d’amener Shizuka avec elle. Techniquement, elle n’avait pas le rang pour ça. Mais c’était Shizuka qui lui avait enseigné le genjutsu, et bien d’autres facettes des arts shinobis. Au moins, elle aurait quelqu’un qu’elle aimait bien avec elle. En plus Shizuka faisait partie des ordres religieux. Certes, pas à un rang très haut, mais elle ferait une messagère acceptable pour relayer les aboutissants de cette réunion aux ordres des Cinq. Nanaki espérait juste que, Shizuka faisant partie des leurs, l’ordre de Ragnaros n’en profiterait pas pour tenter d’éclipser les autres.

Le reste de ses bouderies concernaient essentiellement des détails matériels. Sur les vivres à emporter, ses effets personnels aussi … Nanaki avait dû faire des concessions pour que l’épopée puisse les faire arriver à temps. Déjà qu’elle avait concédé à faire le trajet à dos de cheval jusqu’à la côte plutôt que d’avoir des porteurs … Enfin, au moins comme ça elle pouvait s’amuser avec Tekkun pendant le trajet ! Se presser contre lui pour lui faire monter le rouge aux joues était particulièrement amusant. Le jeune samouraï n’avait jamais même fait semblant de rentrer dans son jeu, il la considérait comme son seigneur et même pas comme une jeune femme. Mais l’Impératrice prenait parfois quelques libertés pour bousculer ce code d’honneur quand elle s’ennuyait et qu’ils se retrouvaient seuls. Être son garde du corps n’était vraiment pas facile, peu importe combien il chérissait le cadeau qu’elle lui avait fait en le nommant à cette place !

Arrivés à la côte, ils avaient traversés le pont, puis étaient arrivés à Suiko dans l’après-midi. C’était étrange de tenir une réunion en terres neutres alors que le Hyokage aurait très bien pu les contraindre à se rendre à Yuki. Mais bon, le geste était symbolique et apprécié. En quelque sorte, car Nanaki imaginait bien que la capitale aurait été d’un plus grand luxe. Car la ville, quoique fortifiée, était loin de la magnificence et de la grandeur de Shi. Ou même de Taki. C’était un vulgaire patelin pour elle. Et alors qu’ils traversaient la grande rue en direction de la mairie, où se tiendraient les négociations, l’Impératrice nota l’absence de tapis rouge. Seule la foule, dispersée en colonnes afin de les laisser passer, donnait vaguement cette impression.
Ils laissèrent les chevaux à l’entrée, afin de traverser à pieds. La tête haute, l’Impératrice avançait dans sa tenue colorée de rouge et de bleu, témoignant de la richesse et de la force de son pays. Elle était plutôt grande pour quelqu'un d’une carrure aussi svelte, ce qui ajoutait à cette impression de grandeur qu’elle cherchait à donner par ce port de tête et cette allure droite et hautaine. Enfin elle n’avait pas trop à forcer. Elle considérait réellement les habitants du pays de la neige comme des êtres inférieurs à elle. Seul l’état de son pays importait. La pauvreté de l’archipel n’était qu’un témoignage de la supériorité de l’Empire. Qui bien que cinq fois plus grand, pourvoyait les besoins de ses habitants dans une bien plus grande mesure.

Nanaki arriva à hauteur de Reijiro et de ses deux acolytes. Un petit brun à l’allure suspecte et plutôt séduisant. Et un autre, avec une mine de fouine fourbe. Nanaki avait ses propres subordonnés à ses côtés. Tekkun à sa droite, main tranquillement posé sur le pommeau d’un sabre rengainé. Et Shizuka, aussi grande et belle que son Impératrice avec ses yeux rouges inquiétants.

Spoiler:
 

Tekkun s’avança en premier pour se positionner de façon latéral aux deux Kages.

« Sa Sainteté Nanaki, Impératrice de Shi no kuni. »

Une annonce simple, mais efficace. Tekkun ne s’embarrassait pas beaucoup des protocoles, mais il faisait toujours le juste nécessaire ce qui était un aspect de lui qui plaisait beaucoup à Nanaki. De toute manière ce garçon n’avait que des qualités.

Tout en approchant à pas mesurés, Nanaki détaillait Reijiro. Grand, musclé, la peau mate. Ce que cet homme était beau et agréable à regarder ! Son uniforme typiquement militaire et sa stature fière et guerrière ne démentaient pas sa réputation. L’Impératrice aurait adoré croquer un homme pareil. Mais bon, c’était malheureusement un des rares qu’elle ne puisse pas transformer en jouet. Enfin, pour l’instant. Ce serait pour bien assez tôt.

« Enchantée de vous rencontrer Reijiro-sa… »

Le coude de Shizuka l’interrompit et l’empêcha de commettre une première gaffe. C’était assez discret pour que l’action n’ait été vue ni par Tekkun, ni par sa propre escorte, mais impossible que les trois yukéens l’ait manqué.

« …-dono. Vous êtes aussi bel homme que votre réputation le laisse entendre. »

Bon voilà, le côté diplomatique de son arrivée était réglé. Maintenant, les choses importantes.

« Shouma-dono n’est pas là ? Ah, et j’ai faim et soif, c’est possible de vous demander quelque chose pour ce problème-là ? »

Elle avait bien entendu de quoi. Mais c’était un caprice parce qu’elle aimait se faire exaucer, ni plus ni moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shouma Uzumaki
Shoukage
Shoukage


Messages : 119
Date d'inscription : 11/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/300  (0/300)
Points de vie:
690/690  (690/690)
Points de chakra:
710/710  (710/710)

MessageSujet: Re: Sommet de Suiko - [Kages]   Mer 3 Aoû 2016 - 20:59

Voilà le côté que je n'aimais pas dans le fait d'être Shoukage, j'étais obligé de me rendre à des sommets. Chose d'on je n'avais absolument pas envie. Mes capacités de diplomatie étaient très minces. J'avais signé pour ce poste pour changer le monde, le rendre meilleur pour tous et voilà qu'on m'obligeait à m’asseoir autour d'une table pour discuter. Et qui plus est avec cette impératrice. Je n'avais aucune envie de voir cette personne et encore moins après qu'elle s'en soit prise indirectement à l'un des genins de mon village. J'arrivais toujours pas à comprendre comment toute une nation pouvait suivre les caprices de cette jeune fille ... Le fanatisme, je ne voyais que cette raison, aucune autre. Voilà à quoi même de se laisser guider par la religion et non par le bon sens. Le pire dans tous ça c'est qu'ils avaient réussi à réunir des personnes sous leurs bannières. Cet empire n'était qu'une vaste blague qui devait à tout prix être démantelé avant que les choses aillent trop loin. Malheureusement c'était déjà pratiquement le cas, voir le cas.

J'appréciais le geste de Reijiro d'avoir placé de réunion à Suiko et non à Yuki. C'était un geste non négligeable de sa part. Une façon de montrer qu'il cherchait à montrer qu'il cherchait une neutralité pour cette rencontre. Chose qui allait être difficile, après tout il accueillit deux personnes qui ne s'entendaient pas du tout. A savoir moi et la petite capricieuse. D'ailleurs j'allais devoir surveiller ma langue durant cette réunion, dire ce que je pense ne ferait qu'envenimer la chose.

« Nous arrivons à Suiko Shouma-dono. »

Nakiro venait de m'extirper de mes pensées. Je fis un sourire au jeune homme, il était une vrai crème, toujours attentif à que tout se déroule bien. Contrairement à moi il était capable de mener des négociations sans trop de difficulté, ou tout du moins capable de trouver les mots qu'il fallait pour détendre les tensions. La personne idéale pour ce genre de situation. Il avait juste cette tendance à laisser son bras rouge à découvert, chose qui mettait parfois des gens mal à l'aise. Mais même avec ce léger défaut j'avais entière confiance en lui. Après tout il avait déjà montré plus d'une fois son efficacité.

L'autre personne qui allait m'accompagner était Hadona, un homme bien moins loquasse que Nakiro mais possédant également l’entièreté de ma confiance. Bien plus abrupte que le diplomate mais tout aussi efficace dans d'autre domaine.

Je m'étais rarement rendu à Suiko, j’appréciais la simplicité de ces lieux. Certes nous étions les trois grands représentant du monde mais ce n'était pas une raison pour dépenser sans compter pour notre accueil. Surtout dans des temps aussi sombre qu'aujourd'hui.

Le reste de l'escouade avançait à derrière moi, suivant le chemin que la foule avait tracé pour nous. Il n'était pas bien difficile de trouver le lieu de réunion. Je profitais de ce calme avant la tempête. Nakiro et Hadona l'avaient bien compris. Le premier tentait de discuter avec le deuxième, un peu en retrait de moi pour me laisser réfléchir comme j'avais l'habitude pour ce genre de réunion.

Il ne fallut que quelques minutes pour arriver à destination. Avant de passer le seuil je pris une profonde inspiration histoire de me donner un peu de courage. Pas que j'en avais pas, plus qu'il m'en fallait plus pour affronter ce sommet. Je n'avais aucune envie d'y assister mais je n'avais pas le choix. Quel serait l'image de Shousan que je transmettrais en ne me rendant pas à ces réunions.

Une question s'était installée dans ma tête sans vouloir la quitter. Comment allais-je devoir la nommer ? La nommer Impératrice serait un peu comme reconnaître son règne mais en même temps la nommer simplement Nanaki-dono serait cracher sur le statut qu'elle possède dans l'empire. Donc ne ferait qu'empirer la situation déjà suffisamment délicate comme ça.

« Nakiro, comment penses-tu que je devrais nommer les personnes durant cette réunion. »

« Pour ce qui est du Hyokage, Reijiro-dono ou Hyokage-dono sera parfait. Le classique des classiques quand on s'adresse à une personne de son rang. Par contre pour ce qui est de l'impératrice c'est bien plus délicat. Je pense qu'Impératrice de Shi no Kuni devrait montrer le respect que nous avons pour son grade. Nanaki-dono devrait également être accepter. Mais en utilisant Impératrice de Shi no Kuni vous vous assurerez de la caresser dans le sens du poil sans avoir à reconnaître son rang hors de son royaume. »

« Je vois que vous êtes suffisamment clairvoyant pour déceler ce qui me tracassé dans ma question Nakiro. Merci beaucoup. »

« Ce fut un plaisir Shoukage-dono. »

J'avais abandonné le reste de mon escouade comme convenu par lettre avec Rejiro, il n'y avait que deux personnes pouvant assister à la réunion. J'avais longuement hésité pour Hadona mais il me fallait tout de même m'assurer d'avoir quelqu'un capable d'assurer ma protection en cas de problème. Pas que Nakiro n'en était pas capable mais ce n'était pas son rôle à lui, il devait déjà suffisamment faire attention à ses dires.

Il ne fallut pas bien longtemps pour qu'on arrive à la salle où allait se dérouler la réunion. Apparemment nous étions les derniers. Nous n'étions pas en retard, enfin je ne le crois pas.

« Reijiro-Dono, Nanaki-dono, enchanté. Je suis désolé de n'arriver que maintenant, si j'avais su que tout le monde serait déjà là mon pas se serrait fait plus préssé. »

Ce n'était pas sincère, je n'avais rien à me reprocher après tout j'étais là en temps et en heure.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sommet de Suiko - [Kages]   Aujourd'hui à 7:44

Revenir en haut Aller en bas
 

Sommet de Suiko - [Kages]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le 5 e sommet des Amériques
» Le premier ministre Alexis est au Sommet...
» [FB] L'ivrogne et le médecin - Duel au sommet [PV Arthy]
» [Evènement]Au sommet de la montagne !
» Duel au sommet du Crâne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Next Generation :: 
PARTIE RP
 :: 
Autres Territoires
 :: 
SUIKO
-