AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Chemin vers Shi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eika Shirogane
Genin de l'Empire
Genin de l'Empire


Messages : 55
Date d'inscription : 20/11/2011

Feuille de personnage
Points d'expérience:
66/100  (66/100)
Points de vie:
147/147  (147/147)
Points de chakra:
206/206  (206/206)

MessageSujet: Chemin vers Shi   Dim 17 Juil 2016 - 0:31

Portes de Shi Arrow

Je regarde les deux mecs tour à tour. Ils n’ont pas fait ami-ami apparemment. Akiro s’est tiré pour aller se mettre à l’ombre d’un arbre, et Ikusa rumine dans son coin. Je sais pas si je suis déçue qu’ils ne se soient pas battus ou pas, mais à voir la scène ils ne peuvent pas se sentir. Bon. Peut-être que si je m’y prends bien, au milieu de la route, je peux avoir un combat à mort pour mes beaux yeux ? Enfin, façon de parler, je mets ma main à couper que tout le monde s’en balance de mes yeux dans les environs. Dommage, la vie serait tellement plus facile si les hommes n’avaient pas besoin de descendre plus bas que ça pour se laisser embarquer.

Ikusa me demande si je peux attendre cinq minutes. Je hoche la tête en signe d’approbation, puis je me rapproche de l’arbre, faisant tomber mon paquetage pour me reposer les épaules cinq minutes. Bordel, faut vraiment que je sois motivée pour transporter autant de bazar. Mais bon, une archère qui s’équipe mal est une archère morte. Et une imbécile. Et hors de question de faire faire mon matériel par quelqu’un d’autre. Je ne peux pas avoir confiance en la stabilité de mon arc ou dans le poids de mes flèches si je ne les ai pas mesurées, taillées, testées et approuvées par moi-même. Donc ce mal nécessaire, je suis prête à l’endurer toutes les semaines à heure fixe s’il le faut. Si c’est le prix pour progresser dans mon domaine de prédilection : la chasse.

En attendant Ikusa, je vérifie une dernière fois le matos que j’ai pris. Je recompte. Je calcule. J’ai de quoi me faire des vingtaines de carquois en bois. Beaucoup moins en métal pour les pointes, mais je referais le voyage plus tard pour ça. Pour le moment, je n’ai que trois flèches à faire, et j’avais pris ce qu’il me faut pour ça. De toute manière, celles que je compte faire ne seront que des prototypes. Pour que j’apprenne à les faire. Et pour que je puisse les tester en situation réelle. Quand même, plus de cent-cinquante drakes le prototype de flèche en argent. Y’a intérêt à ce qu’elle fasse ses preuves cette foutue flèche.

Je jette un regard à la dérobée à Akiro. Y’a rien à faire, ce type dégage une sérénité extérieure assez incroyable. Shi, c’est plutôt un pays de chauds d’habitude. Comment il a fait pour pousser comme ça, dans les parages ? Il doit être au service des Cinq ou un truc du genre. Il me fait penser à un prêtre dans son attitude. Ou un moine. Jamais à donner le premier coup. Sauf qu’à Shi, les religieux, ils te rendent ton bourre-pif quand tu leur en mets un. Je songe à deux ou trois manières d’aborder le sujet, mais bon, je ne vais pas lui demander cash si c’est un prêtre. Si je me plante, tout ce que j’y gagne c’est d’avoir l’air con.
Je préfère une voie un peu détournée. De toute manière, si c’en est un, il va sûrement me l’indiquer en répondant à cette question.

« Tu sais, si Ikusa te tapes sur le système, mets lui un bon coup sur le museau et il te le rendra. Vous serez quittes et il te respectera. Tu seras tranquille. Ce n’est pas le cas de tous ceux que j’ai croisé, mais il y a une bonne brochette de mercenaires qui ont rejoints les rangs de l’Empire et qui fonctionnent comme ça. »

L’image de l’Eclair noir s’impose à moi. Tout en brutalité lui aussi, cet homme avait quand même des atouts plus évidents pour une femme. Il transpirait le charisme et sa classe sombre et soignée laisse rêveuse. Je crois que si j’arrive à l’attirer dans mes griffes un jour, j’aurais du mal à connaitre un autre homme après.

« Enfin c’est surtout vrai dans le peloton. Généralement, ils deviennent un peu moins ‘meute de loup’ quand ils gagnent un peu en galon. L’académie leur offre l’opportunité d’affiner un peu leurs capacités en somme. Ton chakra n’est pas aussi faible que la plupart des recrues impériales. Tu as exercé comme mercenaire, ou tu t’es entrainé seul ? »

Je hausse les épaules pour lui signifier que ce n’est pas un interrogatoire et qu’il n’est pas obligé de répondre. Je suis juste curieuse, de toute façon. Ce n’est pas vraiment un besoin de savoir, plutôt un simple caprice passager.

Ikusa revient. J’attrape à nouveau mon sac, et je le replace d’un geste mal assuré sur mon épaule, les deux arcs toujours calé sur l’autre côté. Comme Ikusa s’approche je commente :

« T’as fait une connerie, récemment, pour qu’ils te mettent à la surveillance des portes ou tu passais juste au mauvais endroit au mauvais moment ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiro
Civil
Civil


Messages : 39
Date d'inscription : 08/07/2016

Feuille de personnage
Points d'expérience:
22/100  (22/100)
Points de vie:
215/215  (215/215)
Points de chakra:
130/130  (130/130)

MessageSujet: Re: Chemin vers Shi   Dim 17 Juil 2016 - 2:19

J’ignorai la menace du soldat. Pour moi ce n’était que paroles en l’air. Je ne doutais pas une seule seconde de la véracité de ses intentions. Mais la liberté d’un homme était indexée, bornée par celle d’autrui. En l’occurrence celle de sa hiérarchie.
Je me contentais de m’adosser à un arbre, en tailleur, les yeux fermés. Le bruit des carrioles foulant les pavés, le brouhaha incessant et entêtant des différents protagonistes qui allaient et venaient à la capitale, l’odeur de nourriture et de déchets, de sueur et d’humidité, de faune et de flore. Un amalgame assez incroyable et improbable, un feu d’artifice pour les sens. Du moins pour ceux d’un adolescent comme moi avec une histoire légèrement différente et une connaissance du monde citadin très approximative.

* « Tu avais le squelette méticuleusement brisé […]  Du travail de professionnel mon petit. Premièrement tu ne t’es pas infligé ça tout seul, quelqu’un te l’a fait et deuxièmement ce quelqu’un avait un but précis puisqu’il ne s’est attaqué qu’à tes os. En outre ton appareil génétique est différent d’un homme normalement constitué […] » *

Nous avions eu cette discussion la veille de notre départ. Quasiment pour la première fois il s’était adressé à moi avec autant de sérieux et d’application, choisissant, sélectionnant ses mots avec soin.
Depuis je ne cessais d’y repenser.

* « […] Intègre toi parmi les forces armées de Shi no kuni. Tu auras accès à beaucoup plus d’informations que tu n’en trouveras jamais dans ma vieille bibliothèque toute rabougrie. En outre tu pourras poser des questions, tu pourras bénéficier de laboratoires et d’outils de premiers ordres. Tu auras des contacts dans tous l’empire. […] »*

Oui mais pour chercher quoi ? Des traces de mon passé ? Je n’en voyais pas spécialement l’intérêt. Ce qui était fait était fait, je n’avais aucun degré de liberté là-dessus. Et puis le peu de souvenirs que je conservais dans un petit coin de ma tête pour ne pas devenir fou me laissait entrevoir que souffrance et solitude. Pas d’utilité de ressasser tout ça donc.
En revanche, j’allais enfin pouvoir m’approcher de la civilisation. Mieux que ça je pourrais m’y immerger et m’imprégner de son savoir. Dans mes livres en tout cas, la majorité associait le mot civilisation à celui du savoir, du développement, de la sagesse et de la paix. J’étais curieux de voir ce qu’il en était réellement car je me doutais bien que la vérité devait être plus complexe et plus intrigante.

*« […] tu as cruellement besoin de côtoyer des humains mon petit. Tu es intelligent et vif mais tu manques de savoir vivre, ce savoir-vivre qui devrait normalement t’être inné comme à tout un chacun. Tu manques de spontanéité et souvent de tact.
Alors ouvre grands les yeux et grandes tes oreilles. Car dehors, le monde est loin d’être aussi tranquille et ordonnée que la cuisine de mami. Apprends, sois humble…. » *


C’est à ce moment qu’Eika refit surface, chargée comme une mule. Je me demandai ce qu’elle pouvait bien trafiquer. A priori c’était une archère. Et pas n’importe quelle archère. Mais à quel point différente ? Etait-ce un art ninja particulier ? Une ‘hérédité’ comme ils l’appelaient dans les livres ?
Intéressant. Il fallait que j’en sache plus. Ça tombait bien elle engagea la conversation avec moi.

« Non il ne fait que faire son travail. Avec beaucoup de zèle on va dire mais au moins il ne rechigne pas à la tâche. Et puis les mercenaires ne m’inquiètent guère. N’y vois pas là un jugement de valeur mais à mon sens ….. Beaucoup de blabla et pas beaucoup de suite dans les idées. »

Fis-je en passant une main dans mes cheveux et en souriant. Je ne savais pas trop quoi dire ni comment réagir. Le mensonge n’était pas inné chez moi mais je n’étais pas naïf au point de croire qu’il était possible de ne jamais s’en servir. Aussi étais-je réticent à l’idée de me livrer à une inconnue. Certes une compatriote. Mais une inconnue quand même.

« Enfin n’y vois pas là une insulte hein !? Mais vendre son corps pour de l’argent, ce n’est pas vraiment mon style. »

J’aperçus Ikusa du coin de l’œil revenir vers nous. Il fallait que je me méfie à présent de ce que je disais. Je doutais profondément qu’il ait changé d’avis à mon égard et encore moins d’intention.
Sans me départir de mon sourire je poursuivis.

« Non j’ai été entrainé par un mentor, un peu au nord de Shi. »

Tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikusa Seisen
Genin de l'Empire
Genin de l'Empire


Messages : 33
Date d'inscription : 17/06/2016

Feuille de personnage
Points d'expérience:
46/100  (46/100)
Points de vie:
130/215  (130/215)
Points de chakra:
90/90  (90/90)

MessageSujet: Re: Chemin vers Shi   Sam 23 Juil 2016 - 20:28

Mon tour de garde est terminé. Je rejoins donc Eika et cet Akiro. Faire la route avec ma pote ça m’fait plaisir, même si on parle pas ça fait toujours une présence sympa à ses côtés, c’est toujours agréable. Par contre l’autre je sais pas si j’vais pouvoir le supporter. Bon, après tout s’il me casse trop les couilles je pourrais toujours lui en coller une pour me défouler. C’est pas si mal. A peine j’reviens qu’Eika m’interroge sur ma présence aux portes. De quoi elle se mêle ? Elle cherche peut-être à me rendre la pareille pour tout à l’heure. Ca fait un peu comme chien et chat on s’tourne autour. J’pense vraiment que j’lui plais. Enfin on verra. Il peut se passer tout un tas de truc sur la route pour Taki, c’est pas la porte à côté.

J’garde un instant le silence, j’hésite à snober la question. Ca l’énerverait encore un peu plus, ça m’amuserait bien. Mais j’me dis que l’autre gars il va penser que j’suis un incapable. Que je suis un boulet qu’on a foutu là pour m’occuper afin que j’fasse pas trop de merde. En fait, c’est juste une journée type shinobi. Si Eika en fait jamais des tours de garde, j’suppose que c’est qu’elle est pas assez impressionnante aux premiers abords. Bon après c’est peut-être parce que j’ai déconner avec la meuf de Shousan. J’sais pas trop, j’ai pas eu d’info. Mais cette conne à quand même bousiller sa voix. Pas pratique pour filer des infos, même si forcément y’a toujours d’autres moyens.

Du coup j’décide de lui répondre assez simplement.

« Non. Juste besoin de drake, j’ai tout claqué pour affuter le sabre. »

En soit c’est pas faux non plus. Après être allé récupérer ma prime pour la capture de la Genin, j’suis passé rapidement chez le forgeron. J’ai fais améliorer mon sabre. Il a jamais été aussi beau, aussi tranchant qu’à cet instant. A vrai dire, j’pense que je pourrais pas l’améliorer plus, mis à part trouver un forgeron d’exception. Mais ça on verra à l’avenir. Pour l’instant il est déjà excellent. J’ai hâte de le tester sur quelqu’un, pour voir si ça tranche encore mieux les membres. Mais faut pas trop que j’pense à ça, j’vais vouloir le caler dans la tronche à Akiro après. C’est une future recrue de l’Empire quoi, j’ai pas envie de passer entre les mains de Kiara, autre que pour du cul, parce que je lui ai cassé la mâchoire ou couper une jambe ou deux alors qu’il voulait servir l’impératrice.

D’ailleurs ça m’interpelle quand même. J’sais pas trop pourquoi il vient. Ni d’où il vient. J’ai pas vraiment confiance en lui. En même temps Eika à pas tort non plus, si c’est un espion, au test d’entrée il va vite être repéré. Et Il va rapidement crever. Si ça se trouve c’est même moi qui m’occuperait de sa torture. Ca pourrait être sympa tiens, qu’il fasse un peu moins le mariole. Bon, faut qu’j’choppe des infos.

« Sinon, pourquoi l’Empire et pas autre part »

Question conne. Tout le monde sait que les vrais guerriers se trouvent à l’Empire, et que c’est le futur. Faudrait vraiment être débile pour choisir un autre camp. Surtout Shousan, ce village de pecno. Donc ça prouve déjà qu’il est pas tant débile.

J’me tourne vers Eika, après tout rien à foutre que le mec soit là. Et faut qu’elle me remballe, qu’on s’amuse un peu.

« Sinon toi, j’sais pas où pioncer, j’viens chez toi ? Qu’on s’amuse un peu. »

Et ouais. Les infos sa se trouvent facilement. J’sais pas trop si elle va se méfier que je sache ça. Mais bon je m’en cogne. Si elle accepte c’tout benef. Si elle refuse et qu’elle me rentre dans le lard, ça me convient aussi. Haha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eika Shirogane
Genin de l'Empire
Genin de l'Empire


Messages : 55
Date d'inscription : 20/11/2011

Feuille de personnage
Points d'expérience:
66/100  (66/100)
Points de vie:
147/147  (147/147)
Points de chakra:
206/206  (206/206)

MessageSujet: Re: Chemin vers Shi   Sam 23 Juil 2016 - 23:54

Vendre son corps pour de l’argent. Des poings, pas de cervelle. Je fixe Akiro quelques instants, en me disant qu’il a l’air d’avoir une opinion très précise sur les mercenaires. Comme s’il en avait côtoyé pas mal. C’est peut-être vrai cela dit. Je n’en ai croisé qu’une poignée jusque-là donc difficile de juger la généralité, mais pour un type comme l’Eclair Noir, on a une vingtaine d’Ikusa. Pas forcément niveau tempérament ou capacité, mais juste en considérant le fait ‘frapper, puis penser’, et encore pour la plupart d’entre eux penser est l’option marquée en italique et en tout petit au bas du contrat.
En fait c’est sans doute le même genre de mentalité pour l’Eclair Noir. Sauf qu’il est plus puissant, juste. Et charismatique. Et beau gosse. Bon, ça fait quand même pas mal de points qui le rendent quand même plus attirant à mes yeux. On pouvait avoir un corps parfait, une belle gueule et du charisme tout en étant une brute épaisse prête à étriper quiconque te contrarie. Comme quoi, même la logique d’Ikusa peut devenir séduisante.
Mais du coup ça veut aussi dire qu’Akiro n’a pas tort.

Je suis moins d’accord sur l’histoire de vendre son corps. Les shinobis aussi vendent leurs corps quelque part. Donc il part pour faire la même chose, non ?
Et souvent leur langue fait partie du lot. Voire même une partie de l’esprit quand on a suivi tout le cursus académique. La différence avec les mercenaires, c’est que nous, en plus, nous sommes formatés.
Peu importe. Qu’ils modifient mon esprit tant qu’ils veulent. Ce qui m’importe ce sont les sensations physiques. Le frisson. L’extase. Les délices sensoriels.

Je hausse un sourcil intrigué malgré moi quand Akiro parle d’un mentor. Ce type lui a quand même permis d’atteindre un certain potentiel de chakra. Et vu son gabarit, ça n’a pas l’air d’être son principal point fort. Je me demande quel est son niveau exactement. Il a l’air un peu moins violent que Ikusa, mais d’avoir un peu plus de jugeote et de chakra. Et surtout, leur arme confirme leur différence de ‘style’. L’un est résolument brutal et orienté vers le seul but de rentrer dans le lard comme un barbare. L’autre peut le faire, mais est plus adaptable. Une chaine. C’est une arme peu courante.
Ce type d’homme est à classer dans le rayon des proies savoureuses en général. Le genre qu’il faut épuiser et contrôler pendant de longs jours avant de pouvoir enfin prendre un avantage décisif. Principalement parce qu’il faut souvent se montrer non pas plus malin, mais plus expérimenté qu’eux. Donc les chasser sur un terrain que l’on connait, où on a l’avantage.
En tous cas, son mentor doit avoir un certain niveau. Je ne commente pas. Ca ne changerait pas grand-chose que je le fasse de toute manière.

Ikusa choisi ce moment pour se ramener. Besoin de thunes pour son équipement alors ? Je peux comprendre. Je viens moi-même de claquer toute ma prime de capture dans du matériel pour améliorer le mien. L’équipement est sans doute encore plus important pour moi que pour lui, je prends un soin tout particulier à soigner le mien. En particulier celui qui me permet d’utiliser mes talents d’archère. La moindre flèche défectueuse peut me faire manquer une cible, voire même une chasse.
Je suis bien mal placée pour critiquer aussi je fais ce que je sais faire de mieux : ne pas ajouter de paroles inutiles à une conversation où j’en ai déjà bien trop prononcées.

On se met en route pour Taki. Le pas tranquille. De toute manière vu le bordel que je trimballe, je ne compte pas presser le pas. Passer la nuit dehors ? A ce rythme ça va arriver. Tant mieux, j’y vois deux avantages. Déjà je vais pouvoir passer la nuit à tailler mes flèches, ce que j’ai prévu de toute manière. D’autre part, vu ce que vient de dire Ikusa ça me fera une excuse toute trouvée pour lui mettre un stop. Pas que je n’apprécie pas sa compagnie, mais là il va peut-être un peu loin. Je me suis déjà posé la question de comment ça serait, une expérience avec lui, mais je suis encore trop jeune, j’ai des rêves de pucelle plein la tête. Genre, l’Eclair Noir. Va falloir qu’elle s’accroche pour détrôner mes princes charmants, la grosse brute. Pour le moment, je n’oppose pas un refus catégorique cela dit. J’élude juste, histoire de voir s’il s’enflamme ou s’il comprend le message. J’suis curieuse. Et puis, il veut m’énerver, ça se voit sur sa tronche. Il cherche juste un prétexte pour se défouler, que ça vienne d’Akiro ou de moi d’ailleurs.

« Je rentre pas chez moi. Une fois en ville j’ai un peu de boulot, des flèches à fabriquer et un voyage à préparer. J’ai un rendez-vous dans le monde Kyuchiose. Et pas le genre de rendez-vous qu’on peut se permettre d’oublier. »

Totalement vrai pour le coup. Faire attendre ou refuser une invitation du Roi Charognard est tout sauf dans mon intérêt.

« En plus j’ai besoin de deux offrandes avant d’y aller. De la viande humaine en bon état, vivante au possible. Et dont on ne remarquera pas la disparition. Ca va me prendre du temps. »

Un instant, je regrette de l’avoir dit. C’est obligé qu’il va se retourner vers Akiro et le proposer. Je le sens venir gros comme un ver des sables. Ils vont peut-être se battre finalement. Dire qu’à la base je disais ça juste pour voir si Ikusa est prêt à courtiser un peu avant que je ne daigne lui ouvrir ma porte ou s’il préfère draguer en mode rentrage dans le lard sans arguments. Je sais pas exactement comment il fonctionne en-dehors des batailles, du coup ça peut être marrant de voir. Même si, dans le cas où il se propose, je risque surtout de l’envoyer voir ailleurs quand même. Mais je veux tester.

Je ne suis pas spécialement curieuse de savoir pourquoi Akiro a choisi l’Empire contrairement à Ikusa. Il l’a dit en plus, il crèche pas loin d’ici à la base. Et il a un mentor du coin. Pas vraiment besoin d’aller chercher plus loin.
Que peut avoir un type aussi inexpressif comme but dans la vie ? C’est un peu plus intéressant, mais finalement pas assez pour me changer la vie. Plutôt juste la vision de lui que je me fais. Et je préfère attendre d’avoir des preuves tangibles en face de moi pour faire ces modifications.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiro
Civil
Civil


Messages : 39
Date d'inscription : 08/07/2016

Feuille de personnage
Points d'expérience:
22/100  (22/100)
Points de vie:
215/215  (215/215)
Points de chakra:
130/130  (130/130)

MessageSujet: Re: Chemin vers Shi   Mar 26 Juil 2016 - 23:02

« Je l’ai dis tout à l’heure je n’habite pas très loin de Shi no Kuni. N’est-ce pas une raison suffisante pour m’enrôler dans l’armée impériale? Et puis si j’étais un espion, car visiblement tu ne sembles pas en démordre, le bon sens m’indiquerait de ne pas le spécifier non ? Ou alors je serais un bien mauvais élément. »

Dis-je en passant la main dans mes cheveux nacrés sans me départir de mon sourire habituel quand bien même commençai-je à fatiguer de feindre la sympathie alors que ce type me dégoutait profondément. En outre je n’aimais pas l’hypocrisie. Je ne savais simplement pas comment réagir autrement. J’étais un peu dérouté face à tant de brutalité. Mon corps m’intimait de le poignarder dans son sommeil et de libérer la société d’une de ses brebis galeuses mais mon esprit ne pouvait se départir des enseignements d’Itami. Ne pas juger trop vite, essayer de faire la part des choses entre préjugé et réalité, garder son sang-froid et ne pas céder à ses pulsions. Je ne vaudrais sinon pas mieux que lui.

* Porter un regard sans haine sur le monde. *

Je ne comprenais toujours pas ce que cela impliquait. Mais je commençais à entrevoir la complexité de la tache. Savoir qu’un tel goujat dénué de principes et d’empathie pouvait fouler cette terre en toute impunité me révoltait malgré moi. Je ne pouvais taire ce désir de justice qui miroitait à la lisière de mon esprit.
Mais bon, je ne pouvais rien y faire. Pour l’instant. Et puis cela ne me paraissait pas malin de répondre à la haine par la haine, à la violence par la violence.

Je me contentai d’emboiter le pas en silence en écoutant d’une oreille distraite l’échange pervers et décadent que se livraient mes deux interlocuteurs. Ils ne se cachaient même pas pour exprimer leur désir charnel. Je doutais qu’aucun des deux ne ressentent quelque chose de sincère sinon une attirance animale. A mes yeux leur petite sarabande en disait long sur leurs personnalités. Soumis à leurs instincts, soumis à leurs pulsions, aucune suite dans les idées si ce n’est l’assouvissement de besoins primaires et l’exaltation des sens qui en découlait.
Décidément, mon premier contact avec les soldats de l’empire me décevait de plus en plus. Ou était passé l’honneur des samouraïs ? La fierté du guerrier ? L’abnégation du chevalier ? La volonté de défendre la veuve et l’orphelin ? Mettre la puissance des forts au service des faibles ?

Je fis taire les voix dans ma tête. Il ne fallait pas que je généralise ni que je les juge trop vite. Apres tout je ne connaissais rien d’eux et c’est ce que j’aurais personnellement rétorqué à quelqu’un s’aventurant à me jauger sans me connaitre. Je tentai alors de m’incruster dans la conversation. Il ne fallait pas que je perde le fil sinon j’allais m’emmurer dans un mutisme contagieux.

«Et vous, pourquoi vous êtes vous engagés dans l’armée ? Excusez mon ignorance mais j’ai cru comprendre que vous étiez en froid avec les pays voisins. Pourriez-vous éclairer ma lanterne ? J’avoue ne pas être trop à la page question politique.

Et puis si tu veux de la viande fraiche tu peux toujours leur emmener de la viande de porc. Ces-derniers possèdent un organisme très semblables aux nôtres. Cela t’évitera de tuer un innocent gratuitement. »


Je me doutais bien qu’ils allaient rire de ma dernière proposition. Ce n’était clairement pas le genre à s’émouvoir de la mort d’une âme innocente. Pour autant j’étais curieux de voir leur réaction respective. Cela m’en apprendra un peu plus sur leurs personnalités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eika Shirogane
Genin de l'Empire
Genin de l'Empire


Messages : 55
Date d'inscription : 20/11/2011

Feuille de personnage
Points d'expérience:
66/100  (66/100)
Points de vie:
147/147  (147/147)
Points de chakra:
206/206  (206/206)

MessageSujet: Re: Chemin vers Shi   Jeu 28 Juil 2016 - 14:19

Pourquoi s’être engagée dans l’armée impériale ? En fait, à bien y penser, je ne me suis pas posée cette question depuis une plombe. Pas pour des raisons patriotiques ou politiques déjà, comme l’évoque Akiro. Histoire de gagner du temps, je réponds dans un premier temps à la question qu’il vient de poser :
 
« L’Empire veut s’étendre et a une sorte d’idéal. Une seule et même nation pour régner sur le monde entier. Je ne sais pas si c’est pour qu’il n’y ait plus de guerres entre les différents pays ou simplement pour des raisons religieuses, ou par soif de pouvoir. J’imagine que c’est un peu de tout ça. Mais Shousan ne l’a pas bien pris du coup nous sommes en guerre avec eux, principalement oui. Il y a aussi des tensions avec le pays de la roche, mais ils sont en froid avec tout le monde de toute manière. Et pour ce qui est du pays de la neige … Disons que s’en méfier a toujours été une preuve de bon sens et que ceux qui ne l’ont pas fait par le passé l’ont payé cher. »
 
Je me demande quand même d’où sort Akiro. Il a évoqué un endroit au nord de Shi. La campagne donc ? Ca doit même être la campagne profonde, il ne semble que très vaguement au fait de l’actualité du monde. Et vu qu’il est venu demander son chemin, ça doit même être la première fois qu’il en sort, ou tout du moins qu’il se rend à la capitale. Un mentor. Pas un parent donc ? Sa vie parait un peu plus mystérieuse sous cet angle.
Un fermier qui veut soudainement devenir ninja et qui trouve par hasard un mentor dans sa campagne ? Ca sonne un peu étrange. Il doit y avoir quelques variables qui m’échappent pour comprendre l’équation. Mais bon, après tout, comme il dit, il est sur les terres de l’Empire, alors pourquoi ne pas rejoindre l’armée puisqu’il en a la force. Mieux vaut être dans le camp du vainqueur après tout.
Et puis, c’est un métier qui gagne bien. Pour peu qu’on ait la force de survivre, on peut couler de beaux jours si on supporte bien la charge de travail. Il y a même de quoi entretenir toute une famille si on est suffisamment doué.
 
Bon retour à la première question. Pourquoi je suis rentrée dans les forces impériales ? A la base, parce que c’est une sorte de tradition au sein de mon clan. Ou plutôt, un accord tout neuf avec Shi. Pour le bien de l’extension des Shiroganes. Les plus jeunes membres du clan apprennent les techniques ninjas, renforçant le clan, et en échange ils font partis des forces impériales. Mais en vrai, j’aurais très bien pu refuser. Même si je suis celle qui avait les meilleurs résultats à l’entrainement, d’autres auraient pu le faire à ma place. J’aurais déçu pas mal de monde mais j’en avais le droit. On ne m’a pas forcée à le faire.
Du coup, c’est une toute autre raison …
 
« Au début, un peu par défaut pour moi. C’est un métier comme un autre et je suis issu d’un clan mineur, donc on m’a un peu poussée. Mais au moment de passer Genin, j’aurais pu me tirer de l’académie et reprendre ma vie à la tour Shirogane. Le truc, c’est que j’ai découvert un truc qui m’a fait rester dans les forces armées de l’Empire. »
 
Un sourire carnassier.
 
« Le frisson de la chasse. »
 
Tout simplement. Pas de réponse plus explicite.
 
« Je ne connais rien de plus excitant que de chasser une proie de valeur. La traquer sur des centaines de kilomètres, épier le moindre signe de faiblesse, l’épuiser, puis la mettre à mort pour en tirer un trophée dont on peut être fier. C’est pour ces sensations que je suis restée dans l’armée. Parce qu’ils peuvent m’offrir les proies qui susciteront les plus exquises sensations qu’un chasseur peut espérer. »
 
Je calme et je tais la soif de sang qui s’empare de moi à l’idée d’une chasse. Je peux patienter, j’ai déjà un maximum de sensations de prévues dans les prochains jours, au Canyon du Roi Charognard. Je dois conserver toute mon envie et toute ma motivation pour ce moment-là. Car ce sera sans doute particulièrement savoureux.
Justement, Akiro évoque la possibilité de leur amener de la viande de porc. C’est sûr que ce serait plus simple. Mon sourire s’efface mon laisser de nouveau place à mon expression inexpressive et blasée que je porte à l’accoutumée.
 
« Je pourrais. Mais les coyotes sont difficiles en viande. Ils dévoreraient la viande de porc pour survivre mais sans grand appétit. L’idée c’est de leur faire une offrande pour conserver ma place dans leur meute. Tuer un animal ou un être humain ne fait pas grande différence pour moi. Quand je chasse c’est différent, là c’est la valeur de la proie qui prime. Mais sinon, seul le côté pratique est important. »

Je guette sa réaction du coin de l’œil. Il a l’air d’être quelqu’un d’inexpressif, mais les tentatives d’intimidation d’Ikusa et mon mépris de la vie humaine sont deux choses bien distinctes. Va-t-il au moins sourciller cette fois ? Je suis bien curieuse de le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikusa Seisen
Genin de l'Empire
Genin de l'Empire


Messages : 33
Date d'inscription : 17/06/2016

Feuille de personnage
Points d'expérience:
46/100  (46/100)
Points de vie:
130/215  (130/215)
Points de chakra:
90/90  (90/90)

MessageSujet: Re: Chemin vers Shi   Sam 30 Juil 2016 - 15:01

La marche suit son cours. On est pas trop mal au final à 3, ça aurait pu être plaisant si on se taisait un peu. Je sais pas pourquoi j’ai ouvert ma bouche aussi. Qu’est ce que je m’en cogne de ce gars au final. C’est pas de mon ressors, j’aurai été peinard un peu. Enfin si, ça aurait été bien. Mais il réagit pas à mes provocations. Du coup c’est quand même beaucoup moins drôle. Frapper un mec qui ne fait pas le malin, qui n’a pas peur, bah c’est pas drôle. Y’a aucun mérite si le mec se laisse faire. Du coup bah mon envie elle est coupée.

Je ne prête aucune attention à sa réponse. Au final il est pas si intéressant que ça ce type, un mec banal qui cherche pas les emmerde. Il va se faire briser à Shi de toute façon. Parce que y’a des gars qui vont lui casser la bouche pour moins que ça. Et à la longue il va apprendre. Je le recroiserais à ce moment là, quand il aura appris que pour survivre il faut se battre et pas laisser faire. Alors c’est lui qui voudra me rentrer dedans en premier, et là ce sera drôle. La patience, c’est importante. Laisser monter l’envie pour que l’extase soit plus grande encore.

« Cool. »

Réponse brève, pour lui montrer que j’en ai rien à foutre. Il a parlé d’espion ou je sais pas quoi, mais il m’a plus ou moins dis que j’étais un demeuré. Si j’réponds pas il va penser que qu’il a le dessus. Alors il va se laisser aller. La conversation s’arrête donc là.

Au tour d’Eika de me répondre. Comme prévu elle me remballe. Mais pas de la façon dont j’espérais. Elle exprime juste son indisponibilité. Du coup c’est pas drôle non plus, je peux rien répondre pour l’énerver, faire genre que je suis vexer ou quoi. Ils ont donc tous les deux décidé de pas s’amuser aujourd’hui ?

Par contre les activités d’Eika à Taki ça m’intrigue. De la viande humaine en bon état ? Qu’est-ce qu’elle veut ? Se faire un steak ? C’est une chasseuse je suis au courant, elle aime tuer, surtout les êtres humains. Mais je vois pas d’autres explications que celle si pour vouloir trouver de la viande. Elle veut même pas chasser de ce qu’elle dit, juste de la viande. C’est bizarre, ça me fait pas penser à la nana que je connais. Ok je le connais quasi pas, une baston ensemble et un bon de chemin parcouru tous les deux c’est pas connaître quelqu’un. Mais même, des délires cannibales, c’est chelou quand même, tuer un mec c’est quelque chose, le bouffer c’en est une autre.

Pas de réponses directes. Le silence retombe donc quelques instants sur l’assemblée. Ca fait du bien un peu de calme. Un silence total, juste le bruit du vent dans les arbres. Ca permet de se vider l’esprit, c’est toujours bon avant un combat, faut pas avoir l’esprit embrouillé sinon on fait n’importe quoi. Bon là j’ai pas de combat de prévu, mais faut toujours être près. Un bandit qui traîne. Ou même Akiro qui prends ses aises. L’énervement détourne le sabre de son chemin, il faut être calme.

Akiro se remet à parler. Dommage, on était bien. Il demande pourquoi nous on se retrouve à bosser pour l’Empire. Ca le regarde pas, mais en soit la question est légitime quand même. Je lui ai posé alors que j’étais plus de gardes, j’dois pouvoir lui répondre. Je réponds en premier, toute façon y’a rien de bien intéressant à savoir.

« Mercenariat. Ils paient bien. On tue des gens, ça me va. »

Pas besoin d’en parler plus. D’ailleurs y’a rien d’intéressant à savoir là-dessus. C’est à peu près toute la vérité. J’aurai pu ajouter que ça me permettait de défoncer des gars de Shousan, mais ils m’auraient demandé pourquoi. La flemme, ça regarde que moi.

Eika quant à elle se lance dans toute une description géopolitique ou je sais pas quoi. J’arrête d’écouter à ce moment, c’est vraiment pas intéressant. A partir du moment où on peut tabasser des gens c’est suffisant non ? Pourquoi se poser quarante questions ? Bref.

Par contre, quand elle commence à parler de ses raisons l’ayant poussé à rentrer des Genins, là ça devient intéressant. J’vois son visage qui s’illumine quand elle parle de la chasse. Le seul moment où tu peux voir un sourire sur son visage. Un sourire vicieux, sadique, rempli d’envie. Elle commence à décrire sa passion. Elle est vraiment à fond dedans. Pauvre Akiro, il va être choqué je pari, il a l’air d’être un peu fleur bleue quand même.

Mais il a pas le temps de répondre. Elle enchaîne sur sa nécessité d’avoir de la viande humaine, et non pas de porc comme la conseillé Akiro. Qu’il est con, si elle dit humaine c’est que y’a une raison, sinon elle en aurait pris une au pif. Faut réfléchir de temps en temps.

Pour ses coyotes donc. Ses invocations je suppose. C’est vrai que j’en ai pas encore moi. Faudrait peut-être que je me trouve une famille avec qui faire un pacte. Mais j’ai la flemme. En plus ça veut dire qu’il faut que j’utilise du chakra pour invoquer ses conneries. J’ai pas envie. J’suis bien conscient de l’atout que ça peut être mais clairement j’ai pas envie de me résoudre à utiliser ce truc de faible. Déjà que je m’en sers sans m’en rendre compte pour mes techniques de taijustu et de mon clan, faut pas déconner.

« L’avantage, c’est que t’as un morceau qui a l’air pas trop mal juste à côté de toi. Pas de famille ici, pas membre de l’académie pour le moment. Est-ce que y’a vraiment quelqu’un qui va remarquer sa disparition ? »

Je jette un regard à Akiro, l’idée est pas si mal. Décidément ça se sera calmé pour une courte durée. Voilà que mon envie de sang remonte. C’est la faute à Eika, son envie quand elle parlait de la chasse se transmet super facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akiro
Civil
Civil


Messages : 39
Date d'inscription : 08/07/2016

Feuille de personnage
Points d'expérience:
22/100  (22/100)
Points de vie:
215/215  (215/215)
Points de chakra:
130/130  (130/130)

MessageSujet: Re: Chemin vers Shi   Jeu 4 Aoû 2016 - 22:08

Une seule et même nation pour régner sur le monde entier. Un beau projet. Rutilant sur le papier. Plus de guerre, plus de conflits économiques. Fini la course à l’armement et tous les dommages collatéraux qui la suive étroitement dans son sillage ; expérimentation humaine, développement de stratégie mortifère, test en grandeur nature. Ravalement progressif des inégalités de sang et de religion. Ouverture sur le monde et dépassement des frontières.  Mais en pratique cela impliquerait une harmonisation des mœurs et des cultures qui me paraissait aberrante à notre époque tant les ressentiments semblaient vivaces. En outre tout cela sera fondé sur une conquête militaire et agressive donc les fondations de la maison seront à jamais instables. Le nationalisme et le désir de justice finira par refaire surface tôt ou tard. Ou alors ce sera la cupidité et la mégalomanie. Quoiqu’il en soit je doutais que ce projet soit réalisable en ces temps, et en ces termes. Par ailleurs il se reposait trop sur la personne de l’Impératrice qui était à n’en point douter la principale dessinatrice et investigatrice de ce projet. Aussi, dès lors qu’elle disparaîtra ses plans couleront avec elle et son seul legs pour notre future sera un continent déchiré par la guerre civile.  

Je secouai discrètement la tête pour retourner sur Terre. Depuis combien de temps avais-je perdu le fil de la conversation ? Eika parlait toujours et ne semblait pas avoir remarqué mon absence. Ce n’était pas le genre très bavarde j’en déduisis donc que je n’avais pas raté grand-chose voire peut-être même rien du tout. Ikusa quant à lui restait dans son coin, silencieux voir légèrement morose. C’était étonnant. Je l’aurais plus imaginé grande gueule, vantard et fanfaron. Il n’était pas non plus perdu dans ses pensées comme moi. Il restait alerte. Etrangement calme pour quelqu’un que j’aurais facilement qualifié d’impulsif et de spontané. Comme quoi.

Je reportai donc mon attention sur la jeune chasseuse et me félicitai de ne pas m’être trompé auparavant : ce n’était pas une simple chasseuse. Elle possédait bel et bien une hérédité, même si à mon sens cela n’avait en l’occurrence aucun lien avec les gènes, qui devait la rendre redoutable.

Et ce sourire quand elle évoqua ses sensations. Un léger frisson parcourut ma colonne vertébrale en pensant à tous ces pauvres gens qu’elle avait traqués. Partagés entre la peur et l’adrénaline de la fuite, la fatigue et l’instinct de survie. Un ascenseur émotionnel cruel lorsque pratiqué avec si peu d’humanité. L’homme était par essence un chasseur. Toutefois il l’était pas nécessité et non par plaisirs. Encore une aberration que voilà. Un criminel sadique et sociopathe à la défense de ce bel idéal universel de paix et de bienveillance.
Cocasse.
Cela étant dit, elle avait bien insisté sur le fait que ce qui primait le plus c’était la qualité de sa proie. En somme, elle ne prenait pas de plaisir à tuer des innocents sinon de la fierté. Et de renforcer sa position au sein de sa meute. Vu sous cet angle, ça prenait son sens.

« Je ne doute pas une seule seconde que tu trouveras des mets de choix. D’après mon expérience personnelle, il y a en ce bas monde de sacrés phénomènes. »

Lui souriai-je en réponse à son court laïus. Personnellement je la trouvais plus charmante quand elle ne souriant pas car son visage se crispait dans une expression qui me mettait mal à l’aise. Un sourire carnassier, presque un sourire d’hyène.
C’est alors que le troisième larron sortit de sa torpeur pour une nouvelle fois me menacer. Cette fois-ci je ne parvins pas à savoir s’il plaisantait ou s’il était sérieux. Difficile à dire. Surement un peu des deux. Disons qu’il plaisantait mais si l’occasion se présentait il irait de bon cœur s’occuper de moi.
Qu’il vienne il ne me paraissait pas si coriace que ça. Et s’il se figurait pouvoir me terrasser aisément, il se mettait le bras entier dans l’œil.

« Encore faudrait-il être capable de me tuer pour cela. »

Lâchai-je malicieusement, sans me départir de mon air bienveillant. Il fallait rester poli et courtois. Ne jamais tendre le bâton pour se faire battre auquel cas ce ne serait pas juste de se défendre. Et la victoire n’aura rien d’honorable.

Je regardai droit devant moi, les yeux quelques peu perdus dans le vague. Ce voyage commençait à m’ennuyer. Mes deux compères auraient été intéressants pour un psychologue. Des cas d’étude même. Mais il n’y avait rien d’utile à en tirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eika Shirogane
Genin de l'Empire
Genin de l'Empire


Messages : 55
Date d'inscription : 20/11/2011

Feuille de personnage
Points d'expérience:
66/100  (66/100)
Points de vie:
147/147  (147/147)
Points de chakra:
206/206  (206/206)

MessageSujet: Re: Chemin vers Shi   Ven 5 Aoû 2016 - 11:15

Bizarrement, je commence déjà à m’ennuyer. Chaque phrase d’Ikusa, j’arrive à la prononcer à sa place à l’avance. Surprendre ses interlocuteurs n’est pas de son ressort en même temps, il est plutôt le genre d’homme aisé à anticiper. Il s’en accommode bien d’ailleurs. Et Akiro, à peine plus loquace, et qui a au moins le mérite d’être juste et poli … Ne semble pas avoir quoi que ce soit de plus intéressant que les raisons de son arrivée à déblatérer. Et je n’ai plus rien à lui expliquer sur l’Empire qu’il souhaite rallier pour passer le temps.
 
A mon grand étonnement, je considère sérieusement l’option stupide et attendue soulevée par Ikusa. Akiro serait-il une bonne proie ? Il y a plusieurs conditions pour qu’un être humain devienne un mets de choix. La première, c’est une forme de supériorité du chasseur qui incite la proie à fuir. Et déjà là, il y a un os. Cette personne semble calme. Réfléchie, même. Dans une situation, et même sur un terrain qui me serait avantageux, je ne pense pas qu’il opterait pour la fuite. Et si la proie ne fuit pas, ce n’est pas une proie mais un adversaire. Ce qui transforme ma méthodologie en guérilla et non en chasse. C’est palpitant à sa manière, mais ce n’est pas ce que je cherche. Suis-je capable de le tuer ? Sur la durée, je n’en doute qu’à moitié, même si je n’ai pas assez d’informations sur ses capacités exactes pour en juger. Une simple estimation de son chakra et de son niveau ne suffisent pas. Mais de toute manière, on en revient au point de départ : s’il ne fuit pas, ça ne sert à rien. Si j’étais capable d’invoquer plus de membres de la meute du Roi Charognard, je ne dis pas. Mon avantage et ma capacité à apeurer seraient décuplés. Et donc ma faculté à le transformer en proie. Mais à l’heure actuelle, ce n’est pas le cas. Et être lucide, savoir jauger ses chances et ne pas se placer soi-même sur un piédestal, est l’une des plus grandes qualités d’un bon chasseur.
 
J’évite de répondre, parce que je n’y vois pas grand intérêt. Et je me plonge dans le mutisme qui est habituellement le mien lorsque je voyage.
 
Nous marchons d’un bon pas, et les heures défilent entrecoupées par de rares paroles, brèves pour la plupart. Quelques provocations et des réponses entre les deux hommes, occasionnelles. Ils ont décidés de se manger le nez sans en venir en mains pour le moment. Il faudrait qu’ils en aient l’occasion sans être menacés d’une punition un jour. Dans le cadre d’un combat en arène, ou simplement car l’un d’eux transgresse le code des ninjas de l’Empire. Que l’autre puisse lui tomber dessus. En espérant qu’à ce moment je sois dans les parages pour voir ça. Je suis malgré moi très curieuse de voir Akiro à l’œuvre. J’aime autant les brutes sanguinaires que les personnes plus cérébrales, quand elles possèdent autant de confiance en elles en tous cas. Et je prends évidemment ce calme apparent pour une forme de confiance en soi.
 
Bientôt, les portes de Taki s’invitent à l’horizon. Pas une mauvaise chose : mon barda commence sérieusement à me peser, et je sentais que mon épaule risquait de défaillir. Et comme une imbécile je n’ai même pas tenté de changer de prise sur mes affaires. Je n’avais simplement pas envie de montrer le moindre signe de faiblesse de cette manière. Laisser l’occasion à Ikusa de se proposer pour porter ou de se moquer … Plutôt crever. Et crever de fatigue était une option à l’heure actuelle.
 
Nous nous rapprochons encore un peu, jusqu’à un croisement. Et je m’arrête. Puis me tourne vers Akiro, tout en désignant le chemin qui va à l’Ouest du village.
 
« Je vais dans cette direction, à la tour Shirogane. J’ai quelques préparatifs avant de partir à faire par là-bas. Du coup je vous laisse ici. »
 
Je me tais quelques secondes, me demandant si Akiro a besoin d’indications. Mais puisque j’avais commencé plus tôt, autant ne pas faire les choses à moitié.
 
« Tu trouveras l’académie autour du quartier central. C’est un grand bâtiment, donc si tu te contentes d’aller vers le centre tu le verras forcément. Présentes-toi à l’accueil, on devrait t’orienter vers quelqu’un qui a les autorisations pour t’intégrer aux forces impériales. Bonne merde, j’imagine. »
 
Je me tourne vers Ikusa. Comment je suis censée lui dire au revoir à lui ? Je ne suis pas censée faire rien du tout en fait. Je me contente d’un signe de tête. Histoire de faire le minimum. Après tout, nous sommes des camarades même s’il me tape sur le système, parfois. On a même déjà combattus côte à côte, l’ignorer n’est pas vraiment la meilleure option. Surtout qu’il est un allié de poids lors d’un combat.
 
J’espère juste qu’ils ne vont pas se cogner pendant le peu de trajet restant. Je m’en voudrais d’être partie juste avant ça.
 

Je me détourne, et je prends le chemin qui part vers l’Ouest, donc. Direction la Tour Shirogane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikusa Seisen
Genin de l'Empire
Genin de l'Empire


Messages : 33
Date d'inscription : 17/06/2016

Feuille de personnage
Points d'expérience:
46/100  (46/100)
Points de vie:
130/215  (130/215)
Points de chakra:
90/90  (90/90)

MessageSujet: Re: Chemin vers Shi   Sam 6 Aoû 2016 - 21:46

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eihiko Tsubazame
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 524
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
6/100  (6/100)
Points de vie:
222/222  (222/222)
Points de chakra:
273/273  (273/273)

MessageSujet: Re: Chemin vers Shi   Mar 9 Aoû 2016 - 22:38

Les 3 : +12 xp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chemin vers Shi   Aujourd'hui à 7:44

Revenir en haut Aller en bas
 

Chemin vers Shi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'hiver est un long chemin vers le printemps ♦ Gerolama & Mary
» [Terminé] En chemin vers notre destinée [Routes 1,3 et 4]
» Un chemin vers la Lune
» Chemin vers la roche royale des îles écume
» Le chemin qui mène vers la paix intérieure est long et sinueux (PV X Men)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Next Generation :: 
PARTIE RP
 :: Empire de Shi :: Taki :: Portes de Taki
-