AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Eveil compétence Intellectuel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaouri no Kido
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 46
Date d'inscription : 13/11/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Points d'expérience:
8/100  (8/100)
Points de vie:
130/130  (130/130)
Points de chakra:
128/128  (128/128)

MessageSujet: Eveil compétence Intellectuel   Jeu 23 Juin 2016 - 5:31

J'entend souvent que le savoir est une arme, si c'est le cas mon arme ne vaux pas un clous. Je ne connais pas grand chose sur ce monde. Il faut que j'en apprenne plus si je veux découvrir qui a attaqué mon village. Je me dirige donc vers la bibliothèque de Shousan... Le bruit des pas viens perturber le silence calme qui règne en maître dans cette pièce. Un tas de livres s'offre à moi, mon choix n'est pas précis. Je me dis que plus j'en apprend plus je serais "armé". Je pris un tas de livres aux hasard et les poses sur une table. J'en prend un ou est indiqué sur la couverture 'Grande guerres ninjas.' Ce livre me permettra peut-être de savoir si un Kido aurais déjà agis durant une quelconque guerre.

Je ne trouve rien de vraiment intéressant. Cependant un point me fit frisonner, tant de clan ont été massacré. Le village n'est pas la seul victime de la cruauté de l'homme. Le pouvoir engendre la haine, père avait raison. Je le comprend maintenant mais il est beaucoup trop tard. Je continue de me cultiver en ouvrant un autre bouquin.
"L'empire de Shi." Cette empire qui s'est formé sur la guerre a exterminer non pas un clan, mais plusieurs pays tout entier ! Il possède désormais le plus grand territoire de tout le continent. Leur puissance militaire semble impressionnante et il ne semble pas vouloir arrêter leur conquête.

Heureusement que je n'ai pas atterris là bas, d'ailleurs, je ne sais toujours pas comment je suis arrivé à Shousan. Mon dernier souvenir remonte à une voix après l'activation du parchemin. De qui pouvait-il s'agir. Je ne trouverais surement pas la réponse dans une bibliothèque. Je replonge dans mes bouquins, prêt à assimiler toutes les connaissances que renferment ces livres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaouri no Kido
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 46
Date d'inscription : 13/11/2014
Age : 23

Feuille de personnage
Points d'expérience:
8/100  (8/100)
Points de vie:
130/130  (130/130)
Points de chakra:
128/128  (128/128)

MessageSujet: Re: Eveil compétence Intellectuel   Mer 29 Juin 2016 - 21:04

[Le shogi des ninjas ou l’art de la guerre]

Aujourd’hui je ne lirais pas au hasard, un titre bien précis m’a été fourni par Kazu-sempai. De ça part je ne sais pas vraiment à quel genre de bouquin je dois m’attendre cela dit, il m’a donné ce titre pour me perfectionner au combat et quand il s’agit d’entrainement Kazuhiro ne plaisante pas. « Le shogi des ninjas » Il est vraiment énorme ce bouquin. Je m’installe à une table et me presse d’ouvrir le livre…  

Bienvenue ! Il vous est ici proposé de lire Le shogi des ninjas. Cet ouvrage fut écrit par Hashirama à une période inconnue, peut être entre le deuxieme et le quatrieme siecle pendant la grande guerre d’Ho Chi Minh. Ce texte comprte en effet quelques références à cette guerre. On ignore même qi fut Hashirama, s’agit-il d’un seul auteur ou de plusieurs ? On remarque en effet que le texte comporte parfois des : «Hashirama dit», et parfois des : «je dis». Quoiqu’il en soit, on sent à la lecture de ‘Le shogi des ninjas ‘ qu’il y a derrière cet ouvrage une grande expérience et une solide connaissance dans le domaine militaire. Il ne s’agit pas simplement d’une série d’astuces, mais bien plutot d’une philosophie basée sur la surprise et la tromperie. Le shogi des ninjas est considéré comme l’un des meilleurs livres de stratégie ninjas.

Chapitre 1

Hashirama dit : La guerre est d’une importance vitale pour l’Etat. C’est le domaine  de la vie et de la mort. La conservation ou la perte de l’empire en dépendent. Il est impérieux de le bien régler. Ne pas faire de sérieuses réflexions sur ce qui le concerne, c’est faire preuve d’une coupable indifférence pour la conservation ou pour la perte de ce qu’on a de plus cher, et c’est ce qu’on ne doit pas trouver parmi nous. Cinq choses principales doivent faire l’objet de nos continuelles méditations et de tous nos soins, comme le font ces grands artistes qui, lorsqu’ils entreprennent quelque chef-d’œuvre, ont toujours présent à l’esprit le but qu’ils se proposent, mettent à profit tout ce qu’ils voient, tout ce qu’ils entendent, ne négligent rien pour acquérir de nouvelles connaissances et tous les secours qui peuvent les conduire heureusement à leur fin. Si nous voulons que la gloire et les succès accompagnent nos armes, nous ne devons jamais perdre de vue : la doctrine, le temps, l’espace, le commandement, la discipline.

La doctrine fait naitre l’unité de penser. Elle nous inspire une même manière de vivre et de mourir, et nous rend intrépides et inébranlables dans les malheurs et dans la mort.

Si nous connaissons bien le temps, nous n’ignorerons point ces deux grands principes Yin et Yang par lesquels toutes les choses naturelles sont formées et par lesquels les éléments reçoivent leurs différentes modifications. Nous saurons le temps de leur union et de leur mutuel concours pour la production du froid, du chaud, de la sérénité naturelle ou de l’intempérie de l’air.

L’espace n’est pas moins digne de notre attention que le temps. Etudions le bien, et nous aurons la connaissance du haut et du bas, du loin comme du près, du large et de l’étroit, de ce qui demeure et de ce qui ne fait que passer.

J’entends par commandement, l’´équité, l’amour pour ceux en particulier qui nous sont soumis et pour tous les hommes en général. La science des ressources, le courage et la valeur, la rigueur, telles sont les qualités qui doivent caractériser celui qui est revêtu de la dignité de Kyaputen. Vertus nécessaires pour l’acquisition desquelles nous ne devons rien négliger : seules elles peuvent nous mettre en état de marcher dignement à la tête des autres.

Aux connaissances dont je viens de parler, il faut ajouter celle de la discipline. Posséder l’art de ranger les troupes. N’ignorer aucune des lois de la subordination et les faire observer à la rigueur. Etre instruit des devoirs particuliers de chacun de nos subalternes. Savoir connaitre les différents chemins par où on peut arriver à un même terme. Ne pas dédaigner d’entrer dans un détail exact de toutes les choses qui peuvent servir, et se mettre au fait de chacune d’elles en particulier. Tout cela ensemble forme un corps de discipline dont la connaissance pratique ne doit point échapper à la sagacité ni aux attentions d’un Kyaputen.

Vous donc que le choix du chef de clan a placé à la tête des armées, jetez les fondements de votre science militaire sur les cinq principes que je viens d’établir. La victoire suivra partout vos pas. Vous n’éprouverez au contraire que les plus honteuses défaites si, par ignorance ou par présomption, vous venez à les omettre ou à les rejeter.

Les connaissances que je viens d’indiquer vous permettront de discerner, parmi les dirigeants qui gouvernent le monde, celui qui a le plus de doctrine et de vertus. Vous connaitrez les grands Kyaputen qui peuvent se trouver dans les différents clans, de sorte que vous pourrez conjecturer assez sûrement quel est celui des deux antagonistes qui doit l’emporter et si vous devez entrer vous-même en lice, vous pourrez raisonnablement vous flatter de devenir victorieux.

Ces mêmes connaissances vous feront prévoir les moments les plus favorables, le temps et l’espace étant conjugués, pour ordonner le mouvement des troupes et les itinéraires qu’elles devront suivre, et dont vous réglerez à propos toutes les marches. Vous ne commencerez ni ne terminerez jamais la campagne hors de saison. Vous connaitrez le fort et le faible, tant de ceux qu’on aura confiés à vos soins que des ennemis que vous aurez à combattre. Vous saurez en quelle quantité et dans quel état se trouveront les munitions de guerre et de bouche des deux armées, vous distribuerez les récompenses avec libéralité, mais avec choix, et vous n’épargnerez pas les châtiments quand il en sera besoin
.
Admirateurs de vos vertus et de vos capacités, les shinobi placés sous votre autorité vous serviront autant par plaisir que par devoir. Ils entreront dans toutes vos vues, et leur exemple entrainera infailliblement celui des subalternes, et les simples soldats concourront eux-mêmes de toutes leurs forces à vous assurer les plus glorieux succès. Estimé, respecté, chéri des vôtres, les peuples voisins viendront avec joie se ranger sous les étendards du clan que vous servez, ou pour vivre sous ses lois, ou pour obtenir simplement sa protection…

** Ce livre est passionnant ! Je peux ressentir l’essence de chaque mot. Ce Hashirama est vraiment pleins de sagesse. Je comprends mieux maintenant l’attitude de Kazu-sempai à l’entrainement. Je ne peux pas m’arrêter de lire, ce bouquin m’aspire totalement et ne cesse de m’inspirer... **
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Eveil compétence Intellectuel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» QU'EST-CE QU'UN INTELLECTUEL?
» HAITI-ÉLECTION: LA FANMI LAVALAS N'ENTEND PAS LÂCHER PRISE
» Laferrière harangue les intellectuels de l'Amérique du Nord
» Pathfinder et GameMastery
» Anbasadè Raymond Joseph pase lod bay konsila yo pa delivre paspo pou depote yo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Next Generation :: 
PARTIE RP
 :: 
Pays du Feu
 :: 
SHOUSAN [OUVERT]
 :: 
Quartier Sud : Des occupations militaires
 :: 
Bibliothèque
-