AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Forge Tsubazame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eihiko Tsubazame
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 524
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
6/100  (6/100)
Points de vie:
222/222  (222/222)
Points de chakra:
273/273  (273/273)

MessageSujet: Forge Tsubazame   Ven 17 Juin 2016 - 5:04

Une petite forge tout à l'ouest du quartier, dans un coin rénové. On y vend des armes, bien sûr, mais pas d'armures ou d'équipements spécifiques aux ninjas.
On y trouve aussi toutes sortes d'outillages.

Elle est tenu par un vieil homme, Tsubazame Gorubutsu. Son petit-fils, Eihiko, l'aide dès qu'il le peut mais il est parfois absent parce qu'il exercer le métier de shinobi.

Vous tomberez bien souvent sur l'un ou sur l'autre si vous venez ici. S'il n'y a personne, la maison est juste à côté et il y a possibilité d'essayer d'en trouver un des deux là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eihiko Tsubazame
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 524
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
6/100  (6/100)
Points de vie:
222/222  (222/222)
Points de chakra:
273/273  (273/273)

MessageSujet: Re: Forge Tsubazame   Mar 21 Juin 2016 - 20:09

Eihiko tomba comme une massa, à plat dos, sur son lit. Son grand-père venait de le faire bosser pendant toute la journée à la forge, et il était complètement épuisé. Et tout cela alors même qu’il rentrait à peine de mission … Quelle tortionnaire ! Ca se voyait qu’il avait été shinobi et qu’il avait enseigné à des élèves. Ce vieillard était impitoyable. Le blondinet avait cru que ce serait une super journée quand son papi lui avait confié le marteau et les pinces pour prendre sa place, dans l’arrière-salle. Il l’avait laissé forgé lui-même quelques petits outils de jardinage, pour une commande. C’était la première fois qu’il s’occupait tout seul d’une commande, en intégralité. C’était un peu comme un test, mais aussi comme un accomplissement. Surtout que Guro Tsubazame l’avait félicité pour son travail après avoir jeté un œil.
Mais du coup il était resté dans l’arrière-salle tout l’après-midi pendant que son grand-père gérait l’intérieur de la boutique. Il était fier au début, mais bien vite il avait croulé sous des monceaux de sueur suffocante. Il avait l’impression d’avoir passé ces heures dans la gueule d’un volcan ! Sa peau était rougie, son souffle court, ses bras endoloris. Tous ses muscles criaient à l’aide en fait.


« Grmblblbl. »

Son estomac ? Eihiko le massa avec sa main. Oui il avait faim, mais non ce n’était pas son estomac qui faisait ces petits cris étouffés.

« Grmblbl ! Blblblbpfff ! »

Ca venait d’en-dessous de lui. C’était son dos alors ? Pas possible, contrairement à l’estomac le dos n’a aucune manière de communiquer. Eihiko réalisa soudain que quelque chose remuait sous sa couette, et qu’il s’était vautré dessus en arrivant.
Paniqué, il se dégagea, poing-kunaï au poing, prêt à délibérer avec une araignée gigantesque, de la taille d’un chien. Mais ce qui émergea, en poussant un cri soulagé, avait l’air bien différent d’une araignée. C'était poilu, avec un pelage roux, et ca avait une tête toute mignonne.



Mais le minois à croquer se tordit soudain d’un horrible rictus énervé.

« Ca va pas non ! Tu ne peux pas faire gaffe, blondin ! Tu sais sur qui tu viens de t’allonger là ?! »
« Désolé. »
« Ouais c’est ça. »
« Mais c’est quand même mon lit … »
« J’veux pas le savoir ! T’as qu’à faire gaffe ! Si un ennemi avait posé un piège à ma place, t’aurais fait quoi hein ? T’es un ninja non ? Alors sois plus attentif à ce qui se passe autour de toi ! »
« Tu as raison … Ca ne se reproduira pas. Mais tu es qui ? »
« Je suis … Eh, tu pues la sueur ! Quelle infection ! »
« Oui, je comptais prendre une sieste et une douche mais quelqu’un est apparu dans ma chambre, et je ne sais toujours pas qui c’est. »
« Ouais bon, c’est bon. T’es Eihiko ? »
« Oui mais … »
« Moi c’est Chô. »
« Chou. »
« Nan Chô. »
« Oui mais t’es chou. »
« Puisque je te dis Chô ! »
« Choupi, alors. »
« Tu es un crétin ? »
« Je te dis juste que tu es adorable ! »
« Ah il fallait le dire tout de suite. »
« Mais qu’est-ce que tu fais ici ? T’es un petit panda non ? »
« Un panda roux s’il te plait. Et je m’appelle Chô. Et je suis venu pour te transmettre un message du Grand Maître. »
« Le Grand Maître ? Maître de quoi ? »
« Des pandas roux pardi ! Tiens, attrapes. »


Un rouleau du parchemin passa des petits doigts agiles du panda jusque dans la main d’Eihiko. Il y avait un message écrit avec un style incroyablement décoré dessus. Une main experte. De l’authentique calligraphie. C’était l’écriture la plus soignée et la plus belle qu’Eihiko ait jamais vu. Lui-même écrivait en pattes de mouches, dans un style attaché où les lettres semblaient se dévorer les unes les autres dans des arabesques sataniques.

Citation :
Mon petit Eihiko,

Tu ne te souviens probablement pas de moi mais je t’ai tenu dans mes bras alors que tu étais tout petit.
Je m’appelle le Râh, mais on me nomme aussi le Grand Maître Râh. J’ai sous mon aile et ma responsabilité l’ensemble de la famille des pandas roux. Pendant des années, nous avons été aux côtés d’une femme merveilleuse et incroyable, Chizara Akimichi. Elle est morte, aujourd’hui. J’ai donc ouvert le testament qu’elle nous avait laissé.
Cela pourra te paraître curieux, mais Chizara t’a nommé comme héritier de cette alliance qu’elle a forgé avec nous. Je ne sais pas si tu te souviens d’elle, tu étais bien jeune à l’époque … Mais elle avait foi dans le ninja que tu deviendrais.

Je t’ai envoyé Chô pour t’expliquer les mécanismes de la technique d’invocation. Mais aussi pour pouvoir te tester. Je souhaiterais que tu passes un maximum de temps avec lui, Eihiko. A travers lui, c’est tous les pandas roux qui apprendront à te connaitre.
Et si tu en es digne, peut-être qu’un beau jour nous nous rencontrerons toi et moi. Que tu auras la permission d’entrer dans l’immense forêt de bambous. Et nous aurons beaucoup de choses à nous dire, alors.
Jusque-là n’oublie pas qui tu es, et garde ton cœur pur et droit. Je te confie Chô, ne me déçoit pas.

Râh

Eihiko demeura interdit. Il ne savait pas ce qu’il devait conclure de tout cela. Devait-il être profondément heureux de tout ça ? Sauter de joie parce qu’il avait une invocation ? En plus Chô était adorable et semblait être aussi fort que Sham pour les stratégies ninjas ! Il lui avait déjà montré avec le sermon quand il s’était couché sur lui. Du coup, il ne dépendrait plus uniquement de son équipier pour les situations périlleuses, maintenant … En solitaire, il aurait quelqu’un pour élaborer des plans avec lui. Mais en plus, il avait un nouvel ami ! Il espérait que bientôt, ils seraient aussi complices que Sham et Tak … Bon ce serait dur, mais pourquoi ne pas au moins essayer ?

Mais il n’arrivait pas à sauter de joie comme tu aurais dû le faire. La mention de Chizara le troublait. C’était la deuxième fois que quelqu’un lui parlait d’elle récemment … Ryuhei Hisashi avait cru la voir en lui quelques jours plus tôt. Et maintenant ça ? Quelque chose n’allait pas avec cette femme. Il admirait ce qu’il savait d’elle : à chaque fois qu’il en entendait parler c’était en tant qu’héroïne. Mais il n’avait absolument aucune idée sur le fait qu’il la connaissait. Elle l’avait rencontré quand il était plus jeune ? C’était une amie de son grand-père alors ?
Il y avait quelque chose de louche là-dessous …


« Hé Eihiko ! Tu m’écoutes bon diou ? »
« Bon … diou ? »
« Voilà le rouleau dont je te parlais. Il faut que tu le signes. »
« Hein ? C’est quoi comme ce vieux parchemin à moitié moisi ? »
« T’as vraiment rien écouté alors … *soupir* »
« Désolé j’étais plongé dans mes pensées. Je t’écoutes maintenant, Chô ! »
« Hmmmmmokay. Je te disais donc. Pour invoquer un membre de la famille animale avec laquelle tu as fait un pacte, tu as juste besoin de ce signe incantatoire et d’un peu de sang. Tu poses alors ta main sur le sol avec une quantité de chakra appropriée, et pouf ! La technique n’a aucune difficulté. Par contre elle requiert d’avoir assez de chakra. C’est pour ça que pour le moment tu ne peux invoquer que moi ! Mais y’a une deuxième condition. Que tu signes le parchemin de la famille des pandas roux. C’est une sorte de contrat. On te jure fidélité, tu nous jures fidélité en retour. Tu peux nous appeler en cas de besoin, on peut t’appeler en cas de besoin. Tu vois le genre ? On n’a mutuellement le devoir de s’aider. Tu vas faire partie de notre famille. »
« Je signe tout de suite. T’as l’air d’être quelqu’un de bien et le Grand Maître Roux a l’air de savoir plein de choses sur moi. Je ne sais toujours pas qui est Chizara, mais c’était quelqu’un de bien aussi. Y’a que des gens bons dans cette histoire. »
« J’ai une face de charcuterie ? C’est ce que t’as dit blondin ? Tu me cherches ? »
« Hé ! Calmes-toi ! Lâches ma main tu me fais mal ! Hé ! J’ai rien dit du tout ! »
« Ah désolé. On va faire un tour ? Je meurs de faim. »


Eihiko massait sa main endolorie. Les petites dents du panda roux l’avaient légèrement percée à de multiples endroits.
D’un geste théâtral, il signa le parchemin.


« Ouais allons faire un tour. De toute manière je dois aller voir quelqu’un, et je suis sûr qu’en lui amenant à manger il sera plus disposé à nous recevoir … Tu veux venir ? »
« Tu vas te renseigner sur cette Chizara c’est ça ? »
« Ouais. »
« Alors je viens ! Je suis curieux de savoir ce qui se passe. Par contre que ce soit bien clair : je passerais quelques journées avec toi de temps en temps mis sinon tu ne m’appelles qu’en cas de besoin ! »
« Ah … Euh … Ok … Et tu sais faire quoi ? »
« Je sens le chakra et je vois dans le noir. Et j’suis malin aussi, pas comme toi ! »
« Mais c’est génial ! »
« Hé tu m’as pris pour qui ? J’suis une invocation top qualité moi. Le haut du panier.»


Le petit panda sauta dans sa veste. Il n'y avait que sa petite frimousse qui dépassait.C'était à la fois agréable de sentir la petite fourrure contre son torse, mais aussi très contraignant. Enfin comme le dirait Chô : pourquoi marcher quand il pouvait se faire porter ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Forge Tsubazame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Forge World
» Nouveauté Forge World
» FORGE WORLD
» La forge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Next Generation :: 
PARTIE RP
 :: 
Pays du Feu
 :: 
SHOUSAN [OUVERT]
 :: 
Quartier Nord : Loisirs et Commerces
 :: 
Autres commerces
-