AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Aire d'entraînement de Eihiko et Sham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Ven 17 Juin 2016 - 1:15

[Vous avez été convoqués par l'académie pour un entraînement de groupe avec votre senseï. Vous ne possédez aucune information à son sujet. Ce rendez-vous se situe aux abords des ruines de Kyori. Le terrain est accidenté, on trouve beaucoup d'arbres, de rochers, mais également un plan d'eau. A votre arrivée, vous ne distinguer rien de particulier, si ce n'est qu'un ours dort à votre point de rendez-vous.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eihiko Tsubazame
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 524
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
6/100  (6/100)
Points de vie:
222/222  (222/222)
Points de chakra:
273/273  (273/273)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Ven 17 Juin 2016 - 4:59

Il s’était écoulé pas mal de temps depuis la première mission d’Eihiko. Celle où il avait rencontré son équipier, Sham. Ils ne s’étaient pas revus depuis. Même s’il lui avait proposé de passer à la forge, son ami ne l’avait pas fait. Sans doute pas eu le temps, si c’était comme pour lui. Au bout d’une semaine, il avait dû partir à Ito afin d’accomplir une mission en solitaire. Des vols. Un vieux forgeron et la triste histoire de la mort de son fils. Un dénouement dans les larmes. L’affaire avait beaucoup marquée Eihiko, et il préférait ne pas y penser pour le moment. C’était encore un peu trop chaud pour qu’il puisse y penser sereinement.

Mais ce matin-là, finit de se morfondre. Retour aux affaires. Il avait reçu une nouvelle convocation, mais d’un genre bien différent des deux dernières. Ce n’était pas une mission. C’était un entrainement de groupe, avec un senseï. Eihiko s’était dit qu’ils n’avaient peut-être pas de senseï, que vu leur première mission et leur succès avec Sham, ils n’en avaient peut-être pas besoin. Mais quand il avait tenu la convocation entre les mains il avait réalisé qu’il la trouvait rassurante, quelque part. Ils allaient avoir le droit de s’entrainer. De devenir plus fort. Quelqu’un viendrait les y aider, les guider. C’était un peu comme un signe qu’il était temps. Temps de devenir plus fort.


** Mais quand même. C’est un peu étrange que ce bout de papier ne nous donne même pas le nom de notre senseï non ? **

Le blondinet l’avait compris à l’académie. Aucun ninja n’avait les mêmes méthodes qu’un autre. Chacun avait son propre nindô, sa propre façon de faire. Parfois elles étaient semblables, mais jamais complètement identiques. Ce devait être un choix de leur senseï s’ils n’avaient pas le droit de connaitre son nom. Une de ses marques de fabrique. Ca avait quelque chose d’un peu intimidant, aussi. Il déglutit.
Ou alors il avait simplement oublié de le mettre sur la convocation ?
En tous cas une rude journée s’annonçait. Et qui disait rude journée disait aussi petit déjeuner copieux ! Bien se nourrir faisait partie de la préparation. Il ingurgita la quantité étonnante de trois bols de céréales, accompagnés d’une demi-bouteille de lait. Pour un si petit gabarit, engouffrer le tout sans même avoir de ballonnement relevait du miracle. Son grand-père lui avait souvent fait la remarque, en rigolant.
Où était-il d’ailleurs, au petit matin ? Encore en train de dormir sans doute. Il n’aurait même pas l’occasion de lui dire où il devait se rendre. Le garçon se sentait un peu coupable de le laisser une fois de plus tout seul pour s’occuper de la forge. Le vieil homme ne s’en était pas plaint, mais Eihiko savait à quel point c’était dur pour avoir passé énormément d’après-midi là-dedans. Et depuis qu’il était devenu Genin, il le laissait de plus en plus souvent tout faire tout seul. Au début il s’était persuadé que travailler deux fois plus quand il revenait suffirait à compenser. Mais il voyait bien que du travail en retard s’accumulait.
La vérité était toute simple : son grand-père avait du mal à suivre le rythme.


** Il nous faudrait de l’argent pour embaucher quelqu’un. Peut-être que si j’en parle à maman et papa ils le feraient ? Ils n’ont jamais proposé mais … Ca ne coûte rien d’essayer. Ils ne vont pas me manger. **

Depuis qu’il était devenu ninja il avait pourtant l’impression contraire. C’était comme si un fossé définitif s’était creusé entre eux et Eihiko. Qu’ils s’étaient désintéressés de ce qu’il faisait. Que cela ne les concernait plus du tout. Il voulait leur en parler, mais comment le faire ? Il les croisait à peine quand il rentrait. Et encore, quand ils étaient là. Leur travail les accaparait.
Ils n’étaient pas pauvres. Ce n’était pas la richesse du manoir de Sham, mais ce quartier rénové était déjà pas mal. Les maisons étaient neuves, belles, et chères. Il faisait bon y vivre. Le travail de ses parents était une source financière stable et largement suffisante. Ils avaient même dû en mettre une bonne partie de côté pour leurs vieux jours ou pour de grandes occasions. Oui, il leur demanderait la prochaine fois qu’il les voyait. Aider grand-père le hantait parfois. Il se demandait même s’il n’allait pas devoir se couper les ailes au beau milieu de son rêve pour ne pas que le vieil homme ne se tue à la tâche sans jamais se plaindre.

Bon, il était temps d’y aller.


_________________________


Kyori. Pour Eihiko, c’était juste une ville en ruines. Il ne s’en était jamais approché. Il ne savait rien de cet endroit sinon où il se trouvait. Ce qui était arrivé ici ? Aucune espèce d’idée. Pas même le début d’un indice. Il faut bien dire qu’il n’est pas du genre à potasser les livres. Il avait essayé, croyant que devenir plus intelligent l’aiderait à mieux maitriser son chakra. Mais devant le manque de résultats, il avait tout simplement fini par renoncer.
Le blondinet aperçut bientôt ce qu’il subsistait des plus hauts murs de la cité. Le lieu de rendez-vous était décrit comme étant un terrain vague, le long d’un cours d’eau. En vue de l’ancienne cité de Kyori. D’autres précisions ? Quelques-unes. Il y avait une grande souche, qui avait appartenu à l’arbre le plus grand du pays du feu, et leur senseï les y attendrait.


Soudainement, un ours. Que faisait l’animal ici ? Eihiko se faufila derrière un rocher qui dépassait du sol, et d’où il pouvait tranquillement observait la bête. Il était énorme. Genre assez pour être effrayant s’il se levait sur ses deux pattes. S’il écartait les pattes, et montrait les crocs, il serait même terrifiant. Bref, un ours quoi.
Il semblait endormi, par contre. Ce n’était pas comme si Eihiko pouvait entendre le ronflement d’où il était, à près de vingt mètres. Mais il les imaginait parfaitement. Calmes, mais caverneux. Comme une menace qui grondait. Réveiller l’animal semblait dangereux au premier abord, mais il se tenait pile poil sur la souche.


** C’est une invocation ? **

Eihiko observa attentivement les alentours. Il ne semblait y avoir personne. Bon, il ne restait plus qu’une possibilité. Le garçon s’approcha à environ dix mètres de l’ours. Il s’inclina poliment et s’annonça de sa voix claire et cristalline :

« Eihiko Tsubazame, présent. Bonjour, ours-senseï. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sham Ono
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 1102
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
76/100  (76/100)
Points de vie:
115/115  (115/115)
Points de chakra:
360/360  (360/360)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Ven 17 Juin 2016 - 14:35

Voilà quelques temps que Sham était sur la touche. Il commençait à ne plus tenir en place. Il n'était pas devenu shinobi pour glander chez lui. Certes il s'était un peu entraîner depuis son retour du pic mais ça ne lui suffisait pas. Il avait bien demandé pour une nouvelle mission mais on la lui avait refusée sous prétexte qu'il en revenait à peine. Et ce durant plusieurs jours. Apparemment il n'y avait pas de quoi un genin seul. C'est donc de cette façon qu'il s'est retrouvé un peu en vacance forcée. Traînant dans le magnifique manoir qui lui servait de demeure. Vaste mais vide malheureusement. Au mieux il pouvait croiser quelques malfrats et au pire des membres de sa famille. Il avait passé la plupart de son temps libre à jouer à l'extérieur avec Tak. Un petit moment qu'il n'avait pas passé un peu de temps juste avec lui. Le seul point positif de cette mise sur la touche.

Ce n'est que ce matin là que ses vacances forcées touchèrent fin. Très tôt dans la journée une lettre en son nom était arrivée. Malheureusement, comme il devait s'y attendre elle avait déjà été lue. Son père qui avait certainement voulu vérifier s'il ne s'agissait pas d'une autre mission l'envoyant botter le cul de la concurrence. Certes ça l'aidé, pas énormément vu qu'il ne prenait que des petits poissons pour l'instant mais c'était tout de même cela de pris. Par la suite il s'attaquerait à plus gros est c'est là que les choses deviendraient intéressantes. Il pourrait lui même envoyer son fils arrêter des malfrats. Après tout, un shinobi peut-il rester les bras croisés quand il sait que le crime sévissait à un endroit ? C'était là que se trouvait le coeur du problème. Car oui normalement un ninja doit faire respecter la lois. Et s'il y avait bien un endroit dans Shousan où la lois n'avait rien à faire, c'était bien dans ce manoir. Mais Oma se rassura en se disant que pour l'instant il ne pouvait rien faire, Sham ne pouvait même lui apporter que du bon. Des infos sur les shinobis. Et puis, il le tenait trop en laisse pour qu'il parle aux autorités. Tout du moins, pour l'instant. Il allait falloir penser à faire suivre son enfant.

Ce fut dans la joie et la bonne humeur que Tak et Sham prirent le petit déjeuné. Enfin bonne pour eux. Car pour le reste de la fratrie, partager la table avec un traître était toujours quelque chose qui ne manquait pas d'apporter des tentions. Anako était bien au courant des plans de son père mais ne cautionnait pas ceux-ci. Bien trop dangereux à ses yeux. Conscient également qu'il était impossible de le mettre à la porte. Déjà c'était tout de même l'un de ses frères, il ne se voyait pas agir de la sorte envers sa famille. D'ailleurs peut-être devraient-ils tous un peu se calmer sur la façon de le traiter. Si jamais ils finissaient par se le mettre à dos, les chances pour qu'il aille tout raconter devenaient réellement dangereuses.

C'est sans dire mot au reste de la fratrie, mais en disant tout de même au revoir à sa mère, qu'il quitta la propriété.

« Hey Tak, tu trouves pas ça bizarre de devoir aller s'entraîner à Kyori ? Il y a des aires d’entraînements bien plus proche.  »

« Peut-être mais c'est ce qui t'a été demandé. Je me demande bien si le petit Eihiko sera de la partie. »

Et puis il y avait le fait de ne rien savoir du senseï. Drôle de manière de faire. Il tenta d’imaginer à quoi pourrait ressembler cette personne. Homme ou femme ? Grand ou petit ? De quelle affinité ? Il n'avait aucune réponse à se questions. Une horreur. Il n'aimait pas rester comme ça dans le doute. Il préférait ne pas trop pousser son questionnement, il allait comme toujours finir par s'en faire une image qui ne serait absolument pas celle qu'il aura en face de lui. Et à coup sûr il en serait déçu.

Quelques sourires décochés dans les rues de Shousan à l'encontre de jolies filles. Une seule réponse, il allait s'en contenter. C'était déjà mieux que d'habitude.

Il n'était pas le premier à arriver sur les lieux. Eihiko se trouvait déjà sur place. L'adolescent était content de revoir son coéquipier. Voilà un petit moment qu'ils ne s'étaient pas croisé. Il lui avait bien proposé de passer à la forge de son grand-père. Il avait rejeté la proposition. Il se voyait mal rencontré cette personne vu dans quoi il avait entraîné son ami.

*Je rêve ou il parle à une boule de poil ?*

« Hey Eihiko. Comment va ? Je vois que tu as meilleur mine que la dernière fois. »

« Bonjour Eihiko. »

Sham était joviale cette journée s'annonçait plutôt bien. Il s'approcha du blondinet. Dans un premier temps il ne su pas réellement quoi dire. Un ours ici ? C'était réellement un ours ? En tout cas il dormait bien profondément. Il jeta un coup d'oeil autour de lui, pas très rassuré. Leur senseï n'était pas encore là.

« Tu crois que ça bouffe les gosses ce truc là ? »

Il s'éloigna un peu et revint avec un bâton en bois. Pointant celui-ci vers le ventre mou de l'animal.

« On le réveil ? »

« Non Sham! »

Il hésita quelques instants. Tant pis, au pire il n'aurait qu'à faire le mort.

« Debout gros machin ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Ven 17 Juin 2016 - 14:42

[L'ours émet un grognement. Devant l'insistance de Sham il se relève, pousse un hurlement et tente de donner un coup de patte sur Sham. Il semble furieux et près à attaquer quiconque souhaite s'approcher de lui.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sham Ono
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 1102
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
76/100  (76/100)
Points de vie:
115/115  (115/115)
Points de chakra:
360/360  (360/360)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Lun 20 Juin 2016 - 1:42

Apparemment Sham avait donné un coup de trop. L'animal n'était plus endormit bien au contraire. L'ours venait de pousser un grognement mais ne se décida pas à ouvrir ses yeux. On pouvait voir qu'il ne roupillait plus mais ce n'était pas suffisamment pour l'adolescent. Il continua à l'aide de son bâton à ennuyer la grosse masse de poil.

« Hey tu as vu ça Eihiko, ça serait pas plutôt un paresseux ? »

« Tu ferais mieux d'arrêter Sham. C'est un ours quand même. Ne sois pas aussi stupide. »

L'adolescent s'apprêtait à répondre à son ami. Un instant d’inattention. L'ours venait de se réveiller pour de bon et n'était pas du tout content. Le tout alla très vite, pourtant Sham eut le temps d'hésiter. Devait-il se la jouer Supershinobi ? Il se voyait déjà utiliser ses Katons sur l'animal. Le mettre à terre en un rien de temps. Mais ce ne serait que de la violence gratuite, et ça il le refusait. Et puis il n'était même pas certain de pouvoir l'avoir suffisamment rapidement. Trop peur de se prendre un coup de patte. C'est d'ailleurs pour cette raison, tout en voyant les énormes griffes se rapprocher de son visage, qu'il permuta à une distance raisonnable.
Permutation : -20chakra
Total : -20chakra
Ce fut avec une pierre qu'il choisit d'échanger sa place. Tak lui bondit rapidement en arrière. Il ne voulait pas non plus se prendre un coup perdu.

« C'est malin Sham ! Fait gaffe Eihiko, ce ne sont pas les animaux les plus sympathique ? »

D'ailleurs que faisait-il installé sur une souche ? C'est vraiment un truc d'ours de dormir comme ça à découvert. Sham aurait mis sa main à coupé que ces animaux préféraient le confort d'une grotte. Mais bon, après tout c'était peut-être l'image qu'il s'en faisait à cause des dessins animés qu'il regardait plus jeune, encore maintenant mais il n'aime pas trop l'ébruiter.

Est-ce qu'un ours c'est rapide ? Il n'en avait aucune idée. C'était la première fois qu'il en croisait un dans la nature. Il s'était déjà retrouvé face à une telle créature. Mais dans un zoo, lui aussi roupillait, et lui aussi avait été emmerdé par l'adolescent qui n'en était pas encore un à l'époque. Une fâcheuse manie je crois. Par sécurité il préféra gonfler les muscles de ses jambes à l'aide de son chakra.

Maîtrise du chakra+3vitesse -25chakra
Total : -45chakra

Il se sentait plus souple, plus rapide. Si jamais il lui serait plus aisé de fuir de la sorte. Bien que ce n'était pas son idée première. Tout comme il ne voulait pas se battre avec l'ours. Peut-être que le fait de le déranger n'était pas la meilleure idée qu'il avait eu aujourd'hui.

« Tu crois qu'on doit faire quoi Eihiko ? On peut pas le frapper, il n'a rien fait. »

Le fait qu'il dorme de la sorte le chiffonnait. Ce n'était pas logique. C'était tout de même se mettre à découvert dans la nature. Ce n'est pas quelque chose de normal pour un animal. Peut-être n'en était-ce pas un réellement ? Si tel était le cas, ça ne pouvait être que deux choses. La première, une métamorphose, ce qui impliquait que c'était leur senseï et non une boule de poil. La deuxième, une invocation mais dans ce cas leur senseï ne devrait pas se trouver très loin. A moins qu'il ai eu une obligation et qu'il ai chargé l'invocation de nous recevoir. Il y avait un moyen simple de trancher entre les trois possibilité. Quoi que non pas réellement, attaquer l'ours ne ferait que confirmer ou écarter la métamorphose. Ca pourrait toujours être une invocation ou un véritable animal. Peut-être qu'en se penchant un peu sur son regard celui-ci lui en dirait plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eihiko Tsubazame
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 524
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
6/100  (6/100)
Points de vie:
222/222  (222/222)
Points de chakra:
273/273  (273/273)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Lun 20 Juin 2016 - 21:27

Sham était arrivé. Eihiko l’accueillit avec un bonjour et un sourire. Même traitement pour Tak. Ils avaient l’air en pleine forme, ca faisait plaisir à voir. Surtout qu’ils étaient plutôt dans un mauvais état aussi après leur dernière mission. Et ca faisait un moment qu’il ne les avait pas vu. Eihiko, lui, avait encore un sparadrap sur le nez. Mais il n’était plus vraiment cassé, il se remettait bien. C’était juste histoire de. Une précaution. Et puis ca faisait un peu cicatrice de guerre, donc il aimait bien. Pour le reste de ses blessures, il avait été voir un médecin qui lui avait rebouché ça en deux-deux. Mais le blondinet avait laissé sa blessure au nez se guérir naturellement, histoire d’avoir l’air plus intéressant pendant qu’il se remettait en place.

Eihiko voulu parler à Sham de sa mission, mais les mots se bloquèrent dans sa gorge sans qu’il puisse les prononcer. Ce n’était pas une histoire très joyeuse, alors qu’ils allaient vers une belle journée. Il lui en toucherait un mot plus tard pour avoir son avis. Et puis, il voulait savoir aussi ce qu’avait fait Sham pendant qu’ils ne s’étaient pas vus. S’il avait eu une mission, ou s’il s’était entrainé, ou quoi que ce soit.

« Non normalement les ours ne mangent pas les enfants. Ils n’attaquent pas les humains, sauf si ceux-ci les provoquent. Mais ce n’est pas un... »

Son équipier enchaina aussi sec en se tournant vers l’ours avec un gros bâton et en posant plein de questions. Il semblait beaucoup s’intéresser à l’ours. Par contre, s’il le réveillait en lui enfonçant le bâton dans le ventre, l’animal risquait d’être en colère.

« Attends Sham ! Ce n’est pas juste un ours ! C’est notre senseï ! »

L’ours se réveilla soudainement et gronda de colère. Le cri de l’animal fit trembler Eihiko, stupéfait. Quand une aussi grosse masse de poils et de chair poussait un tel hurlement de colère, ce n’était jamais bon signe. Et puis, il le trouvait bien plus impressionnant que pas mal de ninjas qu’il avait rencontré.
Le coup de patte qui manqua d’arracher la tête de Sham détruisit la tétanie du blondinet, qui récupéra en un instant l’usage de ses capacités. Heureusement que Sham avait de bons réflexes. Mais normalement, éviter ce genre de coups c’était son job à lui.
Quelle catastrophe, leur senseï semblait très énervé. Eihiko décida qu’il fallait faire quelque chose. Surtout que Sham semblait avoir fait une maitrise du chakra et était fermement décidé à se battre bec et ongles. Mais il ne pouvait pas les laisser s’écharper comme ça.

L’éclair blanc farfouilla dans son sac, et se jeta entre les deux pour s’interposer. Il était à peu près à trois mètres de chacun d’entre eux.


« Sham ! Senseï ! Arrêtez de vous battre s’il vous plait ! Senseï, je suis désolé qu’on vous ait réveillé, mais on a entrainement aujourd’hui et … Tenez, c’est pour nous excuser. »

Il déballa et tendit en direction de l’ours une tartelette. Il en avait cuisiné une dizaine la veille, avec de la crème pâtissière et des baies sauvages, et une pâte magique comme Eihiko savait si bien les faire. Il n’était pas incroyable pour la cuisine de manière générale même s’il savait faire des plats basiques ou pas très compliqués. Mais le blondinet excellait pour les desserts. Impossible qu’Ours-senseï résiste à ce fumet.
Eihiko s’approcha pour que leur sensei puisse l’attraper. Complètement persuadé que la tartelette résoudrait le conflit, le Genin détourna la tête de l’ours quelques instants pour s’adresser à ses deux équipiers. Il n’était absolument plus angoissé ou apeuré du tout, le minot. Tout ce qui l’intéressait, c’était de savoir si l’ours, Sham et Tak aimaient les tartelettes aux baies sauvahes.


« Sham, Tak, il y en a d’autres dans mon sac si vous en voulez une ou deux. Je les ai faites moi-même hier soir, vous verrez, elles sont excellentes. Vous me direz ce que vous en pensez. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Jeu 23 Juin 2016 - 10:25


L’ours éclata dans un nuage de fumée. A la place se dressait un homme, d’une assez grande taille, plutôt mince, une chevelure blonde cachée sous un chapeau bicolore. Il semblait être plongé dans ses pensées. D’un geste rapide, il attrapa la tartelette proposée par Eihiko, l’enfourna dans sa bouche et l’avala presque tout rond. Il se dirigea ensuite vers le sac énoncé par le jeune forgeron, et s’empiffra de toutes les tartelettes qu’il restait dans le sac. Un Akimichi ? Non. Il avait juste la dalle. Cela faisait près d’une heure qu’il était allongé sur ce caillou transformé en ours, et qu’il épuisait du chakra inutilement. Ses deux élèves étaient arrivés plus tard qu’il ne l’aurait pensé. En même temps, il avait oublié de leur précisé une heure, c’était donc un peu de sa faute quand même. Quelle idée de lui confier des Genins. Surtout ces deux-là. Il se tapait les deux pire Genins de la promotion. Cela faisait que quelques semaines qu’ils avaient été promus et tout le monde ne parlait déjà plus que d’eux.

Et pas en bien. Première mission en groupe, une rang D. Facile comme mission, en quelques heures c’était réglé. Oh oui ils l’avaient réussi, en foutant un bordel monstre dans Shousan, en falsifiant le rapport de mission. Ensuite, chacun une mission solo. Echouée, pour chacun. Ces gosses n’étaient pas capables de se canaliser. Alors on avait envoyé Kisuke. C’était d’ailleurs très comique, car on envoyait un Hyuuga pour canaliser des gosses. Canaliser, chakra, Hyuuga, vous voyez pas la blague ? Bref, ce n’est pas si grave.

« Vous êtes pitoyables. Jamais de notre vie on a vu deux Genins comme vous. Vous êtes considérés par le village comme des ninjas à haut potentiel. Mais votre égarement fait de vous des mauvais ninjas. On a juste à regarder vos missions. Un fiasco, deux échecs. Cela fait beaucoup pour des missions de rang D, personne n’est censé les louper. Du coup je suis obligé d’être votre senseï alors que j’en ai pas envie. Ah au fait, Kisuke, enchanté.

Ah et oui. Vous êtes un peu con non ? Vous allez provoquer un ours sans raison, qui fait deux fois votre taille, et qui peut vous arracher la tête en un coup de pattes. Alors oui vous vouliez savoir c'est bien. Mais n'y aller pas avec un bâton ou vous êtes à portée. Prenez un caillou balancer lui dessus je sais pas. C'est le b.a-ba d'un shinobi de savoir analyser une situation. Je comprends l'échec de vos missions. Vous avez foncé tête baissée sans réfléchir. Va falloir changer ça, vous étiez pas loin d'être rétro-gradé au rang d'aspirant, et je n'hésiterai pas.
»


Il s’assit. Parler autant et rester debout trop longtemps ce n’était pas pour lui. Les missions demandaient déjà beaucoup trop d’énergie. En dehors de ça, il fallait savoir se reposer, prendre son temps, ne pas se presser. Et il devait gérer un entraînement. La flemme. Il allait bien leur trouver quelque chose à faire où il n’aurait pas besoin d’intervenir.

Car oui Kisuke était un flemmard. Il pouvait passer des jours sans rien faire, à regarder le ciel de Shousan. Mais en réalité il faisait ça pour se préparer à sa prochaine mission, élaborer des stratégies et.. ou pas. Il aimait juste glander. Mais savait également où était les priorités. Donc même s’il avait la flemme d’entraîner ces gosses, il allait le faire, parce que c’était sa mission du moment. Mais il n’allait pas forcément y mettre de bonne volonté, voir pas de volonté du tout. Les gosses allaient avoir besoin d’être dégourdi, parce qu’il n’allait pas les prendre par la main.

« Bon, et mis à part ça, vous voulez faire quoi ? Parce que moi on m’a convoqué là en même temps que vous, j’ai pas spécialement pris le temps de lire vos dossiers, mis à part vos rapports de missions. Donc on va commencer par là. Vos compétences, vos aspirations et euh… ce que vous voulez faire aujourd’hui. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eihiko Tsubazame
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 524
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
6/100  (6/100)
Points de vie:
222/222  (222/222)
Points de chakra:
273/273  (273/273)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Jeu 23 Juin 2016 - 11:59

Eihiko ne comprenait toujours pas pourquoi Sham et le senseï s’étaient battus. Mais au moins tout finissait bien. Le senseï dévora la tartelette, et Sham arrêta de l’attaquer. Quel courage quand même d’attaquer un ours aussi gros !
Leur senseï s’appelait Kisuke et … il les enguirlanda comme le garçon ne l’avait jamais été. Oh, vu ses difficultés avec le chakra on l’avait bien souvent conspué à l’académie, et son grand-père n’était pas tendre quand il lui apprenait l’art des forgerons. Mais ça n’avait jamais été à ce point intimidant. Ce type dégageait quelque chose d’effrayant. C’était peut-être tout simplement son bandeau, son grade, mais Eihiko pressentait sa force. Un peu comme par instinct.
Il apprit par la même occasion que Shousan était au courant pour le rapport falsifié. En même temps, ce n’était pas tout à fait falsifié … Disons plutôt accommodé. Pour qu’il soit un peu plus éthique. Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire. De là à parler de bordel monstre … Enfin, Eihiko eut la réaction qu’il avait toujours quand on l’engueulait : il baisse la tête, rouge et honteux. Il n’aimait pas se faire gronder.

Il apprit par la même occasion que Sham aussi avait échoué à une mission. Bizarrement il se sentait un peu moins seul : ça pouvait arriver à tout le monde si Sham aussi. Mais la suite ne lui plût pas du tout. Kisuke le prenait pour un incapable parce qu’il avait échoué à sa mission ? Eihiko ouvrit la bouche pour répliquer. C’était une question de morale ! Les ninjas de Shousan n’étaient pas que des shinobis, c’étaient aussi des héros, ils avaient une image, une … Et puis d’abord, c’était une erreur de Shousan à la base, le blondinet n’avait que souhaité un peu de justice.
Mais dire tout cela revenait à révéler toute la vérité et à priver Ryuhei d’une mort paisible et du temps pour honorer son père en terminant ses créations. Et il ne pouvait pas trahir cet homme, et c’est pour ça qu’il garda simplement la tête baissée en attendant que l’orage passe.
Et il passa. Tant bien que mal. Même si Eihiko venait de passer un sale quart d’heure prit dans ses pensées. Il venait de revivre le dénouement de la mission qu’il venait de sacrifier au nom de ses valeurs. Et inutile de dire qu’il n’avait plus du tout envie de manger des tartelettes, même si à voir comment Kisuke avait englouti la sienne elles devaient être sacrément bonnes.

Alors qu’Eihiko ruminait en silence, Ours-senseï s’assit soudainement et demanda quels étaient leurs compétences, aspirations et projets pour l’entrainement. Eihiko haussa un sourcil.


** Je veux bien qu’il n’ait pas envie de nous entrainer et qu’il ne nous aime pas mais … Un entrainement à la carte ? Carrément ? **

Le blondinet resta interdit quelques instants, puis pris son courage à deux mains pour parler en premier. Finalement, ce senseï ne l’intimidait déjà plus tant que ça. Il avait perdu en partie son respect absolu des instances supérieures ces temps-ci. Pas totalement hein, Eihiko adorait Shousan et son rêve d’être le shinobi le plus rapide du monde restaient intact. Juste que les doutes qu’il avait éclipsait un peu son côté aveugle et enfantin sur ses supérieurs. Pas une question de force, une question de confiance plutôt.

« Je suis pro-tai. Jusqu’à il y a peu de temps, je misais tout sur ma vitesse et mon chakra spécifique, je pensais que c’étaient mes seuls vrais atouts. Mais récemment j’ai eu la visite d’une invocation qui m’a parlé d’un héritage. Je n’ai pas tout compris mais j’ai été emmené chez lui, j’ai pu apprendre une autre approche du combat rapproché … En partie du moins. »

« Mes aspirations … J’ai toujours rêvé d’être le ninja le plus rapide du monde et d’être connu comme l’éclair blanc de Shousan. J’aimerais encore. C’est juste trop classe ! Mais j’ai d’autres projets maintenant. Mais ça n’a aucune importance : peu importe combien je serais fort au corps à corps, si je n’ai pas un panel de techniques plus vaste je n’irais pas bien loin. Donc je voudrais apprendre autre chose que du combat rapproché. Je veux compléter mes bases en ninjutsu. »


Il hésita. Kisuke avait déjà parlé de le rétrograder, alors si maintenant il apprenait qu’il n’avait pas passé l’académie par un examen classique … Non, ça n’avait pas d’importance. Il était capable d’exploser au combat n’importe quel étudiant, il ressortirait vite, il pouvait prendre le risque.

** Mais et si je n’étais plus avec Sham en ressortant de l’académie ? **

Eihiko jeta un coup d’œil à son ami. C’était son seul ami. Eihiko, avec tout le travail à la forge et les devoirs de l’académie par-dessus, n’avait jamais eu le temps de s’en faire d’autres. Il y avait peut-être Jirobû à la limite mais …
Non, il devait être honnête. Kisuke savait déjà pour pas mal de mensonges, il pouvait très bien mentir lui-même et avoir lu les dossiers. Il ne pouvait pas prendre de risques.
En plus s’il méritait d’être rétrogradé, il ne pouvait pas imposer à Sham un équipier aussi mauvais que lui à l’avenir. Son manque de la métamorphose pouvait les tuer un jour, sur une mission plus compliquée que celle de la dernière fois.
Même s’il avait été à deux doigts de risquer ça pour lui-même, il n’avait pas le droit de choisir la voie risquée pour son ami. Ses amis même, il y avait Tak aussi. Voire Chô, même s’il n’était pas sûr qu’ils soient vraiment amis.


« A l’académie je n’ai pas réussi parce que j’avais des problèmes à contrôler mon propre chakra, ça m’a même pris trois ans à réussir une banale maitrise du chakra. J’en ai presque conclu que je ne pouvais pas la faire. Mais j’aimerais retenter d’apprendre la métamorphose. Récemment j’ai eu l’occasion de voir mon chakra à l’œil nu. Pas la lueur bleutée. La vraie couleur de mon chakra. Sa véritable apparence. Je pense que le comprends mieux que je ne l’ai jamais compris, je veux retenter le coup ! »

‘Récemment’. Sur le sentier spirituel, en fait. Dans le monde des Yokaïs. Là où l’énergie vitale est visible à l’œil nu. Où la véritable force spirituelle et où la vraie forme de la force physique se mêle autour de chaque être pour former son aura. Aura qu’on appelait sur le sentier matériel, notre monde, le ‘’chakra’’.
Là-bas il n’avait fait qu’un bref aller. Quelques minutes. Quelques secondes. Peut-être d’infimes particules de temps, même. Mais il avait senti son aura et sa force vitale s’évaporer petit à petit. Qu’on lui arrachait quelque chose. Et il avait compris quoi. Que ca faisait partie de lui, que c’était lui-même. Il n’oublierait pas cette sensation. Jamais il ne s’était senti aussi proche de son aura, de son chakra. C’était simplement cela qu’il avait compris.
Mais ça avait été comme une sorte de déblocage … Comme si une matrice s’était remise soudainement en route, et que son aura, prisonnière du sentier spirituel, était revenu à lui en entière, dans le sentier matériel.

Bon il avait formulé son souhait en tous cas. Il voulait apprendre la métamorphose. Ou plutôt réapprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sham Ono
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 1102
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
76/100  (76/100)
Points de vie:
115/115  (115/115)
Points de chakra:
360/360  (360/360)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Jeu 23 Juin 2016 - 14:29

Alors qu'Eihiko proposait des tartelettes à tout le monde, l'ours explosa dans un nuage de fumée. Ainsi donc son ami avait raison ? Comment avait-il pu deviner que c'était leur senseï ? Bonne question. Lui n'y avait vu que du feu. Au mieux il aurait pensé à un Kuchiyose. En tout cas, en voyant qu'ils n'avaient plus rien à craindre il quitta sa position de combat pour en aborder une plus confortable.

Ces tartelettes avaient l'air plutôt bonne. Tak s'était déjà ruée sur le sac avant que Sham ne se détende un peu. Sans oublier de remercier le cuisto au passage, malheureusement il n'y en avait plus une seule. L'adolescent allait s'avancer quand un mot vint tiquer à son oreille. Pitoyable ? C'est pas ça que leur senseï commencé son discours ? Par une critique non constructive basée sur des choses qu'il ne savait pas ? Et ça ne s'arrêtait pas là, apparemment aux yeux du village ils n'étaient rien d'autre que de la mauvaise graine. Sham ne fut pas plus déranger que ça de l'apprendre. On l'avait toujours vu d'un mauvais oeil. Le fils d'un mafieux présumé shinobi ? Ca avait fait rire plus d'un et ça lui avait valut bon nombres de savons totalement inutile. Mais s'attaquer au fait de rater une mission ? Ca c'était hors de question ! Ce n'était pas de sa faute. Personne ne préparait un shinobi à une tentative de putsch de ses clones. Qui aurait ne serait-ce que l'idée qu'une telle chose soit possible ? Et puis c'est pas sa faute si Shousan avait eu la bonne idée de l'envoyer lui alors qu'il ne maîtrisait pas l'adhésion.

Sham rougissait légèrement, pas de honte, pas de gêne, juste d'un peu de colère. Il ne supportait pas qu'on lui parle de cette façon. Son père lui avait toujours appris qu'il ne fallait pas se laisser marcher sur les pieds. Mais avait-il le choix là ? Certes les paroles de son senseï étaient vexante mais pas totalement dénuée de vérités. Il en était conscient, d'ailleurs un peu de honte vint s'ajouter à la colère.

Ainsi donc le village était déjà au courant du fait qu'ils avaient falsifier leur premier rapport de mission. Il espérait qu'ils ne découvriraient pas que c'était aussi le cas pour son deuxième. Enfin, celui-ci n'était pas falsifier. Il avait juste omis de marquer que c'était ses clones qui l'avaient poussé sous l'éboulement. Si ça se savait, il serait la risée de tout Shousan. Comment ses fans le prendraient-ils ?

Sans raison ? Foutaise ! Il avait cherché à jauger la situation. N'avait-il pas réussi à éviter le coup de patte d'une simple permutation ? N'avait-il pas réagi au quart de tour pour améliorer ses compétences physiques qui lui faisaient grand défaut ? Dire qu'ils avaient été con était un foutaise totale ! Etre rétro-gradé ? C'était quoi cette histoire ! Il n'avait pas le droit ! Enfin c'est ce qu'il pensait.

« Je ne suis pas d'accord quand vous dites qu'on est con senseï. Si c'était le cas je n'aurais pas réagis de cette façon, si je l'étais réellement c'est au doigt que j'aurais taquiné ce présumé ours. Si j'étais con je n'aurais pas réagi aussi vite en prenant mes distances et en me préparant au combat. Certes un combat inutile, mais un tout de même. J'ai agis de façon un peu stupide je vous l'accorde. Mais de là à être con non ! Et puis, dire qu'Eihiko l'est. Faut l'être soi-même pour le penser. Que je sache lui n'a pas attaqué, il a directement repéré votre supercherie. Il a tenté d'apaiser le « conflit ». Moi personnellement je vois ça comme une victoire. N'a-t-il pas réussi à régler la chose de façon diplomatique ? Personnellement je trouve ça très perspicace de sa part et non con comme vous le dites. »

Tak avait mordillé les mollets de Sham tout le long, tentant de l'arrêter. Il n'allait que s'attirer de ennuie à agir de la sorte. L'adolescent n'en avait que faire. Pourquoi s'en prendre à son ami alors que lui avait bien agit ?

Vint le temps tant attendu. Celui de parler de sois-même. Sham n'en avait pas spécialement envie, il ne voulait pas se dévoiler à ce senseï qui n'était là que par obligation. Mais avait-il le choix ? S'il voulait devenir l'égal de Supershinobi pouvait-il se mettre des bâtons dans les roues ? C'était hors de question. Il attendit que son ami termine. Ainsi donc il n'avait pas passé un examen comme tout le monde ? C'était d'autant plus impressionnant. Réussir l'académie sans avoir besoin de la métamorphose ? C'était signe de grandes compétences. Ca ne faisait aucun doute, Eihiko était réellement bien plus proche du rêve de Sham que lui ne l'était.

« Pour ma part je pratique le ninjutsu de type Katon. Pour ce qui est du non élémentaire je n'en connais que les bases et la permutation. Rien de plus, je me suis jamais vraiment penché sur cette branche. Mais je me suis rendu compte dernièrement qu'elle est plutôt pratique, une de ses techniques m'a fait défaut à vrai dire. Elle m'aurait bien aidé lors ...» il hésita, dire que ça l'aurait aidé durant sa mission échouée ferait croire qu'il avait raté par manque de maîtrise, et ça il ne le voulait pas « d'une soirée chez des amis. »

Hé merde, c'était quoi ce mensonge à la con ? Lui même le remarqua, ça pouvait se voir à son sourire gêné. Enfin bon, le senseï allait savoir qu'il ne disait pas la vérité. Mais bon, après ça que pourrait-il se passer ? Allait-il penser que le mensonge n'était pas digne d'un shinobi envers son équipe ? Que ça pouvait mettre tout le monde en danger ? Mais non ...

« Par contre je maîtrise plutôt bien le Katon. Contrairement au Fuinjutsu que je touche à peine du bout des doigts. J'aimerais bien me perfectionner dans ce domaine. J'en connais pas mal sur le sujet mais simplement côté théorique. Je n'ai mis qu'un seule sceau au point et encore il ne l'est pas totalement. C'est là-dessus que j'aimerais débuter senseï. »

Ce dernier mot n'avait pas été prononcer comme les autres, il avait encore à travers la gorge le savon qu'ils avaient subit.

« Ha oui, j'ai aussi pour habitude d'être tout le temps avec Tak. C'est un Kuchiyose mais aussi un ami. »

« Hum. Ham. Slurp.»

Tak semblait beaucoup apprécier le bout de bois qu'il mâchonnait à la place des tartelettes, mais il semblait tout de même dépité que le senseï les avait toutes engloutie. Sans même profiter de la savoir de celles-ci. Tant pis Sham n'en prendrait pas, comme le reste de l'équipe.

« Et mes aspirations ... Je veux simplement devenir plus fort pour pouvoir défendre les gens. »

Ce n'était pas si éloigné que ça de la vérité. Il n'avait pas préciser qu'il voulait défendre que les gens de Shousan. Il voulait vraiment apporter son aide à tout le monde. Que ce soit de Yuki, de l'empire de Shi, d'Hoto, de Shousan ou de n'importe où. Pourquoi un shinobi devait-il se limiter à défendre une seule population ? N'y avait-il pas également des gens bons autre part ?
Pour lui c'était ça être Supershinobi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Ven 24 Juin 2016 - 13:03


« Tu as du répondant Sham, c’est bien. Cependant, il faut être en mesure d’affronter les répercussions qui t’attendes avec de telles paroles. Tu as de la chance qu’aujourd’hui, ce ne soit qu’un simple entraînement, que je dois simplement vous former. Les erreurs sont permises, et moi, je suis plutôt détendu. Mais je te préviens, lorsque nous serons en mission, je ne veux pas t’attendre, tu suivras les ordres, point barre. Ton avis sera le bienvenu, mais une fois un ordre donné, tu n’auras plus à le discuter. Et apprends à garder ton sang-froid, si pour un simple mot déplacé tu t’offusques, comment voudras-tu être efficace lors d’une mission à risque ? »

Sur ces mots, le senseï, qui était jusqu’à alors assis en tailleur devant ses élèves, bascula sur le côté, et s’allongea sur le long du corps. Il était prêt à écouter les réponses des deux Genins qu’il venait de questionner. Il fut vite rassuré. Il avait lu les dossiers, il savait très bien de quoi les deux Genins étaient capables, et même quel était leur objectif en devenant ninja. Eihiko et Sham furent dans l’ensemble honnêtes envers leur professeur. Comme nous l’avions déjà précisé, Kisuke était un flemmard, mais dès qu’il avait une obligation, il le faisait à fond, il s’était renseigné.

« Par contre doucement. Pro-taijustu, ce n’est pas pour tout de suite, dis plutôt que tu te lances dans cette voie »

Il ajouta un clin d’œil à cette phrase. Il voulait détendre un peu l’atmosphère, les deux Genins semblaient tendus, il avait dû les mettre mal à l’aise. Il continua cependant à écouter attentivement. Leurs motivations respectives n’étaient pas l’idéal pour un ninja, trop d’égoïsme dans leur propos. Mais c’était une question qu’ils devraient aborder plus tard. L’important était l’entraînement.

Du ninjustu non-élémentaire et du Fuinjustu donc. Très varié pour une première séance d’entraînement. La métamorphose, cela n’allait pas être évident, les techniques de bases étaient les plus compliquées à conceptualiser pour la faire comprendre à un étudiant. Le chakra était quelque chose de mystique, que peu de gens connaissent réellement. Une fois les bases apprises, l’apprentissage de ninjustu élémentaire par exemple était facile, parce que la maîtrise du chakra, et la connaissance de toutes ses nuances étaient acquises. Cela serait d’autant plus difficile sachant que le jeune homme peinait à maîtriser son chakra. Le fuinjustu allait être plus évident, d’autant plus que Sham maîtrisait déjà beaucoup de techniques nécessitant du chakra, il aura moins de mal à utiliser son chakra pour tracer les sceaux.

« Eihiko, je te laisse deux minutes, échauffe toi, essaye de canaliser un peu ton chakra, médite. Je vais commencer avec Sham, il sera plus à même de se débrouiller seul, je pense qu’il à la maîtrise nécessaire pour le tracé des sceaux. »

Il s’écarta avec Sham. Pas trop loin, il ne fallait tout de même pas se fatiguer, il devait retourner vers Eihiko après. Et un entraînement c’était tout de même jour de congé pour lui.

« Alors, comme tu l’as remarqué je vais devoir prêter une attention toute particulière à Eihiko pour son entraînement, sa maîtrise du chakra est très bancale. Je sais que tu vas pouvoir t’en sortir tout seul, mais tu n’hésites pas à venir me poser des questions si tu as le moindre problème. »

« Le Fuinjustu donc. L’art de contrôler les sceaux. Comment ça marche ? Tout d’abord il existe trois types de sceaux. Premièrement les sceaux passifs, qui te permettent d’augmenter tes capacités quand tu les dessines sur toi, mais il faut faire attention, car la plupart du temps ils te consomment du chakra en continue. Le deuxième type de sceau est spatial on va dire. Il sert à préparer des pièges par exemple. Il est également possible de le déposer sur un partenaire avant un combat. Ce sont des sceaux qui s’activent quand on passe dessus ou à l’exécution d’une certaine action. Enfin, nous avons les sceaux activables. Ces sceaux des sceaux éphémères, moins puissants mais utilisable rapidement, ils ne nécessitent pas de préparation particulière. Voilà pour la base. »

« Ensuite. La difficulté du Fuinjustu réside dans le fait qu’il ne s’agit pas d’un art ninja universel. Chaque utilisateur conçoit ses propres sceaux. Tu ne peux donc pas avoir de modèle à suivre. La base de l’entraînement pour un adepte du Fuinjustu est la connaissance des signes du zodiaque, et savoir les dessiner. Ils sont au nombre de 12. Tiens, attrape, et entraîne-toi, je ne peux rien t’expliquer de plus du moment que tu ne maîtrises pas cette base. »


Il sortit un livre de sa sacoche concernant les signes du zodiaque et le lança à Sham. Il avait tout prévu, il s’était bien renseigné sur ses élèves. Après tout, un médecin du service espionnage de Shousan devait connaître cela.

Il retourna ensuite auprès d’Eihiko. Tout en buvant un coup d’eau au passage. Il parlait trop il n’était plus habitué, ça lui donnait soif.

« Alors, tu t’en sors ? Boarf, au pire ça n’a pas d’importance. Donc, nous allons voir la métamorphose. La maîtrise du chakra est très importante pour cette technique. Je sais que tu penses que tu as des difficultés, mais je suis persuadé que tu te bloques et que ce n’est pas si grave. Après tout tu sais maîtriser ton chakra pour le repartir dans des parties spécifiques de ton corps, c’est plus ou moins la même chose. »

« Pour la métamorphose, ton chakra va devoir circuler dans tout ton corps. Elle est là la difficulté, c’est que tu ne vas pas devoir le centraliser, mais le diffuser. Il faut te représenter l’élément dans lequel tu veux te métamorphoser, effectuer les mudras, et que tout chakra englobe la moindre parcelle de ta peau. L’avantage de la métamorphose de base, c’est que tu n’as pas besoin d’avoir de consistance, tu dois t’efforcer de créer uniquement l’enveloppe, et non la matière. De ce fait ce n’est qu’une technique de camouflage, au moindre contact tu retrouveras ton apparence normale. Pour commencer, il faut se baser sur des éléments simples. Il ne va pas être question de se transformer en homme pour commencer, ça, ce sera l’étape finale. On va commencer par.. Je sais pas.. Une balle par exemple. Quelque chose de rond. Tu dois t’efforcer de visualiser l’enveloppe de ce corps rond, et de repartir ton chakra partout à la fois. Si tu oublies, tu vas te transformer qu’à moitié. Ce ne sera pas grave, loin de là, tu n’es pas en danger. »


Il était extrêmement difficile pour Kisuke d’expliquer la métamorphose de base à son élève. Lui qui était espion avait atteint la plus haute capacité de métamorphose possible, il ne reprenait plus son apparence normale à un simple contact, il allait jusqu’à imiter la voix de la personne. Il aurait sûrement plus de facilité à répondre aux question d’Eihiko que de lui expliquer la façon de procéder de but en blanc.

« Sur ce, moi je vous laisse vous entraîner, je vous observe vous inquiétez pas ! »

Il alla s’allonger contre un arbre, de manière à avoir les deux Genins à vue. Il avait dit à Sham qu’il allait principalement s’occuper de Eihiko, mais entre-temps la flemme l’avait gagné, il se débrouillerait très bien tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sham Ono
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 1102
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
76/100  (76/100)
Points de vie:
115/115  (115/115)
Points de chakra:
360/360  (360/360)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Ven 24 Juin 2016 - 20:31

Sham fut pris en aparté par leur senseï. Il allait donc commencer par lui expliquer ce qu'il allait faire aujourd'hui. Un entraînement sur la demande. Il aimait ça. Kisuke-senseï commença par lui expliquer les bases de la spécialisation qu'il voulait approfondir. Tak qui avait suivit ravala un rire. C'était totalement inutile de revoir toute cette partie avec Sham. Mais ce n'était pas de la faute du senseï, après tout il ne pouvait pas savoir que l'adolescent pratiquait déjà cet art. Ce n'était repris nulle part vu que ce n'était pas un professeur officiel qui le lui avait appris. D'après son père c'était un art subtil qu'y était bien plus qu'intéressant de manier. Avec un peu d'imagination et de jugeote il était possible de faire des miracle avec celui-ci et ça Sham n'allait pas s'en empêcher.

Il acquiesçait comme s'il ne connaissait rien à cette spécialisation. Il savait déjà tout ça, pour preuve il portait sous ses vêtement, au niveau de son épaule gauche un sceau. Confectionné par lui même dans le but d'améliorer ses capacités de chant. De la triche diront certains, pour lui ce n'était qu'utiliser ce qui était à sa portée. S'il pouvait remplir un peu plus sa salle de concert de cette façon, il n'allait pas s'en priver. Certes ce n'était absolument pas utile dans le domaine des shinobis. Quoique, avoir une voix agréable et attirante permettait de mieux se faire écouter. Si un jour il terminait chef d'équipe ça ne faisait aucun doute que ce sceau serait d'une réelle utilité. Ou même pour mentir, forcer la personne à l'écouter à se concentrer un peu plus sur son timbre de voix que sur ce qu'il dit permettrait certainement de faire passer mieux le tout.

Les signes du zodiaque ? Il les connaissait déjà par coeur, il avait même déjà mis en point deux nouveaux, tout droit sorti de sa petite tête. Avec ceux-ci il espérait pouvoir s'affranchir d'un certain coût de chakra lors de ses combats. Il avait longtemps hésité vers quels symboles se tourner. Ce fut celui du papier et de l'encre qui l'emportèrent. D'après lui ils avaient une significations très large, idéale pour le Fuinjutsu. Mais surtout ils étaient complémentaire, le support et la création. Que demander de plus ?

Sham attrapa le livre au vol.

« Très bien senseï, je vais me pécher sur ces fameux symboles. En cas de soucis je n'hésiterais pas à faire appel à vous. Merci pour vos explications. »

Le jeune Ono avait déjà une idée derrière la tête. A peine le senseï s'était-il retourné pour aller parler à Eihiko que Tak vint s'installer sur les genoux de Sham qui était maintenant assis à terre. Tous deux murmurèrent.

« Tu aurais pu lui dire que tu savais déjà tout ça. »

« Pour qu'il me demande d'où je connais bien plus que les bases du Fuinjutsu ? C'est hors de question. Je ne pense pas que ce soit très bien vu l'enseignement des arts ninjas dans le dos du village. »

« Ce n'est pas faux. Tu vas faire quoi du coup ? »

« Je vais tracer quelques les signes du zodiaque et histoire de camoufler un peu mes connaissances et après je crois que je vais m'attaquer à la création d'un nouveau sceau. »

« Tu as besoin d'aide ? »

« Pas vraiment Tak. Je doute que tu puisses tracer des symboles. Comment pourrais-tu tenir le stylet ? Déjà que tu n'as pas de pouce. »

« Rien ne m'empêche de le faire avec ma queue. Comme quand tu t'entraînais avec Iriko. »

« C'est pas faux. »

Sham fouilla dans son sac et en sorti quelques feuilles et de l'encre. Heureusement qu'il en avait toujours un petit peu sur lui. A la base s'était pour écrire des paroles de chanson qui lui passaient par la tête. Mais depuis peu il avait investi dans un calepin, plus classe que des feuilles volante. Il prit donc le livret pratiquement vierge et donna le reste à Tak avec le pot d'encre ouvert. Par contre comment allait-il tracer sans stylet ? Tant pis, il allait le fait avec un simple pinceau de calligraphie. Ca devrait faire l'affaire pour un simple entraînement non ?

Les deux amis se mirent donc à recopier les signes, Sham tentait de donner le même effet que la queue de Tak sur le papier. Ce n'était pas simple à faire et même pratiquement impossible bien que le renardeau ne traçait que de la pointe de celle-ci. Il faut dire que c'était une extension de son corps, contrairement au pinceau que Sham tenait. Au bout d'une petite demi-heure l'adolescent abandonna les signes du zodiaque. Il avait commencé à les tracer de façon tremblotante comme s'il n'avait jamais fait ça. Ensuite d'une main plus sûre pour terminer d'une façon parfaite. Peut-être qu'avec ça le senseï penserait qu'il était un petit prodige de cette discipline ?

Il devait maintenant trouver comment combiner les symboles du papier et de l'encre. Il s'était déjà beaucoup pencher sur la question et savait vers quelle finalité il voulait se rendre. Maintenant qu'il avait le point de départ et le finish il devait se creuser la tête pour trouver tout ce qu'il y avait entre.

Déjà il y avait un grand changement comparé au premier qu'il avait mis au point. Ce n'était pas un de type passif, bien au contraire il était instantané. Il y avait certes de la préparation avant mais l'utilisation devait être rapide sans quoi ça n'aurait aucune utilité.

* Ca ne va pas être une mince à faire d'enfermer une technique dans un bout de papier. Bon, bon, bon, je vais prendre le truc à la base. Par quel symbole je dois commencer. La création ou le support ? Sans aucun doute le support, sans ça il n'y a pas de création. La partie la plus simple malheureusement. Papier puis encre donc. Mais à quel moment je dois l'enfermer ? Sûrement pas quand j'appose le support. Du coup, avant ou après l'encre ? *

Il se tourna vers Tak, toujours en murmurant. Tous deux avaient déjà parlé longuement de ce sceau.

« Dit Tak, pour toi je dois m'y prendre dans quelle ordre pour mettre au point le sceau d'on je t'avais parlé ? Papier, encre et technique ou alors papier technique et encre. »

« Bonne question. Je dirais ... Que je n'en sais rien. Il faudrait que tu l'enferme. Si tu utilise du ninjutsu tu risques de détruire les symboles au passage. Dans ton cas le Katon brûlerait même le papier. Mais même le Suiton déformerait le support. Seul les trois autres ne poserait pas de problème. »

« Je suis pas sûre que ça poserait problème le Suiton, c'est des sceaux de chakra je te rappelle. C'est pas comme celui que j'ai déjà qui lui est à l'encre et encore une fois placé il ne bouge plus. Un peu comme les tatouages de père. »

« C'est vrai qu'ils sont en chakra ... Dans ce cas je dirais en même temps ? Bien que ça risque de devenir compliqué à mettre en place. Essaye peut-être les deux autres cas avant de te lancer dans la tentative du troisième. »

« Oui mais je ne peux pas le faire là maintenant. Qu'est-ce qu'il penserait s'il me voyait déjà essayer de mettre un sceau au point ? »

« Montre lui déjà ce que tu as là. Il te dira peut-être de pousser un peu plus. Quoi que même là il te demanderait d'apprendre le reste des bases ... Mais ça aussi tu les possèdes déjà. Je crois qu'on est dans une impace. »

« Hum peut-être pas forcément ... Si jamais je lui dis que je veux un peu m'entraîner au Katon en utilisant des cibles de papier. Que j'aurais déjà préparée bien sûr histoire qu'il se doute de rien. C'est quand même un peu gros ... Bon tu sais quoi tant pis ! Au pire il aura qu'à me poser des questions. »

« Sham non arrête c'est pas un bon plan ! »

« On en mourra pas Tak. Et comme il a dit on a tendance à foncer tête baissée. »

« Justement c'était pas un compliment ! »

Le ton de leurs voix s'était élevé. Qu'importe, Sham était décidé. Il était trop impatient de voir si ça pouvait marcher ou non que pour se soucier de ce que dirait leur senseï. Il se leva d'un bon tout en lançant la feuille en l'air. Ca devait avoir l'air classe ... Seulement il n'avait pas pensé au temps que ça pouvait prendre de sceller une technique.  Du coup la feuille retomba à terre. Tant pis pour l'effet à la Supershinobi. Le jeune Ono se mit à malaxer son chakra, il décomposait en même temps les différentes étapes qu'il devait faire. Le premier symbole fut posé avec sucés. Tout comme le deuxièmes. Ca ne lui avait pris que quelques minutes pour que ceux-ci soient bien fixer sur le support de papier. Une fois certain que le tout était bien préparé il fit quelques mudras.

« Sham non! » tout en se déplaçant il laissait des traînées d'encre sur son passage

« Honenza no jutsu ! »

« Le con! »

Malheureusement la feuille partie en fumée. Sham était déçu mais il s'y attendait. Tant pis il allait retenter immédiatement. Mais avant il se tourna vers le senseï, sourire un peu con. Tant pis pour la discrétion de son apprentissage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eihiko Tsubazame
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 524
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
6/100  (6/100)
Points de vie:
222/222  (222/222)
Points de chakra:
273/273  (273/273)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Sam 25 Juin 2016 - 2:11

Eihiko rougit en entendant Sham prendre sa défense, et lui jeta un regard plein de reconnaissance. Ce qu’il venait de dire ne paraissait pas grand-chose, mais ça l’avait beaucoup touché. Ils se connaissaient depuis peu de temps pourtant … Mais c’était typiquement pour ce genre de phrase qu’Eihiko n’hésiterait jamais à foncer dans le tas lorsqu’ils combattraient côte à côte. Il savait que Sham, peu importe ce qu’il était ou ce qu’il cachait, était son ami. Il ne le laisserait jamais tomber. Il osait même braver leur senseï, qui pourtant était Jounin !

Kisuke sembla changer d’attitude. Etonnant, après une arrivée aussi tonitruante, mais pas forcément désagréable. Il était cool, en fait. Il voulait juste leur faire un rappel à l’ordre … Peut-être même que c’était le village qui l’y avait forcé ? Ce ne serait pas la première fois qu’ils forçaient quelqu’un à faire quelque chose contre sa volonté ou le bien commun. Les inspirations des grands oublient bien souvent ceux qui sont plus petits.
Le blondinet se mordit la lèvre, ce n’était pas le moment de penser à ça, il était en plein entrainement. Il y repenserait quand ses poings auraient la force de changer le cours des évènements. Et pour le moment, son seul objectif, c’était Lui. L’éclair noir.

Et l’entrainement commençait en plus ! Ours-senseï demanda à Eihiko de s’échauffer et de malaxer son chakra pendant qu’il s’éloignait pour donner des consignes à Sham. Eihiko resta seul à bafouiller des tentatives stupides de malaxer son chakra. C’était toujours la même histoire. Il parvenait à l’éveiller, à le mettre en mouvement, mais n’arrivait pas à maitriser ce mouvement. Les propriétés de l’élément lumière lui demandait une concentration exceptionnelle, qu’il n’avait pas encore, pour parvenir à le maitriser calmement et complètement.
Il balbutia quelques tentatives, mais ne sachant pas trop quoi faire Eihiko fini par faire semblant, et rêver éveillé d’une nouvelle recette de tartelette qu’il pourrait essayer … Il essuya le filet de bave juste avant que Kisuke ne revienne s’occuper de lui.

Sham se mettait au Fuinjutsu … La classe ! L’art des sceaux était le plus compliqué. Eihiko avait vaguement tenté de comprendre les cours théoriques dessus à l’académie, mais il avait fini par penser qu’un cours de cuisine lui conviendrait d’avantage et avait complètement abandonné l’idée d’avoir une bonne note sur le contrôle théorique de Fuinjutsu.
Eihiko écoutait attentivement les explications de Kisuke, dans la théorie ça avait l’air faisable. Il comprenait plutôt bien.


** En gros, je dois créer une forme avec mon chakra, et l’étendre autour de moi pour constituer une enveloppe qui change mon apparence. Bien. Ca parait simple. Ours-senseï explique mieux que les professeurs de l’académie … Cela dit, je connaissais déjà cette théorie, même si c’était un peu plus brouillon dans ma tête. Enfin, voyons voir ce que je peux faire. **

Le blondinet s’exécuta aussitôt, fermant les yeux pour acquérir plus de contrôle sur son chakra, pour mieux le visualiser à l’intérieur de son corps. Une rivière, qui s’écoulait et qu’il pouvait modifier à sa guise. Puiser de l’eau dans la rivière, puis lui donner forme … Une forme ronde, colorée, comme un ballon de plage. Multicolore ! Et avec le petit embout pour le gonfler, aussi. Il souffle, l’air, léger et inodore, fait grossir le ballon jusqu’à une taille convenable. C’est un bien beau ballon. Il irait presque s’amuser avec, tiens. Les couleurs sont si joyeuses qu’elles donnent envie. Vraiment, ce ballon est parfait, un vrai ballon de plage comme on les aime.
Mais le chakra va trop vite, soudainement. Il accélère, sans raison. Bouscule la forme qu’il est en train de créer. Eihiko rouvre les yeux tout en disparaissant l’espace d’un instant. Et il réapparait l’instant d’après, à trois mètres de sa position initiale. Il frappa le sol du poing, frustré.


« Et merde ! Pas encore ! »

C’était comme à l’académie. Même après son passage dans le monde des Yokaïs, il n’y arrivait toujours pas. Le sentier spirituel n’avait-il donc rien changé sur sa maitrise et sa compréhension de l’aura finalement ?
Peut-être que si, précisément. C’était sa compréhension de l’aura qu’il avait amélioré. Pas totalement celle du chakra. Il devait partir de là pour réussir une métamorphose. C’était sa seule piste, puisque Kisuke semblait résolu à le laisser se démerder avec une définition académique.

Eihiko courut jusqu’à son sac, et en sortit ses nouvelles sandales en bois. Celles équipées de griffes. Il sortit aussi ses Griffes Yokaïs, des gantelets pourvus de griffes courbes. Il retourna ensuite à sa place et adopta la position de base de la danse yokaï : sur la pointe des pieds, le visage vers le ciel, les deux bras tendus à la verticale.
Oui, Eihiko s’apprêtait à exécuter une danse traditionnelle au beau milieu d’un entrainement à la métamorphose. Mais continuez de lire, ne fuyez pas, vous allez comprendre …
Il glissa sur le sol, exécutant un pas, puis deux … Les pas appelés ‘Pas du Kitsune’. La seule danse qu’il connaissait pour le moment. Et il ressentit à nouveau cette sensation. Il fut happé hors du sentier matériel, son corps disparut. Il entra dans le monde des Yokaïs pendant une brève seconde. Son chakra s’évapora, puis revint à lui, purgé, tel qu’il était vraiment. Mais son essence vitale s’envolait, aussi il quitta le sentier spirituel juste après s’y être engouffre quelques instants.
Mais l’effet voulu était bien présent. Son chakra était le même, mais il le ressentait beaucoup mieux.

Profitant de cet élan de lucidité, Eihiko s’empressa de le malaxer.


« Allez c’est parti ! Métamorphose : ballon de plage ! Yeah ! »

A nouveau, il imagina un magnifique ballon de plage. Et son apparence changea, se rétrécit, s’arrondit … Malheureusement, ce ne fut pas tout à fait l’effet recherché qui pointa le bout de son nez. Et une étrange créature s’approcha de Kisuke en agitant ses pinces et en s’exclamant d’une voix nasillarde :

« Ours-senseï ! Ours-senseï ! J’ai un souci ! J’ai réussi une métamorphose mais … C’est pas la bonne ! Je dois faire quoi, Ours-senseï ? »

La réalité était dure à admettre et pourtant … Eihiko s’était bel et bien métamorphosé en une authentique et magnifique langouste. Attention, pas n’importe quelle langouste. Une carapace rouge fumé splendide, dans les règles de l’art. Soigné au centimètre carré près. Des pinces impressionnantes pour une créature de sa taille, qui s’agitaient et cliquetaient avec insistance, affûtées et brossées au poil. Et des petites antennes, je ne vous raconte même pas. On l’aurait confondu avec n’importe quelle langouste venue. Eh, c’est qu’au pays des langoustes, il aurait pu faire de la bringue à n’importe quelle langoustette. Elle lui serait tombée dans les pinces.

Oui mais voilà, c’était pas un ballon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Lun 27 Juin 2016 - 15:08


Kisuke somnolait appuyer contre son arbre. Il avait donné ses instructions, il allait désormais laisser les deux jeunes Genins se débrouiller. Après tout, ils en avaient les capacités. Surtout Sham. Eihiko lui s’attaquait à quelque chose de plus ardu dans sa situation. Mais il finirait par trouver, après tout, c’était une technique de base, et connaître son chakra n’était en rien obligatoire, il suffisait d’appliquer rigoureusement la méthode. Mais il ne fallait pas trop réfléchir, Kisuke verrait les résultats pour les deux jeunes bien assez tôt. Il abaissa son chapeau sur ses yeux, puis s’endormis.

C’était un rêve particulièrement plaisant. Il était sur les bords de l’océan Monoki, les doigts de pied en éventail, loin du tumulte de Shousan et de la guerre. Il regardait les jeunes filles passer. Une s’arrêta auprès de lui. Plutôt bien roulée. Elle lui proposa un massage. Quelle aubaine, ce rêve commençait vraiment à devenir intéressant. Jusqu’au moment où elle posa ses mains sur lui. Là, elle fut frappée par une énorme boule de feu.

Kisuke se réveilla en sursaut, énervé que ce rêve qui avait si bien commencé fut si vite interrompu, sans raison valable. Jusqu’au moment où il tourna la tête vers Sham. Qui tenait dans les mains une feuille en flammes. La boule de feu, c’était lui. Kisuke avait dû ressentir la chaleur, et cela s’était traduit dans son rêve. Décidément, ces gosses n’avaient aucune discipline, il était censé apprendre les signes du zodiaque, au lieu de ça il s’amusait. Il se leva, d’un pas bien décidé. Il allait le renvoyer sur les bancs de l’académie. Il lui avait tenu tête, n’avait pas respecté les consignes alors que Kisuke l’avait prévenu. Un ninja se devait d’avoir de la rigueur, ce que ce jeune homme n’avait clairement pas, cela lui donnerait une bonne leçon. Kisuke pouvait être flemmard, mais jamais il ne désobéissait aux ordres.

En s’approchant de Sham, il se détendit assez rapidement. Il vit parfaitement ce qu’était en train de faire le jeune homme. Après avoir fait semblant d’avoir appris les signes du zodiaque et leur tracé il s’essayait à l’élaboration d’un sceau. Ainsi les informations de Kisuke n’avaient pas été fiables, il ne connaissait pas toutes les capacités de ce gosse. Comment pouvait-il savoir qu’il était le fils du présumé plus gros mafieux de Shousan et ignorer ses compétences ? Il allait devoir réprimander ses espions. Mais ce n’était pas le moment de penser à ça. Il salua tout de même intérieurement le jeune homme, qui avait fait semblant d’apprendre les signes pour ne pas offusquer son senseï, mais il lui reprochait également ce point : il devait apprendre à parler pour les choses importantes, au lieu de faire des remarques pour des choses futiles.

« Je remarque que tu en sais bien plus que ce que tu m’as laissé paraître. Je reste ton senseï, mais soit, un ninja peut vouloir garder certaines de ses capacités cachées. Donc, où en es-tu ? J’ai cru comprendre que tu t’attaquais à l’élaboration d’un sceau. Et que ça n’a pas été concluant au vu de l’état de ta feuille. Sur ce point je ne vais pas pouvoir plus t’aider que ça. Chaque sceau est unique. Je peux juste te donner un conseil. L’important dans ton sceau, c’est l’équilibre. Il faut que tes symboles soient de mêmes proportions : même hauteur, même largeur, même épaisseur de trait. Si le sceau n’est pas équilibré, il se rompt. Ce qui semble t’être arrivé. »

Sur ses mots, ils se retourna pour aller s’allonger à nouveau contre son arbre. Sham devait se débrouiller seul, il ne pouvait pas l’aider pour la création du sceau, c’est un art unique en son genre. Sham était tout de même très prometteur pour s’attaquer à un exercice si difficile à un si jeune âge.

La sieste allait cependant devoir attendre à nouveau. Eihiko déboula devant lui, sous forme de langouste. Comment diable avait-il pu passer d’une transformation d’un ballon à ça ? La scène tira un sourire au senseï, plus de déprime que d’amusement. Eihiko avait les capacités pour effectuer la métamorphose. Le problème n’était apparemment pas le chakra, vu qu’il était assez bien réparti pour faire une langouste tout à fait respectable. Kisuke frappa légèrement le Genin, qui retrouva sa forme normale.

« Bon, et bien c’est un bon début on dirait. Juste que le sujet que je t’ai donné ne te convenait pas. De ce que j’ai compris tout à l’heure, la bouffe et toi c’est la vie, entre les tartelettes et maintenant la langouste. Un véritable petit Akimichi. On va faire autrement. Tu vas essayer à nouveau, mais cette fois-ci tu vas tenter de te transformer en melon. J’espère que tu aimes bien ça, sinon choisis un aliment rond de ton choix. »

Ne pas prendre ses élèves par la main, car la vérité du monde n’était pas ça. Ils allaient être rapidement amenés à se débrouiller seul. Il les initiait. Et surtout, il allait pouvoir continuer ce doux rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eihiko Tsubazame
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 524
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
6/100  (6/100)
Points de vie:
222/222  (222/222)
Points de chakra:
273/273  (273/273)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Lun 27 Juin 2016 - 17:59

Eihiko happa quelques mots de la conversation entre Sham et Kisuke. Apparemment, son équipier avait l’air de s’en sortir un peu mieux que lui pour l’instant. Il n’était pas aux bases du Fuinjutsu. Ca ne fit qu’augmenter l’envie du blondinet de tout faire pour réussir une métamorphose. S’il ne rattrapait pas au moins son retard sur les bases il risquait d’être un boulet pour Sham, et c’était hors de question que ça se passe comme ça.
Mais en attendant, il ne pouvait pas se retenir de faire l’imbécile. De rire un bon coup. Il s’approcha de Sham et agita ses pinces, et ses antennes, dans des angles grotesques.


« Sham ! Tak ! Regardez, j’suis une langouste ! »

Il fit les gros yeux et prit une pose victorieuse, sa carapace luisante et conquérante prenant le soleil de façon avantageuse. C’était tellement ridicule … Mais bon, la langouste commençait à bien se marrer. Jusqu’à ce que Kisuke reporte son attention sur lui et lui mette une pichenette sur l’épaule, lui rendant par la même occasion sa forme normale.
Eihiko se retrouva les fesses dans l’herbe, regardant son senseï d’un air incrédule. Celui-ci, contre toute attente, lui adressa ce qui semblait être des félicitations. Un bon début ? C’était pas mal pour un premier essai ! Enfin, un premier essai pour aujourd’hui … et il avait le droit à une autre chance avec un sujet différent. Terminé le ballon de plage, maintenant il devait se transformer en melon. Quelque chose qu’il connaissait bien mieux, au moins. Un de ses principaux centres d’intérêt. Il se demandait ce qu’il avait le mieux mémorisé et qu’il aurait pu imiter parfaitement … Des outils de la forge, de la bouffe et Himari, la poitrine à l’air. C’étaient les éléments qui l’avaient le plus marqués ces derniers temps.
Mais bon, ça ne l’avançait pas encore de penser à ça. Au contraire, il rougit inopinément, comme seule forme de résultat.

Eihiko s’éloigna de quelques pas pour reprendre la place à laquelle il avait commencé l’entrainement. Bon, le flux purifié par le sentier spirituel était une bonne méthode pour avoir un chakra plus facile à maitriser. Le problème, c’était qu’il était instable. Normal, puisque la seule partie du chakra à employer après qu’il soit passé dans le monde spirituel, habituellement, c’est l’énergie. Pas le chakra au complet, seulement sa partie physique, qui reste intacte. Logique, après réflexion, que ce chakra purifié ne puisse pas lui permettre d’effectuer la métamorphose de son choix, du coup.
Bon, un melon, un melon …
Finalement, maintenant qu’Eihiko avait réussi une première fois, il ne trouvait pas la métamorphose si dure que ça. C’était juste une histoire de créer une enveloppe faite en chakra, puis de lui donner une apparence. Une question de concentration et d’imagination plus que de maitrise et de fermeté dans la maitrise. La créativité et le souci du détail étaient l’œuvre. Des qualités que Eihiko n’avait pas forcément. Mais son chakra lui semblait plus stable que lorsqu’il était à l’académie. Peut-être qu’à force de l’utiliser pour d’autres techniques, il avait une meilleure main mise sur celui-ci ? Et qu’il pouvait à présenter se concentrer sur d’autres choses pour effectuer ses techniques ? Comme, par hasard, sur la créativité ?

Eihiko visualisa un melon dans sa tête. Rond, bien vert, bien mûre. Légèrement mou quand on appuyait les doigts dessus, à cause du jus qui pulsait à l’intérieur, n’attendant que des crocs affamés pour se délivrer. Et jaillir, dans un torrent de saveurs estivales. Un peu de sucre, mais surtout l’arôme fruité, la sensation très aqueuse qui titillait les glandes salivaires et les papilles en même temps. Diable, rien qu’à y penser c’était fichtrement bon.
Le Genin avait la bouche ouverte, les yeux légèrement levés, et bavait allègrement. Il commençait à avoir la dalle, du coup.

Le blondinet fit une première tentative. Mais il n’était pas bien concentré, à cause de sa béatitude buccale. Sa peau se teinta en orange, et une espèce de couche de chitine verdâtre apparut par endroits sur ses bras et ses mains, un peu comme de la peau du fruit. Eihiko fit le mudra nécessaire pour rompre la métamorphose, et recouvrit sa véritable apparence. Bon, tant pis, c’était de sa faute. Il fallait juste qu’il se concentre un peu …


** Pas moyen. J’ai trop faim. **

Le blondinet s’approcha de son sac. Kisuke et Tak avaient mangé toutes les tartelettes … Mais il lui restait, dans une de ses poches secrètes, des barres de céréales. Il s’en sortit une et la fourra dans sa bouche, afin de faire taire son système salivaire un peu trop bruyant, et sa cacophonie stomacale. Ainsi requinqué, il était fin prêt. Et il pouvait visualiser un melon sans avoir trop envie de le manger tout de suite. Ce serait pas mal d’avoir du chakra Mokuton plutôt que du chakra Hikari. Rien que pour pouvoir créer des arbres fruitiers à volonté … Bon, aussi parce que c’était une autre combinaison d’éléments très forte. Mais surtout pour pouvoir manger ce qu’il voulait quand il voulait. Après tout, devant les râmens et les chips, les fruits venaient en pôle position de son classement de nourriture. Sucrés, rafraîchissants. Il n’y avait rien de meilleur qu’un bon fruit dans un pays aussi ensoleillé que le pays du feu. Et Eihiko, qui travaillait souvent à la forge, avait appris à les savourer d’autant plus.

Eihiko exécuta de nouveau les signes de la métamorphose, et adopta la forme magnifique d’un melon tout rond. Pas fraichement cueilli attention. Mais juste assez mûr pour être à son âge le plus tendre. Et le plus goûteux.
Il roula allègrement jusqu’à Kisuke, tout fier de sa performance. Mais il réalisa trop tard qu’il ne pouvait plus du tout parler sous sa forme de melon. Au lieu de quoi, il heurta doucement le pied du senseï endormi. Un melon sortait le Hyuuga de sa sieste paisible. Au moins, il aurait une bonne nouvelle en voyant que le Genin avait réussi sa première métamorphose !


** Décidément, j’ai quand même progressé en maitrise de mon chakra ! Mais bon, je suppose que ça ne peut pas être aussi simple, ce n’est pas encore fini … **
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sham Ono
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 1102
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
76/100  (76/100)
Points de vie:
115/115  (115/115)
Points de chakra:
360/360  (360/360)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Lun 27 Juin 2016 - 23:35

Tak regardait de temps en temps vers Eihiko. A un moment il crut qu'il venait d'imaginer quelque chose et du porter son attention quelques secondes sur l'adolescent pour être totalement certain de ce qu'il avait vu. Il lui était impossible pour lui de reproduire cette danse mais il avait vu sa mère en faire une semblable à plusieurs reprises. Comment ça se fait qu'il connaisse la danse du Kitsune ? Il était tenté d'aller le trouver et de lui demander mais malheureusement là pour l'instant il avait plus urgent à faire. Tout comme Eihiko qui avait plus important et puis sa concentration devait être totalement prise par la tentative d’apprentissage de la métamorphose. Il était rare de voir un genin incapable de la maîtriser. Enfin c'est ce qu'il avait toujours entendu.

Sham se retint d'exploser de rire en voyant son ami en langouste, il ne s'était pas attendu à une telle scène. Il ne put le garder à l'intérieur de lui pendant bien longtemps. La pause qu'Eihiko venait de prendre était tout bonnement hilarante. Enfin plutôt le tout donnait un côté comique à la situation, à la limite du pitoyable mais le bon pitoyable. Celui qui apporte la bonne humeur. Celui qui vous fait rire avec quelqu'un et non de quelqu'un.

« Et une belle langouste ! Je serais pratiquement tenté de te croquer Eihiko ! »

Ca acheva l'adolescent qui parti dans un fou rire. Il lui fallut un bon moment pour se reprendre. Il aurait bien aimé se métamorphoser aussi pour rentrer dans le délire de son ami mais il n'eut pas le temps. Le senseï avait déjà redonné sa forme à son ami. Tant pis, ça sera pour une autre fois se dit-il. En parlant de celui-ci il vint le trouver, au début l'adolescent pensait qu'il allait prendre un nouveau savon. Fort heureusement il n'en fut rien, bien au contraire.

« Je suis désolé senseï mais je ne savais pas trop comment vous le dire. Vous étiez tellement pris dans les explications du fuinjutsu que je me suis dit que ça ne valait pas spécialement la peine de vous en parler ... » il eut un nouveau sourire gêné « Je connais plutôt bien le fuinjutsu à vrai dire. J'ai déjà mis un sceau au point que je porte sur moi. Rien de grandiose hein juste un petit truc mais c'est le premier que j'ai mis au point. Pour celui-là je chipote encore. C'est plus difficile que je ne le pensais. »

Il prit un bout de papier, pour montrer son évolution au senseï mais le temps qu'il se retourne il n'était plus là. Déjà installé pour continuer sa sieste ... Bon tant pis, il allait se débrouiller seul.

« J'ai vraiment cru que tu allais en prendre pour ton grade. » ils s'étaient remis à chuchoter.

« Oui moi aussi. Heureusement que non, j'ai déjà eu ma dose pour aujourd'hui. »

« Au fait tu as remarqué la danse qu'Eihiko faisait tout à l'heure ? »
Sham lui répondit négativement d'un signe de la tête « J'en mettrais ma queue à coupée. J'ai vu ma mère en faire une semblable. »

« Ca a quoi de spéciale ? Il l'a peut-être vue quelque part. »

« C'est une danse Yokaï Sham. Ma mère la connaît parce que c'en est une justement. Je doute qu'Eihiko en soit un. Du coup je me demandais juste d'où il peut la connaître. »

« On lui demandera après, je ne suis pas sûr que c'est le moment pour ça. »

« Tu as sans doute raison. »

Sham se repencha sur ses recherches. Il repensa à ce que le senseï avait dit. Apparemment les sceaux devaient avoir être entre guillemet identique. Il n'avait pas réellement pensé à ce point. Pour le sceau qu'il avait ça avait été beaucoup plus simple, après tout c'était un bien moins complexe. Ils avaient tous les deux deux symboles mais ici l'effet était beaucoup plus difficile à obtenir.

Il se concentra bien durant les tracés de ceux-ci. Ce n'était pas simple de savoir si le tout était réellement suffisamment semblable. Après tout tracer avec du chakra est bien moins voyant qu'avec de l'encre.

Cette fois-ci il tenta de tracer d'abord les deux sceaux puis d'utiliser sa technique Katon. Ce ne fut pas plus porteur de réussite. Au contraire, la feuille parti aussi en fumée. Bon, apparemment il allait devoir réellement faire le tout simultanément.

Sham se laissa tomber sur ses fesses et souffla un bon coup. Il n'avait pas envie de tenter le tout simultanément, il sentait que ça allait être bien plus compliqué qu'il ne l'avait pensé à la base.

Tak lui ne tenait plus en place, il s'était rapproché d'Eihiko. Sa curiosité avait frappée, il ne pouvait pas rester dans l'ignorance plus longtemps.

« Hey Eihiko. Tu as appris où la danse du Kitsune ? C'est rare de voir un humain la connaître et encore plus l'utiliser. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Mar 28 Juin 2016 - 11:33


Décidément, Kisuke n’avait pas un instant à lui. A peine s’était-il de nouveau allongé, prêt à continuer le doux rêve qui le berçait quelques minutes auparavant, que quelque chose de rond vint percuter son pied. Un melon. Qui pouvait lui avoir balancer un melon ? La question ne perturba pas longtemps le Hyuuga, qui s’empressa de le saisir d’une main, tout en sortant un kunai de l’autre. Il semblait bien juteux, ça allait être parfait pour faire passer le côté sec des tartelettes. Et puis, avec un si beau soleil, cela serait un outrage de ne pas s’hydrater grâce à ce melon. Peut-être allait-il même le partager avec les deux Genins. Ou pas. Tout dépendrait de leur capacité à se concentrer.

D’un geste précis, chirurgical, il sectionna une partie de la peau du melon. Au lieu de voir un liquide transparent, succulent, s’en déverser, le melon explosa dans un nuage de fumée.

[Eihiko, - 5 pvs]

« Eh merde. »

Kisuke avait déjà oublié les consignes qu’il avait donné à Eihiko concernant la métamorphose. Il lui avait dit de choisir un aliment tellement celui-ci semblait être porté sur la nourriture, et il avait dit le melon, au hasard, il pensait vraiment que le Genin allait choisir autre chose. Et bien non. Et entre-temps Kisuke avait oublié. Eihiko se retrouvait donc désormais allongé sur ses genoux, dans une position plus qu’inconfortable. Il avait une entaille sur la joue d’où coulait un fin filet de sang.

« Je suis désolé petit. J’avais oublié. Au moins, on peut dire que ça t’empêche de prendre le melon… hahahahaha ! »

L’humour lourdingue. Au moins, ça avait la chance de détendre l’atmosphère. Kisuke n’aimait pas les choses trop sérieuses. Il n’en s’en voulait pas réellement, c’était une simple petite entaille, cela faisait partie de l’entraînement. Mais au moins il avait vu que Eihiko était capable de faire une métamorphose plus que correcte. Ce qui lui confirma un point de sa pensée. Il lui fallait juste une bonne motivation. La différence entre un ballon gonflable et un melon semblait infime, car les deux étaient de forme ronde, mais ce n’était pas le cas. Le ballon était rempli d’air, beaucoup plus simple à recopier, tandis que le melon était rempli de pépins, de jus, de chair, il fallait que l’équilibre soit parfait pour pouvoir se métamorphoser en melon convaincant. Le petit en avait donc les moyens, assurément.

« Bien, en tout cas c’est très bien. Maintenant on va pouvoir passer à l’étape supérieure. On va passer à un animal de taille moyenne, ce sera la dernière étape avant la métamorphose humaine. Je te laisse l’animal de ton choix. Tu peux essayer le Kuchiyose de Sham pourquoi pas, vous semblez potes ça fera une source de motivation supplémentaire. »

Petit clin d’œil. Il voulait vraiment apparaître comme un sensei cool, à partir du moment où l’on suivait ses instructions. Il posa ensuite son regard sur Sham.

« Et puis peut-être que ça enlèvera à Sham l’envie de se la couler douce à papoter. Si tu ne veux pas t’entraîner, c’est ton problème, je ne t’oblige pas à rester. Mais tu t’attaques à un art très particulier. Si tu abandonnes au bout de deux ridicules tu n’avanceras à rien. Rien ne t’empêche de le faire en t’amusant, comme le fait Eihiko avec sa métamorphose. Mais je ne veux pas te voir te tourner les pouces. »

Il s’approcha de Sham, et lui murmura à l’oreille.

« Je vois bien que tu ne m’apprécies pas. Mais il s’agit de ton avenir. Si tu veux être fort pour pouvoir te protéger, protéger ceux qui te sont proches, il ne faut pas s’amuser. Ces marques de bleus sur certaines parties de ton corps. Ce sont le résultat d’une mission ? Ou est-ce ton père qui t’a mis une raclée ? Je suis médecin, je reconnais des blessures faites à mains nues, et ton rapport n’indique pas de combats récents. Mais il indique cependant le nom d’Ono, ce qui n’est pas anodin. »

Kisuke était tout de même un espion, trouver des informations sur les gens c’était son domaine. Ce n’était qu’un simple coup de bluff, un fils de mafieux pouvait se faire frapper, surtout si celui-ci était shinobi. Il espérait avoir touché une corde sensible.

« Allez, entraîne toi et donne tout. Si tu as besoin je suis là ! »

A nouveau un clin d’œil. Et à nouveau il s’en alla s’appuyer contre son arbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sham Ono
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 1102
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
76/100  (76/100)
Points de vie:
115/115  (115/115)
Points de chakra:
360/360  (360/360)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Mar 28 Juin 2016 - 15:29

Sham retint une ptite grimace de douleur en voyant le kunaï se planter dans le melon. Il avait vu Eihiko se transformer en celui-ci. D'ailleurs il semblait avoir bien moins de mal que ce qu'il avait laissé entendre. Une langouste et un melon si réussit que Kisuke-senseï n'y avait vu que du feu. Bon, il devait aussi y avoir le fait qu'il n'arrêtait pas de dormir, chose qui devait un peu ralentir son cerveau le premier quart de secondes de son réveil. Celui de trop apparemment vu qu'Eihiko se prit un coup. Moins grave que ce que le jeune Ono avait pensé.

Tak lui était toujours pas loin de son camarade. Il ne devait pas avoir terminé sa discussion à propos de la danse du Kitsune. Ainsi donc la mère de son ami était une Yokaï ? C'était quoi exactement ? Il avait bêtement acquiescé à Tak mais sans réellement savoir de quoi il parlait. Il n'avait pas eu envie de le vexer bien que ça ne se serait absolument pas passé comme ça. Il aurait juste eu une petite explication rien de plus. Mais bon que voulez-vous.

Et puis ça tombait bien que le renardeau se trouve près de l'éclair blanc de Shousan. Il allait devoir l'observer d'un peu plus près pour se métamorphoser en lui.

Sham reporta un peu son attention sur les feuilles non loin de lui, d'un oeil discret. Il se demandait ce qui avait bien pu foirer dans la tentative d’accomplissement de son sceau. Il avait maintenant pratiquement la certitude de la façon d'on il devait s'y prendre mais sans réellement en être certain non plus. D'ailleurs si cette façon de faire ne marchait pas il se demandait bien comment il allait s'y prendre pour la suite.

Le senseï porta son attention sur lui après avoir donné quelques directives à Eihiko. Lui enlever l'envie de se la couler douce ? Il n'avait rien fait de mal ! Juste quelques paroles échangées avec Tak et un petit laissé aller sur la pelouse. Rien de plus. Enfin soit il ne voulait pas se prendre un nouveau savon. Il valait mieux faire mine de rien et se remettre tranquillement au travail. Surtout qu'il n'y avait rien de bien méchant dans ce qu'il venait de dire. Il avait juste un peu mal jugé l'acte de Sham.

Alors qu'il s'apprêtait à se relever Kisuke-senseï s'approcha de lui pour lui glisser quelque chose à l'oreille. Là c'était tout autre chose. Déjà rien que le début de la mini tirade marqué déjà le ton. En quoi répondre quelque chose à son senseï marquait le fait de ne pas l'aimer ? Mais ce n'était pas le pire, ce qui s'ensuivit fit serrer la mâchoire à l'adolescent, juste avant que ses yeux ne s’écarquillent légèrement. Oui il venait de toucher une corde sensible. Comment osait-il parler de la sorte ? C'était tout bonnement dégueulasse de lâcher une telle chose. Encore une fois il était en quelque sorte la cible de l'héritage de son père. Ce n'était peut-être pas la chose voulue mais c'est de cette façon d'on il le ressenti. L'adolescent garda le silence, il valait mieux ne rien dire. Son père lui avait bien dit qu'il ne fallait pas laisser quelqu'un traîner le nom de la famille dans la boue. Il l'avait même bien fait comprendre après le premier tour du tournoi auquel il avait participé.

C'est de la colère qui monta doucement en lui. Le senseï avait raison sur deux points. Le premier était que ce n'était ni une mission ni un combat qui avait laissé ces traces sur son corps. Le deuxième, c'est que oui maintenant il ne l'appréciais réellement pas du tout. Il ne pouvait plus se retenir.

* Ce n'est pas un nom anodin en effet. Mais je ne vois pas l'utiliser d’agir de la sorte. De dire quelque chose pour le contredire dix minutes après, j'ai comme souvenir que vous aviez dis ne pas avoir lu nos dossiers. Et puis personnellement je ne me fierais pas à un dossier qui n'indique même pas les capacités des élèves. *

C'est ce qu'il aurait aimé dire mais il avait finit par réussir à ravaler sa colère bien qu'encore bien présente. Il attrapa une feuille sans même faire attention au clin d'oeil que son senseï venait de lui envoyer. Là il n'avait qu'une envie, devenir plus fort pour pouvoir fermer le clapet de tous ce qui osaient lui parler de cette façon. Il n'était pas le fils d'Oma Ono pour rien. Oui son père était le plus grand mafieux de Shousan et ça c'est quelque chose qui se marque qu'on le veuille ou non. Peut-être n'était-il pas que shinobi après tout.

Tak ne semblait pas avoir remarqué, après tout l'adolescent lui tournait à présent le dos. Il n'avait aucune envie de discuter, bien loin de là même. Il se releva doucement, feuille un peu chiffonnée dans les mains. Cette fois-ci il ne voulut pas faire un geste à la Supershinobi ou quoi que ce soit. Non il voulait juste mettre au point sa nouvelle technique. Peut-être pourrait-il glisser un parchemin dans la poche de son senseï et le faire exploser à distance. Quoi qu'il n'était même pas sûre de pouvoir le faire, enfin pas à distance en tout cas.

Il lança la feuille un peu plus loin histoire de ne pas se prendre son Katon dans les dents. L'adolescent malaxa son chakra, il avait un peu de mal à se concentrer. Sa colère envers Kisuke-senseï ne lui rendait pas la tâche facile. Surtout que la tâche n'était pas simple. Exécuter deux techniques simultanément n'était pas chose aisée. Il lui fallut quelques minutes pour se sentir enfin prêt à l'utiliser.

« Honenza no jutsu ! »

Son ton était sec mais la technique réussit. Le Katon s'enferma dans le bout de papier. Sham n'eut même pas un sourire, encore remonté envers son senseï. Il ramaça tout de même le bout de papier, une certaine fierté grandissait en lui. Une détonation retenti. Sham ne s'y attendait absolument pas, il vola en arrière son t-shirt un peu cramé sous l'effet du Katon.

« Putain! »

Ca n'améliorait pas les choses. Il était remonté et pas qu'un peu, en plus d'avoir un senseï en papier mâché incapable de porter son attention plus de deux minutes sur quelque chose il fallait que sa technique échoue lamentablement.

« Tout va bien Sham ? »

« Oui tout va bien ! »

Oui sham était bel et bien remonté. Son ton était toujours sec. Il n'en revenait pas encore de la façon d'on le senseï lui avait parlé. Mais bordel, qu'est-ce qui avait pu bien échoué dans cette tentative ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eihiko Tsubazame
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 524
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
6/100  (6/100)
Points de vie:
222/222  (222/222)
Points de chakra:
273/273  (273/273)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Mar 28 Juin 2016 - 16:57

Eihiko poussa un cri surprit et reprit son apparence normale. Il bondit des genoux de Kisuke, et se remit sur ses pieds, en portant la main à sa joue. Il venait de lui ouvrir la peau … pas très profondément heureusement, ce n’était qu’une éraflure. Tandis que le blondinet s’amusait à pincer la blessure pour voir si le sang coulait beaucoup, Tak se rapprocha de lui.

Il resta interdit devant la question du petit renard. D’où il connaissait la danse du Kitsune ? Eh bien, d’où Tak connaissait la danse du Kitsune lui aussi ?
Le Genin hésita quelques instants, mais des connexions commençaient à se faire dans son esprit. Tak était un renard. Une des formes que pouvait adopter un Kitsune, non ? C’était même leur forme favorite. Mis à part les arpenteurs, l’éclair noir, les gardiens et les yokaïs, personne ne connaissait l’existence des yokaïs et du sentier spirituel. Donc, par conséquent, l’existence de la danse Kitsune. Et parmi eux la plupart ne savaient même pas la reconnaitre ! C’était un secret très bien protégé, même. Se pouvait-il que Tak soit un Yokaï ? Il ne pouvait pas lui poser la question comme ça. Surtout que Tak avait posé une question le premier.
D’un autre côté il ne pouvait pas non plus risquer de lui donner une réponse trop franche sans savoir de quoi il retournait.
Eihiko regarda Sham à la dérobée. Si Tak lui disait quoi que ce soit, il était persuadé que son ami tenterait de lui venir en aide. Et actuellement, rencontrer l’éclair noir ou emmener quelqu’un avec lui sur le sentier spirituel signifiait le tuer. Plus ou moins. Prendre le risque de mettre son ami en danger était intolérable.
Il avait peut-être une idée de réponse. Si Tak était un Kitsune, il verrait immédiatement de quoi il parlait et peut-être qu’il pourrait l’aider à rencontrer les Kitsunes. Il avait besoin de leur aide après tout. Et s’il ne l’était pas ? Eh bien, le terme qu’il utiliserait ne lui dirait absolument rien, et même des recherches approfondies n’y changeraient rien. A part pour de rares familles d’invocation issues du monde yokaï, aucune n’avait la moindre information sur son héritage. Et encore moins dans le monde matériel.


« Un héritage familial. J’ai appris récemment que j’étais un arpenteur. Tak … Tu connais les Kitsunes ? Tu sais où je peux les trouver ? »

Eihiko avait le regard fixé dans les yeux de Tak. Arpenteur était un mot comme un autre pour quelqu’un qui ne savait rien du monde yokaï. Mais il pouvait signifier deux choses en réalité : qu’il était l’héritier des arpenteurs, ou alors l’éclair noir. Et en plus, avec son surnom de l’éclair blanc, ça risquait de mettre le renard sur ses gardes …
Non. Bien sûr que non. Tak connaissait déjà bien Eihiko. Et éclair blanc, même s’il avait choisi ce surnom à cause de sa vitesse, c’était un peu comme un signe. Un symbole. Si Tak était un Kitsune il comprendrait la situation. Eihiko espérait attraper quelque chose dans ses yeux. Une lueur de stupeur ? Quelque chose de moins évident ? Il n’était même pas sûr qu’un renard, ou un kitsune c’est selon, puisse avoir le même genre de réaction qu’un humain. Surtout que les kitsunes sont des experts dans la dissimulation de leurs émotions. Dans le déguisement.
Après, aucune Kitsune n’avait à craindre des arpenteurs. Ils étaient des alliés naturels.

Soudainement, Eihiko reporta son attention sur Sham.


** Le destin existerait après tout ? Cet héritage, le fait que je rencontre Sham, qu’on devienne équipiers … l’éclair noir est mon ennemi. Mais il n’est pas le seul danger que le monde yokaï nous ait envoyé. Se pourrait-il que tout ceci soit fait exprès ? Qu’une instance supérieure soit intervenue pour faire bouger les choses ? Mais qui ? Izanagi ? Izanami ? Les créateurs n’ont normalement plus aucun pouvoir sur leurs créations. Alors un dieu ou une déesse qui protège un peuple en particulier ? Je doute que le phénix ait quoi que ce soit à voir avec ça. Peut-être Inari ? Si les Kitsunes le lui ont demandés, ce serait normal que je les ai retrouvés aussi facilement … après tout il n’y a pas que le monde des humains qui est en danger. Tout le monde matériel peut trembler devant la menace que représente le monde yokaï. **

Eihiko était devenu plus sombre, plus sérieux. La situation lui échappait. Même s’il comprenait son rôle il avait toujours cru être insignifiant, et que ses responsabilités reviennent incessamment frapper à sa porte, de la sorte, le mettait mal à l’aise. Il avait peur tout simplement.
C’est vrai que de l’aide ne lui ferait pas de mal. Même maintenant qu’il avait toutes les réponses qu’il lui fallait, il était plus perdu que jamais. Il tourna de nouveau ses yeux vers Tak, on pouvait aisément y lire à quel point le gamin était complètement paumé.


« Qu’est-ce que tu vas dire à Sham ? Je veux dire … Si on s’est rencontrés, ce n’est pas un hasard. Je le sais maintenant. Mais j’ai du mal à me voir lui en parler … Je … C’est mon ami. Vraiment. Je commence à comprendre un peu comment il est, même si je fais parfois l’imbécile. Je suis certain qu’il viendra m’aider si je lui raconte tout. Mais pour le moment, la moindre tentative de faire quoi que ce soit c’est du suicide. Pur et simple. D'un autre côté, seul, je n'arriverais à rien ... Et je n'ai pas grand monde en qui je peux avoir confiance pour ça à part vous deux. A ton avis, je dois faire quoi ? »

Kisuke l’arracha à ses questions en lui indiquant qu’il devait effectuer une métamorphose. Eihiko lança un sourire désolé à Tak, et s’éloigna de quelques pas. Il regardait le renard d’un regard un peu morne. Il n’avait plus aucune envie de travailler la moindre technique maintenant. Il était replongé dans un océan de doutes. Il n’avait pas pieds. Il ne savait pas quoi faire.
Et il n’était pas du tout à sa pleine concentration pour manier son chakra. Il tenta vaguement de se métamorphoser, mais il ne fit que se faire apparaître une queue et des oreilles de renard. De couleur bleue en plus. L’image de l’océan qu’il avait en tête.
Il ne pouvait pas s’exercer dans cet état.
Bon, que faisaient son grand-père dans une telle situation ? Un bon coup de marteau sur l’enclume, en général. Mais il n’y avait pas d’enclume.
Il devait évacuer son stress d’une autre manière.

Eihiko s’approcha d’un arbre. Il concentra tout son chakra Hikari dans sa main droite, repliée pour amorcer une frappe de la paume. Elle se mit à briller d’une lumière scintillante. Et il frappa, droit, sèchement, en criant sa frustration. L’impact fut mineure, mais l’arbre prit immédiatement feu. Ce n’était pas grand-chose, mais le brasier, tandis qu’il le contemplait, lui calmait les nerfs. Il prouvait sa force en quelques sortes. Et l’image du feu lui faisait penser au phénix. Le sortait un peu de son océan, des symboles de l’eau.
Le feu brûlait encore. Tant qu’il brûlait, il y avait encore de l’espoir. C’était une phrase tirée de la légende de Shousan.
Quelques larmes coulaient sur ses joues. Il avait un souvenir. Enfin. Il se souvenait d’avoir été sur les genoux de Chizara Akimichi tandis qu’elle lui racontait cette histoire. Devant une cheminée où brûlait un feu au moins aussi ardent …
Il restait planté là, debout, quand un bruit se fit entendre à l’autre bout de la clairière. Sham, qui venait apparemment de faire exploser quelque chose. Eihiko essuya discrètement ses larmes, et revint se mettre à sa place. En tailleur.

Il réfléchissait. Son contrôle du chakra semblait être directement en lien avec sa piètre maitrise émotionnelle. Peut-être qu’il fallait voir par là pour rendre son chakra plus facile à contrôler ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sham Ono
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 1102
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
76/100  (76/100)
Points de vie:
115/115  (115/115)
Points de chakra:
360/360  (360/360)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Jeu 7 Juil 2016 - 19:48

Un arpenteur ? Ca disait bel et bien quelque chose à Tak mais sans en être réellement certain. A vrai dire il ne s'était jamais pencher plus que ça sur sa nature de Kitsune. Il savait bien sûr ce que ça impliquait et connaissait également le statut très spéciale de sa mère. Elle était une Yokaï mais sans réellement savoir ce que ça impliquait. Mise à part qu'elle ne venait pas du monde des Kuchiyose et quelques mots bien spécifiques qu'il ne comprenait malheureusement pas réellement. Comme arpenteur, il avait déjà entendu sa mère en parler avec un de ses frères mais sans plus.

Comment la danse du Kitsune pouvait être un héritage familiale ? Une excellente question à la quel il ne pouvait répondre. Après tout comme je viens de le dire Tak n'a pas réellement de grandes connaissances dans ce domaine. Tak ne répondit pas immédiatement à l'adolescent. Il ne savait pas trop quoi dire à vrai dire, c'était un peu stupide d'annoncer qu'il était un Kitsune mais que lui ne pouvait pas l'aider sur les questions qu'il se posait. Il pouvait bien sûr l’orienter vers sa mère qui elle pourrait très certainement répondre à ses questions. Qui s'en ferait même une joie. Le partage du savoir était l'un de ses piliers.

Alors qu'il s’apprêtait à répondre son ami se remit à parler. Chose qui l'arrangé, il se voyait mal lui annoncer simplement qu'il pouvait lui indiquer une Kitsune digne de ce nom.

« Je crois que pour l'instant il vaut mieux ne pas lui en parler. Le connaissant il foncerait tête baissée dans cette histoire. Il vaut mieux avoir plus d'information sur ces questions que tu te poses. Je dois t'avouer que moi-même je ne saurais pas t'apporter quoi que ce soit sur cette histoire de Kitsune ou tout du moins pas directement. Je ne sais pas vraiment ce que peux être un arpenteur mais à la vue de ta réaction et le fait que j'ai déjà entendu ce mot me porte à croire qu'il s'agit quelque chose d'important. Enfin je suppose ...  »

Le renardeau marqua une pause, apportant lui aussi son attention envers Sham. Il n'aimait pas lui cacher des choses mais il n'avait pas réellement le choix sur ce coup. Sa mère venait du monde des Yokaïs, Eihiko connaissait une dans très proche que celle que Shian pratiquait parfois et surtout il connaissait des mots inconnus du commun de mortel. Ca ne pouvait être que quelque chose d'important. Sham était du genre à foncer tête baissée, chose qu'il valait mieux éviter ou tout du moins pas tant qu'ils n'avaient pas plus d'informations. De plus la façon d'on il réagissait face aux échecs de la mise au point du nouveau sceaux ne faisait qu'appuyer le fait de ne rien lui dévoiler pour l'instant.

« Oui il vaut mieux ne pas lui en parler dans l'immédiat. Pour ce qui est de ta première question sur les Kitsune, je les connais et je sais même où les trouver. A vrai dire j'en suis moi-même un mais je n'ai beaucoup de connaissance sur ma famille ou plutôt sur mes ancêtres. Mais si tu veux je peux te présenter ma mère, c'est une personne très aimable mais un peu spéciale, tu le verras si jamais tu veux la rencontrer. » il marqua une nouvelle pause, il plaignait déjà d'avance Eihiko, lancer Shian sur ce genre de sujet équivalait à un suicide cérébrale. Enfin peut-être pas totalement, plus à un retournement. « Oui ma mère pourrait te renseigner bien plus que moi je ne le pourrais sur le sujet si tu le veux. Mais je te préviens elle n'est pas du genre à répondre directement aux questions. Elle cherchera sûrement à te le faire comprendre plutôt que de t'en informer classiquement. »

Sham lui n'arrêtait pas de pester en arrière plan. Il n'avait même pas réellement remarquer que Tak et Eihiko discutaient ensemble. Bien trop concentré sur son exercice. Il ne comprenait pas pourquoi il échouait, il faisait tout comme il le devait et pourtant ça n'arrêtait pas de lui péter dans les mains. Plus ça allait et moins sa patience était présente. A tel point qu'à un certain moment il lança simplement une boule de feu sur la feuille sans rien faire de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eihiko Tsubazame
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 524
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
6/100  (6/100)
Points de vie:
222/222  (222/222)
Points de chakra:
273/273  (273/273)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Mer 13 Juil 2016 - 17:48

Vu la gravité de la situation, c’était tout simplement inespéré. Alors Tak était un Kitsune, et sa famille aussi. Ca avait du sens. Les pandas roux étaient une famille de Kyuchiose aussi après tout. Alors que des yokaïs en soient devenu une aussi … Finalement, c’était complètement logique.
Eihiko serra le poing à la fin des paroles de son ami. Il était à la fois anxieux de ne rien pouvoir dire à Sham, et plein d’espoir d’avoir trouvé des réponses à certaines de ses questions. Il finit par conclure aux paroles du renard :


« Très bien. On va faire comme ça. Mais je ne sais pas vraiment mentir, et encore moins à mes amis. L’ennemi que je dois affronter est trop puissant même si on s’y met tous ensembles. Mais dès que j’aurais trouvé le moyen de le vaincre, et qu’on ne courra plus vers une mort certaine je lui dirais tout ce que je sais. Après tout mon rôle dans notre équipe, c’est de foncer dans le tas et de protéger tout le monde, non ? Je ne peux pas vraiment le faire comme je le devrais pour l’instant … mais bientôt j’en serais capable. »

Bientôt ? Mais quand ? Difficile de le dire précisément. Il ne savait même pas vraiment comment il allait acquérir la force de protéger. Pour le moment, la seule chose qu’il savait faire c’était frapper à grande vitesse. Ca lui avait toujours suffit mais il recherchait quelque chose d’autre.
En tous cas pour le moment la discussion avec Tak était terminée. Ils n’avaient plus grand-chose à ajouter, ni l’un ni l’autre. Eihiko reprit de la distance, retournant à l’entrainement pour la métamorphose.

Il devait utiliser la métamorphose pour se changer en Tak. Plus facile à dire qu’à faire en fait. Un animal c’était autrement plus compliqué qu’un simple ballon de plage. Ou qu’un melon. Mais Eihiko avait un œil nouveau sur le renardeau désormais. Il avait l’impression de commencer à comprendre qui il était, et pourquoi il était le compagnon de Sham. Pourquoi ils étaient réunis par le destin, tous les trois. Ou plutôt pourquoi le destin l’avait fait les rencontrer tous les deux.
Le blondinet commença à malaxer son chakra. Et il le répartit dans son corps comme le lui avait enseigné Kisuke. Maintenant, il devait juste poser l’apparence de ce qu’il voulait sur la couche de chakra. Le garçon regardait fixement Tak, en essayant de reproduire la moindre touffe de poil rousse, quand il eut soudain une idée bien plus amusante …
Il peaufina un peu la métamorphose, changeant quelques détails pour la rendre plus intéressante.


** Alors, un peu de rouge à lèvres … Ou alors du rouge à babines ? Un peu de far ici et là pour rehausser le teint. Ca a des cils un renard ? Bah, on s’en fout, je vais en rajouter. De beaux cils bien féminins et tout ! Ah oui, faut que mon apparence soit plus fine et plus élancée. Héhé, une vraie bombe ! **

Il exécuta la métamorphose, devenant une sublime renarde. Enfin, sublime selon ses propres critères. Eihiko l’avait peut-être un peu humanisée. Mais il avait vu un ninja faire ça dans une bande dessinée, quand il se transformait en animal … Il y avait un ours devant une porte et il ne voulait pas le laisser entrer, du coup il s’était métamorphosé en une superbe oursette pour passer sa vigilance en le séduisant !
Eihiko s’approcha de Tak avec sa nouvelle allure pleine de sex-appeal.


« Hé mon mignon ! Comment tu me trouves ? »

Après la réponse du renard, il retrouva son apparence normale en rigolant.

Puis il s’intéressa à ce que faisait Kisuke. Apparemment malgré tout le remue-ménage des adolescents, il dormait solidement. A poings fermés même. Il bavait, faisait des bruits bizarres, et bougeait légèrement mais bon … Ca y est, Eihiko venait d’avoir une merveilleuse idée ! Il exécuta de nouveau la métamorphose pour se transformer en la jolie oursonne qu’il avait vue dans la bande dessinée, puis il s’approcha de Kisuke. Son pelage brun était soigneusement brossé, le vert très expressif de ses yeux rehaussé par un maquillage pétillant, et sa truffe enduite d’un espèce de gloss bizarre. Ca allait être une super bonne blague ! En plus leur senseï semblait beaucoup aimer les ours.
Il se pencha au-dessus du ninja qui dormait et murmura avec sa voix la plus enjôleuse :


« Ours-saaaaaan ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Mer 13 Juil 2016 - 18:44


Kisuke était appuyé contre son arbre. Il pensait aux mots qu’il avait utilisé envers Sham Ono. Peut-être était-ce beaucoup trop brutal. Il était rentré dans l’intimité du jeune garçon quelques dizaines de minutes seulement après leur rencontre. C’était trop rapide. Le senseï espérait bien faire, le motiver, il avait échoué sur ce point. Il avait pu observer la haine dans les yeux de son élève. Il avait touché un point sensible. Il s’attirait déjà les foudres de son nouveau protégé. Ce n’augurait rien de bon pour la suite des évènements. Même si on lui avait imposé cette équipe il ne souhaitait pas être un obstacle à son évolution. Au contraire, il devait les porter, les accompagner dans leur apprentissage. Il n’affichait pas cette volonté, jouant le gars qui s’en fichait, mais il portait sur lui la responsabilité de cette équipe. En tant que shinobi, les ordres étaient les ordres, et les désirs personnels passaient sous un autre plan. Il ne voulait pas être un maître horrible comme l’avait été le sien des années auparavant, le rapport à ses Genins devait être important.

Kisuke profita de la conversation entre Eihiko et Tak, qu’il écoutait d’une oreille attentive, pour s’approcher du jeune Ono. Il devait trouver les mots pour s’excuser. Il semblait beaucoup plus sérieux qu’à l’accoutumé, beaucoup plus impliqué. Le Genin le remarquerait sûrement. L’heure n’était plus à la rigolade, il avait fait une fourbe, il l’assumait.

« Bon.. Bon.. On va dire que je ne suis absolument pas doué pour cela. Je suis un espion moi, le contact avec des élèves ce n’est pas trop mon fort. Alors ouais, j’avoue que j’ai peut-être, voir beaucoup, déconné avec tout. Mon objectif c’était juste de te motiver. J’ai utilisé cet.. « Argument » on va dire, afin de te booster un coup. Comme je te l’ai déjà dit tout à l’heure, ton entraînement nécessite toute ta concentration. J’espérais que parler de ce sujet… sensible, soit cette source de motivation pour toi. Le fuinjustu, l’art des sceaux, ne s’apprend que par la pratique, par le travail. Or j’ai sentis la colère monter en toi, ce qui t’empêche d’avoir les idées claires. Dans ces conditions, tu n’arriveras pas à travailler. »

« C’est pour cela que je suis venu te voir. Je tenais à m’excuser... Et euh… Sache que mon rôle et de t’aider dans ton avancée. On a pas les mêmes spécialisations, mais je reste théoriquement capable de t’aider. »

« J’ai observé tes essais pour ton sceau. Le dernier semblait concluant, jusqu’au moment où ton Katon est ressorti de la feuille. Je pense que tu as oublié une étape, qui aurait pu s’avérer importante. Après avoir enfermé ta technique, tu as laissé le sceau en plan, sans le condamner avec du chakra. Tu pourrais essayer cela. »


Sur ces mots, il retourna s’adosser à l’arbre. Parler comme ça à quelqu’un, cela faisait des années que cela ne lui était pas arrivé. Il avait l’habitude d’être un des meilleurs de son domaine, échouer une mission, cela ne lui arrivait jamais. De ce fait, il avait pris l’exercice de senseï comme acquis, d’où sa flemme non dissimulée. Mais il se rendait compte qu’encadrer des adolescents, qui ne comprenaient pas toutes les subtilités des arts ninjas. Cela demandait une concentration de chaque instant, un sens de l’observation aigüe pour déceler où se trouvaient les erreurs des élèves.

Et il restait le cas Eihiko. Celui-ci afficha une mine perplexe à la suite de sa discussion avec l’espèce de renard, quand il commença à travailler à nouveau sur la métamorphose. Il paraissait même... Consciencieux. Mais son attitude changea très rapidement. Un grand sourire s’affichait sur le visage du jeune garçon. Kisuke comprit assez vite qu’une idée lui avait traversé l’esprit. Mais il ne parvenait pas à trouver laquelle. Il le sut assez rapidement.

C’est plein d’amusement que Kisuke observa la première métamorphose de Eihiko. Elle était parfaite en tout point, si ce n’est que le jeune Genin y avait ajouté quelques touches de fantaisies, une renarde prostituée pour plaire à Tak, voilà comme le voyait Kisuke. L’amusement ne venait pas tant du personnage qu’avait créé Eihiko, mais plutôt de sa capacité à se métamorphosé. Il était censé avoir du mal à maîtriser son chakra. A l’académie il avait été incapable de fournir la moindre métamorphose. Cependant, en seulement quelques tentatives, il la maîtrisait déjà pratiquement. Le problème de ce gosse n’était pas sa maîtrise de chakra, mais le manque de confiance en lui. Lorsqu’il devait être sérieux, il ne réussissait pas, comme s’il avait peur de décevoir, et que cette peur le freinait. Alors que quand il s’agissait de s’amuser, on voyait bel et bien qu’il était capable de contrôler son chakra.

Cette idée se confirma lors de la seconde métamorphose. Elle fut exécutée avec une rapidité déconcertante pour un élève en plein apprentissage de la technique. Un ours femelle, en prostituée également. Cela amusa Kisuke. Ce gamin lui plaisait bien, il était rempli de bonne volonté.

Le senseï faisait semblant de dormir depuis qu’Eihiko s’était métamorphosé une première fois. Il ne voulait tout de même pas montrer qu’il portait de l’attention à ses élèves. La distance était une chose importante dans un monde aussi cruel que celui des shinobis. De ce fait, dès que le jeune Genin s’approcha de lui, il effectua quelques mudras rapide, et à son tour se métamorphosa. Il s’agissait bien évidemment d’une technique beaucoup plus poussée. Il se transforma en ours à son tour. Mais un ours pirate.

Spoiler:
 

« Salut Mousaillone ! Ca te dit de voguer à travers l’océan Monoki avec moi ? »

Kisuke s’esclaffa et rompu la métamorphose. Il redonna également à Eihiko sa forme normale. Après tout, pourquoi devoir rester sérieux lors d’entraînements ? L’amusement n’empêchait rien. Et cela rendait ce travail beaucoup moins barbant à Kisuke. Il commençait à trouver un certain intérêt à être avec ces deux jeunes.

« Bon c’est bien, c’est très bien même. Tu vois que tu es capable de maîtriser ton chakra. Tes deux dernières métamorphoses sont élaborées, elles tiennent la route, et tu les as exécutés rapidement. Maintenant il te reste la dernière étape. Métamorphose-toi en être humain, encore une fois de ton choix, que ce soit réel ou non je m’en fiche, tu peux être de la couleur que tu veux, la taille que tu veux, avoir un bras en plus. L’important c’est que ce soit maîtrisé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sham Ono
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 1102
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
76/100  (76/100)
Points de vie:
115/115  (115/115)
Points de chakra:
360/360  (360/360)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Mer 13 Juil 2016 - 19:46

Sham vit le senseï avancer vers lui. Il n'avait aucune envie de discuter avec lui. Peut-être venait-il simplement pour superviser ce qu'il faisait. Ca serait tellement bien, ne pas avoir à avoir un échange avec. Malheureusement même s'il venait pour cette raison l'adolescent allait devoir un jour ou l'autre adresser la parole à cet homme et certainement aujourd'hui. Comment pourrait-il faire autrement ? A la vue de ce qui se dégagé de Kisuke ce n'était pas pour simplement lui donner des conseils. Venait-il encore tenter de le rabaisser ? Ce fut tout le contraire, il était venu s'excuser des paroles qu'il avait proféré. Seulement à quoi ça servait de s'excuser ? Pour Sham absolument à rien, jamais quelqu'un n'avait réussit à remonter dans le temps pour effacer son erreur en agissant de la sorte. S'excuser c'était simplement reconnaître sa faute sans spécialement chercher à la corriger. L'humeur de l'adolescent ne changea pas, bien au contraire il s'enfonça un peu plus dans l'envie d'aller envoyer chier Kisuke. Sham attendit que le senseï termine. Le regard du jeune Ono était très sombre.

« Oui en effet j'ai besoin de toute ma concentration pour faire du fuinjutsu, pour comprendre à tête reposée ce qui cloche dans ce que je fais. Mais ça il fallait peut-être y penser avant. Et puis je ne vois pas en quoi être un Ono est une honte. A ce que je sache Shousan n'a rien à reprocher à mon père, il n'a jamais eu de problème avec la justice ou quoi que ce soit. Mon grand-père oui, ça vient peut-être de là. Vous me semblez faire rapidement des généralités sur ce que vous pensez savoir. »

Si son père lui avait bien appris quelque chose c'était le fait de ne pas se laisser marcher sur les pieds. Il n'avait pas répondu la première fois, mais cette fois-ci il ne s'était pas privé de le faire. Il n'avait pas toujours le courage de tenir tête aux gens mais parfois un élan lui donnait des ailes.

Sham ramassa ses affaires et s'en alla un peu plus loin. Tak revenait doucement vers lui, l'air interrogateur. Se demandant pour son ami s'écartait du groupe. Il sentait à la façon d'être du genin que quelque chose clochait.

« Hey Sham, ça va ? »

« Très bien ! »

Le ton était sec et froid, montrant qu'il n'avait aucune envie de parler de ce qui venait de se passer. Il tenta tant bien que mal de se pencher à nouveau sur la mise en place du nouveau sceau. Des échecs, sur échecs, sur échecs. Il n'arrivait à rien. Ca lui faisait mal de se le dire mais Kisuke avait raison, le fuinjutsu était un art à développer en étant calme. Là c'était une émotion totalement inverse qui l'emplissait. Il se posa à terre envoyant des feuilles de papier voler d'une main, tel un enfant en colère. Après tout il ne faut pas oublier qu'il était tout de même encore jeune.

« How Sham. Ca t'avancera à rien d'agir de cette façon. »

« Je sais. » répondit-il un peu plus calmement mais toujours sur un ton sec

« Se passe quoi ? Tu as l'air tendu. »

« C'est à cause de l'autre abrutit !»

« Comment ça ? »

« Laisse. On en parlera après, j'ai à faire là.»

Sham tourna légèrement le dos à son ami marquant la fin de la discussion. Il se mit à respirer plus profondément, tentant de récupérer un semblant de calme. La chose lui semblait impossible pour l'instant. Il recommença à tracer des sceaux mais sans grande conviction. Si ce n'était pas le papier qui brûlait c'était une autre merde qui se passait. Il arrivait que le vent se lève déplaçant la feuille. Comme si l'univers tout entier ne souhaitait pas qu'il mette sa technique en place. Enfin c'est l'impression qu'il avait.

Tak sursauta quand Eihiko arriva à son niveau. Il ne l'avait pas reconnu au début, il fallut le temps qu'il se rappelle qu'il s'entraînait à la maîtrise de la métamorphose. Cette histoire avec Sham lui bouffait une grande partie de son attention. Pourtant il ne manqua pas de rigoler en voyant l'apparence de son ami. La question le fit sourire, dévoilant toutes ses dents de petites tailles.

« Hum. Très bien et toi ? Dis moi ma petite renarde, c'est combien l'heure ? »

Il avait prit son air le plus enjôleur, un sourcil plus haut que l'autre, un sourire en coin. Il ne put s'empêcher de lâcher un rire face au ridicule de cette situation. Rire qui s’estompa rapidement quand il tourna son regard vers Sham qui tournait encore le dos, il n'avait même pas daigner jeter un coup d'oeil. LE connaissant c'est quelque chose qui l'aurait beaucoup amusé. Un peu triste il s'installa sur la pelouse, le museau calé entre ses pattes.

Sham lui pestait toujours sur ses bouts de papier. Kisuke lui avait expliqué ce qui clochait mais il n'avait pas réellement envie d’appliquer ce qu'il lui avait conseillé. Avait-il le choix ? Non pas réellement, il le savait, c'est exactement ça qui lui manquait. Sous la colère il n'avait même pas fait attention à la façon d'on il terminait la technique, il n'avait que l'envie que cet entraînement prenne fin.

Ce fut à contre coeur qu'il finit par mordre sur sa chique, après tout continuer à rater tout ce qu'il entreprenait n'allait pas arranger son humeur. Cette fois-ci il tenait en main un bout de papier contenant techniquement la technique qu'il y avait enfermé. Moins puissante tout de même, trop faible pour pouvoir y enfermer en de pleine puissance. Et puis il ne savait même pas si le supporte tiendrait le coup.

Sans réellement être heureux d'avoir réussit cet exploit de mettre lui même une technique au point il se releva. Il resta debout quelques instants tournant encore le dos à tout le monde. Alors qu'il s'apprêtait à envoyer le bout de papier qu'il tenait en main quelque chose attira son attention. Kisuke venait de revêtir la forme d'un ours, tout comme Eihiko, sauf que le sien était sous les traits d'un pirate. En temps normal il se serait joint à tout ce petit monde, une occasion de s'amuser ça ne se refusais pas. Mais Sham refusait de s'amuser avec n'importe qui. Tak lui ricanait joyeusement à la vue de cette scène.

* Stupide. *

Le genin se retourna, envoyant le bout de papier en l'air. Tel un parchemin explosif il activa l'effet de celui-ci, en un clin d'oeil une boule de feu quitta sa prison ne laissant derrière elle que des bouts de papier calcinés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eihiko Tsubazame
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 524
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
6/100  (6/100)
Points de vie:
222/222  (222/222)
Points de chakra:
273/273  (273/273)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Sam 16 Juil 2016 - 19:53

Eihiko éclata de rire. Kisuke avait tellement joué le jeu que le rire cristallin de l’adolescent résonna sans doute dans toutes les ruines. Il délogea d’ailleurs une famille de lièvres qui observaient la scène, à l’abri d’un muret écroulés. Effrayés par tant de bruit, ils avaient détalés sans demander leur reste.

« Ahaha ! Excellent ! Yohoho ! »

Mais ce n’était pas encore terminé pour son apprentissage de la métamorphose. Le blondinet commençait à prendre confiance, petit à petit. Il pouvait le faire, ça faisait déjà trois métamorphoses plus ou moins réussies qu’il enchainait. Bon, pour la langouste, ce n’était pas vraiment ce qu’on lui avait demandé. Il n’empêche qu’il avait été une bien jolie langouste, malgré tout ce qu’on pouvait en penser.
Et maintenant c’était l’heure de tenter de se transformer en un autre être humain. De revêtir une nouvelle apparence. Oui mais voilà : il avait le choix, mais en qui voulait-il tenter de se transformer ? Il fallait quelqu’un dont il se souvienne parfaitement. Quelqu’un qui l’avait marqué suffisamment pour qu’il se souvienne du moindre détail. Et ce n’était clairement pas facile à trouver. Eihiko s’éloigna de Kisuke de quelques pas afin de réfléchir aux possibilités qui s’offraient à lui. Et à ce qu’il se sentait capable de faire.

Il pouvait tenter Sham ou Kisuke : il avait le modèle sous les yeux donc c’était plus facile. Mais justement, c’était un peu trop facile. Au milieu d’un combat, ça pouvait être pratique de se changer en son adversaire, mais au cours d’une mission, s’il devait utiliser une apparence toute neuve pour s’infiltrer ? Bon, ok, il avait la fausse moustache donc se transformer n’était pas forcément utile. Mais contre un expert de l’infiltration, elle ne suffirait peut-être pas malgré son incroyable efficacité en tant que déguisement.
Non, il fallait qu’il tente de se métamorphoser de mémoire, sinon la technique ne serait jamais réellement acquise pour lui.
Un défilé de personnes naquit dans l’intérieur de son crâne. Il s’arrêta plusieurs fois sur la même. Il se demandait comment allait réagir son senseï mais … Déjà il avait bien envie de revoir l’image qu’il gardait en tête. C’était quand même super beau. Mais en plus, il fut étonné d’une chose : aucun détail ne manquait dans sa mémoire. Ca pouvait fonctionner ! En plus c’était une fille, donc il allait pouvoir expérimenter le changement d’apparence d’un point de vue vraiment différent. C’était plutôt une bonne idée.

Eihiko rassembla ses souvenirs, les apposa par-dessus la couverture de chakra qu’il créa en le malaxant, puis envoya la technique de métamorphose. Il avait parfaitement saisit le mécanisme, même à l’époque de l’académie. Il ne comprenait pas pourquoi tout se passait aussi bien maintenant, alors qu’il avait tellement de mal avant … Le passage sur l’île de Mousouchiku lui avait réellement fait du bien, pour comprendre et maitriser son chakra. Il le ressentait vraiment. Kisuke devait même être surpris de voir qu’il y arrivait bien, alors qu’il s’était présenté comme un gros nul en ninjutsu. Pas de sa faute, il était persuadé lui-même de l’être jusqu’à aujourd’hui !
Il exécuta sa métamorphose, rempli à ras-bords de motivation.

Une jeune femme à la peau sombre apparut alors. Plus grande que le Genin, cheveux blonds plus foncés, plutôt mi-longs que court. Elle avait des attributs évidents … Et bien mis en évidence, puisqu’elle était poitrine nue !
Peut-être l’aurez-vous reconnu : il s’agissait d’Himari, la copine de Mihako, la sœur de Sham. Eh oui, qui d’autre pouvait avoir marqué l’esprit d’un enfant aussi naïf qu’Eihiko qu’elle ?
Le Genin, tout surprit d’avoir réussi sa métamorphose, s’examinait sous tous les angles. C’était drôlement bizarre. Il se sentait lui-même, pesait son propre poids, comme s’il avait eu sa vraie apparence, mais c’était s’il était recouvert d’un léger voile sur tout le corps. Comme une cape, mais faites avec un tissu très fin. De la soie par exemple.
Curieux, il soupesa sa nouvelle poitrine des mains. Il arrivait à voir ses ballons rebondir allègrement, mais il n’en sentait pas la présence. C’était purement visuel. Dommage, s’il avait pu se tripoter les seins tout seul, il aurait été le plus heureux des garçons. Mais bon, il ne fallait pas trop en demander à une technique aussi simpliste.


** Il existe une technique appelée métamorphose supérieure je crois … J’aimerais bien l’apprendre, elle doit être juste géniale ! **

Eihiko rompit la transformation et se rapprocha de Kisuke.

« Je ne comprends pas trop, mais j’y arrive bien. J’ai été dans le monde des invocations récemment et ils m’ont appris pas mal de choses sur mon chakra … Je crois que c’est à cause de ça que je le maitrise aussi bien maintenant. En tous cas ça semble ok pour la métamorphose, non ? Mais j’ai entendu dire qu’il existait d’autres techniques de métamorphose, plus élaborées, vous pensez que ma maitrise actuelle du chakra est suffisante pour en envisager une ? »

Dans sa tête il s’agissait évidemment de la métamorphose supérieure. Il ne connaissait pas du tout la technique de transformation des espions. Même pas de nom ou de réputation.

Pensif, Eihiko se demandait si maintenant qu’il pouvait mieux utiliser son chakra, il ne pouvait pas faire mieux que juste rattraper son retard.


« Ours-senseï, j’ai envie de voir jusqu’où je peux maitriser mon chakra désormais. Je me suis rendu compte pendant le tournoi inter-village qu’à part foncer et frapper je ne savais pas faire grand-chose par rapport aux autres Genins que j’affrontais. Mais il existe des personnes plus fortes que moi au corps à corps. J’aimerais avoir une chance contre eux malgré tout. Je pense qu’approfondir ma maitrise du ninjutsu peut vraiment m’aider dans ce genre de situation. Vous croyez que je suis capable de faire ça ? »

Totalement en-dehors de la discussion entre Kisuke et Sham, Eihiko trouvait leur senseï plutôt cool. Il était un peu fatigué, mais à part ça, il avait l’air sympa. Si ça se trouve il rentrait juste de mission et il n’avait pas pris le temps de dormir avant l’entrainement ?
Il rigolait avec lui, et puis il était le premier à réussir à lui apprendre la métamorphose ce qui n’était pas rien pour le Genin. Le blondinet accordait trop facilement sa confiance, mais pour ce que ça valait Kisuke l’avait déjà obtenue. Remarquez, avec ses missions récentes, ce n’était plus si anodin qu’il y a quelques semaines.
Il tourna la tête vers son équipier. Il semblait très concentré sur ses sceaux mais aussi … Un peu énervé. Eihiko hésita quelques secondes puis il fit signe à Kisuke qu’il revenait dans deux minutes et trottina vers son coéquipier. Il prit quelques secondes pour observer les différents éléments qu’utilisait le jeune Ono avant de soupirer.


« Woaw … Je venais voir si je pouvais t’aider, mais en fait, ça a l’air super dur ce que tu fais … Je n’y comprends absolument rien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Lun 18 Juil 2016 - 18:26


La maîtrise du môme était bonne. Il suffisait de savoir comment s’y prendre avec lui. Et il avait le sens de l’humour en plus, une femme seins nus, et il essayait de se les palper en plus. Kisuke esquissa un sourire. Ce jeu était beaucoup plus rempli d’entrain que son camarade. Mais il était clairement fautif. Mais chaque chose en son temps. Il devait laisser à Sham le temps de se calmer, avant de discuter à tête reposée avec lui. Il ne savait pas tout à propos de Kisuke, et cela était bien normal. Mais l’espion hésitait à lui parler de son rapport à Oma Ono. Il devrait y réfléchir, mais pour l’instant il allait se concentrer sur l’entraînement.

Eihiko pour commencer. Il avait tout juste acquis la technique de la métamorphose, l’élémentaire, et déjà il s’interrogeait sur la métamorphose supérieure. C’était étonnant de voir un spécialiste du taijustu s’intéresser autant au ninjustu non élémentaire. Malheureusement pour lui il faudrait attendre.

« Je ne veux pas casser tes rêves, mais pour l’instant la métamorphose supérieure tu peux juste l’oublier. Il faut une maîtrise de son chakra beaucoup plus élaborée que la tienne. Tu y parviendras sûrement un jour si tu t’en donnes les moyens. Mais n’oublie pas une chose. Un bon shinobi se spécialise dans une voie. Tu as choisi le taijustu, ou tes capacités t’ont menées vers ce chemin. De ce fait, t’entraîner pour maîtriser des techniques de ninjustu non-élémentaire d’un niveau supérieur occupera une bonne partie de ton temps, que tu ne pourras de ce fait pas consacrer à l’amélioration de tes compétences physiques. Et alors ce que tu penses devenir un avantage créera une faiblesse. Tu n’as, par ta spécialisation, pas vocation à être discret, à te fondre dans la masse. Ton rôle au sein d’une mission, sur le champ de bataille, c’est de frapper à grand coup l’ennemi. »

« Mais n’oublie jamais que la clef pour se sentir bien c’est de faire ce que l’on veut. Si tu veux t’entraîner pour ça oublie que tu n’as aucune chance, vas-y fonce, sur un malentendu ça peut marcher ! »


Il s’esclaffa. Comme à chaque fois qu’il prononçait cette phrase, issue d’une célèbre pièce de théâtre à Shousan. Il n’en était pas forcément un grand adepte, mais cette réplique l’avait beaucoup fait rire. Mais rapidement il reprit son sérieux. Le petit avait envie de continuer son entraînement. Toujours sur du ninjustu non élémentaire. Ce n’était clairement pas le plus passionnant, pour Kisuke comme pour Eihiko, mais soit. Il n’avait plus trop le choix sur les techniques qu’il pouvait apprendre de toute façon. L’adhésion pour commencer. C’est vrai qu’il s’agissait d’un indispensable. Mais il fallait rendre ça accessible au jeune Genin, le rendre ludique.

« Sincèrement, tu ne possèdes pas les bases du ninjustu non-élémentaire. On va donc continuer sur cette voie. Il s’agit d’une technique permettant de se sortir de bien des situations complexes, et ce malgré sa simplicité. Il s’agit de l’adhésion. »

« Le concept de cette technique est très simple. Il s’agit d’utiliser son chakra, afin de permettre au shinobi de grimper sur n’importe quelle surface sèche avec plus d’aisance. Il peut s’agir d’un arbre, d’un mur, ou autre. Attention, elle ne permet cependant pas de gravir les surfaces mouillées, il s’agit pour cela d’une technique plus avancée. »

« Pour utiliser l’adhésion, il faut se servir de son chakra un peu différemment que pour la métamorphose. L’idée de la métamorphose était de créer une enveloppe de chakra. Ici, il s’agit de recouvrir le plat du pied d’une couche de chakra, et de la garder assez dense pour que ton pied accroche la surface. Voilà, c’est tout pour le moment, amuse toi avec ça.


Il fallait s’attaquer à Sham désormais. Le senseï ne savait pas vraiment comment s’y prendre, il avait mal commencé ses rapports avec le jeune homme, cela n’allait pas être évident de le motiver. Mais, il eut une idée, comme un éclair de génie. Il se souvint rapidement des techniques que maitrisaient Sham, et l’adhésion n’en fit pas partie. Une sorte de concours, avec une récompense à la clef. Cela pourrait être intéressant.

« J’ai eu une idée. Sham, je sais que tu n’as pas encore acquis la maîtrise de l’adhésion. Tu as dû entendre mes explications. Que diriez-vous d’une sorte de compétition entre vous deux ? Le vainqueur pourra obtenir une petite récompense pour pimenter un peu le jeu ? Rien de tel que la rivalité pour progresser. Si cela te convient, c’est parti ! »


[Eihiko - Métamorphose Basique Acquise
Sham - Sceau parchemin explosif validé (je connais pas son nom Razz ) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sham Ono
Genin de Shousan
Genin de Shousan


Messages : 1102
Date d'inscription : 25/07/2010

Feuille de personnage
Points d'expérience:
76/100  (76/100)
Points de vie:
115/115  (115/115)
Points de chakra:
360/360  (360/360)

MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Mar 19 Juil 2016 - 1:53

Sham regarda les cendres du parchemin tomber au sol. Il était réellement venu à bout de cette technique. La boule de feu avait frapper le sol comme il l'avait indiqué mentalement, ça marchait comme l'Honenza no jutsu. Il avait hâte de pousser ce nouveau sceau encore plus loin. Comment réagirait-il s'il enfermait des clones dans celui-ci ? Ou encore une adhésion ? Ou que sais-je encore.

« Tu devrais un peu te calmer Sham. Ca ne sert à rien de réagir comme ça. Je ne sais pas ce qui t'a poussé à agir de cette façon mais ce n'est pas de ma faute donc tu n'as pas a être comme ça avec moi ! »

C'est vrai que quand quelque chose n'allait pas dans le sens de l'adolescent il avait tendance à le faire subir à tout le monde. C'était stupide de s'en prendre à Tak pour quelque chose d'on il n'y était absolument pour rien. S'il fallait être désagréable envers une personne c'était juste envers Kisuke et personne d'autre. Il s'accroupit pour être au niveau de son ami, un peu plus calme qu'avant.

« Je sais Tak. Je vais mordre un peu sur ma chique. »

Il caressa un peu le dos de son ami, il savait à quel point il appréciait ça, une bonne façon de tenter de se faire pardonner. Heureusement que Tak avait pris le devant pour tenter d'un peu calmer le jeune Ono. Eihiko s'approchait doucement de lui, si jamais il avait réagi de cette façon avec lui ... Il n'osait même pas imaginer, l'éclair blanc de Shousan était plutôt sensible ou tout du moins c'est ce qu'il lui semblait. Il ne voulait pas lui faire de la peine en lui répondant tel un bulldog. Son coéquipier s'intéressait aux recherches qu'il avait fait pour venir au bout de son nouveau sceau. On pouvait clairement voir de l'interrogation sur son visage.

« Hahaha. C'est vrai que ça doit pas être simple le fuinjustu quand on n'y connaît absolument rien mais une fois qu'on a les bases c'est beaucoup plus simple qu'on ne le pense. Si tu veux je pourrais t'expliquer un jour. »

La bonne humeur avait refait surface chez le garçon, enfin pas totalement on pouvait encore sentir une certaine colère en lui mais plus du tout dans sa voix. Elle était surtout visible dans son regard mais pas de façon aussi voyante que quelques minutes plus tôt.

Vint le moment où Kisuke reprit la parole. Il se mit à parler avec son coéquipier. Sham écoutait d'une oreille distraite. C'était fou la différence qu'il y avait entre la façon d'on le senseï parlait à Eihiko et à Sham. Certes il avait tenté de se rattraper ... Mais là. Le blondinet avait droit à des compliments, des encouragements et des conseils. Certes le jeune Ono en avait eu droit à un ou deux mais pour ce qui était des encouragements ... Rien pour lui, juste l'enfoncer dans sa position d'enfant battu. Qu'avait-il bien pu faire pour mériter un tel comportement ? Qu'importe, toute façon ça finissait toujours comme ça. Sous prétexte qu'il était le fils d'un présumé mafieux il fallait lui en faire voir de toutes les couleurs, lui rendre la tâche plus difficile qu'elle ne l'était déjà. Il souffla, un peu jaloux de son ami qui n'aurait certainement jamais à subir un tel comportement sans aucune raison.

Ainsi donc Eihiko allait s'attaquer à l'adhésion ? C'est vrai que cette technique lui faisait aussi défaut. Peut-être devrait-il se pencher dessus ... Oui ça serait pas mal. Enfin c'est ce qu'il pensait jusqu'au moment où Kisuke lui souffla la même idée. Un peu de compétition ne lui aurait pas fait de mal ... Mais non, se plier au désir de cet homme était hors de question !

« Ouai j'ai pas encore appris l'adhésion mais je passe mon tour. J'ai pas envie de me lancer dans le ninjutsu non élémentaire, je juge qu'il y a plus important à apprendre avant. » il se tourna vers son ami « Désolé Eihiko mais ça sera pour une autre fois pour le concours entre nous. »

Tak lui lança un regard noir. Mordre sur sa chique ? Tu parles, il n'allait faire qu'empirer la situation. Le Kitsune n'était pas au courant de ce qui s'était passé entre son ami et le senseï mais apparemment ça ne passait pas du tout pour Sham qui n'arrivait pas à passer au-delà. Le pire dans tout ça c'est que le genin aurait réellement bien aimé apprendre l'adhésion en compagnie d'Eihiko, surtout en compétition. Il ne se serait pas donné à fond pour laisser une chance à son ami. Il souffla une nouvelle fois, déçu de ne pas avoir eu l'idée avant que l'autre abrutit n'en parle.

Mais qu'allait-il pouvoir faire maintenant ? Il n'avait aucune envie de se pencher sur une nouvelle technique. Toute façon son état émotionnel ne lui permettait pas de réellement bien se concentrer. Pourtant il n'allait pas pouvoir rester là à rien faire. Sham laissa son regard vagabonder autour de lui, l'air pensif, cherchant de quoi s'occuper. Il eut l'idée qu'il cherchait en à peine quelques secondes, il avait suffit qu'il pose ses yeux sur Tak.

« Hey Tak ! Que penserais-tu de t'entraîner un peu ? Je dois bien pouvoir t'aider non ? Tu voulais pouvoir m'aider en combat c'est l’occasion de voir de quoi tu es capable non ? »

Le Kitsune hésita, il comptait aller parler au senseï pendant que Sham chercherait à apprendre une nouvelle technique mais en même temps c'était très intéressant ce qu'il lui proposait là. Après tout Sham allait lui expliquer un peu plus tard le pourquoi de cet humeur.

« D'accord ! » le renardeau était tout excité à l'idée de s'entraîner

« Parfait ! Laisse moi un peu de temps alors ! »

L'adolescent se mit à réfléchir quelques instants. C'était bien beau de vouloir entraîner Tak mais comment allait-il s'y prendre ? C'était une excellente question. Dans un premier temps il allait sûrement devoir améliorer les capacités de son ami, il avait bien trop de lacunes que pour pouvoir être invoquer durant un combat. Sham revoyait le lapin du yukénien se faire déchiqueté par le katana, il en frissonna à l'idée que s'il avait été aussi imprudent que ce genin son ami aurait pu connaître le même sort.

Sham se mit à chercher de quoi mettre en place un terrain propice à l'entraînement. Déjà il fallait un peu plus de place, il ne voulait pas déranger l'entraînement d'Eihiko. Il fit signe à Tak de le suivre un peu plus loin dans les ruines. Une fois suffisamment loin à son goût il ôta son armure de genin, il n'aurait pas besoin de celle-ci pour l'entraînement de son ami, ça serait le désavantager de trop. Il posa également l’entièreté de son armement au sol.

« Je crois que le mieux c'est de commencer avec des clones. Un peu de tout comme clones à mon avis. Après tout te mettre que des élémentaires serait stupide, ce n'est pas les plus courant en combat. »

Tak acquiesça. Avant d'invoquer des clones Sham malaxa son chakra un bout de papier en main, il l'envoya en l'air afin de sceller une technique.

« Flamme ardente ! »
La longue flamme quittait sa main gauche pour directement être absorbée par le parchemin, une fois qu'il n'y avait plus de feu à capturer il scella la technique. Il était maintenant fin prêt à faire face à ses clones. Il était bien décidé à se faire obéir d'eux une bonne fois pour toute.

Six clones inconsistants et deux élémentaires firent leurs apparition. Sourires aux lèvres pour chacun.

« Je vous préviens les gars, j'ai là-dedans de quoi tous vous faire péter d'un seul coup ! J'ai déjà entendu parler de l'ADLDC et à vrai dire j'en ai rien à foutre de votre association à la con. Je suis le vrai Sham et vous vous êtes des clones. Des cons avant vous ont crû pouvoir faire un putsch contre moi. Malheureusement si je ne suis plus en état d'être debout vous vous disparaisse. Toi avance toi d'un pas. »

Le ton de Sham était dur, le sourire que ses clones avaient s'était rapidement effacé. Ils étaient déjà au courant de ce qui était arrivé, après tout ils savaient tout ce que Sham savait. Le clone ciblé s'avança d'un pas, ni une ni deux l'adolescent ramassa une aiguille au sol qu'il envoya à la tête de celui-ci. Ca lui faisait bizarre de se tuer lui-même ...

« Ca c'est pour l'exemple ! Le premier qui fait un mauvais pas je l’éclate ! C'est bien compris ? »

« Oui ... » répondirent certains d'une voix faible

« Très bien, allez vous installer là-bas tous les uns à côtés des autres sur ce muret. S'il y en a un qui fait une connerie je vous fait tous sauter. La dedans, » il montra le parchemin « se trouve la flamme ardente. Tout comme moi vous savez ce qu'elle est capable de faire. A votre place je me tiendrais à carreau. »

Il marqua une place en attendant que les clones s'installent. Apparemment il arrivait à les tenir en laisse. C'était tout de même pitoyable d'être obligé de menacer ses clones pour être écouté. Il ne l'aurait jamais reconnu mais de tels agissements étaient très proches de ceux d'Oma Ono. Tak lui semblait l'avoir bien remarqué, son regard était un peu attristé.

« Bien, on va entraîner Tak. Vous allez avoir pour mission de l'attaquer du mieux que vous le pouvez. Tak toi tu devras éviter et riposter au mieux. C'est bien compris les gars ? »

« Oui ! »

Ils répondirent tous de la même voix, de vrai petit soldat. Sham lui alla s'installer sur un muret un peu plus loin. Il avait pris tout son attirail avec lui histoire de pouvoir fournir des armes à des clones. Certes pas les semi-consistant mais il y en avait tout de même deux en course qui pourraient en avoir l'utilité, enfin à condition que Tak s'en sorte bien. Il ne voulait pas qu'il soit blessé pour rien.

« Prêt Tak ? » le Kitsune acquiesça et se mit en position de combat « Le premier c'est à toi d'entrer en jeu. »

L'intéressé posa pied à terre, lui aussi prêt à en découdre pour sa vie.


XPs page 1 : Sham 25 xp, Eihiko 25 xp, Kisuke (C. 40 saigas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aire d'entraînement de Eihiko et Sham   Aujourd'hui à 15:38

Revenir en haut Aller en bas
 

Aire d'entraînement de Eihiko et Sham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Next Generation :: 
PARTIE RP
 :: 
Pays du Feu
 :: 
KYORI (Ruines)
-