AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 Le Caribou Cendré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Chika Nara
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 129
Date d'inscription : 18/11/2014

Feuille de personnage
Points d'expérience:
27/100  (27/100)
Points de vie:
202/202  (202/202)
Points de chakra:
140/289  (140/289)

MessageSujet: Le Caribou Cendré   Lun 30 Mai 2016 - 11:27

[Taverne et restaurant, la spécialité locale c'est la viande de caribou.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Mer 8 Juin 2016 - 17:15


Hanya

Ce n’était pas une belle journée qui s’annonçait. Mais quoi de plus normal à Yuki ? Le soleil ne venait que timidement. La neige ne l’invitait que rarement.
Mais là, c’était orageux. Un rideau de pluie. Battante, féroce. L’averse frappait sur la peau comme une myriade de minuscules billes de métal. Et pour ajouter à cette atmosphère de guerre céleste, à chaque paire de minutes qui s’écoulait, un éclair zébrait le ciel. Et son grondement faisait trembler la terre de l’archipel.

Mais curieusement, Hanya était à l’aise au milieu des intempéries. Souvent, lorsqu’elle était dans les forces spéciales, elle les avait accueillies avec un sourire ravi. Elles formaient une couverture visuelle conséquente, et permettait d’évoluer avec d’avantage de discrétion. Les combats en extérieur n’avaient jamais été son gagne-pain de toute manière.
Elle avançait dans les rues du village, capuchon rabattue sur son visage, tenant sa cape d’une main afin de limiter les trombes d’eau qui se déversaient sur elle. Son autre main, elle, tenait pensivement son ancien masque de l’ANBU. Etait-elle nostalgique de ce temps-là ? Pas vraiment. Certes, c’était mieux payé. Mais elle y reviendrait à l’avenir de toute manière.
Hanya était du genre à penser que les shinobis étaient des soldats, avec des capacités propres. Si le Hyokage pensait qu’elle serait utile, assignée quelques temps en tant que chef d’équipe et instructrice, alors soit. Ce n’était pas une question de confiance mais de hiérarchie. Chacun avait son rôle dans la mécanique, et elle ne ferait que perdre du temps à essayer de comprendre le comment et le pourquoi.
Mieux valait que son esprit s’en tienne à son rôle et à la façon de l’exercer le mieux possible.


** Même si je ne m’y attendais pas. Ce Yamanaka est un Kage qui me surprend tous les jours. Il a l’air classique, militaire, dans la norme. Mais il y a quelque chose qui le rend imprévisible. Il faudra que j’enquête là-dessus un jour. Que je dresse un profil de sa personnalité pour mon usage. Qui sait ? Ca pourra sans doute être utile. **

La femme redressa son visage, braquant son unique œil valide sur la porte devant elle. Elle était arrivée. Parfait.
Un restaurant. Le caribou cendré. Un lieu sympathique pour se donner rendez-vous, pour les ninjas. De multiples alcôves permettaient de discuter sereinement et discrètement. Des pièces annexes également. Et le fumet de la viande de caribou était tout bonnement alléchant.
Hanya se dirigea vers le comptoir, après s’être épongée et avoir posé sa cape sur un porte-manteau. Elle tapota sur le bandeau de ninja à son bras à l’intention de la serveuse.


« Je suis Jounin. Hanya. J’ai réservé une table pour quatre personnes à midi, dans une pièce à part. Et il est midi. »
« Madame. Suivez-moi. »

Une pièce tranquille effectivement. Aucun moyen d’être dérangés, et une fenêtre pour ne pas mourir de chaud à cause des vapeurs venues de la cuisine, sans pour autant en perdre l’agréable parfum. Ils lui avaient donné un emplacement sympathique. La Jounin reconnaissait l’effort de bien faire du gérant.

« C’est parfait. Il nous faudra quatre repas chauds et de quoi boire. Pas d’alcool, mais quelque chose de sucré. On en aura besoin, nous avons une longue route à faire après. Du jus de fruit c’est bien. Amenez tout en une seule fois je tiens à ne pas être dérangée au possible. Et pour le paiement, il a déjà été effectué normalement. »
« Oui, tout est en règles, je vous amène ça au plus vite. »

Hanya attendit qu’elle s’en aille avant de composer quelques signes de main, puis mordre son doigt. Un sceau apparut au sol à l’emplacement où elle appuyait ses doigts, puis un nuage de fumée … Et deux chats. L’un noir comme la nuit, et l’autre blanc comme la neige. Les deux étaient tout en grâce et en souplesse.

« Kokuro, Hanabi. Contente de vous voir. »
« Miaoww … Je dormais, Hanya. »
« Tu vas pouvoir continuer, Kokuro. J’aimerais juste que l’un d’entre vous se pose devant la fenêtre, et l’autre devant la porte. Vous savez, le BABA du shinobi, la prudence, tout ça. »
« Evidemment, ma mignonne. On va faire ça. »
« Merci. J’attends trois Genins. Ne laisse passer personne d’autre sans me prévenir. »
« Hmmm.. »


La chatte blanche fila se poster devant la porte, tandis que le matou noir se hissait d’un bond agile pour se poster sur le rebord de la fenêtre fermée.

Bien. Plus qu’à attendre les trois jeunes ninjas auxquels elle avait fixé un rendez-vous, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momo Inuzuka
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 200
Date d'inscription : 25/08/2011

Feuille de personnage
Points d'expérience:
90/100  (90/100)
Points de vie:
138/138  (138/138)
Points de chakra:
211/316  (211/316)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Mer 8 Juin 2016 - 18:35

Kyabetsu s’était perché sur la tête de son maître, sous la capuche de sa cape, afin de s’abriter de la pluie froide.  Les yeux mi-clos, le petit chapeau de paille au vent, le lapin avait cette expression niaise, l’esprit encore endormi et bercé par ses rêves érotiques.  De sa grosse voix rugueuse, il demanda :

« On fait quoi aujourd’hui ?  Le tour du lapin sous la jupe, c’est gagnant ; faut juste éviter celles qui travaillent au port, y’a toujours une odeur qui… »
« J’ai reçu une convocation, paraît que je dois rejoindre une équipe. »

Konjuro avait un air maussade et la température n’aidait pas la situation, car il grelottait terriblement, tirant sur sa cape pour une tentative de chaleur.  Kyabetsu supportait un peu mieux le froid, avec ses petites graisses qui charmaient les passants, lorsqu’il se trémoussait. Avec les frissons du Tejinashi, ses bajoues s’agitaient.
Kyabetsu se souleva et vint porter son visage vis-à-vis de celui de prestidigitateur.  Konjuro s’arrêta.


« Quoi ? »
« Une équipe, Konju, c’est le mieux qui peut t’arriver, en ce moment.  Ça va te sortir de tes rêveries… »

Le lapin força son invocateur à le prendre dans ses bras, alors qu’il ajustait son chapeau sur son crâne afin de se couvrir de la pluie.

« En plus, on va sûrement rencontrer de chaudes lapines, gnehehehe… »

Le rire gras de l’invocation fit rouler des yeux à Konjuro.  Il garda Kyabetsu dans ses bras jusqu’à ce qu’ils se pointent au Caribou cendré, un établissement que connaissait bien Konjuro.  Mais il connaissait surtout la serveuse qui, à son arrivée, ne put s’empêcher de pousser un sifflement acerbe.  Le Tejinashi s’efforça de sortir son plus beau sourire, même si l’eau qui ruisselait sur sa figure et les cheveux qui collaient à ses joues lui donnaient un air de misérable.

« Animaux interdits, Konjuro. »
« Un animal, quel animal ? »

Konjuro agita des mains et révoqua Kyabetsu.  L’invocation n’eut même pas le temps de contester qu’il disparaissait dans une volute de fumée.  Le Tejinashi s’accota sur le comptoir où pratiquait la serveuse.

« Heureux de te revoir, ma belle. Comment vas-tu en cette belle journée de tempête ? »
« Que fais-tu ici ? »
« Oh, tu sais, le quotidien.  Un peu de magie, un peu d’entraînement.  Semblerait que j’ai rendez-vous, aujourd’hui.  Une jounin, du nom d’Hanya.  Affaires de ninja. »
« Suis-moi.  Et tâches de ne pas disparaître sans me donner de nouvelles, cette fois. »

La jeune femme semblait particulièrement irritée par la présence de Konjuro, et ce-dernier ne pouvait pas lui en vouloir.  Leur relation n’avait pas très bien fini, à vrai dire.  Un histoire de miel et de bâton…
La serveuse laissa Konjuro à la salle réservée par la jounin.  Encore dégoulinant d’eau de pluie, Konjuro s’arrêta face au chat qui gardait la porte.  D’un regard rapide, il scruta l’intérieur, ne remarquant personne d’autres, mis à part la femme assise seule.  Mais Hanabi ne semblait pas apprécier qu’il dévisage ainsi sa patronne et le fit savoir d’un miaulement rauque.  Konjuro regarda le chat, montra son bandeau ninja et entra dans l’alcôve.
Il s’approcha de la table d’un pas lent.  Il avait remonté ses cheveux en queue de cheval, et l’eau ne coulait plus.  Konjuro était plutôt grand, blond, avec un regard azur, même si la fatigue irritait ses yeux.  Une barbe de trois jours marquait son menton.  Il lança un sourire charmeur à la jounin avant de poser sa main sur l’une des chaises autour de la table.


« Puis-je ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun-Woo Yu Fang
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 416
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 24

Feuille de personnage
Points d'expérience:
2/100  (2/100)
Points de vie:
305/305  (305/305)
Points de chakra:
30/220  (30/220)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Mer 8 Juin 2016 - 20:32

Temps de merde. C’est tout ce que j’arrive à penser, pendant que je patauge dans les rues du village caché de la neige. Je vais bientôt rencontrer ma nouvelle équipe, la seconde, et ni les souvenirs ni les attentes ne trouvent grâce à mes yeux.
Par contre, je réalise très bien que mes godasses sont poisseuses de boue, que ma veste est trempée, et j’espère ardemment que j’ai parfaitement fermé le fourreau de mon katana. J’ai vérifié six fois au cours du chemin qu’il était bel et bien clôt et que l’eau ne pouvait pas s’insinuer mais je ne parviens pas à m’empêcher à imaginer le pire. Je tenais absolument à ce que le fourreau soit complètement étanche et à ce que la lame n’y retourne jamais sans l’être, elle aussi. L’obsession frôlait le délire maniaque.

Je fais quelques pas de côté pour m’abriter sous un porche et observer les alentours. Pour dire la vérité je ne suis jamais allé au caribou cendré.

Dans mon équipe précédente, on ne se donnait pas rendez-vous dans un établissement en particulier. Les portes du village, simplement. Pas de préludes, pas d’explication au sec. On partait sous la pluie sans aucune information et on nous donnait les instructions en route.
Enfin, il fallait dire que notre précédent chef d’équipe était un parfait crétin. Imbuvable. Un vrai salopard. Qui n’en avait absolument rien à foutre de nous et qui faisait la mission sans même regarder si on le suivait. Pas étonnant que cet abruti se soit fait tué dans son sommeil il y a deux semaines. Il nous aura emmerdé jusqu’au bout, avec l’enquête sur les membres de son équipe pour vérifier que nous n’étions pas impliqués.
Avions-nous le droit, cette fois, à quelqu’un de plus méthodique et qui avait d’avantage de qualités pour utiliser les capacités de ceux qui étaient sous ses ordres ? En tous cas, un restaurant comme point de rendez-vous était à la fois de bon augure et de mauvais présage. Certes, cette personne devait avoir forme et âme humaine. Espérons qu’elle soit tout de même un ninja et pas un Akimichi déluré, gras et naïf.

** Hé… Ce ne serait pas… ? **

Je me suis arrêtée, sans le savoir, juste en face de l’établissement que je recherchais. Quelle aubaine ! Ni une ni deux, je m’avance et je pousse la porte de l’établissement. Ce n’est pas très coquet, plutôt familial. Baraque en bois, odeur de viande chaude et de cheminée. Le premier mot qui me vient à l’esprit : confortable.
On vient vers moi. Une jeune femme, vu la tenue ça doit être la serveuse. Etant donné mon allure elle a déjà dû comprendre qui j’étais. Le bandeau autour du cou, le sabre, retenu par un fil, balancé sur l’épaule. Des indices plutôt parlants sur mon statut de shinobi.
Même si c’est vrai que le reste de ma personne ne fait pas trop penser à une kunoichi.

La jeune serveuse me demande si je fais partie du groupe de Hanya. Je hoche la tête d’un air distrait, et tandis qu’elle me guide vers une pièce isolée, j’observe les alentours.

** Je me suis fait du souci pour rien on dirait. C’est un endroit parfait pour un briefing. C’est bruyant, et il y a des salles séparées. A croire que l’endroit a été fait pour ça. **

Dans le doute je balaye la salle des yeux. Essentiellement des civils, très peu de ninjas. Des types armés sans bandeaux à certains endroits. Mercenaires ? Quelques familles venues savourer un bon morceau de caribou. Non, c’est ouvert à tous. L’endroit est bien fait, mais il n’est pas destiné aux shinobis. C’est une bonne chose de l’avoir découvert en tous cas, il me servira peut-être un de ces jours.
La serveuse me laisse devant la porte. Elle regarde le chat, couché au sol, avec l’air d’être mal à l’aise. Je fronce les sourcils. Il n’est pas à eux ? Alors que fait-il là ? Les animaux sont interdits, il y avait un panneau à l’entrée qui l’indiquait. Je reste bloquée quelques secondes sur ce chat mystérieux en me demandant ce qu’il fallait là quand il tourne sa frimousse vers moi. Il me sourit. Un vrai sourire, comme si …

** Mais bien sûr, quelle andouille je fais. Un Kyuchiose. **

J’incline légèrement la tête pour saluer l’animal et lui montrer mon respect, puis je rentre dans la pièce. Deux personnes. Une assise à l’autre bout de la table. Une femme, un peu plus âgée. Trait indéchiffrables, bandeau rouge sur l’œil droit. Elle sentait le vécu à plein nez.

** Elle c’est notre chef d’équipe. Hanya donc. Elle n’a pas l’air d’avoir d’arme lourde sur elle. Rien d’évident en tous cas. Je me demande ce qu’elle sait faire. Y’a un autre chat là-haut … C’est elle qui les a invoqués je suppose. **

Léger rougissement.

** Ils sont trop mignons. **

Mon regard passe sur le jeune homme dont j’avais vaguement entendu la voix avant d’entrer dans la pièce. Blond, bien habillé, la coiffure un peu en vrac à cause de la pluie. Avec la chemise blanche et les mèches de cheveux éparpillés, ça ne suffisait pas à lui ôter une certaine allure. Dommage qu’il ait oublié de se raser et qu’il ait ces cernes, ça ternissait vraiment son image. Enfin, au moins, dans la plupart des lieux du pays de la neige, il devait passer inaperçu avec ce look négligé. C’était peut-être calculé ?

Je les salue tous les deux d’un signe de tête.

« Bonjour. Sun-Woo, contente de vous rencontrer. »

J’ôte tranquillement ma veste trempée et je l’étends sur le dos d’une chaise, histoire de ne pas attraper un rhume. J’hésite quelques secondes, puis je pose également le fil de mon katana, qui retenait l’arme, de sorte qu’il soit suspendu à la chaise. Côté fenêtre, opposé à la chaise voisine. Et je pose mon derrière dessus.
Nous devions être quatre au total, donc nous attendions encore une personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chika Nara
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 129
Date d'inscription : 18/11/2014

Feuille de personnage
Points d'expérience:
27/100  (27/100)
Points de vie:
202/202  (202/202)
Points de chakra:
140/289  (140/289)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Jeu 9 Juin 2016 - 10:45

La pluie était présente à Yuki ce jour-là, une fois encore. Les gens se bousculaient pour trouver le moindre coin abrité, certains se retrouvait par terre dans la boue, sans que personne ne daigne leur accorder un regard. Pathétique. C’est dans ces moments que Chika éprouvait le plus d’amertume envers la population de Yuki, cet égoïsme latent qui ressortait dès qu’on pouvait sacrifier les autres pour augmenter un peu son confort. Les gens la répugnaient. Tout cela pour quoi ? De la pluie ? Il s’agissait pourtant d’une forme d’art. Le ciel noir, des éclairs l’illuminant par instant, le bruit de la pluie martelant le sol. Tout cela formait un spectacle grandiose, que jamais l’Homme ne pourrait reproduire. Chika en était à chaque fois émue. Le bonheur s’atteignait par des choses simples.

Les rues étaient donc peu fréquentées, la jeune artiste pouvait donc se mouvoir en toute liberté. Elle était vêtue de sa longue robe à fleur sous laquelle elle avait équipée son armure, ses cheveux étaient attachés en chignon, et elle se protégeait de la pluie grâce à une sorte d’ombrelle. Ce n’était pas le plus efficace, mais les parapluies habituels manquaient d’une classe certaine. Les gens la dévisageaient à son passage, elle était la seule touche de couleur dans cette rue terne. Se démarquer était important pour elle, son art s’exprimait également par sa prestance, elle avait besoin de reconnaissance. Ce n’était donc pas pour lui déplaire que les yeux soient braqués sur elle, mis à part quand elle était assimilée à une fille de joie, de par ses habits excentriques. Par moment, elle lançait des illusions aux passants trop insistants, qui finissait par crier de dégoût tant les images qu’elle leur inculquait étaient glauques. Ce qu’elle ne fit pas ce matin, elle avait autre chose en tête.

En effet, elle se rendait au Caribou Cendré, un lieu qu’elle connaissait, elle avait eu l’occasion d’y faire un spectacle un soir, quelques mois, voire années, auparavant. Elle n’avait pas accroché avec l’ambiance et n’y avait donc plus remis les pieds. Mais aujourd’hui c’était différent. Elle venait d’obtenir son grade de Genin, avec une grande facilité il faut avouer, et elle était convoquée avec sa nouvelle équipe. Les choses intéressantes commençaient donc. Elle allait tout faire pour être le bon petit soldat, monter les échelons rapidement, accéder au service espionnage avec d’avoir accès aux secrets du village. Elle voulait connaître les techniques cachées de Genjustu. Son plan était tout tracé dans sa tête, et elle n’y voyait aucune faille, à part peut-être sa mort dans une mission trop périlleuse, mais ça elle était bien trop confiante pour le penser.

« Tu ne m’avais pas manqué toi. »

Elle pénétra dans la bâtisse. C’était un restaurant miteux pour elle. Il était bruyant, l’ambiance était étouffante, l’odeur insupportable à la longue. Elle ne comprenait pas comment les gens pouvaient passer leurs soirées ici, à manger et boire du saké. Il y avait tant de choses plus intéressantes à faire, tant de choses plus intéressantes à voir. Mais les gens préféraient occuper tristement leur misérable vie. Elle s’approcha de la réception, la femme qui se tenait là lui était familière, mais elle ne pouvait se rappeler son nom. D’un geste lent et gracieux, Chika souleva légèrement sa robe au niveau de la jambe, laissant apparaître son bandeau de Genin. Elle n’avait pas besoin de parler, la réceptionniste comprit immédiatement et l’amena vers une pièce reculée de la salle.

Trois personnes étaient déjà présentes. Une femme, les cheveux longs, rougeâtre, un bandeau lui cachant l’œil. Sa stature en imposait. A côté d’elle un homme, pas très vieux, les cheveux longs dégoulinant d’eau grossièrement attachés en arrière, une barbe non entretenue. Un crasseux en somme. Et enfin une jeune femme, assez sérieuse d’allure.

« Bonjour, je suis Chika. J’espère ne pas vous avoir fait trop patienter. »

Elle posa son ombrelle sur le côté, et s’assit à la place restante, légèrement gênée d’être arrivée la dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Jeu 9 Juin 2016 - 13:52


Hanya

« Je t’en prie. » - à l’adresse de Konjuro.

Les trois Genins arrivèrent un à un, mais cinq minutes séparait l’arrivée du premier de celle du dernier. Ils étaient tous d’une ponctualité impeccable.
Et ils étaient maintenant tous les trois assis autour de la table, la fixant attendant qu’elle prenne la parole. Ce n’était pas exactement la première fois que la nouvelle Jounin dirigeait une équipe. Mais c’était la première fois qu’elle se retrouvait à devoir guider des jeunes gens sur la voie du shinobi. Elle prit donc quelques secondes pour revêtir le costume de l’instructeur et mâcher ses paroles.


« Je suis Hanya. Comme vous le savez, c’est moi qui vous ai convoqués ici. Et je serais votre chef d’équipe et votre instructeur pour les semaines, les mois ou les années à venir. La durée ne dépendra que du temps que je mets à vous former, à vous estimer prêts pour que vous deveniez plus gradés, et que vous deveniez des Chuunins. Je serais également votre intermédiaire auprès des plus hautes instances du village. Cela vous donne des devoirs envers moi, mais également des droits, ne l’oubliez jamais. Vous me trouverez peut-être parfois trop dure, ou parfois certaines décisions vous feront grincer des dents. Mais gardez à l’esprit que je serais toujours votre meilleure alliée à l’avenir. »

Elle avait eu leurs dossiers entre les mains. Hanya les connaissait par cœur, du point de vue des autorités en tous cas. Elle avait lu quelques notes sur le passé tumultueux de Konjuro, et sur son présent peu glorieux. Sur la carrière ma débutée de Sun-Woo aussi, et sur la tentative de trahison de son ancien instructeur. Elle connaissait même la personne qui avait enquêté sur lui, et celle qui avait reçu la mission de l’assassiner. Quant à Chika … Elle savait que son dossier était enduit de nombreux points d’ombre. Il n’était pas difficile de savoir à quoi elle se destinait à partir de là.

« Je sais déjà bon nombre de choses sur vous, et même si ce n’est pas assez pour vous avoir complètement cernés, c’est là une inégalité entre nous. Je souhaite nous mettre tous à la même enseigne aussi vais-je rapidement me présenter. Je suis un ex membre de l’Anbu. Espionnage, assassinats, bien sûr, mais j’ai surtout travaillé dans le pays de la neige. Enquêtes sur les pirates, et contre-espionnage sont mes domaines de prédilection. Je ne m’attendais pas à ce qu’on me demande de devenir instructrice pour vous dire la vérité. Mais me voilà devant vous et même si le rôle ne semble pas taillé pour moi à la base j’ai confiance en notre Hyokage. Je ferais de mon mieux pour vous transmettre les valeurs qui font la réputation et l’efficacité des shinobis de la neige. »

Le miaulement de Hanabi interrompit ce court flot de paroles. Un gémissement apeuré lui fit écho. La serveuse, selon toute vraisemblance et à la tonalité de la voix.

« C’est bon Hanabi, elle peut entrer. »
« Hmmm … »
« Juste cette fois, quand elle sera sortie plus personne n’entre. »


La jeune femme déposa, avec un peu de précipitation, les assiettes de viande et deux pichets de jus de fruits.
Le caribou était servi avec un peu de riz et quelques épices. Les légumes étaient une denrée rare par ici et les petits restaurateurs n’avaient pas vraiment les moyens d’en proposer à leurs clients tout en gardant des prix attractifs. Déjà, les deux pichets de jus de fruit étaient plutôt chers. Pomme, citrons, c’était plus ou moins tout ce qu’on pouvait faire pousser sur l’archipel. Et encore, leurs apparences différaient de ceux qu’on trouvait sur le continent.
Une fois tous servis, Hanya se permit un sourire encourageant.


« Bien. Le fait que moi je possède quelques détails sur vous ne veut pas dire qu’il en soit de même pour vos deux équipiers. De plus, j’aimerais bien connaitre les grandes lignes de vos spécialités. Si on doit travailler en équipe c’est un minimum. Même si on cultive le secret à Yuki, il faut un minimum. Je pratique moi-même le ninjutsu. Doton, Suiton. Ainsi que différentes techniques basées sur les shurikens. »

Et ce fut sur ces petites indications qu’elle arrêta de parler. C’était à leur tour, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun-Woo Yu Fang
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 416
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 24

Feuille de personnage
Points d'expérience:
2/100  (2/100)
Points de vie:
305/305  (305/305)
Points de chakra:
30/220  (30/220)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Jeu 9 Juin 2016 - 21:44

Eh bien voilà que nous sommes tous présents. Et mon troisième équipier serait donc une équipière. Plutôt singulière, ça méritait d’être souligné. Je ne sais pas vraiment quoi penser de ce maquillage couleur plâtre, à vrai dire. L’ensemble  est harmonieux, avec un côté mystique indéniable qui doit pas mal plaire. Dans l’ensemble, le groupe semble être plutôt du genre calme voire calculateur. Mais ce n’est peut-être qu’une allure, la timidité des débuts. Ca peut se décanter au fil des jours passés tous ensembles.

** Ou pas. J'aimerais bien l'être, mais je n'ai jamais réussi à être très bavarde, à extérioriser ... **

La Jounin prend la parole, me sortant de mes pensées. Un speech rapide sur le rôle du senseï. Classique, rien de détonant. Une Ex-Anbu. Première information qui me surprend. Espionnage, assassinat, contre-espionnage … Elle déballe ça avec un ton et un visage si tranquilles ! C’est vrai que c’est le lot quotidien de tout membre de l’ANBU de Yuki, mais quand même. La confidentialité, au pays de la neige, est une denrée sacrée. C’est le nécessaire de survie. Et ça ne s’arrête pas là. Elle nous dit ne pas s’être attendue à ce poste d’instructrice, mais que même si elle ne comprend pas elle fera de son mieux.
Elle se dévalorise ? Je ne comprends pas. Elle se rabaisse, elle nous surélève en nous faisant des confidences. C’était inattendu de la part d’une Jounin de la neige. L’inverse était bien plus courant.

Avec les chats devant les seules entrées, elle nous montre un visage méfiant. Prudent. Des calculs logiques, de la méthode. Mais une fois attablés et tranquillement posés, voilà qu’elle se comporte comme une Genin fraichement promue ?
C’est peut-être son caractère ou sa façon de faire. Mais avec ma mauvaise expérience des Jounins de ce village, je suis franchement sceptique. Peut-être que je me méfie de trop. En tous cas, j’attrape le fourreau de mon arme pendu sur ma chaise et je me mets à jouer avec, l’air de rien. Comme si c’était un simple tic.
Trop de méfiance. Oui peut-être. Mais cette femme me semble parler d’une façon trop détendue par rapport ce qu’elle montre de sa personnalité dans son protocole d’action.

J’ouvre les yeux, stupéfaite. Et maintenant elle nous donne des précisions sur sa spécialité ? C’est peut-être le moins flagrant du lot cela dit. Pour travailler en équipe il faut se connaitre un peu, ça parait complètement cohérent. Mais réveillée par ma paranoïa j’ai du mal à croire à tout ce qu’elle dit.
Cependant elle a raison sur un point : c’est notre supérieure, répondre à ses attentes est un minimum. Je me lance, sans perdre la femme des yeux. Et le chat sur la fenêtre au coin de l’œil. Pas parce qu’il est SUPER MIGNON BORDEL. Mais parce qu’il m’intrigue. Curiosité professionnelle.

« Sun-Woo Yu Fang. Clan Yu Fang. Nos origines sont au pays de la terre mais ça remonte un peu, puisque nous sommes au pays de la neige depuis deux générations. J’ai entendu maintes histoires sur nos origines, nos fondateurs. Mais ce ne sont que des histoires tout aussi passionnantes qu’elles soient. Je suis une fille de la neige, ne vous y trompez pas. Notre spécialité est duale. Nous manions à la fois le sabre et les techniques médicales. Je peux donc assurer un combat rapproché ou soigner nos blessures. »

Je m’arrête quelques instants. L’essentiel a été dit. Inutile d’aller plus loin sur le plan technique. Ils ont ce qu’il leur faut et je n’ai pas envie de dévoiler toutes mes armes d’entrée de jeu. Pour ce qui était de ma personne, c’est déjà pas mal. Je ferme les yeux une ou deux secondes. Je les rouvre, je dois ajouter autre chose.

« C’est ma seconde équipe. Ma première expérience s’est très mal déroulée. Aussi, ne m’en voulez pas si je ne suis pas une équipière très amicale sur le début. Ca ne m’empêche pas d’espérer que tout se passera pour le mieux, cette fois. »

Ma main, posée sur la poignée de mon katana, me rassure un peu. Mais elle n’arrête pas cet étrange sentiment. Je sens venir le coup de pute. Une seule expérience de shinobis yukéens entrainés m’a suffi. Ils sont toujours fourbes. Celle-là ne peut pas échapper à la règle et se contenter d’un repas et de banalités.
Que va-t-elle faire ? Quand va-t-elle le faire ?
Je tente de ne rien montrer et de suivre le cours de la conversation, je suis malgré moi intéressée par ce que mes deux équipiers vont dire.

Mais je suis sur le qui-vive. Je n’aime pas cette ambiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momo Inuzuka
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 200
Date d'inscription : 25/08/2011

Feuille de personnage
Points d'expérience:
90/100  (90/100)
Points de vie:
138/138  (138/138)
Points de chakra:
211/316  (211/316)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Ven 10 Juin 2016 - 6:30

Konjuro avait un sourire discret et les sourcils froncés.  Il y avait quelques années, le Tejinashi avait passé un pacte avec le clan Usagiri, faisant de Kyabetsu, le lapin pervers, son meilleur ami (et son seul) depuis qu'il était à Yuki.  Konjuro l'invoquait souvent, pour simplement parlé, pour passé le temps ou encore pour se laisser entraîner dans sa course aux petites culottes.  Kyabetsu menait de quelques dentelles, Konjuro avait encore de la marge pour remporter la victoire.
Son ami poilu avait pourtant cette capacité à toujours voir le vrai de le situation et une fois de plus, il s'en rongerait les pattes en apprenant l'existence de ses coéquipières.

Deux jeunes femmes se joignirent à eux et Konjuro ne put s'empêcher de les toiser un instant, appréciant la vue.  Les deux n'étaient pas nécessairement discrètes, comparativement à Konjuro qui était plutôt à la mode de Yuki, avec son apparence de débauché.  Chika avait l'apparence typique de la geisha, tandis que Sun-Woo trainait avec elle un sabre de bonne facture, jurant avec son apparence d'enfant de choeur.
Konjuro eut un sourire.
Un sabre et du miel, expérience à tenter...

Il les écouta parler tranquillement, tandis qu'il recevait son assiette.  Il tenta un clin d'oeil à sa serveuse chérie mais celle-ci lui déposa son assiette brusquement.  Clairement, ce plat-ci avait été bâclé.  Du bout des doigts, le shinobi repoussa son plat.  Il n'avait pas vraiment faim, maintenant qu'il y pensait.

* Clan Yu Fang, mmmh, ça sonne exotique.  Je ne pensais plus croiser un jour un brigand aussi attirant...  Décidément, mademoiselle Sun-Woo, nous gagnerions à nous connaître... *

Konjuro ne souhaitait pas réellement parler de sa personne, malgré l'effort que leur sensei y mettait.  Plus par ennui que par méfiance, cela dit.  Sa vie n'avait pas été glorieuse et aujourd'hui âgé de vingt-quatre ans, pouvait-il se targuer d'être le plus vieux genin de sa promotion ?  Du village ?  Sûrement pas, non.
Pensif, il se mit à jouer avec une carte qui trainait dans ses poches, qu'il fit se promener entre ses doigts adroits.  Puis il soupira.  Il devait se prêter au jeu pour le bel oeil de Hanya.


« Konjuro du clan Tejinashi, je... »

Une idée lui traversa l'esprit et le magicien se redressa sur sa chaise, dévisageant l'étrange Chika.

« Je suis plutôt habile de mes doigts. »

Une allusion grossière, plutôt déplacée, immature mais ô combien libératrice.  Konjuro, sourire coquin, assumait parfaitement son humour de mauvais goût car il n'avait jamais su se conformer au moule.  À ses heures, il était un peu bohème.

« Désolé, ne prenez pas ça personnel, j'ai parfois du mal à garder mon sérieux.  Car avouons-le nous, cette méthode pour mieux se connaître est plutôt enfantine non ?  »

En même temps qu'il parlait, Konjuro reprit sa carte, pliant les coins, la tordant entre ses doigts.  Une mauvaise habitude qui traduisait son inconfort.

« Je conviens que c'est le bon esprit pour une rencontre entre de jeunes promus, mais Hanya-sensei, vous avez sûrement sous vos ordre l'équipe de larbins la plus âgée du village, et je n'en dirai qu'une chose : je n'ai pas choisi de sortir de mon trou pour jouer aux poupées avec deux gamines. »

Ton abrupte, Konjuro répondait à la question du professeur. Je n'en dirai pas plus.
Pour les deux autres, avec un peu de bon sens, elles verraient en lui un homme distant et maladroit dans l'intimité.  Et elles se contenteraient de cela. Peut-être qu'à l'occasion, ils pourraient tous profiter d'une session du Magicien d'Oz mais sans plus.  Depuis son arrivé à Yuki, le Tejinashi s'était efforcé à garder une certaine distance avec ceux qu'il côtoyait et il souhaitait que cela reste ainsi.  Des êtres chers, il en avait eu ; des êtres chers, il n'en voulait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chika Nara
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 129
Date d'inscription : 18/11/2014

Feuille de personnage
Points d'expérience:
27/100  (27/100)
Points de vie:
202/202  (202/202)
Points de chakra:
140/289  (140/289)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Ven 10 Juin 2016 - 10:55

Dès l’instant où Chika s’installa autour de la table, l’atmosphère changea du tout au tout. Elle n’était déjà pas à l’aise dans ce restaurant, qu’elle jugeait grossier et inapproprié à sa personne, mais c’était dorénavant différent. L’air était devenu plus lourd, l’ambiance plus ou moins festive avait laissé place à un sérieux de la part des quatre individus, on entendait plus le tumulte du reste du restaurant. L’instructrice, Hanya donc, prit la parole. Mais Chika ne l’écoutait pas vraiment, elle entendit vaguement quelques informations, sans grandes importances, des banalités de présentation. La mention du service de l’Anbu n’interpella même pas la jeune artiste.

En effet, elle était interpellée par quelque chose de plus anormal. A son entrée dans l’alcôve elle n’avait rien remarqué, mais dès qu’elle s’était assise, les trois membres de son équipe s’étaient mis à briller. Une espèce d’aura. Verte pour Hanya, bleue pour Konjuro et Sun-Woo. Les deux chats quant à eux n’avaient aucun halo. Chika était décontenancée, mais ne laissait rien paraître aux autres personnes présentes, son épais maquillage l’aidant beaucoup à camoufler ses émotions. Elle essayait tant bien que mal de deviner la signification de ces halos. Les deux chats semblaient être des invocations, ils communiquaient avec la Juunin. Cela pourrait expliquer leur absence de halo. Chika quant à elle estimait que dans tous les cas elle ne pouvait pas voir le sien si elle en avait éventuellement un. Mais très vite elle se rendit compte de la stupidité de sa réflexion. Il ne fallait pas se demander pourquoi elle ne voyait pas d’halo sur certains, mais pourquoi elle voyait des halos de couleurs sur ses coéquipiers. De plus, des halos de différentes couleurs. Le bleu représentait la couleur du chakra, mais en temps normal il ne se présentait pas comme ça, il s’agissait donc d’autre chose.  

Elle fut interrompue par le regard insistant de Konjuro. N’ayant prêté aucune attention à ses mots, elle lui sourit.

« Ah oui, fort bien. »

Puis elle retourna dans ses pensées. Elle devait donner une signification à ses couleurs. De plus, un troisième élément venait d’entrer en jeu, juste avant que Konjuro ne la dévisage. La serveuse était entrée pour apporter le repas, et elle scintillait également, d’un halo rouge. Le rouge était beaucoup plus agressif que les autres couleurs, si bien que Chika s’était mise à se méfier de la serveuse. Elle repoussa l’assiette du bout des doigts, après tout quand ses coéquipiers verraient ça, ils se douteraient que ce n’était pas un repas digne de sa personne. Donc, elle avait trois couleurs, le rouge, le bleu et le vert. Il ne s’agissait donc pas des trois couleurs primaires il n’y avait pas de piste à explorer à ce niveau-là. L’idée qui lui vint le plus rapidement en tête fut celles des trois grandes puissances du moment. Le bleu pour Yuki, le vert pour Shousan et enfin le rouge pour l’Empire de Shi. Hanya était-elle une espionne de Shousan ? Mais alors pourquoi avoir invoqué de simples Genin prétextant une formation, pour ne pas avoir utilisé la manière forte. L’explication pouvait semblée assez clair pour la serveuse, une envoyée de l’Empire pour avoir quelqu’un sur place afin d’écouter les rumeurs, les ragots, ou encore subtiliser des informations à des ninjas ayant abusé de l’alcool.

Mais pour Hanya la question était beaucoup plus complexe. Les rapports entre Shousan et Yuki n’étaient certes pas à leur apogée, mais aucun des deux villages ne pouvait risquer de déclencher une guerre ouverte, qui serait une fois de plus dévastatrice pour le continent et l’archipel. La présence d’un ninja de Shousan au sein même de Yuki serait cet élément déclencheur. Mais comment expliquer ce halo vert ? Et pourquoi Chika serait la seule à s’en apercevoir, à moins que les autres seraient dans la même situation, et seraient également en proie au doute. Mais comment était-il possible de voir ces halos ? Une personne tierce aurait-elle utiliser une technique, était-elle en proie à un autre Genjustu ?

La tension commençait à monter au sein du groupe. La jeune femme triturait son katana, le grand blond était froid dans ses paroles. Chika décida de rester respectable, mais prudente.

« La discrétion est une valeur essentielle d’un shinobi. Dévoiler ses capacités à tout va peut s’avérer très dangereux pour sa survie. Et pour l’instant, vous ne m’inspirez pas la moindre confiance. »

Le ton fut glaciale, empreint d’assurance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Ven 10 Juin 2016 - 15:31


Hanya

Toute cette mascarade fit naitre un sourire sur les lèvres de Hanya. Pas un sourire amusé ou ravi, plutôt un sourire indéchiffrable. Un sourire qui était là, une réaction, mais qu’il était difficile de relier à une émotion en particulier. C’était plus une question d’habitude, ancrée dans son protocole de fonctionnement, qu’une réelle intention de signifier quoi que ce soit.
Ces trois Genins avaient un potentiel et une façon de réagir intéressants. Ils n’étaient pas de simples moutons prêts à suivre les ordres. C’était une bonne chose, car les soldats dociles qui n’étaient pas capables de faire la part des choses ne faisaient pas long feu au pays de la neige
.

« Bien, bien. Contrairement aux autres villages cachés, les shinobis de la neige doivent avoir la qualité d’être individuellement capables, à terme. Nous ne sommes pas connus pour notre travail d’équipe et les missions solitaires sont le pain quotidien de nos forces spéciales. Tout bon shinobi de la brume doit être capable de devenir capable de remplir ses missions seul. Cependant, c’est un objectif à long terme. Quand on débute, on doit combler ses faiblesses en s’appuyant sur une équipe et c’est pourquoi vous êtes rassemblés aujourd’hui. Parce que vous n’êtes pas encore capables, individuellement, de faire face à toutes les situations.

Vous avez déjà la perspicacité qui sied à votre statut de shinobis de la neige, et je vous en félicite. La méfiance est une qualité. L’analyse en est une autre. Elles font partie intégrante de nos valeurs. Cependant, vous devez encore travailler en équipe, et pour ça il va falloir apprendre à travailler tous les trois … »


Elle les pointe du doigt chacun leur tour.

« Sun-Woo a voulu jouer mon jeu et montrer patte blanche, mais son attitude prouve clairement qu’elle était prête à réagir. Elle voulait juste paraitre plus stupide qu’elle ne l’est. Certes. Kon a choisi une attitude plutôt audacieuse et des paroles provocantes pour montrer sa détermination et le fait que quelque chose clochait. Soit. Et toi Chika tu as choisi la langue de bois pour parer à une situation qui parait dangereuse.

Il y a des failles partout, et pour le moment elles sont normales. Je n’ai fourni aucune preuve de mon identité aussi votre attitude est individuellement la bonne. Mais vous n’êtes pas coordonnés. Aucun moyen de communication discret, aucun travail d’équipe, chacun pour soi. Pour survivre jusqu’à pouvoir agir seul, vous allez devoir passer outre cela. Je vais vous l’apprendre, en utilisant les méthodes des shinobis de la neige. J’espère que vous êtes tous prêts. Ce ne sera pas facile, ne me décevez pas. »


Hanya se lève, tout en envoyant sur chacun d’eux des shurikens faits avec du papier. Les armes rebondirent mollement sur les trois Genins, complètement inoffensives … et le temps qu’ils le réalisent, Hanya avait disparu. Comme évaporée.

Un miaulement retenti. Les chats disparurent à leur tour du champ de vision des trois genins.

Un second miaulement et la salle entière disparaissait, convives et restaurateurs.

Un troisième miaulement et une porte apparut au fond de la pièce. Comme une invitation.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun-Woo Yu Fang
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 416
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 24

Feuille de personnage
Points d'expérience:
2/100  (2/100)
Points de vie:
305/305  (305/305)
Points de chakra:
30/220  (30/220)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Ven 10 Juin 2016 - 23:57

Quelque part, je suis un peu rassurée. Cet étrange prélude commençait à avoir du sens. Cette Hanya a amené les choses avec subterfuges et subtilités, mais je me doutais bien qu’on ne peut pas s’en tenir à un premier rencard aussi simple quand on rencontre son nouveau chef d’équipe. Elle parle beaucoup, mais c’est pour monopoliser l’attention et mieux dissimuler ceux qui agissent. Les deux chats. Je me demandais ce qu’ils faisaient là. Eh bien maintenant, j’ai ma réponse. Un piège.

A en juger par les miaulements qu’on avait entendu avant que notre senseï et que les autres personnes du restaurant disparaissent … ils nous ont pris dans une sorte de technique de genjutsu ? Ou peut-être une autre forme de technique. Le monde des shinobis regorge de capacités toutes plus étranges les unes que les autres.
Quel genre de technique peut produire ce genre d’effet ? Dans le rayon des spécialisations principales ou secondaires, ou même des clans majeurs, strictement rien. Enfin pas à ma connaissance en tous cas. Je me souviens vaguement avoir lu une étude un jour, réalisé par des médecins du siècle dernier. Sur un sujet qui était capable d’influencer directement le cours du temps dans un espace donné. Une technique dimensionnelle, le genre de technique capable de modifier l’espace. De créer une sorte de deuxième dimension.
Le subterfuge des deux matous peut bien être un genre de technique d’espace ou de dimension alternative, du coup. C’est légèrement différent d’un genjutsu et ça rend son analyse et son contre bien plus complexes.

Je me tourne vers mes deux équipiers et leur jette un regard réprobateur. Ce qui facilite le travail d’équipe, c’est qu’ils n’ont rien dit sur leurs spécialités. Donc pas moyen de savoir qui peut faire quoi. Au contraire de Hanya qui nous a posé la question mais doit pertinemment connaitre nos capacités.  Du coup pas moyen de savoir auquel m’adresser.

« L’un de vous deux aurait-il des compétences en genjutsu ? Je vous avoue que savoir s’il s’agit de techniques d’illusion ou d’un autre type qu’elle emploie –ou qu’ils emploient vraisemblablement- pourrait nous donner des indications sur la marche à suivre. »

J’ai en effet une idée très précise de quoi faire s’il s’agit d’un genjutsu. Un peu moins si c’est autre chose.

« S’il s’agit d’un genjutsu il suffira de nous infliger une blessure un tant soit peu profonde pour nous en sortir et contempler la réalité. Si c’est autre chose, inutile de nous mutiler pour rien, nous ne savons même pas si le test se finira là-dessus. »

Hanya a même dit que ce serait difficile quelques secondes auparavant. Non, se terminer aussi simplement serait une véritable insulte à nos compétences. Je n’arrive pas à m’imaginer le scénario se terminer de la sorte.
Bon, en tous cas, nous étions bloqués jusqu’à ce que l’un de mes coéquipiers trouve une solution. A moins que la porte du fond ne soit, contrairement aux apparences, pas un piège. Je m’en approche.

« Je ne vois pas de sceau ou de piège apparent. Enfin vous me direz, un mécanisme exposé serait stupide. Qu’il soit dissimulé dans un mur latéral, par une illusion, ou par une autre forme de subterfuge parait logique. Dans le pire des cas si on se retrouve dans une impasse je suis quand même prête à l’ouvrir. Que des aiguilles, du poison ou une explosion m’attende, les médecins sont parés à ce genre de situations, heureusement. Mais je préfèrerais éviter, je pense que vous me comprenez sur ce point. »

J’ai plus parlé en quelques instants que depuis que je suis arrivée. Mais je suppose que c’est de circonstances. Si nous ne communiquons pas, nous n’allons pas aller bien loin dans ce genre de situation où l’intellect et les capacités sensorielles semblent primer. Et trois intellects valent bien souvent mieux qu’un seul comme on dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momo Inuzuka
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 200
Date d'inscription : 25/08/2011

Feuille de personnage
Points d'expérience:
90/100  (90/100)
Points de vie:
138/138  (138/138)
Points de chakra:
211/316  (211/316)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Sam 11 Juin 2016 - 6:17

Hanya avait dépeint le Tejinashi comme quelqu'un d'averti et d'assuré. Konjuro ne s'était pas spécialement vu ainsi. Sa réponse était plus une question de sécurité personnelle, se savoir à l'abris des pensées des autres. Le genin créait lui-même ses barrières, comme il avait pu le faire avec Hana et la drogue. Un instinct de survie le plus pur, capable des pires atrocités pour le maintenir en vie. Il n'y avait jamais réellement songé, mais cet état esprit aurait pu lui faire planter un kunai dans la nuque de son père, si cela lui avait assuré de vivre. Un jour, ces filles seraient ses partenaires de vie ; le jour d'ensuite, des obstacles à enjamber. Konjuro n'était pas certain de sa capacité à travailler en équipe...

Du moins, c'est ce que put lui prouver Hanya, en lui balançant ses shurikens de papier. Konjuro avait réagi au quart de tour grâce à la carte qu'il tenait dans sa main, qu'il la balança aussi rapidement que l'arme adverse vint. Il trancha l'origami dans sa course. Si les autres shurikens n'occasionnèrent aucun dégât sur ses équipières, elles ne purent pas comprendre : d'un seul geste, Konjuro aurait pu empêcher les trois armes d'atteindre leur cible. Il ne s'était contenté que de lui-même.

Le magicien se leva aussi vite que la salle disparaissait dans ses yeux, se rapprochant malgré lui des deux autres. Les illusions étaient une chose que le genin contrôlaient, tant que celles-ci restaient dans le modèle du concret ; un tour de cartes pour avoir les faveurs d'une fille était une chose, se faire emprisonner dans une autre dimension en était une autre. Mais ce que détestait le plus Konjuro de la situation, c'était cette affreuse sensation qu'on le surveillait, comme lorsque petit, il s'endormait avec son père qui guettait les moindres ombres afin de fuir au premier bruit. Et malgré les années, Konjuro se remémorait parfaitement de ce sentiment d'insécurité profonde, car il se réveillait tous les jours avec ses vieux cauchemars. Aussi, le Tejinashi grinça des dents et son attitude nonchalante se transforma en quelque chose de beaucoup plus mécanique. Déjà, il possédait deux trios de cartes entre les doigts, comme des griffes qu'il avait sorti pour se défendre. Au moindre signe suspect de l'ennemi — ou de ses coéquipières — et il ferait feu, sans préavis.


« Tu veux te mutiler ? Grand bien te fasse. J'opte pour l'option deux. Je m'y connais rien en genjutsu et ce n'est pas aujourd'hui que je vais apprendre. Mais si je veux survivre, ce n'est pas en me blessant que je vais y parvenir. »

Sun-Woo s'avança vers la porte, l'étudiant. Elle parla de sceaux, Konjuro souffla.

« Laisse-moi voir. »

Il s'approcha à son tour, sur ses gardes. Il rangea ses cartes dans ses manches ; d'un simple tour de poignet, elles glisseraient à nouveau dans ses mains, prêtes à l'action. Il tendit une paume et ferma les yeux, tentant de ressentir quelconque fuinjutsu. Puis il se sentit bête, car après tout, il n'était pas réellement expert des sceaux. Quoique, son assurance lui redonna l'énergie qu'il lui fallait pour parvenir à réfléchir.

« Que l'on prenne cette porte ou non ne changera rien si on choisi d'agir en groupe. Notre décision devra être unanime. Et rapide, car je ne veux pas rester ici trop longtemps... »

Ce regard, toujours pressant. Les cartes planquées dans ses manches foisonnèrent en même temps que Konjuro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chika Nara
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 129
Date d'inscription : 18/11/2014

Feuille de personnage
Points d'expérience:
27/100  (27/100)
Points de vie:
202/202  (202/202)
Points de chakra:
140/289  (140/289)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Dim 12 Juin 2016 - 11:53

« Il s’agit bel et bien d’un Genjustu. Je ne suis pas forcément spécialiste de la question, mais j’ai pu lire de nombreux ouvrages au clan Nara recensant les différentes formes d’illusions. Pour savoir contre quoi nous devons lutter il faut tout d’abord analyser la situation et chercher à comprendre le mécanisme. On trouve plusieurs types de Genjustu, l’altération, l’offensif, l’instrumental et le Genjustu des cinq sens. Nous ne sommes vraisemblablement pas plongés dans une illusion offensive, les dégâts sont quasiment immédiats et nous n’aurions pas notre capacité à nous mouvoir de la sorte. Je n’ai pas soulevé de notes de musique en entrant dans le restaurant. Nous serions donc en face d’un Genjustu d’altération, sûrement mêlé aux cinq sens. Ma vue est personnellement touchée, je vois des halos de couleurs différentes suivant les personnes. L’objectif de cette femme ne semble donc pas de nous blesser, à l’image des shurikens de papiers. D’ailleurs, l’utilisation de papier fait penser au clan Hazara, qui maîtrise cet art, je ne sais pas si ce détail peut avoir de l’importance mais il semble bon de le noter. »

La jeune kunoichi marqua une légère pose, comme pour trouver de quoi elle pourrait parler par la suite, elle sentait que c’était à elle de maîtriser la situation. Sans dévoiler pour autant ses capacités.

« Pour sortir d’un Genjustu, il est toujours intéressant de savoir comment et quand on nous a trompé. Nous sommes arrivés tous les trois à quelques minutes d’intervalle si je ne me trompe pas. On a plusieurs solutions. Soit la convocation était vaporisée d’un somnifère et nous ne nous sommes tout simplement jamais rendu au Caribou Cendré, nous nous trouvons alors dans une pièce ensemble dans le quartier militaire de Yuki. Seconde option, à notre arrivée au restaurant, la serveuse participe au plan, elle était dotée d’un halo rouge quand elle est venue nous servir, couleur différente de la vôtre et de celle de cette Hanya, il est possible que soit elle qui gère l’illusion, une Yamanaka peut être ? Troisième option, à notre entrée dans l’alcôve. Deux chats étaient présents, qui eux n’avaient pas d’halo par la suite. Il est clair que leur rôle dans l’illusion est primordial mais la question est de savoir si ce sont eux qui nous ont plongé dans ce Genjustu. Les miaulements, sont-ils déclencheurs ou est-ce justement un subterfuge pour nous embrouillé l’esprit et l’affaiblir ? »

La situation était loin d’être évidente. La jeune ninja n’arrivait pas à comprendre les mécanismes de cette illusion. Elle n’apparaissait pas comme quelque chose de banal, mais plutôt comme une création propre, possédant une logique propre. Cette porte était également intrigante. Mais non prioritaire à son sens. Il fallait cependant passer par là, le but de Hanya semblait être la collaboration, il fallait mettre toutes les capacités en communs pour pouvoir s’en tirer.

« Pour cette porte, il nous faut d’abord vérifier quelque chose. Si nous sommes bel et bien dans un Genjustu tout ce qu’il y a de plus banal alors elle sera inoffensive, on ne peut pas à ma connaissance endommager l’esprit de son adversaire en plaçant des pièges au sein d’une illusion. Mais nous avons un problème. Nous ne savons pas si nous nous déplaçons dans l’espace réel ou dans une illusion. Dans le premier cas, alors tous nos sens ne sont pas affectés. Le toucher, l’ouïe par exemple sont nos véritables sens, et nous sens véritablement les uns à côté des autres. De ce fait la porte n’est pas forcément irréelle, et peut être piégée. »

Ces propos n’étaient pas forcément accessibles à un non-averti, elle en avait conscience, mais elle ne pouvait pas ne pas étayer ses hypothèses. Étonnamment les deux autres Genins semblaient tendus. Elle, pas du tout, cette illusion la fascinait, elle ressemblait en tout point à ce qu’elle voulait accomplir, dans le procédé. Elle devait en percer le mystère.

« Je suis d’avis d’essayer de nous déplacer un peu dans l’espace. Si nous sommes dans une lieu fermé et que nous nous mouvons dedans, alors à partir d’un moment nous trouverons un obstacle. Si nous ne percutons rien alors nous pouvons prendre la porte sans problème. Si nous percutons quelque chose, alors nous aurons conscience du Genjustu dans lequel nous sommes pris, et nous pourrons chercher une solution plus en détail. Cela vous convient ? »

Sur ces mots, elle commença tout de même à s’éloigner de la porte. Ce jeu la fascinait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun-Woo Yu Fang
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 416
Date d'inscription : 01/11/2010
Age : 24

Feuille de personnage
Points d'expérience:
2/100  (2/100)
Points de vie:
305/305  (305/305)
Points de chakra:
30/220  (30/220)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Dim 12 Juin 2016 - 17:33

Chika est formelle, nous sommes bel et bien les jouets d’un genjutsu. Cette confirmation, en adéquation avec ce que je pense, me permet de souffler un peu. Même s’il s’agit d’un genjutsu un peu différent des genjutsus habituels, il doit néanmoins obéir aux règles qui régissent les techniques d’illusion. Mais bon, puisqu’elle dit ne pas être spécialiste du genjutsu et que ses connaissances sont théoriques, jusqu’à quel point peut-on donner un crédit à ce qu’elle affirme ?
Bon au moins elle semble avoir des défenses mentales plus solides que les nôtres, puisqu’elle a vu quelque chose de plus. Des auras colorés autour des protagonistes de cette scène. Intriguant. Mais peut-être pas si illogique.

« Je pense que c’est lié aux émissions de chakra qu’ils reçoivent de la part de celui qui a créé cette illusion. La façon dont ils y réagissent. Cela voudrait dire que les chats sont les créateurs, donc ils ne subissent rien. Le vert ce serait pour dire que Hanya est en quelque sorte protégée. Le bleu, que notre chakra réagit à l’illusion et que nous sommes pris dedans. Et le rouge … Que c’est une création de l’illusion, peut-être ? Ou alors qu’on l’a exclue de l’illusion … Si ça se trouve il n’y a que nous et Hanya ici et personne d’autre. »

Je désigne la table et les victuailles déposés dessus.

« Si c’est le cas c’est une illusion incroyable. Et ces chats se sont donnés beaucoup de mal. Ils sont plus puissants qu’ils en ont l’air. Je n’ai jamais vu ce genre d’invocation. C’est … Déroutant. »

Et de fait, c’est un genjutsu particulièrement vicieux auquel nous avons affaire car il n’est pas créé par un shinobi. Les références et les règles basiques peuvent varier. Et ça peut du coup toujours être une autre technique qui ressemble à s’y méprendre à un genjutsu.
Enfin ça ne va pas nous avancer à grand-chose. Nous n’avons de toute évidence pas les moyens de choisir entre les différentes options que nous avons déduites de ce que nous voyons et de ce que Chika a vu.
Maintenant que j’y pense, même si ça ne coïncide pas avec son discours, l’un de mes équipiers peut très bien être un composant de l’illusion. Si ça se trouve nous sommes même tous les trois dans une illusion différente et je me leurre en tentant de faire quelque chose en groupe. Alors que nous devrions peut-être faire chacun de son côté avant de pouvoir se regrouper.
Vu la puissance de ces chats si mignons, les options sont multiples.

Konjuro me dit de me mutiler si ça m’amuse, me tirant du coup hors de mon processus de réflexion. Mes coéquipiers et leur manie du secret. Comment mettre au point quelque chose d’efficace sans le moindre indice sur les gens avec qui on travaille ? Je veux bien qu’on ait une culture du secret, mais c’est carrément un manque de confiance en soi de systématiquement rejeter tout partage d’informations. S’ils faisaient la part des choses on serait peut-être en mesure d’avancer. Ce n’est pas bon, la situation m’exaspère. C’est sans doute l’effet recherché par Hanya même. Il faut que je fasse quelque chose pour faire bouger les choses.

« Konjuro ce n’est pas parce que vous ne voulez pas dévoiler la moindre parcelle de vos capacités qu’il faut pour autant oublier d’écouter les pauvres hères qui parlent des leurs. Me mutiler ? Si c’est la seule tentative à ma portée pour sortir d’un genjutsu je le fais volontiers. Je veux au moins tenter avant de partir sur une autre option. Si c’est un genjutsu, il ne peut pas ne pas obéir à certaines règles élémentaires. Et si c’en est pas un je me soignerais. Me mutiler ? Ca n’a aucun sens, je suis un ninja médecin. »

Je saisis une aiguille dans une poche intérieure et je la plante violemment dans ma main, avec une force suffisante pour que l’arme la traverse. Si ça ne suffit pas pour que la douleur me ramène à la réalité, ce n’est définitivement pas un genjutsu.
Alors, qu’est-ce que ça donne ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Dim 12 Juin 2016 - 18:03

Sun-Woo disparait soudainement du champ de vision des deux autres. Je t'envoie un mp. Le rp continue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momo Inuzuka
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 200
Date d'inscription : 25/08/2011

Feuille de personnage
Points d'expérience:
90/100  (90/100)
Points de vie:
138/138  (138/138)
Points de chakra:
211/316  (211/316)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Dim 12 Juin 2016 - 21:20

Sun-Woo ne semblait décidément pas apprécié le trio, et pour prouver qu'elle avait raison, elle sortit une grande aiguille qu'elle planta dans sa main, a en traverser le dos dans une gerbe de sang. Konjuro eut une once de dégoût lorsque le bruit de la chair transpercée lui parvint.

« Alors princesse ? Du nouveau ? »

Sun-Woo disparut.

Konjuro resta surpris, si bien qu'il recula, presqu'apeuré. Jamais il n'aurait pensé que se blesser permettait de se sortir d'une illusion. Mais il avait encore l'image de l'aiguille qui traversait la chair et il parvenait très bien à s'imaginer la douleur, aussi il se refusait à en arriver à de telles fins. Il se tourna vers la geisha, qui venait de s'exprimer de façon assez précise sur les événements. Elle se disait connaisseuse, mais pour une telle passion, Konjuro suspectait une spécialisation.


« Elle s'est blessée. Elle est sortie. Forcément, c'est un genjutsu non ? »

Question rhétorique. Konjuro était mal-à-l'aise mais pas stupide. Il comprenait la possibilité où Sun-Woo était transportée dans un autre plan d'existence, suite à sa blessure, selon le concept d'une technique spatio-temporel.

Konjuro se prit la tête.


Il était pris, et d'une belle façon. Il avait beau analyser toutes les possibilités, son envie de déguerpir était plus fort. Il redoutait d'en arriver à une action aussi extrême que celle de Sun-Woo, mais ne pouvait supporter de rester cloitrer dans cet univers plus longtemps. Il s'avança vers la porte, se tournant vers Chika. Le regard du Tejinashi était fuyant, sa bouche tordue.

« Viens, prenons cette porte. »

Lui aussi se devait de disparaître. Et au diable l'unité ! Même s'il avait demandé le contraire plus tôt, il ne voyait plus l'utilité, maintenant que Sun-Woo était partie. Et Chika saurait se débrouiller seule, si elle ne souhaitait pas le suivre.

Konjuro se retourna et ouvrit la porte en grand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chika Nara
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 129
Date d'inscription : 18/11/2014

Feuille de personnage
Points d'expérience:
27/100  (27/100)
Points de vie:
202/202  (202/202)
Points de chakra:
140/289  (140/289)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Lun 13 Juin 2016 - 14:45

La salle était déserte. Comme si le restaurant n’avait pas encore été ouvert. Pourtant, Chika ne trouva aucun obstacle invisible, ou aucun passage là où il y avait un mur. Le décor ne semblait donc pas être une projection. Pourtant, on ne sentait plus l’odeur du caribou fumée, l’air était beaucoup moins oppressant. Celui signifiait que le Genjustu avait été lancé avant leur entrée dans les lieux. Ou du moins une partie du Genjustu. A moins qu’il se soit passé plus de temps que ce qu’on pouvait penser et les gens, tous complices, avaient déjà quitté le restaurant. De ce fait, qu’est-ce qui pouvait les empêcher de prendre cette porte, et de tout simplement sortir du bâtiment ? Un piège à la limite. Chika avait commencé à étudier la théorie du Shuljustu, sans en connaître les techniques de base, et elle savait qu’il était possible de poser de nombreux pièges très rapidement à l’aide de chakra : des trous de 4m de fond camouflés, des pièges à épée, des sangsues. La liste était longue, et tous les pièges pouvaient s’avérer dangereux pour les deux Genins.

Sun-Woo quant à elle avait déjà réussi à rompre l’illusion. En se blessant. Cela paraissait si simple, si commun contrairement à la complexité du Genjustu dans lequel ils étaient plongés. Elle avait informé ses coéquipiers qu’elle était médecin. L’unique façon de sortir du Genjustu d’Hanya, ou des chats la question était toujours en suspens, bien que la théorie de Sun-Woo fut à prendre en considération, avait-elle un rapport avec la spécialisation de chacun ? Car l’ex Anbu avait précisé qu’elle connaissait les caractéristiques des trois Genins. Elle leur avait parlé d’esprit d’équipe, mais le fait que Sun-Woo ait pu s’en tirer en se mutilant montrait que le jeu d’équipe n’était pas la nécessité.

Mais Chika, devant l’insistance de Konjuro, ne put se résigner à le laisser franchir cette porte. Elle sentait le piège à plein nez, et ne voulait pas que son coéquipier, bien qu’il soit un inconnu ne se retrouve blessé.

« Attends ! »

Chose qu’il ne fit pas. La porte fut ouverte en grand. Aux premiers abords il ne se passa rien de particulier, mais Chika restait sur ses gardes. Konjuro commençait à avancer pour passer à travers. Il fallait se décider, et vite. Elle ne connaissait pas cet individu, il la répugnait même, mais elle sentait qu’il allait se passer quelque chose de mauvais s’il traversait cette porte. Pour lui, mais également pour elle. Elle devait se protéger. Pour l’instant il n’y avait pas de danger immédiat, il était facile de se poser pour réfléchir. Alors que s’ils traversaient cette porte, il ne saurait plus dans quelle situation ils allaient se trouver et ce qui pouvait arriver. Elle devait agir.

« Tu ne passeras pas cette porte. »

Shikumi sur Konjuro. -65 chakra. Konjuro ne peut plus bouger


Chika ne voulait pas imaginer l’état dans lequel se trouvait maintenant Konjuro. Une image de son agonie, elle n’avait pas le choix si elle voulait que son illusion fonctionne. Et elle devait être lente et douloureuse, sinon elle n’aurait pas eu le temps de refermer la porte et de se placer devant. Rapidement, elle mit un terme au Genjustu.

« Je suis navrée. Mais nous ne pouvons pas prendre le risque de passer cette porte, on ne sait pas qu’elles pourraient en être les conséquences. On doit se poser et réfléchir à un autre moyen.»

Elle s’arrêta un instant, plongea les yeux dans les siens.

« Et si tu veux absolument passer, je t’en prie, je t’attends.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Mar 14 Juin 2016 - 3:30

Konjuro entrouvre la porte et veut l'ouvrir complètement, quand Chika l'en empêche et la referme.
Au moment où le genjutsu sur Konjuro s'achève, il se prend soudainement un shuriken de papier sur la nuque, surgit de nulle part, apparemment de derrière lui, dans la même pièce. Vous pouvez par ailleurs noter que les deux autres shurikens de papier ont disparu de la pièce.

Le lancer a l'air plus rageux que celui d'Hanya. Mais il ne fait quand même pas mal du tout.

Sun tu peux créer un autre sujet miroir et continuer en postant en hide. Chika et Kon vous pouvez continuer ici.

Le rp continue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momo Inuzuka
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 200
Date d'inscription : 25/08/2011

Feuille de personnage
Points d'expérience:
90/100  (90/100)
Points de vie:
138/138  (138/138)
Points de chakra:
211/316  (211/316)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Mer 15 Juin 2016 - 7:15

Lorsqu'ils accostèrent sur la rive du continent, les cinq Tejinashi qui avaient fui leurs familles se décrivirent comme des animaux en captivité à qui l'on ouvrait les portes de leurs cages, afin qu'ils puissent vivre à nouveau dans la nature.  Bien des années plus tard, Konjuro, pris dans le genjutsu, revivait la même situation.  Mais cet fois, le chasseur, tapis dans l'ombre, lui décochait une flèche directement entre les deux yeux !

Konjuro ne comprit pas sur le champ ce qui lui arrivait.  À peine avait-il commencé à tourner la poignée de la porte, à espérer pouvoir sortir du piège, qu'elle s'ouvrit en grand et surgissant de l'ombre, des lames le transpercèrent de part en part, transformant son corps en vrai sac de viande.  Konjuro ne pouvait accepter que sa mort le prenait ainsi à un tournant et la douleur fut subjuguée par la terreur, le dégoût et l'incompréhension.  Le genin tomba à genoux, complètement paralysé.  Son esprit était brisé.

Il prit un moment au magicien pour se remettre de ses émotions et il ne put réellement comprendre le coup fourré de Chika que lorsque la geisha s'agenouilla devant lui, lui exprimant son pardon.  Les traits de Konjuro se métamorphosèrent.  L'expression de douleur extrême vira d'abord au stoïcisme, puis ses sourcils se froncèrent pour lui donner un air sérieux.  Finalement, les commissures de ses lèvres s'étirèrent dans un grand rictus furieux et s'écartèrent, préparant le terrain au cri.  Mais ce ne fut qu'un souffle, un râle glacial, que put exprimer Konjuro.


« Toi... »

Le magicien fit glisser ses cartes cachées dans ses manches entre ses doigts.  Il se leva d'un trait, menaçant.  Il était normalement plus grand que la kunoichi, mais il se sentait désormais énorme, comme un monstre qui allait s'abattre sur Chika, afin de l'engloutir.

Le shuriken de papier frappa sa nuque.

D'un cri de rage, Konjuro fit volte-face !  Son chakra fusa de ses paumes, entourant ses projectiles.  Il les envoya valser au travers de la pièce et les cartes décrivirent des courbes étranges.  Six cartes, puis trois nouvelles et Konjuro mitrailla la salle, afin de toucher un maximum d'adversaires invisibles !

Ses cartes toucheraient-elles ?


[-9 cartes, lancer multiple x3 + tour de passe-passe x3 = -75 chakra]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Mer 15 Juin 2016 - 11:58

Les cartes touchent l'illustre vide derrière Konjuro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chika Nara
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 129
Date d'inscription : 18/11/2014

Feuille de personnage
Points d'expérience:
27/100  (27/100)
Points de vie:
202/202  (202/202)
Points de chakra:
140/289  (140/289)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Jeu 16 Juin 2016 - 14:54

[Je test des choses avec l’écriture, désolé si ça vous perturbe]

Je me sentais mal vis-à-vis de Konjuro. Devoir lui infliger cette vision d’horreur, il devait y avoir un autre moyen, forcément. Mais en même temps, j’avais pris du plaisir, du plaisir à voir cet homme si prétentieux être à mes pieds, dans l’incapacité de bouger. Ce sentiment de puissance était des plus agréable. Mais surprenant. A mon faible niveau j’arrivais à faire plier la volonté d’un homme, de mon rang. Et quand je voyais ce qu’est capable de faire Hanya, ou ses chats, avec les illusions, je n’avais qu’une envie, c’était d’apprendre, étancher ma soif de connaissance, et à mon tour développer des illusions aussi élaborées, rendre le monde meilleur.

Un shuriken de papier percuta à nouveau Konjuro, qui, ayant repris ses esprits fit volte-face et lança des cartes dans la vide. C’était donc un membre du clan Tejinashi. C’était une information plus qu’intéressante à conserver, les membres de ce clan n’étaient pas originaires de Yuki, j’avais lu dans une quelconque ouvrage qu’ils avaient été martyrisés par l’Empire, et qu’ils avaient dû se replier sur l’île d’Hoto. Ils n’en restaient pas moins un clan redoutable.

Je remarquai un autre élément intéressant, dont je n’avais pas prêté attention auparavant. Le shuriken de papier était sur le sol. Il ne s’agissait donc pas une illusion imbriquée, d’une plus courte durée. Cependant les deux autres shurikens avaient disparus. Quelqu’un les avait-il ramassés ? C’était une piste à creuser, cela ne me faisait aucun doute. La porte était bel et bien là pour nous distraire, la solution se trouvait quelque part dans cette pièce.  

« Oublions ce léger malentendu Konjuro. Après tout c’est une illusion inoffensive, sauf si tu es un faible d’esprit qui sera choqué des images qu’il a vu toute sa vie. Et si c’est le cas, tu devrais arrêter le métier de Shinobi sur le champ. »

Je n’attendais aucune réponse. Cet homme ne m’intéressait pas. Il était impulsif, irréfléchis, tout le contraire d’un véritable shinobi. Je m’approchai du shuriken en papier. Je le ramassai. La texture était tout ce qu’on peut imaginer de normal, pas de signe particulier, un simple morceau de papier, si ce n’est la même aura bleutée que pour Sun-woo et Konjuro. Cela devenait intrigant, ce n’était donc pas uniquement les êtres humains qui projetaient cette aura.

Je faisais des cercles dans la pièce, je ne prêtais plus attention à Konjuro, s’il voulait prendre cette porte qu’il le fasse, il s’était rendu compte que ce n’était pas la solution pour le moment, qu’il nous restait d’autres choses à creuser ici. Soudain, mes sens me perturbèrent. J’étais à l’extrême opposé de la porte, à une position où je n’étais pas encore allé. Je sentais naturellement le chakra de Konjuro. Mais à présent j’avais d’autres nuances qui me parvenaient. Le chakra de Sun-Woo, tout proche, elle était encore au niveau de la pièce, peut être dessus, ou dessous. Y avait-il des trappes cachées, ou autres subterfuges. Non, c’était beaucoup trop simple. Je ressentais également le chakra d’Hanya et du chat noir, très faiblement. Elle n’était donc pas présente dans la pièce.

« Ou alors… »

Un sort de dissimulation, c’était possible. Elle avait élaboré des techniques personnelles pour se fondre dans le décor. Mais plus qu’une simple disparition elle avait éventuellement réussi à baisser ses émanations de chakra, elle était de ce fait beaucoup moins importante à repérer. Ce qui expliquerait les lancers de shurikens, et le fait que les deux premiers aient disparus, elle se déplace pour les ramasser ?

*Hum, cela pourrait faire du sens. Les deux chats sont ses invocations, spécialistes dans le Genjustu. Elle nous a signifié être une ancienne Anbu, donc spécialiste de l’infiltration, assassinat et l’espionnage. Il est fort possible qu’elle ait créé une technique combinée avec ses invocations, ces dernières plongeant les cibles dans un Genjustu, où elle pourrait se mouvoir discrètement en toute liberté. Quoi de mieux pour rendre fou son adversaire, pour l’interroger, le torturer. Ne pas savoir d’où vient le danger, quelle sensation horrible. *

Mais alors, même si cette hypothèse s’avérait exact comment lutter contre ce sort. Les problèmes restaient les mêmes. La pièce était déserte, et même si j’avais désormais la certitude que Sun-Woo n’était pas tirée d’affaire comme nous le pensions au préalable, il fallait avancer. La théorie ne suffisait pas dans ce genre de situation, il fallait agir. Je me dirigeais vers le point de lancer des shurikens, en établissant leur trajectoire supposée au vu de la taille de Konjuro. J’espérais trouver sur le mur une encoche, une sonorité plus creuse contre le mur, un passage, des résidus de chakra.

« Konjuro, Sun-Woo est encore dans les parages, j’en ai la certitude, il faut la trouver. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Ven 17 Juin 2016 - 9:29

Alors que tu prononces tes paroles, Chika, tu ressens une émanation de chakra venant du centre de la pièce. L'équivalent d'une maitrise du chakra. Ensuite, un bout de papier chiffonné te vole dessus sorti de nulle part, mais d'environ l'endroit où il y a eu émanation de chakra.
C'est grossier mais quelqu'un a essayé de faire un visage avec du papier. Un visage souriant.
Le sourire est quand même plus une déchirure qu'un tracé chirurgical.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Momo Inuzuka
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 200
Date d'inscription : 25/08/2011

Feuille de personnage
Points d'expérience:
90/100  (90/100)
Points de vie:
138/138  (138/138)
Points de chakra:
211/316  (211/316)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Sam 18 Juin 2016 - 6:43

Chika tentait-elle l'amadouer avec ses paroles ? Le seul moyen d'y parvenir aurait été de lui offrir sa culotte, et encore... Illusion inoffensive ? Il lui apprendre le sens du mot inoffensif, lorsqu'il en aurait fini avec elle. Oui, morte, elle serait plutôt inoffensive.

Du moins, c'est ce qu'aurait voulu répondre Konjuro, mais quelque chose au fond de lui l'en empêcha :
la peur. La peur primaire d'échouer, de se voir à nouveau vaincu par cette illusion. Chika était redoutable, et le Tejinashi ne pouvait se convaincre que tout irait pour le mieux, maintenant qu'elle s'était « excusée ».

« Un jour, tu sauras ce qu'est la vie de Shinobi. Ce jour, nous verrons qui de nous deux se cache pour l'affronter... Après tout, je ne me pare pas d'un maquillage de catin. »

Il l'avait sifflé, comme une vipère. Chika ne sembla pas s'intéresser à sa réponse, se détournant pour étudier les shurikens de papier. Le magicien n'en avait cure. Il se mordillait la lèvre inférieure, se retenant de ne pas faire volte-face pour lui balancer d'autres vacheries. D'un part, il se sentait idiot, terriblement idiot, car décidément, la geisha était d'un stoïcisme sans nom. Peut-être avait-elle raison, peut-être que Konjuro n'avait pas ce qui fallait pour être un ninja. Mais l'avait-elle en retour ? Incapable de faire équipe, sans morale, elle n'hésitait pas à blesser ses équipiers pour se protéger elle. N'était-ce pas contraire à l'éthique du shinobi ? Konjuro commençait à en douter.

Elle l'interpella au même moment où un morceau de papier vint l'heurter. Le magicien se retourna, las, fatigué de tout ce cirque. Il ne désirait qu'une chose : de la fumée, du sexe et du sommeil.


« La retrouver, et comment veux-tu la retrouver ? Je ne comprends rien à ce qui nous arrive, mais décidément, tu sembles plus à l'aise que moi. Et que Sun-Woo. Mais je ne pense guère avoir droit à un cours rapide, ou seulement une idée de ta part, car tu sembles aussi fermée qu'une nonne. Tu veux retrouver Sun-Woo ? Parfait ! Laisse-moi te guider, suis le feu de ma lanterne ! »

Konjuro mêla ses doigts dans un série de signe et laissa le chakra monté dans son oesophage, tandis qu'il gonflait ses poumons d'air. L'Honenza no jutsu était une technique dangereuse. Et si Konjuro rajouter un peu de suie au maquillage immaculé de Chika, il avait une autre idée en tête. Enfin, une vague idée, brouillonne, qui permettrait de voir si oui ou non quelqu'un les observait.

Car Hanya le laisserait-il blesser sa comparse ?


[Honenza no jutsu -25 chakra (je te laisse calculer tes dégâts Razz)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chika Nara
Genin de Yuki
Genin de Yuki


Messages : 129
Date d'inscription : 18/11/2014

Feuille de personnage
Points d'expérience:
27/100  (27/100)
Points de vie:
202/202  (202/202)
Points de chakra:
140/289  (140/289)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Dim 19 Juin 2016 - 14:43

[Chika, - 27 pvs]

La boule de feu de Konjuro m’avait atteint en plein visage. La douleur était très importante, je sentais ma peau chauffer, brûler, au contact des flammes. Heureusement, les flammes n’étaient pas persistantes et mon corps n’allaient pas subir de dommages suite aux brûlures. Mon maquillage blanc se retrouva noirci, effacé par endroit. Je devais avoir une mine à faire peur. Je n’avais pas compris où voulait en venir Konjuro. L’énervement commençait à monter en moi, mais je devais me ressaisir, c’était exactement le but souhaité par Hanya, nous déstabiliser et nous faire perdre nos moyens. Je décidai de me calmer rapidement.

« Au moins le maquillage de catin s’est en partie dissipé, tu dois être content. Ton geste était stupide, et inconsidéré. Quel objectif avais-tu en me lançant une boule de feu ? Je peux voir plusieurs hypothèses. La première est que tu voulais de venger de moi, et de mon Genjustu de tout à l’heure. Mais c’est une réaction immature, mon acte avait une véritable signification, ne pas engendrer plus de problèmes que l’on en a pour le moment, nous n’avons pas finis d’explorer toutes les hypothèses avant d’ouvrir la porte. Seconde hypothèse. Voir si Sun-Woo était là ? Aucun intérêt, tu risquais de la blesser inutilement, sa mutilation la fait disparaître, lui infliger des dommages supplémentaires n’allait pas la faire revenir je te rappelle. De plus, au vu des halos bleutés que vous aviez, il semble évident qu’elle n’est pas complice. L’endroit est également assez clair pour qu’on puisse se repérer. Troisième hypothèse, qu’Hanya intervienne ? Aucune chance, elle teste exactement nos capacités en équipe, si on doit s’entretuer elle nous laissera faire, c’est que nous ne sommes pas dignes d’être shinobis. Nous ne sommes pas à Shousan ici. »

Grande inspiration, montrant ma détresse à Konjuro, il ne comprenait rien.

« Au moins, si on peut en déduire quelque chose de positif, c’est que tu nous as donné des informations supplémentaires. La première est que Sun-Woo n’a pas disparu à cause de sa mutilation, Hanya a dû attendre le moment exact de l’impact, afin de nous déstabiliser. Seconde information, nous ne sommes donc pas dans un Genjustu classique, il ne régit pas aux mêmes règles. Je commence donc à penser qu’Hanya n’est pas la maîtresse de cette illusion, mais que se sont ses chats. J’avais tout d’abord pensé à une technique combinée. Mais je n’en suis pas persuadée. Ce qui m’amène à la conclusion suivante. Hanya est celle qui nous lance les shurikens, c’est donc peut être une membre du clan Hazara, même si ceux-ci ne sont pas imbibés de chakra. Les chats nous plongent dans le Genjustu. Autrement dit, nous sommes tous dans le même espace, sinon Hanya ne pourrait pas interagir avec nous, les chats doivent laisser filtrer quelques informations à nos yeux. »

Je tournai le dos à Konjuro. Même si les informations étaient de plus en plus nombreuses, je ne parvenais pas à trouver une solution à notre problème.

« Voilà, tu semblais ne pas apprécier que je ne partage pas les informations, c’est fait. Maintenant on peut continuer à réfléchir. »

Je retournai au centre de la pièce, tout en prêtant une oreille attentive à ce qu’allait répondre Konjuro. Je ne pensais pas qu’il était idiot, juste qu’il se laissait rapidement emporté par ses émotions, ce qui n’était pas une grande qualité pour un ninja.

Si l’on partait du principe qu’Hanya était membre du clan Hazara, alors cette-fois-ci c’était Sun qui avait envoyé ce morceau de papier. J’avais ressenti une émanation de chakra, équivalente à une maîtrise. Peut-être cela avait-il chamboulé l’espace. Je devais tenter également, peut être ma perception en serait accrue.

[-50 chakra. Deux Maîtrises du chakra pour augmenter ma perception au sein d’un Genjustu (+6 sagesse donc)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ
PNJ
PNJ


Messages : 142
Date d'inscription : 17/10/2012

Feuille de personnage
Points d'expérience:
0/100  (0/100)
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Dim 19 Juin 2016 - 18:43


Hanya

« C’est bon Hanabi, tu peux rompre ta technique maintenant. »
« Hmm … Dommage, la situation commençait à devenir intéressante. »
« J’ai toutes les informations dont j’avais besoin. Merci pour ton aide. A toi aussi Kokuro. Vous pouvez partir. Enfin, si vous le souhaitez. »
« Continuer ma sieste à la maison me ferait plaisir. Au revoir Hanya. »
« Miaow … Bonne chance à vous quatre. »

La réalité reprit soudainement ses droits, après être passée par un flou spatial très visuel. Sun-Woo réapparut, main soignée, un shuriken de papier dans la main, au beau milieu de la pièce. Hanya également, qui était assise sur une chaise dans un coin de la pièce. Les chats eux, n’étaient plus là. La porte donnant sur la salle principale était fermée, et la porte du fond n’avait simplement jamais existée. Les plats sur la table étaient de nouveau là. Aussi appétissants, et ils semblaient ne pas avoir refroidi d’un poil. Mais quel genre de technique ce chat avait-il donc utilisé ?

« Toute cette mascarade n’était qu’un simple test. Je souhaitais simplement connaitre vos possibilités et ce qui était le plus adapté à vos personnalités et à leur possible coopération. Je n’ai pas besoin de vous dire ce qui était vrai ou faux dans la technique d’Hanabi, mais en revanche, j’aimerais vous entretenir rapidement de ce que j’ai pu constater et les premières décisions que je prendrais en tant que chef d’équipe afin de vous guider sur la voie du shinobi.

Cela va peut-être vous surprendre, mais dans tout ce fouillis, j’ai vu largement autant de bonnes choses que de mauvaises. Chika. Tu as un esprit d’analyse très précis et très perspicace. Malheureusement, tu as besoin de t’exprimer d’avantage. Je l’ai moins ressenti sur la fin, car dès le moment où tu commences à parler tu as la capacité de mettre ton équipe sur les bons rails. Quand je serais absente ou séparée du groupe, je souhaite que tu prennes le rôle de chef d’équipe. Vu ton profil je suis étonnée de te découvrir cette qualité, mais je pense qu’en prenant de l’assurance et de la confiance, et en apprenant à jauger tes équipiers afin de leur donner la tienne surtout, tu feras une excellente personne pour ce rôle. Je compte sur toi pour tirer le meilleur parti de cette nouvelle responsabilité. Sun-Woo, Konjuro, vous avez un énorme point commun. Vous avez des idées, et vous aimez agir. Ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose car cela veut dire que dans des situations où certains hésitent, vous n’éprouverez pas le doute. Si vous arrivez à vous ou à être canalisés, vos capacités éclateront au grand jour. J’espère qu’être sous les ordres d’un Genin du même âge que vous plutôt que simplement sous les miens vous permettra d’acquérir un peu de discipline. Quand vous travaillerez en solitaire, vos individualités seront excellentes. Mais vous avez besoin de vous structurer pour faire exploser votre potentiel. Sun, tu t’énerves trop vite. Calmes-toi un peu, et prends le temps d’analyser et d’écouter. Konjuro, concentres-toi, ne t’impatientes pas. Tu gâches ton potentiel. Ce ne sera pas facile, mais voici ce que j’espère vous apporter au sen de cette équipe. »


Hanya reprit son souffle. Beaucoup de mots à ingurgiter, contrairement aux autres senseïs qu’on pouvait croiser à Yuki. Mais c’était son style à elle. Elle formait les mêmes shinobis que les autres, mais elle avait besoin de parler pour s’exprimer clairement. Surtout avec ce genre d’équipe. Ne pas s’exprimer clairement, surtout après les avoir autant éprouvés mentalement, c’était risquer qu’ils ne comprennent tout simplement pas le message qu’elle souhaitait leur faire passer.

« Bien, on va attaquer les choses sérieuses. J’avais réservé deux ou trois missions à faire en fonction de vos capacités et du résultat de ce test. J’ai choisi laquelle on va faire. Normalement, j’étais censée faire ce travail en solo. Mais j’ai saisi l’opportunité de l’attribution d’une équipe de Genins pour pouvoir lancer dans le grand bain les trois que je trouvais les plus prometteurs selon les informations auxquelles j’avais accès. Je vais aller remettre les deux autres entre les mains de notre Hyokage. Pour celle que j’ai choisi, nous allons nous rendre à Alukar, l’ancienne cité des pirates. Il parait que maintenant leur QG est situé sur une île appelée l’Ile Mirage, mais je ne vous apprends rien. Seulement, nous savons de source sûre qu’ils gardent des contacts du côté de leur ancienne cité et que là-bas tout n’est pas sous le contrôle de Yuki. On a peut-être repéré un de leurs indics là-bas. Un type qui sert de passeur, d’informateur et de receleur. Un pied à terre sur le continent. On va aller lui rendre visite. Il faudra être discrets pour l’approcher, mais fermes pour le mettre aux arrêts. On a permission de tuer même si ce type n’a pas été reconnu coupable. A partir du moment où il résiste il sera reconnu comme coupable. Rang B, considérée comme une mission dangereuse, il faudra être prêts mentalement et physiquement, vous pourriez risquer votre vie. »

La Jounin désigna la table.

« Mangez. Prenez un maximum de forces pour le voyage et prenez le temps de vous remettre les idées en place après ce test. De réfléchir à ce que je viens de vous dire et à ce que vous comptez faire. M’écouter ou non, progresser ou non. Et prenez la bonne décision. Si vous êtes prêts à accepter que je vous guide, et que tout ce qui s’est passé vous semble en accord avec vos principes et ce que vous avez appris depuis l’académie, on se donne rendez-vous à la porte Nord. Sinon, vous êtes libres de partir et vous serez réaffectés à une autre équipe. Je vous ai montré et expliqué ma façon de faire. Est-ce que vous êtes prêts à faire avec ou pas ? Vous avez une heure pour vous rendre au point de rendez-vous. Si vous n’êtes pas là je demanderais votre réaffectation sitôt revenue de la mission. »

Hanya avait tout dit et n’attendait ni réclamations, ni questions. Elle leur dirait le reste s’ils acceptaient de venir, voilà tout. Sans demander son reste, elle marcha tranquillement vers la porte et la referma derrière elle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Caribou Cendré   Aujourd'hui à 11:08

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Caribou Cendré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Maxou le caribou?
» La Tour Cendrée, ou les ruines flambloyantes
» Caribou bricole vous présente ses hommages
» Mini-Aventure de Caribou !
» Tu vas la baisser ta musique, oui ? || Pv Camille le caribou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Next Generation :: 
PARTIE RP
 :: 
Pays de la Neige
 :: YUKI [OUVERT] :: Quartier Nord : Loisirs et commerce
-